La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentation 3.2 LA QUALITÉ PENDANT LA RÉCOLTE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présentation 3.2 LA QUALITÉ PENDANT LA RÉCOLTE."— Transcription de la présentation:

1

2 Présentation 3.2

3

4 LA QUALITÉ PENDANT LA RÉCOLTE

5 Présentation 3.2 LE MÊME PRODUIT APRÈS PASSAGE PAR LA TRIEUSE- CALIBREUSE

6 Présentation 3.2

7 MAINTENIR LA QUALITÉ DU PRODUITMAINTENIR LA QUALITÉ DU PRODUIT (êtres vivants/réduire les pertes). CRÉER DE LA VALEUR AJOUTÉE.CRÉER DE LA VALEUR AJOUTÉE. CRÉER DES DÉBOUCHÉS COMMERCIAUX.CRÉER DES DÉBOUCHÉS COMMERCIAUX.

8 Présentation 3.2 PERTES DE PRODUIT (QUALITÉ/POIDS). PERTES DE PRODUIT (QUALITÉ/POIDS). COÛTS ÉLEVÉS ET FAIBLE RENTABILITÉ. COÛTS ÉLEVÉS ET FAIBLE RENTABILITÉ. PERTE DE MARCHÉS. PERTE DE MARCHÉS. FAIBLE COMPÉTITIVITÉ. FAIBLE COMPÉTITIVITÉ.

9 Présentation 3.2 Processus clés dans la vie après récolte : Respiration. Transpiration. Production déthylène. Processus de maturation.

10 Présentation 3.2 Facteurs affectant la respiration : Internes : Type de tissu ou dorgane : feuilles > fruits > racines. Taille du produit : taille plus grande < taux de respiration. Âge ou stade de développement du produit : végétaux jeunes > respiration. Pour les fruits, ce facteur dépend de la nature, climatérique ou non, du produit.

11 Présentation 3.2

12 Respiración Climatérica Durée de maturation Respiration (mg CO 2 /kg/h.) Chérimole Mangue Tomate Figue

13 Fraise Raisin Cerise Citron Durée de maturation Respiration (mg CO 2 /kg/h.)

14 CLIMATÉRIQUES Avocat Manque Goyave Banane Papaye Pomme NON CLIMATÉRIQUES Carambole Aubergine Citron Orange Piment Pastèque Ananas

15 TYPE DE RESPIRATION Faible Modérée Forte Très forte RYTHME RESP. mg CO 2 /kg/h. 5 à 10 mg 10 à 20 mg 20 à 40 mg 40 à 60 mg PRODUITS Betterave, ail, oignon, pastèque, agrumes Chou, carotte, concombre, mangue, tomate Avocat, chou-fleur, laitue, fraise Artichaut, brocoli, épinard, persil, maïs doux

16 INDICE DE PERISSABILITÉ Très élevé Élevé Modéré Faible Très faible VIE POTENTIELLE (en semaines) Moins de 2 semaines 2 à 4 semaines 4 à 8 semaines 8 à 16 semaines Plus de 16 semainesPRODUITS brocoli, chou-fleur, mûre, framboise avocat, Ananas, céleri, tomate citron, pastèque, mangue, p. de terre oignon, pomme, ail, poire noix, fruits secs

17 Présentation 3.2 Facteurs affectant la respiration : Externes : Les dommages mécaniques et la santé du produit. La température. La composition de latmosphère ( éthylène > respiration). Les obstacles physiques à la circulation des gaz (cire, film plastique, etc.)

18 La température influe sur la gravité de la réponse au dommage mécanique. Elle fragilise les barrières naturelles, ce qui accroît la perte dhumidité et la vulnérabilité vis-à-vis des agents pathogènes. Impact Respiration Durée Éthylène

19 Présentation 3.2

20

21 À chaque fois que la température baisse de 10 °C, le rythme respiratoire est divisé par deux à trois. La durée de vie en entrepôt est doublée ou triplée. Forte transpiration. Rythme respiratoire Durée 10ºC 20ºC 30ºC

22 Présentation 3.2 La transpiration est la perte deau sous forme de vapeur à travers la cuticule, les stomates, les lenticelles de la zone exposée à lair. Elle dépend de : Facteurs internes : Espèces ou variétés. Type de tissus. Rapport surface/volume. État de santé et intégrité du produit.

23 Présentation 3.2 Facteurs externes : Humidité relative ( transpiration). Température (> température > transpiration). Mouvement de lair (augmente la vitesse de transpiration). Altitude (plus daltitude < transpiration). Barrières physiques (évitent le contact entre lair et le produit).

24 Présentation 3.2 Les fruits climatériques sont sensibles à léthylène au début de leur maturation (autocatalyse). Avec les fruits climatériques, la production déthylène est faible. À forte concentration, léthylène accélère le métabolisme et désintègre la chlorophylle. Les légumes sont extrêmement sensibles à léthylène (dépérissement et jaunissement). Dans tous les cas, léthylène affecte la respiration du produit.

25 Présentation 3.2 Processus physiologiques intervenant au niveau cellulaire. Quand les transformations sachèvent, commence le processus de dégradation de la chlorophylle, des arômes, des goûts, des organelles, etc., ce qui provoque finalement la mort de la cellule. Technologie après récolte : retarder, autant que possible, la phase finale de désagrégation des tissus, ou sénescence du produit.

26 FRAISES - MODIFICATION DE LA COULEUR EXTERNE

27 MANGUE - MODIFICATION DE LA COULEUR DE LA PULPE

28 Perte de chlorophylle (non souhaitable pour les végétaux) Développement de caroténoïdes et danthocyanines Transformation de lamidon en sucres Modification des acides organiques, des protéines et des graisses Réduction des tannins et des composés fongistatiques.

29 VertMûr Intérieur 100% 0% Extérieur 100% 0%

30 Présentation 3.2 ÉVITER LEFFET DES FACTEURS EXTERNES RÉDUIRE ET RETARDER LACTION DES FACTEURS INTERNES À LORIGINE DE LA DÉTÉRIORATION.

31 Présentation 3.2 Gestion de la température Protection du produit dans les champs pour éviter leffet direct du soleil Élimination de la chaleur du champ grâce au pré-refroidissement Réfrigération Continuité de la chaîne du froid

32 Présentation 3.2 Cest le facteur le plus important influant sur la détérioration du produit. À des températures supérieures à la fourchette optimale, le taux de détérioration augmente de 100 à 200 % par tranche de 10°C daugmentation de température. Important effet sur la germination des spores et le développement dagents pathogènes.

33 Présentation 3.2 T ºCQ10Vitesse Relative de Détérioration Vie relative après récolte Pertes par jour (%) 0,0 10,03,01,0100,01,0 20,02,53,033,03,0 30,02,07,513,08,0 40,01,515,07,014,0 22,54,025,0 Source : Cité dans Kader et Rolle (2003) Effet de la température sur le taux de détérioration des produits non sensibles au froid

34 Présentation 3.2 Des températures supérieures ou inférieures à la fourchette optimale peuvent être origine dune détérioration : par congélation. par le froid (accident de réfrigération). par brûlure.

35 Présentation 3.2 Point de congélation des produits périssables entre -0,3°C et -0,5°C. La congélation produits une distension immédiate et une perte dintégrité des tissus. Résultat dune conception inadaptée du système de réfrigération ou dun dysfonctionnement des thermostats.

36 Présentation 3.2 Dommages par le froid : Certains produits (principalement les produits tropicaux et subtropicaux), ne réagissent pas favorablement aux basses températures situées entre le point de congélation et la température minimale de dommages par le froid.

37 Présentation 3.2 Température minimale sûre. θ en ºC Produits 3Asperge, myrtille. 4Melon cantaloup, certaines variétés de pomme (McInstosh, Yellow Newton) et davocat (Booth et Lula), pomme de terre, tamarillo. 5Feijoa, kumquat, mandarine, orange, goyave. 7Avocat (variétés Fuerte et Hass), gombo, olive, ananas, piment à paprika. 10Carambole, concombre, aubergine, pamplemousse, lime, mangue mûre, melon (autres variétés), papaye, fruit de la passion, banane, ramboutan, tomate (mûre), pastèque. 13Banane, chérimole (anone), citron, mangue (autres degrés de maturité), mangoustan, sapote, tomate. Sensibilité des fruits et légumes aux dommages par le froid. Température minimale sans risque pour entreposage et transport Source : cité par Kader et Rolle (2003)

38 Présentation 3.2 Dommages par la chaleur : Leffet direct des sources de chaleur, par exemple lexposition directe au soleil, peut réchauffer les tissus au-delà du seuil de température qui leur est mortel, d'où blanchissement, nécrose ou distension des tissus.

39 Présentation 3.2 Objectif : éliminer la chaleur des champs. Transfert de lénergie calorique du produit sur la substance employée pour le réfrigérer Objectif : éliminer la chaleur des champs. Transfert de lénergie calorique du produit sur la substance employée pour le réfrigérer.

40 Présentation 3.2 Variable GlaceEauVideAir forcéChambre froide Délai de prérefroidissement 0,1-0,30,1-1,00,3-2,01,0-10, Contact de leau avec le produit Oui Non Perte dhumidité du produit (%) 0-0,5 2,0-4,00,1-2,0 Coût ÉlevéFaibleMoyenFaible Rendement énergétique FaibleÉlevé Faible Source : Cité dans Kader et Rolle (2003) Méthode de refroidissement Comparaison entre différentes méthodes de prérefroidissement

41 Présentation 3.2 Réfrigération commerciale jusquà 7/8 de la température finale. Les premières heures sont cruciales. Leffet des basses températures sur le métabolisme est additif. Durée Temp.

42 Présentation 3.2 Chambres convenablement conçues et équipées. Isolation parfaite des murs. Sols construits en dur. Portes adaptées et bien situées pour faciliter le chargement et le déchargement. Répartition efficace de lair de réfrigération. Contrôle de la température.

43 Présentation 3.2

44

45 Les surfaces de la chambre froide doivent être conçues de manière à minimiser la différence entre la température de lair et celle de la chambre froide. Laisser suffisamment despace entre deux palettes et entre les palettes et les murs. Il est préférable de contrôler la température du produit, plutôt que celle de lair.

46 Présentation 3.2 Les véhicules affectés au transport doivent être réfrigérés avant le chargement. Éviter les temps morts. Combiner les différents produits de manière pertinente (en tenant compte de leur sensibilité à léthylène et au froid). Opter pour des empaquetages adaptés qui facilitent la ventilation du produit et évitent les dommages mécaniques.

47 Présentation 3.2

48 Gestion de lhumidité relative Lhumidité relative est la teneur en humidité (vapeur deau) de latmosphère, exprimée en pourcentage de la quantité dhumidité que peut retenir latmosphère à une température et à une pression données sans produire de condensation. Les pertes en eau sont directement proportionnelles à la différence de pression de vapeur (DPV) entre le produit et lair ambiant. La DPV est inversement proportionnelle à lhumidité relative de lair environnant le produit.

49 Présentation 3.2 Fruits : % dhumidité relative. Produits secs : oignons, courges : % dhumidité relative. Tubercules : carottes, radis : % dhumidité relative.

50 Présentation 3.2 Ajouter de l'eau (aspersion, nébulisation, vaporisation, emploi dhumidificateurs). Régulation de la vitesse de déplacement de lair autour du produit. Maintenir la température de réfrigération à ± 1°C de la température de lair ambiant.Maintenir la température de réfrigération à ± 1°C de la température de lair ambiant. Faire obstacle à lhumidité en isolant les murs des chambres froides et les parois des conteneurs. Placer un film plastique perforé dans les emballages.

51 Présentation 3.2 Traitement. Enrobage à la cire. Couverture des empaquetages de film (polymère). Manipulation délicate pour éviter blessures et dommages mécaniques. Adjonction deau, pour les produits qui le tolèrent.

52 Présence dair dans la cavité interne. La couche de cire restreint les échanges gazeux.

53 Présentation 3.2 Humidifier le sol dans les chambres froides. Ajouter de la glace dans les conteneurs. Asperger deau propre le produit sur les étalages, dans les grandes surfaces.

54 Présentation 3.2 Éviter de placer le produit près de sources déthylène (combustion, poubelles, etc.). Appliquer du 1-méthylcyclopropane (1-MCP), inhibiteur de léthylène approuvé en juillet 2002 pour les pommes, les avocats, les kiwis, les mangues, les pêches, les papayes, les poires, les prunes, les tomates et les abricots.

55 Présentation 3.2 Ventiler les chambres de mûrissage. Ne pas mélanger produits sensibles et non sensibles à léthylène.

56 Présentation 3.2 Traitement préparatoire. Traitements à base deau chaude (pour les mangues, cinq minutes à 50°C contre lanthracnose). Fongicides après récolte (p.ex. imazalil, thiabenzadole). Agents biologiques (p.ex. Bio-Save pour Pseudomonas syringae et Aspire pour Candida oleophila) pour les agrumes. Régulateurs de croissance tels que lacide gibbérellique pour réduire la sénescence des agrumes. Teneur de % de CO 2 dans lair ou de 5 % de O 2 pour les fraises, les pamplemousses ou les figues. Fumigations de SO 2 (100 mg/l/h.) pour les raisins.

57 Présentation 3.2 Irradiation. Traitements de quarantaine : –Chimiques : bromure de méthyle, acide cyanhydrique, phosphine. –Traitements par le froid (basses températures). –Traitements par la chaleur (vapeur deau). –Panachage des deux types de traitement ci- dessus.

58 Présentation 3.2 Irradiation. La dose dépend de lespèce et de létat de développement. La dose de 250 Gy a été approuvée pour les litchis, les mangues et les papayes aux États- Unis, contre la mouche des fruits. Des doses de 250 à Gy peuvent provoquer des dommages, qui sont variables selon les espèces.

59 Présentation 3.2 ATMOSPHÈRES MODIFIÉES ET CONTRÔLÉES

60 Présentation 3.2 Fourchette de durée de stockage (en mois) Produit > 12Noix du Brésil, noix macadamia, pistache, fruits et légumes secs 6 a 12Certaines variétés de pommes et de poires européennes 3 a 6Chou, kiwi, kaki, certaines variétés de poires asiatiques 1 a 3Avocat, banane, cerise, raisin (non traité au SO 2 ), mangue, olive, oignon doux, certaines variétés de pêches et de prunes, tomate (non complètement mûre) < 1Asperge, brocoli, baies, figue, laitue, papaye, ananas, fraise, fruits et légumes coupés Potentiel de stockage sous atmosphère contrôlée de certains fruits et légumes dans des conditions optimales de température et dhumidité relative Source : Cité dans Kader et Rolle (2003)

61 La modification de latmosphère à lintérieur de lemballage : réduit le rythme de respiration, réduit la sensibilité à léthylène, allonge la vie du produit en entrepôt. O2O2 CO 2 O2O2 21 % O 2 0,035 % CO 2

62 21 % doxygène 0,35 % de CO 2 2 % O 2 1 % CO 2 Filtres Chambre froide 0 º C Les pommes sont vivantes, donc elles respirent.

63 Présentation 3.2 Innovations : Recours à des systèmes de membranes ou de tamis pour ajouter de l'azote au fur et à mesure. Faibles concentrations doxygène (0,7 à 1,5 %) et contrôle de ces concentrations. Atmosphères contrôlées sans éthylène. Atmosphères contrôlées programmées. Atmosphères contrôlées dynamiques, où lO 2 et le CO 2 sont modifiés en fonction des besoins établis par la révision des attributs de la qualité du produit, tels que la concentration déthanol ou la fluorescence de la chlorophylle.

64 Présentation 3.2 Bananes : permet de récolter à un stade de maturité plus avancé. Avocats : facilite le transport à des températures plus basses que dans le transport réfrigéré classique et réduit les dommages par le froid. Employé, en combinaison avec la température contrôlée, comme traitement de quarantaine contre plusieurs espèces dinsectes.

65 Présentation 3.2 Le conditionnement sous atmosphère modifiée (CAM) sest considérablement développé. Habituellement conçu pour maintenir une atmosphère à 2-5 % doxygène et à 8-12 % de dioxyde de carbone, pour les fruits pré-découpés et les légumes.

66 Présentation 3.2

67 Barquette en plastique ou cageot en carton Sac de polyoléfine ou polyéthylène perforé Pommes traitées au TBZ Température de stockage : - 0,5º C

68 Présentation 3.2 On a recours à latmosphère contrôlée pour le transport et le stockage des pommes et des poires et, dans une moindre mesure, des kiwis, des avocats, des noix et autres fruits secs et des kakis. On fait appel à latmosphère modifiée pour le transport sur longues distances des mangues, des pommes, des bananes, des avocats, des prunes, des fraises, des mûres, des pêches et des figues.

69 Présentation 3.2 Facteurs génétiques, production de variétés caractérisées par : une teneur élevée en caroténoïdes et en vitamine A (tomates, oignons et carottes), une longue vie après récolte (tomates et oignons), une teneur élevée en sucre (melon), une teneur élevée en acide ascorbique (ananas), la perspective future de permettre, par la biotechnologie, la résistance à des perturbations physiologiques et/ou pathogènes à lorigine d'une détérioration de la qualité.

70 Présentation 3.2 Conditions climatiques : La température et une forte luminosité peuvent influer sur la teneur en acide ascorbique, carotène, riboflavine, thiamine et flavonoïdes. La pluie peut accentuer la vulnérabilité du produit aux dommages mécaniques et à la détérioration.

71 Présentation 3.2 Pratiques culturales : Conditions nutritionnelles : on associe le calcium à une longue vie après récolte, lazote à la courte vie après récolte, la vulnérabilité aux dommages mécaniques, les dérèglements physiologiques et la détérioration du produit. On associe le désordre physiologique à une déficience en nutriments. On associe le stress hydrique à la maturation irrégulière, la taille du fruit, la teneur en SST et lacidité. Lexcès d'eau augmente la vulnérabilité de certains produits aux dommages physiques.

72 Présentation 3.2 Primaires... ce qui est perceptible, ce qui est visible manifestement sur le produit. Dommages biologiques et microbiologique : ravageurs et maladies. Chimiques : contamination externe visible par pesticides et produits chimiques ; toxines et goûts désagréables produits par des agents pathogènes. Mécaniques : blessures, entailles, meurtrissures par écrasement, abrasion, chute, éraflure et déchirure au cours de la récolte, etc. De lenvironnement physique : surchauffement, gel, congélation, déshydratation. Physiologiques : bourgeonnement, apparition de racines, vieillissement, changements provoqués par la respiration et la transpiration.

73 Présentation 3.2 Un séchage inadapté. Une infrastructure dempaquetage et dentreposage inadaptée. Un séchage inadapté. Une infrastructure dempaquetage et dentreposage inadaptée. Un transport inadapté. Une planification inadaptée de la production et de la récolte. Un système de commercialisation inadapté. Un transport inadapté. Une planification inadaptée de la production et de la récolte. Un système de commercialisation inadapté. Les dommages primaires sont le résultat de :

74 Présentation 3.2 Offre excédentaire de produits. Mauvaises techniques de gestion de la récolte. Manutention inadaptée du produit dans la filière. Dommages subis au cours de la manipulation et du transport. Retard de livraison. Perte de poids, perte dhumidité.

75 Présentation 3.2 Classement Préréfrigé- ration Séchage Tri, nettoyage et désinfection Réception Autres traitements Empaquetage et emballage Entreposage Transport Récolte

76 Présentation 3.2 Indice de maturité inapproprié (produits trop mûrs ou nayant pas atteint leur maturité physiologique). Technique de récolte inappropriée (provoquant des dommages mécaniques). Récolte à une heure mal choisie (produits davantage exposés au soleil et aux intempéries, et donc à la détérioration et aux agents pathogènes). Récolte pratiquée quand le produit est humide (plus forte propension à la détérioration). Récipients employés pour la récolte inadaptés (abîmés, aux bords coupants, à la surface rugueuse, très profonds, etc.), et risquant donc de causer des dommages mécaniques. Récolte Dangers liés à la récolte

77 Présentation 3.2 Recommandations Former les cueilleurs pour leur apprendre à distinguer les fruits arrivés à maturité. Récolté très tôt le matin ou bien en fin daprès-midi pour minimiser leffet du soleil. Optimiser les récipients utilisés pour la récolte : matériaux appropriés, profondeur adaptée, bon état. Protéger les fruits de leffet direct du soleil, sur le lieu de collecte dans lexploitation agricole.

78 Présentation 3.2 Zones découvertes, exposition des fruits au soleil. Chargement et déchargement des cageots de manière inadaptée par les ouvriers. Empilement des cageots de manière inadaptée (produits écrasés). Retards dans le processus, susceptible de donner lieu, si les conditions de réception ne sont pas adaptées, à une augmentation de la température et une détérioration du produit. Planification de la récolte pour éviter des retards et leffet de facteurs environnementaux négatifs. Élimination de la chaleur des champs par lapplication de traitements de prérefroidissement. Réception Dangers

79 Présentation 3.2

80 Dangers possibles pour la qualité du produit Pré- refroidissement Definir actores/roles/ Expectativas. Si les méthodes ne sont pas suivies de manière appropriée : Dessiccation du produit (circulation très rapide de lair de réfrigération). Emballages inadaptés nempêchant pas le contact du produit avec la glace, doù risque de détérioration des tissus. Sensibilité du produit à leau. Accumulation deau dans le produit (entre les feuilles et le calice), facteurs de détérioration.

81 Présentation 3.2 Definir actores/roles/ Expectativas. Nettoyage et désinfection du produit Definir actores/roles/ Expectativas. Méthodes de lavage à leau : Par immersion (produit placé en flottaison). Par aspersion (tapis transporteurs équipés de rouleaux et/ou dune courroie-brosse). Méthode de nettoyage à sec : Avec une brosse. Par aspiration. Objectif : Retirer les impuretés que le produit apporte des champs.

82 Présentation 3.2 Definir actores/roles/ Expectativas. Nettoyage et désinfection du produit Definir actores/roles/ Expectativas. Sensibilité du produit à leau. Médiocre qualité de leau (problèmes de salubrité). Emploi de brosses en mauvais état susceptibles de provoquer des dommages mécaniques. Accumulation deau sur le produit, possible facteur de détérioration ultérieure.

83 Présentation 3.2 Dangers liés au tri Tri Definir actores/roles/ Expectativas. Dommages mécaniques par vibration, impact, compression, etc., quils soient causés par les ouvriers lors du tri manuel ou quils soient le résultat dune mauvaise conception ou dun mauvais entretien des appareils de tri. Méthodes : par taille, poids, couleur, etc.

84

85 Présentation 3.2 Definir actores/roles/ Expectativas. Empaquetage et emballage Definir actores/roles/ Expectativas. Mauvaise conception des machines à empaqueter et de la chaîne de circulation des produits, qui réduisent lefficacité et favorisent les dommages mécaniques et biologiques. Empaquetages inadaptés (ventilation insuffisante, faible résistance des matériaux employés, bords coupants, surfaces rugueuses, etc.). Empaquetage surchargé (trop de couches ou de niveaux superposés de produits). Dangers liés à lempaquetage

86 Présentation 3.2 Definir actores/roles/ Expectativas. Empaquetage et emballage Definir actores/roles/ Expectativas. Empilement inapproprié des cageots. Empaquetage de produits à des degrés de maturité différents. Dommages mécaniques provoqués par les ouvriers ou mauvaise conception des machines à empaqueter. Problèmes de manipulation excessive du produit, conception des flux de produits inadaptée. Dangers liés à lempaquetage

87 Présentation 3.2 Entreposage Conception inadaptée des chambres de réfrigération. Conception inadaptée des chambres de réfrigération. Mauvais entretien des machines. Mauvais entretien des machines. Contrôle insuffisant des conditions de température et d'humidité relative. Contrôle insuffisant des conditions de température et d'humidité relative. Contrôle insuffisant de lentrée du personnel dans les chambres froides. Contrôle insuffisant de lentrée du personnel dans les chambres froides. Nettoyage insuffisant des salles dentreposage. Nettoyage insuffisant des salles dentreposage. Répartition inadaptée du produit dans la chambre froide, qui empêche lair de circuler librement. Répartition inadaptée du produit dans la chambre froide, qui empêche lair de circuler librement. Dangers tels que : dommages par le froid, congélation ; détérioration par la présence deau, déshydratation pour cause de circulation trop rapide de lair autour du produit.

88 Présentation 3.2 Transport Definir actores/roles/ Expectativas. Dangers liés au transport : dommages mécaniques, dangers chimiques, incidence plus forte de problèmes biologiques. Definir actores/roles/ Expectativas. Mauvais état des bâches des camions. Systèmes damortissement insuffisants. Systèmes de chargement et déchargement inadaptés (favorisant ainsi les dommages mécaniques par compression). Absence de bâche sur les camions, d'où exposition du produit à la contamination et aux circonstances ambiantes (air, soleil, etc.). Système de transport réfrigéré doté dun dispositif de contrôle insuffisant de lhumidité relative et de la température. Système d'emballage inadapté (en vrac).

89 Présentation 3.2 Definir actores/roles/ Expectativas. INNOVATIONS EN MATIÈRE DE TRANSPORT

90 Présentation 3.2 Definir actores/roles/ Expectativas. EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE CHARGEMENT ET DÉCHARGEMENT

91 Présentation 3.2 EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE CHARGEMENT ET DÉCHARGEMENT

92 Présentation 3.2 Autres traitements Definir actores/roles/ Expectativas. Plus grande sensibilité du produit aux dangers biologiques et mécaniques, détérioration plus rapide. Manipulation inappropriée au cours de lapplication du traitement. Application à des températures excessivement élevées ou faibles. Conditions inappropriées dhumidité relative. Mauvais entretien des machines. Dosage excessif, par exemple irradiation trop forte.

93 Présentation 3.2 Parmi la gamme des techniques disponibles, il faut retenir «les meilleures», en fonction des caractéristiques du produit, de la distance du marché de destination et des conditions sociales et économiques des producteurs et des autres parties prenantes.

94 Présentation 3.2 Protéger le produit du soleil. Transporter rapidement le produit sur le lieu demballage. Réduire au minimum les temps morts avant le prérefroidissement. Refroidir le produit de manière uniforme. Entreposer le produit à une température optimale. Appliquer la règle de priorité par ordre d'arrivée ("premier arrivé, premier sorti"). Empaqueter et envoyer le produit sur le marché aussitôt que possible. Charger le produit en zone réfrigérée. Réfrigérer le conteneur ou le camion avant le chargement. Veiller à ce que le conteneur soit hermétique. Éviter les retards. Surveiller la température.

95 Présentation 3.2 Il nexiste pas de rapport direct entre lefficacité des technologies après récolte et leur coût. Un équipement onéreux nest pas toujours synonyme de grande efficacité et les meilleures machines, maniées de manière inappropriée, ne sont que dune maigre utilité et donnent de médiocres résultats.

96 Présentation 3.2 La clé, pour une manutention après récolte du produit appropriée, réside dans la compréhension des effets des facteurs qui affectent la qualité et dans la manière de les minimiser. Des pratiques simples de manutention peuvent avoir un impact important sur la préservation de la qualité : Récolte à des heures appropriées, protection du produit contre les effets du soleil, bonne ventilation et manipulation appropriée du produit.

97 Présentation 3.2 La formation du personnel qui manipule les produits et la réduction de la manipulation (optimiser les flux de produits) ont un effet important sur la préservation de la qualité du produit.

98 Présentation 3.2 Le maintien de la qualité et de linnocuité des fruits et légumes implique de : Connaître lenvergure du problème (perte de qualité et des quantités) et ses causes principales ; et/ou les possibilités ouvertes, Explorer les solutions disponibles à ce problème ou les opportunités à saisir, Évaluer limpact que peuvent avoir des modifications simples dans la chaîne de manutention du produit, Former et faire participer les personnes chargées de la mise en oeuvre de ces changements, Cerner les problèmes appelant une recherche plus approfondie, en vue dy remédier..

99 Présentation 3.2 PHOTOGRAPHIES : Fernando Maul. Archives photographiques FAO. ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LALIMENTATION ET LAGRICULTURE (FAO) Service de la qualité des aliments et des normes alimentaires (ESNS) Division de l'alimentation et de la nutrition FAO Viale delle Terme di Caracalla Rome, Italie. Courriel : Téléphone : Télécopie : / Internet :


Télécharger ppt "Présentation 3.2 LA QUALITÉ PENDANT LA RÉCOLTE."

Présentations similaires


Annonces Google