La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 1 LA MUTUALITE COMME ACTEUR CLE DE DEVELOPPEMENT DE LECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE UNION AFRICAINE DE LA MUTUALITE UAM Abdelmoula.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 1 LA MUTUALITE COMME ACTEUR CLE DE DEVELOPPEMENT DE LECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE UNION AFRICAINE DE LA MUTUALITE UAM Abdelmoula."— Transcription de la présentation:

1

2 UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 1 LA MUTUALITE COMME ACTEUR CLE DE DEVELOPPEMENT DE LECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE UNION AFRICAINE DE LA MUTUALITE UAM Abdelmoula ABDELMOUMNI PRESIDENT DE LUnion Africaine de la Mutulaté FIESS -18 OCTOBRE QUEBEC

3 SOMMAIRE UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 2 LES ACTEURS DU MOUVEMENT MUTUALISTE LE POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT DE LA MUTUALITE LUAM : UN INSTRUMENT DE MISE EN RESEAU DU MOUVEMENT MUTUALISTE EN AFRIQUE

4 INTRODUCTION UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 3

5 4 Depuis des décennies, lAfrique est confrontée à une crise économique structurelle qui a entrainé lapplication de programmes drastiques dajustement. Il en résulte, entre autres dommages, une diminution importante des moyens financiers des Etats, qui sont pourtant les principaux détenteurs de la puissance économique dans la plupart des pays du continent. Au regard de cette situation économique assez délétère, bon nombre dEtats éprouvent des difficultés à assurer à leurs populations un minimum de couverture sociale. Au demeurant, des valeurs de la société Africaine se sont considérablement effritées.

6 UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 5 Ainsi, lune des premières valeurs de la société africaine, la solidarité, nest plus que de façade au motif pris du phénomène de lexode rural et de lurbanisation. Face à cet état de fait (défaillance la solidarité traditionnelle et de lEtat) et abordant cette réalité Avec dignité, les populations africaines essayent tant bien que mal de se prémunir contre les risques sociaux en sorganisant à travers des regroupements et ce, souvent avec lappui des partenaires au développement.

7 I- LES ACTUERS DU MOUVEMENT MUTUALISTE UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 6 LES POUVOIRS PUBLICS ET LES ENTREPRISES PRIVEES, LES POPULATIONS LES PARTENAIRES AU DEVELOPPEMENT

8 LES POUVOIRS PUBLICS ET LES ENTREPRISES PRIVEES UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 7 Les actions des Etats dans le cadre de la mutualisation des risques se situent essentiellement au niveau du secteur public où, en leur qualité demployeur, ils contribuent à la mise en place de mutuelles sociales aux fins dune prise en charge sanitaire des fonctionnaires et agents des administrations publiques. Les entreprises privées, dans le cadre de la mise en œuvre de leur politique sociale et sanitaire optent de plus en plus pour la création par leurs travailleurs de mutuelles sociales.

9 LES POPULATIONS UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 8 Face aux actions de plus en plus limitées des Etats dans le domaine de la protection sociale, les populations africaines dans toutes leurs composantes (fonctionnaires, agents de lEtat, salariés, non salariés, populations rurales) prennent des initiatives mutualistes à leffet de bénéficier dun minimum de couverture sociale. Cette démarche a à nen douter contribuer à lémergence des organisations mutualistes.

10 LES PARTENAIRES AU DEVELOPPEMENT UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 9 Plusieurs organisations nationales et internationales appuient le développement des mutuelles et particulièrement celles œuvrant dans le domaine de la santé. Lintérêt de cet appui tient au fait que les mutuelles constituent de nos jours une alternative intéressante daccès à des soins de santé pour les populations vulnérables qui constituent la cible de la plupart de ces organisations. Il sagit notamment de : la Concertation, lUSAID, lAIM, le BIT, lOMS, la FNMF (Fédération Nationale de la Mutualité Française), la Mutualité Socialiste de Belgique, la MGEN (Mutuelle Générale de lEducation Nationale/France), le BIT/STEP, la GTZ /Coopération Technique Allemande, WSM (lONG Solidarité Mondiale), Louvain développement(ONG de développement social), 3ASE(Association dappui aux activités de santé communautaire), Social Alert (Coalition Internationale regroupant des organisations sociales).

11 II – LE POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT DE LA MUTUALITE UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 10

12 UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 11 La participation des mutuelles sociales au développement économique et social se traduit par : Les services proposes et les populations cibles, Leur Contribution au financement du secteur de la santé, Leurs actions de régulation du marché de la santé, Leur appui au développement dune culture sanitaire, La fourniture par elles de prestations sociales, La mise en réseau de leurs énergies pour une meilleure couverture sociale.

13 Les services proposes et les populations cibles UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 12 LES SERVICES PROPOSES Prestations de soins de santé Prestations sociales (retraite, décès…) LES POPULATIONS CIBLES Principalement dans le secteur formel: Les fonctionnaires et les salariés (ces catégories ne représentent pas plus de 15% de la population totale) Dans une moindre mesure, les populations non salariées du secteur dit informel et les populations rurales La contribution dynamique au financement du secteur de la sante En développant des actions de prise en charge à des coûts adaptés aux revenus de leurs membres et voire des couches sociales les plus défavorisées, les mutuelles permettent à ces populations davoir accès aux soins dans des conditions qualitatives et financières favorables. Il en résulte un fort taux de fréquentation des structures publiques ou privées dédiées et partant, une stabilité des ressources pour les prestataires de soins.

14 La régulation du marché de la santé UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 13 Les mutuelles de par leurs actions dans le domaine de la santé : Contribuent au maintien de léquilibre de loffre de soins dans le secteur de la santé publique très souvent débordé vu que le secteur de la médecine privée se trouve être largement au dessus des moyens matériels de la population dans sa grande majorité ; Assurent aux adhérents, sans aucune discrimination ni exclusion, des prestations dune diversité et dune qualité quils nauraient jamais pu trouver ailleurs dans les mêmes conditions. Par ailleurs, dans le but de renforcer la qualité du système de santé et de lutter contre les inégalités et les discriminations, certaines mutuelles sorientent vers des actions novatrices à travers : L'investissement dans des zones géographiques démunies; La forte mobilisation dans des secteurs d'activités où les besoins de la population, en matière d'équipement ou de services, ne sont pas suffisamment couverts; La garantie aux adhérents dun ticket contributif à un taux le plus faible possible.

15 Lappui au développement dune culture sanitaire UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 14 La culture sanitaire, autrefois lapanage des couches favorisées, est de plus en plus développée chez les couches les plus démunies et ce, grâce au système mutualiste qui met à la disposition de ces couches des prestations de qualité à des conditions financières adaptées. La fourniture de prestations sociales La fourniture de prestations sociales En plus des actions par elles menées dans le domaine de la santé, certaines mutuelles sont très actives dans le domaine de la fourniture de prestations sociales ( prestations en cas de décès, de retraite notamment) généralement aux côtés des ONG.

16 UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 15 Ex : Au Maroc la MGPAP (Mutuelle Générale du Personnel des Administrations Publiques) est une des mutuelles qui a développé cette activité à travers en autres, la création de centres pour handicapés mentaux et moteurs, la création dateliers protégés pour linsertion des jeunes handicapés. Elle a même en projet la création de centres de vieillesse

17 La contribution aux efforts dextension de la protection sociale UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 16 Dans lensemble, limportance des mutuelles sest accrue ces dernières années face aux phénomènes de marginalisation et aux carences de la protection instituée par la loi, permettant ainsi de capter les besoins des populations laissées pour compte (les acteurs de léconomie informelle et du monde rural). La mise en réseau La mise en réseau L intérêt grandissant pour la mise en réseau des Mutuelles se matérialise par de grands regroupements (fédérations, unions) et ce, au regard des avantages évidents en termes déchange dexpériences et de connaissances. Au demeurant, ces dynamiques de collaboration contribuent à : Élargir la base dadhésion des mutuelles de santé par lextension de la couverture du risque à un plus grand nombre de membres; Améliorer la situation financière des mutuelles Individuelles; Favoriser la mise en place dune gestion professionnelle; Donner un poids politique au réseau de mutuelles dans ses négociations avec les prestataires de soins et dans les démarches de plaidoyer auprès des pouvoirs publics et des partenaires au développement.

18 III-LUAM, UN INSTRUMENT DE MISE EN RESEAU DU MOUVEMENT MUTUALISTE EN AFRIQUE UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 17

19 LORGANISATION DE LUAM UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 18 LUnion Africaine de la Mutualité est une Organisation Internationale dont le siège social est fixé à Rabat au Maroc qui en assure actuellement la présidence

20 LES MEMBRES DE LUAM UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 19 Les membres adhérents de lUAM sont les mutuelles, fédérations, unions et réseaux de mutuelles regroupant au moins membres participants et originaires de 18 pays : DAfrique du Nord : Maroc, Tunisie; DAfrique Orientale : Burundi, Kenya, Ouganda, Tanzanie, Îles Comores; DAfrique Occidentale: Sénégal, Burkina Faso, Niger, Mali, Bénin, Cote divoire, Guinée Conakry, Mauritanie, DAfrique Centrale : Congo-Brazzaville, Cameroun, République Démocratique du Congo,

21 UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 20 PAYSSTRUCTURES MAROC MGPAP (MUTUELLE GENERALE DU PERSONNEL DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES) MUTUELLE DE LA POLICE SENEGAL MVCE (MUTUELLE DES VOLONTAIRES ET CONTRACTUELS DE LEDUCATION) MSAE (MUTUELLE DE SANTE DES AGENTS DE LETAT) UM-PAMECAS (Union des mutuelles du partenariat pour la mobilisation de l'épargne et le crédit) UMS (UNION DES MUTUELLES DU SENEGAL) COTE DIVOIRE AMS-CI (ALLIANCE DES MUTUELLES SOCIALES DE COTE DIVOIRE) CETTE ALLIANCE REGROUPE 9 MUTUELLES : la MA-CNPS (Mutuelle des Agents de la CNPS), LE FPPN (Fonds de Prévoyance de la Police Nationale), le FPM (Fonds de Prévoyance Militaire), la MUMADGI (Mutuelle des Agents de la Direction Générale des Impôts), la MUSA-ANADER (Mutuelle des Agents de lANADER), la MUTUELLE DES AGENTS DU CNRA, la MUTUELLE DES AGENTS DE PALMAFRIQUE, CAMES/CIP, LA MUTREP-CI (Mutuelle des Travailleurs et Retraités du Secteur Privé de Côte dIvoire) MGEFCI (MUTUELLE GENERALE DES FONCTIONNAIRES ET AGENTS DE LETAT) TUNISIE UNION NATIONALE DES MUTUELLES (regroupant 48 mutuelles) MAURITANIEMUTUELLE COMMUNAUTAIRE DE SANTE DE DAR NAIM NOUAKCHOTT BURUNDIMUTUELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE REPUBLIQUE DEMOCRTIQUE DU CONGOMUTUELLE DE SANTE DE KISANTU-MUSAKIS CONGO BRAZZAVILLE MUTUELLE GENERALE DE LA FEDERATIONDES TRAVAILLEURS DE LA SCIENCE, DES SPORTS, DE LENSEIGNEMENT, DE LINFORMATION ET DE LA CULTURE CAMEROUNMUSANYL (MUTUELLE DE SANTE DE NYLON) NIGERMUTUELLE ALFURMA MALI UTM (UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE) (Regroupant 90 mutuelles) BENINMUTUELLE DE SECURITE SOCIALE KENYACOMMUNITY BASED HEALTH FINANCING ASSOCIATION ILES COMORESCENAM (Centre National de lArtisanat Malagasy) TANZANIETNCHF (TANZANIA NETWORK COMMUNITY HEALTH FUNDS) OUGANDACOMMUNITY HEALTH FINANCING FOR EASTERN AFRICA BURKINA FASO GUINEE

22 LES ORGANES DE LUAM UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 21 LASSEMBLEE GENERALE LE COMITE DIRECTEUR LE BUREAU EXECUTIF (Organe de gestion composé de 7 membres ) LA COMMISSION DE CONTRÔLE ET DE SURVEILLANCE LES COMMISSIONS TECHNIQUES

23 LES OBJECTIFS DE LUAM UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 22 Diffuser dans tous les pays africains, les principes dont sinspire la Mutualité dans lassurance maladie, la retraite et dans les autres secteurs de la protection sociale Défendre et représenter les intérêts communs des Organisations membres Etre en Afrique un organisme dassistance technique de premier ordre en matière de mutualité et dans les domaines apparentés.

24 LES PRINCIPALES MISSIONS DE LUAM UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 23 Lappui aux mutuelles membres Léchange et le partage dinformations et dexpériences entre les Organisations membres et lorganisation de réunions africaines internationales La représentation et la défense des principes communs au moyen de positions adoptées ensemble envers les institutions africaines et internationales Le plaidoyer et la promotion de la coopération internationale. La structuration du mouvement mutualiste dans les différents pays Le développement de partenariats mutualistes sud-sud et nord-sud dans le cadre du renforcement des capacités des mutuelles et des responsables mutualistes Le développement de stratégies pour un accompagnement plus accru du mouvement mutualiste par les États.

25 LE PLAN DACTIONS TRIENNAL DE LUAM UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 24

26 UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 25 OBJECTIFS SPECIFIQUESACTIONS A REALISER Mobiliser les Membres Fondateurs Recouvrer les droits dadhésion et les cotisations Recenser les attentes et besoins des membres fondateurs Sensibiliser les acteurs du mouvement mutualiste sur lUAM et ses missions Elaborer une stratégie de plaidoyer et de communication de lUAM et préparer la campagne de sensibilisation Développer le partenariat avec les acteurs intervenant dans le développement du mouvement mutualiste Identifier les acteurs et négocier les conventions de partenariat Renforcer les capacités de gestion des organes et des membres de lUAM Initier des actions de formation Organiser des voyages détudes et déchanges Mettre à la disposition des membres de la documentation appropriée Participer au développement de la mutualité en Afrique Mettre en œuvre la stratégie de plaidoyer et de communication de lUAM Accompagner les membres dans lélaboration de leurs stratégies nationales Créer un cadre de partage des expériences mutualistes Appuyer les mutuelles communautaires Elargir le portefeuille des membres adhérents de lUAM Participer à la mise en place dun environnement juridique pour les mutuelles Renforcer les partenariats avec les acteurs intervenant dans le développement du mouvement mutualiste Actualiser le répertoire des acteurs Négocier de nouveaux cadres de partenariat Accompagner les pays des organisations membres à la consolidation et à lextension de la protection sociale Participer à linstauration dun cadre de dialogue entre les prestataires et les usagers de service de santé Constituer un pool dexperts pour accompagner les pays dans le développement du mouvement mutualiste Capitaliser, modéliser et diffuser les expériences mutualistes Participer à la fédération du mouvement mutualiste sur le plan national, sous- régional, régional et international Créer un fonds dappui aux mutuelles

27 UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 26 Au total, il nest pas prétentieux daffirmer que les mutuelles africaines possèdent des atouts certains pour constituer une alternative crédible capable de participer positivement au développement économique et social des pays africains et partant, au bien être des populations. Toutefois, ces mutuelles ont besoin dêtre accompagnées dans leur volonté de prendre une part active à ce processus, par les partenaires au développement à travers un partenariat véritablement soutenu.

28 MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 27


Télécharger ppt "UAM-OCTOBRE2011-QUEBEC 1 LA MUTUALITE COMME ACTEUR CLE DE DEVELOPPEMENT DE LECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE UNION AFRICAINE DE LA MUTUALITE UAM Abdelmoula."

Présentations similaires


Annonces Google