La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Organisation et gestion des systèmes statistiques Dakar 28/09 – 01/10/2010 C AS DE D JIBOUTI Contraintes dans la gestion dun SSN Difficultés dans la mobilisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Organisation et gestion des systèmes statistiques Dakar 28/09 – 01/10/2010 C AS DE D JIBOUTI Contraintes dans la gestion dun SSN Difficultés dans la mobilisation."— Transcription de la présentation:

1 Organisation et gestion des systèmes statistiques Dakar 28/09 – 01/10/2010 C AS DE D JIBOUTI Contraintes dans la gestion dun SSN Difficultés dans la mobilisation de fonds dun RGPH

2 Brève présentation de Djibouti Pays : République de Djibouti Indépendance : 27 juin 1977 Localisation : Partie orientale de la corne de lAfrique Frontières : - Nord-ouest : Erythrée - Ouest-sud : Ethiopie - Sud-est : Somalie - Est : Golfe dAden à lEst avec 300 Km de côtes à lentrée de et à la sortie de lOcéan Indien Superficie: Km² Population : (RGPH 2009) - Urbain : 70,6% - Djibouti ville (capitale) : 58,1% - Population particulière : 18,2%

3 Contrainte dans la gestion dun SSN Une SNDS et une nouvelle loi statistique ont été approuvées par le Gouvernement en Janvier 2010 et sont en attente dadoption à lAssemblée Nationale. Quatre grands problèmes se posent à la gestion du SSN à Djibouti (cf Doc SNDS) le problème de structures; linadéquation du cadre légal et réglementaire la faiblesse quantitative et qualitative des ressources humaines la faiblesse du financement intérieur des activités statistiques Problème de structures du SSN Conçu à l'origine comme étant un système centralisé autour de la Direction nationale de la statistique (DISED), le SSN de Djibouti est devenu dans la pratique un système décentralisé mais non intégré, constitué de la DISED et des services statistiques créés au sein des ministères et de certains organismes publics ou parapublics. La DISED est une direction qui relève du Ministère de lEconomie et des Finances. Ce statut suscite parfois des interrogations sur son lindépendance et sa place réelle dans la SSN.

4 Contrainte dans la gestion dun SSN Inadaptation du cadre légal et réglementaire La nécessité dadopter une nouvelle statistique résulte du caractère désuet de lancienne loi. Le Comité de Coordination statistique qui était créé auprès de la Direction de la Statistique par cette loi nétait pas fonctionnel. Doù une absence de coordination statistique effective et son corollaire, l'inexistence de dialogue entre producteurs et utilisateurs des données statistiques. Cette absence de coordination a engendré un manque de discipline au niveau de la production des données marquée par une duplication denquêtes entrainant des gaspillages de ressources dans le SSN. La nouvelle loi suscite déjà lespoir de corriger ce dysfonctionnement. Faiblesse quantitative et qualitative des ressources humaines L'ensemble des structures de production statistique du pays se trouve confronté à un manque de statisticiens, tous niveaux confondus, pour conduire les activités techniques régulières. Pour le cas particulier de la DISED, il se pose des problèmes organisationnels et de structuration des services, liés à l'insuffisance de cadres supérieurs et moyens dont le

5 Contrainte dans la gestion dun SSN nombre est en dessous du seuil minimum en personnel technique requis pour assumer ses missions et attributions régulières : la DISED ne dispose actuellement que de 4 ITS et de 2 ADTS par rapport à des besoins de lordre de 8 ISE et démographes; 20 ITS et 40 ADTS. La DISED étant lorgane central de la statistique, la faiblesse de ses ressources humaines se pose aussi en terme de problème de gouvernance du SSN et de manque de capacité dorienter, dorganiser, de développer et de communiquer une perspective, des missions et des valeurs partagées pour latteinte des objectifs globaux fixés au SSN. Faiblesse du financement intérieur des activités statistiques Parmi toutes les structures productrices de statistiques, seule la DISED dispose d'un budget propre à la production statistique. Mais celui-ci est presque intégralement consacré aux frais de personnel. Cette faiblesse du financement intérieur des activités statistiques entraine un recours systématique au financement extérieur pour les enquêtes requises par une demande circonstancielle, non coordonnée pour cause dobjectifs et de procédures de financement différents.

6 Contrainte dans la gestion dun SSN Leçons à tirer : Lorganisation et la bonne gestion du SSN passe par, entre autre : un encrage et un statut qui assurent à lorgane central son indépendance de gestion financière et administrative lapplication dune loi statistique opérationnelle dans toutes ses dispositions qui doivent être connues et comprises de tous. Ceci implique la mise en place dorganes de gestion et dadministration (Conseil Supérieur de la statistique, Comités techniques) fonctionnels et efficaces pour assurer de manière efficiente la coordination et la programmation de la production statistique dans le SSN les ressources humaines suffisantes et motivées un financement intérieur conséquent pour assurer le minimum de production statistique une meilleur coordination et canalisation des financements extérieurs pour les opérations statistiques

7 Difficultés dans la mobilisation de fonds du RGPH Rappel Le 1 er RGPH de Djibouti date de 1983 et ses résultats nont jamais été publiés. Le manque de données sur la population qui en résultait avait amené à une prolifération de chiffres de population et dindicateurs contradictoires, les buts visés par les uns et les autres nétant pas toujours les mêmes. Le 2 ème RGPH Lextraordinaire dans la conduite du RGPH est quautant les départements de statistique sectorielle, les administrations centrales, les organismes internationaux et le secteur privé étaient daccord : sur la nécessité absolue de disposer des données fiables sur les structures de la population et les indicateurs statistiques, donc sur lurgence de réaliser le RGPH sur limportance du budget à mobiliser pour cette opération sur lenvergure de lopération elle-même Autant, leur lattitude laissait perplexe quant on a commencé à mobiliser les ressources nécessaires la réalisation du RGPH. Tout se passait comme si la mobilisation du financement et la réalisation du RGPH incombaient à la seule DISED, malgré la mise en place dun Comité technique et des comités régionaux de recensement.

8 Difficultés dans la mobilisation de fonds du RGPH Cest ainsi que : le RGPH a été repoussé à plusieurs reprises depuis 1999 jusquen 2009, faute de ressources financières et humaines malgré lexistence dun document technique de plaidoyer, un décret présidentiel instituant le 2 ème RGPH envoyés à tous les concernés; et malgré les différentes réunions de mobilisation le Gouvernement a longtemps espéré une contribution suffisante des bailleurs de fonds avant de se décider à apporter un financement des opérations jusquà la saisie avec une aide de Banque Mondiale. La DISED a quand même dû prendre linitiative de mettre à contribution, parfois en nature, les grosses entreprises publiques pour compléter les fonds avancés ; La plupart part des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) traditionnels, y compris ceux qui ont en charge les questions de population, disaient tout bas quil revenait au Gouvernement de financer le RGPH. Pourtant : ce sont les PFT, dont la plus part des programmes prévoient des budgets pour le suivi et évaluation et autres études, qui se plaignaient toujours du manque de données sur la population ; de la faiblesse et de linsuffisance des indicateurs ;

9 Difficultés dans la mobilisation de fonds du RGPH cest encore eux qui continuent à commanditer des grosses opérations à coup de gros budgets du genre dont lexécution nécessite une bonne base de sondage et une meilleure cartographie que le RPH permet de fournir. A lanalyse, le fond du problème paraissait être ailleurs : le climat était déjà délétère entre la DISED et certaines représentations de PTF pour des problèmes de gestion de ressources humaines et de conflits pour lexécution dautres opérations statistiques. Sinon comment comprendre que certains organismes cherchent actuellement à faire une enquête de mortalité maternelle alors que les questionnaires du RGPH qui contiennent toutes les informations à léchelle réelle naient été saisis faute de financement ? certains PTF avaient fidélisé des réseaux de consultants quils cherchaient à faire travailler coûte que coûte au détriment de la DISED. Lanecdote en la matière est quun PFT avait promis, en réponse à une requête de fonds pour débuter les travaux de terrain du RGPH, un financement conséquent pour lanalyse à condition quun certain cabinet y soit associé pour une question de transparence. Peut-être ne savait-il pas que pour analyser il fallait dabord collecter puis saisir.

10 Difficultés dans la mobilisation de fonds du RGPH Cest aussi au nom de ces réseaux, et parfois malheureusement avec lappui de certains services techniques de ladministration centrale, que la loi statistique nest pas respectée dans ces dispositions en ce qui concerne surtout le visa statistique dans le processus de réalisation des enquêtes nationales auprès des ménages. Les réunions des différents comités étaient devenues des séances denregistrement de doléances pour la DISED plutôt que des réunions de gestions opérationnelle du RGPH ; Les fonds reçus devaient couvrir la collecte et la saisie des données, à la condition que lArmée Nationale et les administrations centrales fournissent la logistique nécessaire. Mais : le support attendu nétait à la hauteur dans certaines administrations; lArmée qui était mobilisée sur un front de guerre inattendue avec lErythrée ne pouvait pas assurer une logistique conséquente au RGPH.

11 Difficultés dans la mobilisation de fonds du RGPH Résultats Pour mener à bien les travaux de collecte, la DISED a dû louer des véhicules, ce qui a entrainé un dépassement du budget prévu pour cette opération. La conséquence a été un manque de fonds pour assurer les opérations de saisie. A ce propos le Gouvernement vient de faire un effort de financement pour que ces opérations débutent au mois doctobre, plus dun an après les opérations de collecte. Cette situation dattente a commencé à lasser les rares partenaires qui avaient apporté un appui aux opérations du RGPH. le temps écoulé ne manquera pas aussi daffecter la qualité des données, une population étant dynamique dans ses structures. Il arrivait parfois quon se demande : pourquoi tant de dépenses, tant dénergie déployée, tant despoir suscité pour en arriver là ?

12 Difficultés dans la mobilisation de fonds du RGPH Pistes de réflexion par rapport aux facteurs de risque évoqués Exhorter les Etats à dégager sur les budgets annuels un certains montant qui sera mis sur un compte spécial pour les RGPH : si le RGPH a lieu tous les 10 ans, le montant à dégager annuellement sera le 1/10 du budget prévisionnel Amener les PTF à prévoir, puis à prélever un pourcentage sur le budget des différents programmes des différents ministères ainsi que des différentes opérations statistiques pour alimenter le compte spécial recensement Lancer un appel à contribution aux différents opérateurs économiques Mettre en place un organisme international daudit de la gouvernance statistique qui aura pour mission : d'évaluer le niveau de la coordination statistique dans le SNN dauditer les relations entre les INS et les PTF dauditer les procédures de financement des opérations statistiques par les PTF dévaluer lapport réel dans le développement et le soutien à la statistique de tous les organismes internationaux crées au non de la statistique.

13 Merci de votre aimable attention KONATE Sekou Tidiani


Télécharger ppt "Organisation et gestion des systèmes statistiques Dakar 28/09 – 01/10/2010 C AS DE D JIBOUTI Contraintes dans la gestion dun SSN Difficultés dans la mobilisation."

Présentations similaires


Annonces Google