La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AG du SPH 1er octobre 20131 Accessibilité, équité et continuité des soins Les budgets et le financement de la psychiatrie Dr François Chapireau Responsable.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AG du SPH 1er octobre 20131 Accessibilité, équité et continuité des soins Les budgets et le financement de la psychiatrie Dr François Chapireau Responsable."— Transcription de la présentation:

1 AG du SPH 1er octobre Accessibilité, équité et continuité des soins Les budgets et le financement de la psychiatrie Dr François Chapireau Responsable du DIM de lASM13 1

2 AG du SPH 1er octobre La thèse développée ici Pour favoriser laccessibilité, léquité et la continuité des soins, il faut agir à trois niveaux : La définition des politiques Lallocation et la gestion des ressources Le sort effectif des personnes Trop souvent le premier et le troisième sont rabattus sur le deuxième. On pose en termes dallocation et de gestion des ressources des questions qui se posent sur dautres plans. Lallocation est la gestion des ressources sont des préoccupations légitimes mais elles tendent à devenir les seules. 2

3 AG du SPH 1er octobre Les politiques sont souvent réduites à lallocation des ressources Souvent, lobjectif daccessibilité et déquité est défini par luniformisation des dotations en ressources, par exemple en lits et places ou en Euros pour habitants, ou bien en modulant selon des indicateurs locaux (précarité, morbidité, etc.). Cest la politique de réduction des écarts par rapport aux moyennes des ressources. 3

4 AG du SPH 1er octobre Le sort effectif des personnes est méconnu Lactivité est mesurée en termes de consommation de ressources. Sur les 80 indicateurs proposés par la MeaH, 74 concernent les ressources. La question de lactivité des hôpitaux de jour

5 AG du SPH 1er octobre Comment approfondir les questions négligées ? La définition des politiques Revenir à la définition du secteur En particulier le principe de responsabilité Le sort effectif des personnes Exploiter les informations existantes Développer le système dinformation

6 AG du SPH 1er octobre La politique de secteur Hansson L. Sectorised services outcome research. In Knudsen H.C, Thornicroft G. (eds) Mental health service evaluation. Cambridge : Cambridge University Press ; 1996, p Principe de laire de recrutement Principe de responsabilité Principe de complétude (gamme complète de soins pour la diversité des cas)

7 AG du SPH 1er octobre Le principe de responsabilité Des trois principes définissant la politique de secteur, le principe de responsabilité est celui qui est abordé en termes les plus généraux, peu définis, et donc peu appliqués. Le principe de responsabilité consiste à permettre laccès équitable et la continuité des soins. Exemple de la proposition de lATIH refusée par le groupe de travail.

8 AG du SPH 1er octobre Les dimensions de laccessibilité Accessibilité temporelle Distance géographique Délai dentrée en soins Accessibilité financière Accessibilité culturelle

9 AG du SPH 1er octobre Les deux types dinégalités daccès aux soins Inégalités daccès par construction. Inégalités par omission : les inégalités daccès ont des effets sur les itinéraires de soins. Ces effets ne sont pas corrigés.

10 AG du SPH 1er octobre Le cas du parcours de soins dans les maladies chroniques Le souci du sort effectif des personnes conduit à mieux organiser le parcours de soins dans les maladies chroniques Cela se fait par une meilleure gestion des ressources pour faciliter le parcours de soins Ce quévalue la méthode du patient traceur dans la certification V2014 Mais rien nest prévu pour corriger les inégalités daccès par construction ni les inégalités lors de litinéraire de soins

11 AG du SPH 1er octobre Connaissons nous le sort effectif des personnes ? Exploitons nous le RIM-P pour mieux connaître les inégalités daccès aux soins psychiatriques et le degré de correction des inégalités daccès lors des itinéraires de soins psychiatriques ? Améliorons nous le RIM-P et le système dinformation ?

12 Exemples dexploitations possibles du RIM-P Un groupe de DIM pourrait chacun étudier les nouveaux patients entrés en soins en 2010 (par sexe, âge, diagnostic et lieu dentrée en soins) et leur devenir en 2011 et Ensuite essayer de comprendre les différences de fonctionnement. De plus, les données socio-démographiques permettent de décrire les inégalités daccès et de parcours. Un groupe de DIM pourrait étudier les nouveaux patients de long séjour de 2010 pour décrire comment ils sont devenus patients de long séjour et comment ils ont cessé de lêtre. AG du SPH 1er octobre

13 AG du SPH 1er octobre Exemples de carences du système dinformation en psychiatrie Nous ne savons pas combien il y a de patients présents un jour donné en hospitalisation Et à plus forte raison leur répartition par sexe, âge et diagnostic Nous ne savons pas combien il y a de nouveaux patients chaque année dans le service public de psychiatrie Nous ne connaissons pas les modes dentrée en soins des nouveaux patients Entrée par le CMP, par lhospitalisation, par le SAU, les différents partenariats Nous navons aucun moyen de décrire les différences ditinéraire selon les diverses configurations locales Et donc aucun moyen dajuster les actions à la diversité des situations

14 Y a-t-il trop de lits en psychiatrie ? Les personnes hospitalisées forment une population Une population est caractérisée par son régime démographique Effectif de personnes admises Durée de séjour Effectifs de présents un jour donné Nous ne connaissons pas le régime démographique actuel Cest une grave erreur logique de penser que si les personnes hospitalisées durablement quittent lhôpital, on peut fermer ensuite la plupart des lits. Tout dépend du régime démographique et notamment : Effectif des personnes admises, Effectif des nouveaux patients de long séjour, Sans parler des personnes qui auraient cessé dêtre de long séjour.

15 AG du SPH 1er octobre Au total Lallocation et la gestion des ressources sont des questions légitimes. Mais il y a dautres questions légitimes. Les politiques déquité et de continuité des soins comme le souci du sort effectif des personnes sont souvent formulées en termes dallocation, de gestion et de consommation des ressources. Il sagit là de puissants obstacles à lamélioration de laccessibilité, de léquité et de la continuité des soins.

16 Merci de votre attention AG du SPH 1er octobre


Télécharger ppt "AG du SPH 1er octobre 20131 Accessibilité, équité et continuité des soins Les budgets et le financement de la psychiatrie Dr François Chapireau Responsable."

Présentations similaires


Annonces Google