La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention 092007 1 Les problèmes de santé pris en charge par les médecins traitants.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention 092007 1 Les problèmes de santé pris en charge par les médecins traitants."— Transcription de la présentation:

1

2 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Les problèmes de santé pris en charge par les médecins traitants Consulter le site www. sfmg.org

3 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Colloque Santé Publique Le Médecin Généraliste et la Prévention

4 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Prologue

5 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Compte rendu du Conseil des ministres en date du 21/05/03 « La mortalité et la morbidité évitables restent en France parmi les plus fortes des pays développés »

6 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Morbidité & mortalité évitables : Quels déterminants majeurs ? Morbidité & mortalité évitables : Quels déterminants majeurs ? Le déterminant majeur de la santé est le niveau détude et de revenu Le niveau détude et de revenu freine la participation aux actions de masse en santé publique

7 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Morbidité & mortalité évitables : Agir sur les autres déterminants Agir en vue d'améliorer la santé de la population Définir des objectifs Identifier acteurs, promoteurs, dispositifs, Recueillir et analyser des données pertinentes Évaluer lefficience

8 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Morbidité & mortalité évitables : agir sur les autres déterminants ? Faire des choix : Certaines actions et certaines modalités organisationnelles sont plus efficientes que dautres Certaines actions et certaines modalités organisationnelles sont plus efficientes que dautres

9 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Morbidité & mortalité évitables : avec quels budgets identifiés ? Comptes nationaux de la santé DRESS 10,5 milliards euros en ,5 milliards euros en ,4% du budget de la Santé 6,4% du budget de la Santé

10 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Le médecin généraliste partenaire de la la Santé Publique

11 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention MG ? De qui parle t on ? Spécialistes en médecine générale Médecins traitants « de plein exercice »

12 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention MG partenaires possibles de la Santé Publique (1) ? Professionnels de santé Prenant en charge dans la durée le tout venant : toutes populations pour tous motifs Prenant en charge dans la durée le tout venant : toutes populations pour tous motifs Les plus en contact avec la population Les plus en contact avec la population Les mieux répartis sur tout le territoire Les mieux répartis sur tout le territoire Les plus facilement accessibles Les plus facilement accessibles

13 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention MG partenaires possibles de la Santé Publique (2) ? Les changements de comportements des personnes comme des populations sont indissociables de : Répétition des messages dans la durée Répétition des messages dans la durée Répétition dautant plus efficace que relation de confiance et de proximité Répétition dautant plus efficace que relation de confiance et de proximité

14 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention MG acteurs en Santé Publique (1) ? Action en Prévention primaire Essentiellement centrée sur « un » patient Assurent traduction et adaptation des messages collectifs de santé publique en messages Assurent traduction et adaptation des messages collectifs de santé publique en messages individualisés individualisés contextualisés contextualisés

15 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Les MGs acteurs en Santé Publique (2) ? Action en prévention IIaire et IIIaire Essentiellement centrées sur « un patient » Essentiellement centrées sur « un patient » très peu de données disponibles sur la nature et lamplitude de lactivité de prévention en médecine générale, même si les médecins traitants sont désignés par la loi 2004 pour y jouer un rôle « central ». Parfois intégrées à des actions « de masse » Parfois intégrées à des actions « de masse »

16 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Essai de quantification des parts des préventions IIaire et IIIaire dans lactivité médicale des Médecins Généralistes de lOMG RAINERI F, DUHOT D, SZIDON Ph, MARIE P, PELLETIER N, LE VAILANT M, HEBBRECHT G

17 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Première étape Enquête transversale Evaluer, à partir des représentations des professionnels, un «contenu de prévention » pour chacun des 100 problèmes les plus fréquemment rencontrés en MG Définitions normalisées des problèmes santé définitions du Dictionnaire des Résultats de Consultation en Médecine Générale scores estimés de 1 à 5 dintensité de prévention primaire, secondaire, tertiaire..

18 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Première étape (suite) Échantillon de 75 MGS volontaires –15 étudiants 3eme cycle –15 remplaçants –15 membres SFMG –15 enseignants CNGE –15 généralistes ni ni »

19 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Deuxième étape Analyses statistiques : variabilité des réponses inter-médecins analyse en composante principale suivie dune classification hiérarchique regroupement des problèmes de santé en fonction du degré daccord ou de désaccord des MG entre eux

20 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Deuxième étape suite Accord entre médecins sur le fait de faire beaucoup de PII et de PIII pour AVC, AOMI, Angor, HTA, TP Hyperlipidémie, Hyperglycémie, DNID, Obésité Alcool Asthme, Bronchite chronique Cancer

21 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Troisième étape Caractériser lactivité de prévention II et III des médecins généralistes de lOMG A partir de ces problèmes de santé auxquels a été ajouté le tabagisme (accord professionnel fort en prévention primaire) Analyse de la base de lObservatoire de la Médecine Générale année 2003 ( patients, consultations)

22 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention RESULTATS 1 Activité de prévention IIaire et IIIaire 20,1 % Patients ( patients) 50% Hommes, 50% Femmes 4,8 % moins de 20 ans 12,6 % entre 20 ans et 40 ans 82,6% plus de 40 ans 24% Consultations ( consultations)

23 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention RESULTATS 2 Activité de prévention IIaire et IIIaire Prévention Cardio-vasculaire et Métabolique 77,8% des patients (50,5 %F ; 49,5% H) dont 92% > age 40 ans Prévention Addiction (tabac alcool) 14,3 % of patients (40% F ; 60% H) dont 3,6% 40 ans

24 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention RESULTATS 3 Activité de prévention IIaire et IIIaire Prévention Respiratoire (Asthme- BCPO) 14,1% des patients (44,8% F ; 55,2% M) dont 52% < 40 ans Asthme 94% > 40 ans BCPO Prévention Cancers 4,7% of patients (51,5% F ; 48,5% M ) dont 96% >40 ans

25 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Les MG souhaitent ils être partenaires de la Santé Publique ?

26 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Des partenaires « idéaux » ? Le médecin traitant comme acteur, La médecine générale comme dispositif Sous réserve de précisions indispensables Les spécialistes des soins primaires ne peuvent pas être les médecins à tout faire de la prévention!

27 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Précisions indispensables Définir conjointement La place du médecin traitant La place du médecin traitant Partenaire et /ou effecteur ? Ses missions Ses missions Pertinentes? Acceptables? Réalisables?

28 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Précisions indispensables Définir conjointement des objectifs opérationnels de Santé Publique en Soins primaires Définir conjointement des objectifs opérationnels de Santé Publique en Soins primaires Qui fait quoi? Comment? Pour qui ? Pourquoi ?

29 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Précision indispensables 2 Se doter des indispensables moyens Se doter des indispensables moyens Outils, notamment informatiques Logistiques et humains Collecte et analyse de linformation Retour dinformation vers le médecin traitant Des moyens adaptés à la pratique des soins primaires Des moyens adaptés à la pratique des soins primaires

30 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Précisions indispensables Négocier avec la profession L identification tarifaire L identification tarifaire Par acte, par action, au forfait, salariat ? Panachage +++ ? La valorisation de lefficience La valorisation de lefficience Valorisation des moyens ? Valorisationdes résultats ?

31 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Précisions indispensables Décider collectivement de la prise en charge par la collectivité Décider collectivement de la prise en charge par la collectivité Cotisations assurantielles ? Fonds de prévention de létat? Autres..

32 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Conclusion Les MG ont déjà une activité de prévention importante au quotidien !

33 Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention Conclusion Ils peuvent devenir des intervenants efficaces de la Santé Publique Ils peuvent devenir des intervenants efficaces de la Santé Publique 1. Mandat explicite contractualisé 2. Actions relevant de leurs compétences 3. Missions de prévention en nombre compatible avec la mission de soin 4.Objectifs réalisables et évaluables 5.Moyens organisationnels pertinents 6.Outils adaptés notamment informatiques 7.Valorisation de lefficience


Télécharger ppt "Soci é t é Fran ç aise de M é decine G é n é rale Médecin Généraliste et Prévention 092007 1 Les problèmes de santé pris en charge par les médecins traitants."

Présentations similaires


Annonces Google