La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les examens sanitaires périodiques On conçoit malaisément que la révision périodique dun ascenseur ou dune automobile soit considérée comme indispensable.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les examens sanitaires périodiques On conçoit malaisément que la révision périodique dun ascenseur ou dune automobile soit considérée comme indispensable."— Transcription de la présentation:

1 Les examens sanitaires périodiques On conçoit malaisément que la révision périodique dun ascenseur ou dune automobile soit considérée comme indispensable pour éviter un accident et que « lhomme » ne soit pas soumis à une vérification analogue. Il est surprenant que cette précaution élémentaire ait été négligée. La seule explication quon puisse donner est linsuffisance des moyens dinvestigation médicale, pendant longtemps trop imparfaits pour déceler des lésions profondes ou minimes, et la pénurie des procédés thérapeutiques dordre préventif. G. SCHREIBER La médecine préventive usuelle Masson Ed. 1928, p 347

2 La prévention des risques ou les risques de la prévention ? Le contact périodique avec le système de soins nest quune toute petite partie de la prévention, beaucoup mieux définie comme « un effort collectif de promotion, de préservation et de restauration de la santé ». Cest une forme périlleuse de médecine basée sur un calcul de risque. David Sackett : « The arrogance of preventive medicine » CMAJ 2002, 167:

3 Les obstacles à la consultation de prévention Obstacles exprimés Obstacles observés 1)Dus aux usagers - Pas de motivation - Pas de médecin traitant - Confiance excessive dans des technologies - Certains groupes de population hors de portée 1)Un seul outil dintervention: la transmission dun savoir 1)Un seul outil dintervention: la transmission dun savoir 2) La désorganisation des activités 2) Dus à lorganisation des médecins - Temps insuffisant - Dérangements incessants - Compensation financière - Pas dappui de voisinage 3) Labsence dauto critique sur ses croyances 4) Lexistence dà-priori dominants 5) La mauvaise communication 3) Dus aux recommandations - Définition des personnes à risques - Périodicité des interventions complexe complexe non coordonnée non coordonnée - Recommandations inacceptables - Recommandations contradictoires 4) Dus aux médecins - Pas de motivation sur le conseil - Contradictions et multiplicité des messages reçus

4 Le contenu dune consultation de prévention Les outils de dépistage dune maladie, dun risque ou de leurs déterminants doivent avoir été validésLes outils de dépistage dune maladie, dun risque ou de leurs déterminants doivent avoir été validés Les outils de diagnostic doivent avoir été validésLes outils de diagnostic doivent avoir été validés Les méthodes de réduction des risques ou de leurs déterminants doivent avoir été validéesLes méthodes de réduction des risques ou de leurs déterminants doivent avoir été validées La possibilité de mettre en œuvre le dépistage et la réduction des risques par des consultations dédiées doit être organisée pour être accessible à tousLa possibilité de mettre en œuvre le dépistage et la réduction des risques par des consultations dédiées doit être organisée pour être accessible à tous Lévaluation objective des résultats des consultations de prévention doit être faisable et faiteLévaluation objective des résultats des consultations de prévention doit être faisable et faite

5 Quelles entrées dans la consultation de prévention ? 1.Entrée libre 2.Entrée périodique systématisée (âge) 3.Entrée individualisée ESPER ( ):le risque selon la période. ESPER ( ):le risque selon la période. Individualisation de la prédiction des risques (risques de mortalité à 10 ans)Individualisation de la prédiction des risques (risques de mortalité à 10 ans) Accès informatisé à des outils de dépistage validésAccès informatisé à des outils de dépistage validés Messages de consensus sur les pratiques professionnellesMessages de consensus sur les pratiques professionnelles Utilisation de lInternet à Haut DébitUtilisation de lInternet à Haut Débit - RISQUE FAMILIAL : les risques partagés dans les familles. - RISQUE FAMILIAL : les risques partagés dans les familles. Age anormalement précoce de survenue dune maladie graveAge anormalement précoce de survenue dune maladie grave Approche systématique des apparentés du premier degréApproche systématique des apparentés du premier degré Utilisation dESPER, outil déjà disponible, évalué et améliorableUtilisation dESPER, outil déjà disponible, évalué et améliorable Accès direct éventuel pour les usagers du système de soins.Accès direct éventuel pour les usagers du système de soins.

6 Risque relatif dantécédents familiaux pour différentes maladies concernées par une ALD Maladies cardiovasculaires (AVC=2393, MC=4157, AMI=1600, HTAs=3839 ) OR = 2,0 (1 antécédent, 1 er degré) OR = 5,4 (2 antécédents, 1 er degré, à moins de 55 ans) Cancer du sein ( N=5938) RR = 2,1 (1 antécédent, 1 er degré) RR = 3,9 (3 antécédents, 1 er degré) Cancer colo-rectal (N=917) OR = 1,7 (1 antécédent, 1 er degré) OR = 4,9 (2 antécédents, 1 er degré) Cancer de la prostate (N=27) RR = 3,2 (1 antécédent, 1 er degré) RR = 11 (3 antécédents, 1 er degré) Mélanome(N=994) 0R = 2,7 (1 antécédent ou plus, 1 er degré) 0R = 4,3 (1 antécédent, 1 er degré) Diabète de type 2 (N=14296) (N=14296) RR = 2,4 (mère) RR = 4 (antécédents paternel et maternel) Cancer du Poumon ( N=899 ) Tabagisme RR= 3.48 (parents) RR = 3.30 (enfants) RR= 1.94 (parents) RR =1.42 (enfants)

7

8 Histoire familiale dhypertension artérielle et maladies cardiovasculaires (ARTEMIS 1990) Mère ou père et frère ou sœur Pas dhistoire familiale dHTA Nombre (%) 1910 (29 %) 845 (13 %) 3830 (58 %) Décès cardiovasculaire (%) PèreMère23,117,830,325,316,59,7 Accident coronarien (%) PèreMère10,27,211,98,06,32,7 Accident vasculaire cérébral (%) PèreMère8,97,89,510,62,81,7

9 La validation des questions sur les antécédents familiaux Mortalité, morbidité, facteurs de risque : certificats de décès, autopsies, hospitalisations, accès direct à la famille positifnégatif Interrogatoire : réponse positive Interrogatoire : réponse négative

10 La Consultation de Prévention Familiale (CPF) Relations formelles avec le CDC américain OGDPRelations formelles avec le CDC américain OGDP Relations formelles avec les Sociétés Savantes concernéesRelations formelles avec les Sociétés Savantes concernées Enquêtes dopinions auprès des médecins (INPES)Enquêtes dopinions auprès des médecins (INPES) Enquêtes de pratiques auprès des médecins (Caisses dAssurance Maladie)Enquêtes de pratiques auprès des médecins (Caisses dAssurance Maladie) Opinions et connaissances des français sur les facteurs de risque familiaux (INPES)Opinions et connaissances des français sur les facteurs de risque familiaux (INPES) Revue systématique de lexactitude des méthodes de recueil des informations familiales et validation (Haute Autorité de Santé)Revue systématique de lexactitude des méthodes de recueil des informations familiales et validation (Haute Autorité de Santé) Conception dun dossier CPF sur papier et sur support électronique ( Esper et internet).Conception dun dossier CPF sur papier et sur support électronique ( Esper et internet). Concepts et organisation ( Janvier 2005) !!

11 Quest-ce que la Consultation de Prévention Familiale ? La Consultation de Prévention Familiale est la mise en œuvre systématique des actions de prévention dont lefficacité a été démontrée, chez les apparentés du premier degré de toute personne ayant souffert, à un âge jeune, dune maladie connue pour être influencée à des degrés divers par des facteurs génétiques, environnementaux et comportementauxLa Consultation de Prévention Familiale est la mise en œuvre systématique des actions de prévention dont lefficacité a été démontrée, chez les apparentés du premier degré de toute personne ayant souffert, à un âge jeune, dune maladie connue pour être influencée à des degrés divers par des facteurs génétiques, environnementaux et comportementaux Lobjectif de la Consultation Familiale de Prévention est daccroître lefficience de la prévention, en ciblant des personnes repérées par lexistence dun risque familial avéré de maladie, en leur proposant un programme personnalisé de dépistage des risques et des maladies, une éducation à la santé, une amélioration de lenvironnement et/ou une thérapeutique préventiveLobjectif de la Consultation Familiale de Prévention est daccroître lefficience de la prévention, en ciblant des personnes repérées par lexistence dun risque familial avéré de maladie, en leur proposant un programme personnalisé de dépistage des risques et des maladies, une éducation à la santé, une amélioration de lenvironnement et/ou une thérapeutique préventive Lévaluation quantitative rigoureuse de la Consultation de Prévention Familiale est nécessaire dans des études pilotes, de différents formats, avant toute généralisation.Lévaluation quantitative rigoureuse de la Consultation de Prévention Familiale est nécessaire dans des études pilotes, de différents formats, avant toute généralisation. J. Ménard, SPIM, Juin 2006

12 Objectifs de la consultation de prévention familiale Objectif de soin Rendre la prévention plus efficiente en la ciblant sur des personnes plus susceptibles den bénéficier, du fait de lexistence dun risque familial : comportemental, environnemental et génétique. Objectif dorganisation Structurer le rôle du médecin traitant dans la mise en œuvre dune prévention ciblée sur les apparentés du premier degré des personnes malades Objectif de recherche Préparer lexercice médical quotidien à léventuelle introduction en pratique courante des informations de la recherche en génétique moléculaire.

13 La Consultation de Prévention Familiale Etude-pilote au niveau dune région ou dun département volontaire avec pour point dappel ladmission en longue durée.Etude-pilote au niveau dune région ou dun département volontaire avec pour point dappel ladmission en longue durée. Région ou département témoins.Région ou département témoins. Collaboration formelle entre lURCAM, lURLM, lARH et les autres partenaires institutionnels et associatifs concernés.Collaboration formelle entre lURCAM, lURLM, lARH et les autres partenaires institutionnels et associatifs concernés. Choix des pathologies concernées : prévention atteignable par des actions validées sur les comportements, lenvironnement, les dépistages et éventuellement les test génétiques.Choix des pathologies concernées : prévention atteignable par des actions validées sur les comportements, lenvironnement, les dépistages et éventuellement les test génétiques. Objectifs: faisabilité (circuit, personnels ),acceptabilité (malade, famille, médecins) productivité, coûts,effets secondaires, recherche, éthique.Objectifs: faisabilité (circuit, personnels ),acceptabilité (malade, famille, médecins) productivité, coûts,effets secondaires, recherche, éthique. Support informatique (ESPER ).Support informatique (ESPER ).

14 Assuré social Médecin traitant -Auto-évaluation -Sondages -Etudes Caisse dAssurance Maladie ALD ALD Apparentés du premier degré J. Ménard, SPIM, Juin 2006 La Consultation de Prévention Familiale

15 Causes de mortalité à 10 ans Causes de mortalité à 10 ans Age, Sexe, Région,Métier Risques comportementaux Tabagisme Tabagisme Consommation alcool Consommation alcool Alimentation Alimentation Exercice physique Exercice physique Risques environnementaux Infections (vaccinations) Infections (vaccinations) Travail, activités Travail, activités Risques biologiques Cardiovasculaire Cardiovasculaire Cancers Cancers Dépression Dépression Risques familiaux Histoire familiale Histoire familiale Consultation de prévention : individualisation et hiérarchisation des risques pour la santé Taille, Poids Autres sources ? Risque vie entière ? J. Ménard, SPIM, Juin 2006

16 Appel à participation sur la Consultation de Prévention Familiale 1.Toute région à moins de 2 heures de train de Paris 2.1 équivalent temps plein médecin 2 équivalents temps plein infirmiers 1 équivalent temps plein informaticien 1 équivalent temps plein secrétaire 3.Différents sites de consultation sur un département 4.Un support financier de 5 ans 5.Une évaluation externe à 4 ans.


Télécharger ppt "Les examens sanitaires périodiques On conçoit malaisément que la révision périodique dun ascenseur ou dune automobile soit considérée comme indispensable."

Présentations similaires


Annonces Google