La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

WWW.AGRHYMET.NE 1 Centre régional AGRHYMET PROGRAMME MAJEUR INFORMATION Unité Sécurité Alimentaire Présente…

Présentations similaires


Présentation au sujet: "WWW.AGRHYMET.NE 1 Centre régional AGRHYMET PROGRAMME MAJEUR INFORMATION Unité Sécurité Alimentaire Présente…"— Transcription de la présentation:

1 1 Centre régional AGRHYMET PROGRAMME MAJEUR INFORMATION Unité Sécurité Alimentaire Présente…

2 2 BILAN CEREALIER, BILAN ALIMENTAIRE ET CADRE HARMONISE DANALYSE DE LA VULNERABILITE COURANTE AU SAHEL

3 3 EVOLUTION DU CONTEXTE Avant 1960: Période coloniale, climat plus clément, besoins alimentaires faibles (démographie), ressources natures (RN) relativement préservées, filières exportation (coton arachide, bétail etc.); De 1960 à 1970: Période grands défis post indépendance, poursuite filières exportation pour financer le développement, pression importantes sur les RN, quelques projets développement, accroissement populations et besoins (notamment urbains), début famine et instabilité politique dans certains pays; De 1970 à 1990: Période grandes famines, remise en cause politique exportation, recherche autosuffisance, appui cultures vivrières (projets développement rural), bilan céréalier et aide alimentaire; Politiques coûteuses et début ajustement; De 1990 à aujourdhui: Poursuite assainissement, politique de sécurité alimentaire, élaboration de documents stratégiques, responsabilisation du privé et société civile, démocratisation, libéralisation et affaiblissement de lEtat central etc. Nouveaux outils: bilan alimentaire et cadre harmonisé danalyse de la vulnérabilité; Conclusion: tentatives de réponse au conjoncturel, pas de capitalisation mais des remises en cause par manque de réflexions stratégiques.

4 4 ACTIONS MENEES PAR LE CILSS Processus Sahel 21; Cadre Stratégique de sécurité alimentaire; Études et atelier sur la faisabilité du bilan alimentaire; Réflexions sur les adaptations à apporter aux dispositifs d informations dans le cadre réalisation du bilan alimentaire et le suivi des marchés; Comité technique et de pilotage pour lélaboration du cadre harmonisé danalyse de la vulnérabilité courante au Sahel. CILSS sactive à rendre synergiques les interventions opérées au niveaux de 3 interfaces: décideurs, techniciens et acteurs à la base.

5 5 BILANS CEREALIER ET ALIMENTAIRE: OUTIL DE SUIVI DE LA SITUATION ALIMENTAIRE DANS LES PAYS DU CILSS

6 6 CONTEXTE DE NAISSANCE DU BILAN CEREALIER Autosubsistance objectif premier; production agricole est la principale source dapprovisionnement; approvisionnements victimes des variations saisonnières; Commerce céréalier peu développé; Céréales (65 à 90%des apports énergie); Politiques autosuffisance + aide alimentaire + stocks de sécurité; Informations destinées aux décideurs politiques, aux partenaires et accessoirement aux commerçants.

7 7 PRINCIPES ET FORMES DU BILAN CEREALIER

8 8 UTILITE ET LIMITES DU BILAN CEREALIER Evaluation état approvisionnement en céréales pour un pays; Programmation des aides alimentaires et ou des importations; Intervention des offices céréaliers (Prix); Document de base pour plusieurs rencontres; Un seul type de produit concerné (céréales). Paradoxe récent du bilan: hausse des prix malgré de bonnes récoltes; N intègre pas les nouvelles dynamiques commerciales et stratégiques.

9 9 NOUVELLES DYNAMIQUES Échanges deviennent source importante dapprovisionnement alimentaire (politiques libéralisation); Commerce céréalier se développe en même temps que celui des autres produits; Autres aliments de plus en plus consommés notamment dans les villes; Urbanisme Connaît un développement notoire ;

10 10 CONCEPT DE SECURITE ALIMENTAIRE Accès à tout moment et en tout, de tout individu, à une nourriture suffisante pour mener une vie saine et active; Quatre composantes essentielles: –Disponibilités alimentaires suffisantes; –Accessibilité aux disponibilités par tous dans le temps et l espace; –Stabilité de l accessibilité et des approvisionnements; –Qualité des aliments.

11 Pays Contribution énergétique en % de certains produits non céréaliers C O + LT / RPa+DaPhFL Burkina <1 Cap Vert <12 Gambie <1 Guinée- Bissau <15 Mali 7311<19 1 Mauritanie 5713<11712 Niger <12 Sénégal 5420<17.25<1 Tchad C=Céréales O=Oélagineux L=Légumineuses T=Tubercules R=Racines Pa=Produits animaux Da=Derivés animaux Ph=Produits halieutiques FL=Fruits et légumes CARACTERISTIQUES ACTUELLES DE LA STRUCTURE DU REGIME ALIMENTAIRE DES PAYS DU CILSS. Certains produits non céréaliers jouent un rôle important dans la couverture des disponibilités énergétiques

12 APPORTS ÉNERGÉTIQUES PAR HABITANT ET BESOINS RECOMMANDÉS. Pays Disponibilités énergétiques Niveau de couverture des besoins énergétiques en % Burkina-Faso Cap Vert 3135> 100 Gambie Guinée-Bissau Mali Mauritanie Niger Sénégal Tchad

13 13 CONCEPTION AlimentsQuantités consommées Tables nutritionnelles Apports énergétiques moyens Céréales Tubercules Base: Ressources i = Emplois i. CiM= Pi+Ii+SDi-Cai- SMi-EXi-Pei-SFi- TfNAi TiAEi=CiM*Ti Produits animaux Etc. AEM= Somme des AEi

14 14 UTILITE DU BILAN ALIMENTAIRE Sécurité alimentaire vue sous un angle nutritionnel; Fourni dautres axes dintervention autres que les céréales; Plus adapté aux échanges et à la mise en valeur des avantages comparatifs; Compte nationaux améliorés.

15 15 ETAT DAVANCEMENT Etudes de base sur la faisabilité réalisées; Méthodologies de collectes des données disponibles pour certains produits; Normes calculées sur une base nutritionnelle; Publication non encore disponible à cause de certains préalables.

16 16 PREALABLES ET DIFFICULTES Nécessite de renforcer ou de mettre en place de nouveaux dispositifs, cohérents, transparents et vraiment opérationnels. Pour cela, il faut : Créer et / ou renforcer, les dispositifs de collecte et danalyse des informations sur les productions agricoles et alimentaires; Améliorer et harmoniser les méthodes de collecte et de traitement des données en associant tous les acteurs; Mettre en cohérence les sources de collecte et dexploitation de linformation en vue dune meilleure efficacité; Élargir le champ de collecte des données par lenquête agricole à dautres produits végétaux; Adopter les nouvelles normes de consommation.

17 17 CADRE DANALYSE DE LA VULNERABILITE COURANTE

18 18 PROBLEMATIQUE Formes actuelles de linsécurité alimentaire: pas généralisées mais plus localisées et chroniques; Problèmes de ciblage des personnes affectées par linsécurité alimentaire Problème de ciblage des interventions Insuffisance des outils actuels de suivi

19 19 FORMES INSECURITE ALIMENTAIRE Deux formes dinsécurité alimentaire aboutissant à deux types de vulnérabilités –STRUCTURELLE (dotation ressources, niveau technique, pauvreté, insuffisance politiques etc) –CONJONCTURELLE ou courante (climat et autres catastrophes naturelles, défaillances du marché, insuffisance des revenus, tensions sociales etc)

20 20 DEMARCHE OPERATIONNELLE VULNERABILITE STRUCTURELLE: analyse des données structurelles VULNERABILTE COURANTE: analyse des données courantes de la campagne en relation avec les données structurelles

21 21 UNE APPROCHE SECURITE ALIMENTAIRE PLUS SYSTEMIQUE

22 22 PRISE EN COMPTE DES CHOCS AU NIVEAU DE TOUTES LES COMPOSANTES

23 23 UNE APPROCHE ADAPTEE AU CONTEXTE DE CHAQUE ZONE

24 24

25 25 CONCLUSION Processus en cours : conférence internationale prévue à cet effet; Bonne collaboration des OIG travaillant sur le thème; Encouragement des partenaires financiers; Tests en cours au Niger et dautres pays.

26 26 MERCI


Télécharger ppt "WWW.AGRHYMET.NE 1 Centre régional AGRHYMET PROGRAMME MAJEUR INFORMATION Unité Sécurité Alimentaire Présente…"

Présentations similaires


Annonces Google