La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat www.developpement-durable.gouv.fr.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat www.developpement-durable.gouv.fr."— Transcription de la présentation:

1 Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat SIX VISIONS DE LA TRANSITION VERS DES VILLES POST-CARBONE A L'HORIZON 2050 Jacques THEYS, Responsable de la Mission prospective Ministère du Développement Durable Commissariat Général au Développement Durable Délégation au Développement Durable Groupe de travail sur les villes européennes de demain

2 25 octobre 2010 LA TRANSITION VERS DES SOCIETES POST CARBONE : UN DEFI MAJEUR POUR TOUTES LES VILLES EUROPEENNES D'ICI 2050 D'ICI 2050, TOUTES LES VILLES EUROPÉENNES – DES MÉTROPOLES AUX PLUS PETITES – DEVRONT EN PRINCIPE ÊTRE CAPABLES : DE DIVISER PAR QUATRE LEURS ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE; D'ÊTRE TRÈS LARGEMENT AUTONOMES PAR RAPPORT AU PÉTROLE ET, À UN MOINDRE DEGRÉ, PAR RAPPORT AUX AUTRES ÉNERGIES FOSSILES; ET, ENFIN, DE S'ADAPTER À UN RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE SE SITUANT DANS UNE TRAJECTOIRE DE 2 À 4 DEGRÉS D'ICI LA FIN DU SIÈCLE. C'EST SANS DOUTE LA PREMIÈRE FOIS DANS L'HISTOIRE URBAINE EUROPÉENNE QU'UN DÉFI D'UNE TELLE AMPLEUR VA ÊTRE POSÉ SIMULTANÉMENT À L'ENSEMBLE DES VILLES.

3 25 octobre 2010 La ville post-carbone suppose des ruptures profondes

4 25 octobre 2010 UN CONSENSUS SUR LES OBJECTIFS, DES DIVERGENCES SUR L'OPPORTUNITÉ ET LES MOYENS UN CONSENSUS SUR LES OBJECTIFS : DIVISION PAR 4 DES GAZ À EFFET DE SERRE D'ICI 2050 CAPACITÉ DES VILLES À S'ADAPTER AU RÉCHAUFFEMENT AUTONOMIE PAR RAPPORT AUX ÉNERGIES FOSSILES DES CONTROVERSES SUR LA RESPONSABILITÉ DES VILLES ET SUR L'OPPORTUNITÉ D'AGIR À L'ÉCHELLE URBAINE PLUSIEURS CHEMINEMENTS POSSIBLES LIÉS À LA PERCEPTION DES INCERTITUDES FUTURES ET DES MARGES DE MANOEUVRE EXISTANTES : VALORISATION INTELLIGENTE DES OPPORTUNITÉS EXTERNES RENOUVELLEMENT MASSIF DES INFRASTRUCTURES URBAINES RECONFIGURATION DES FORMES URBAINES ET DES MODES DE VIE

5 25 octobre 2010 UN THÈME MAJEUR DANS LES VISIONS URBAINES À L'HORIZON VILLES ENGAGÉES DANS LE MONDE DANS DES RÉSEAUX BAS OU POST CARBONE ( ICLEI, ENERGIE-CITÉ, CLIMATE ALLIANCE...) SIGNATURES DÉBUT 2010 À LA « CONVENTION DES MAIRES », INCLUANT PLUS DE 20 CAPITALES EUROPÉENNES ET 140 MILLIONS D'HABITANTS EN EUROPE 400 « TRANSITION TOWNS » DANS LE MONDE L'ÉNERGIE ET LA TRANSITION « POST CARBONE » AU COEUR DE NOMBREUSES VISIONS URBAINES À LONG TERME : GÖTEBORG 2050 (VISION FOR A SUSTAINABLE SOCIETY), GREATER HELSINKI 2050, VAÏJÖ ZERO ENERGY FOSSIL 2025, AMSTERDAM ENERGY STRATEGY 2040, SUSTAINABLE GLASGOW 2050, ONE LEICESTER (2035), PERSPECTIVE MUNICH (2030), STOCKHOLM 2030 (WORLD CLASS CITY)...

6 25 octobre 2010 POURQUOI UN EXERCICE DE PROSPECTIVE NATIONAL EN FRANCE? D'ICI 2012 TOUTES LES VILLES DE PLUS DE HABITANTS DEVRONT AVOIR, EN FRANCE, FAIT UN « PLAN CLIMAT TERRITORIAL » EN LIGNE AVEC LE FACTEUR 4 ET LES OBJECTIFS EUROPÉENS (3X20) TROIS RAISONS POUR UNE PROSPECTIVE NATIONALE (1) PARTAGER LES HYPOTHÈSES SUR LE CONTEXTE ET LES « BONNES PRATIQUES » ( MUTUALISATION) (2) PRENDRE EN COMPTE LES ACTIONS QUI NE SONT PAS SOUS LA RESPONSABILITÉ DIRECTE DES COLLECTIVITÉS LOCALES (3)REDUIRE L'ECART ENTRE LES PLANS CLIMAT LOCAUX (HORIZON 2020) ET LES RUPTURES STRUCTURELLES NÉCESSAIRES D'ICI (« NO BRIDGE ») MAIS

7 25 octobre 2010 Le Programme « Villes post-carbone » UN PARTENARIAT MEEDDM (MISSION PROSPECTIVE) / ADEME / VILLES LES ORIGINES DU PROGRAMME : PROGRAMME DE LA COMMISSION EUROPÉENNE SUR LA SOCIÉTÉ POST- CARBONE – VOLET URBAIN (2007), LE GRENELLE DE LENVIRONNEMENT (2007), PROLONGATION DES PLANS CLIMAT-ENERGIE. LES 3 DÉFIS : FACTEUR 4 (DIVISION PAR 4 DES ÉMISSIONS DE CO2 DES VILLES); AUTONOMIE PAR RAPPORT AUX ÉNERGIES FOSSILES (PÉTROLE..); ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE. LE CONCEPT DE « VILLE » : LA VILLE COMME « TERRITOIRE » (RÉGION URBAINE) ET PAS SEULEMENT COMME « COLLECTIVITÉ LOCALE » OU « ENSEMBLE D'HABITANTS » L'APPROCHE PROSPECTIVE UTILISÉE : MÉTHODE DE « BACKCASTING » (PAR QUELS CHEMINEMENTS ATTEINDRE CES 3 OBJECTIFS)

8 25 octobre 2010 Les 5 volets du programme UN ATELIER DE PROSPECTIVE DE 25 EXPERTS (CONSTRUCTION DES SCÉNARIOS) UN PROGRAMME DE RECHERCHE (3 APR ET 23 RECHERCHES) UN SÉMINAIRE DE VALORISATION « CHERCHEURS-ACTEURS » (10 SÉANCES CO-ANIMÉES AVEC L'UNIVERSITÉ DU MAINE; 100 À 150 PARTICIPANTS PAR SÉANCE) DES RECHERCHES-ACTION AVEC LES COLLECTIVITÉS LOCALES UN PARTENARIAT AVEC UNE ECOLE D'ARCHITECTURE

9 25 octobre 2010 Les villes parties-prenantes MULHOUSE GRENOBLE TOURS LILLE PARIS PLAINE-SAINT-DENIS FONTAINEBLEAU ET UN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU EUROPÉEN ENERGY CITIES (PROJET IMAGINE)

10 25 octobre 2010 DIX DIMENSIONS PRISES EN COMPTE 1- GÉO-ÉCO-POLITIQUE (CONTEXTE INTERNATIONAL) 2- ECONOMIE (CROISSANCE GLOBALE ET PAR SECTEUR) 3- « DÉMOGRAPHIE » URBAINE (ET RELATIONS VILLE- RURAL) 4- INSTITUTIONS ET GOUVERNANCE (STRUCTURES, PRINCIPES,...) 5- POLITIQUE NATIONALE (ÉNERGIE, CLIMAT, FISCALITÉ,...) 6- POLITIQUE ET FINANCES LOCALES 7- PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'ÉNERGIE 8- HABITAT 9- MOBILITÉ ET TECHNIQUES DE TRANSPORT 10- VALEURS, MODES DE VIE, ACCEPTABILITÉ.

11 25 octobre 2010 DES VISIONS MULTIPLES DE LA VILLE POST CARBONE FUTURE PAS DE MODÈLE UNIQUE MAIS DES VISIONS MULTIPLES TENANT COMPTE : DES INCERTITUDES DU CONTEXTE (ÉCONOMIQUE, FINANCIER, CLIMATIQUE, ÉNERGÉTIQUE, INSTITUTIONNEL, MODES DE VIE...) DE LA PERCEPTION DES MARGES DE MANOEUVRE (OPPORTUNITÉS, CONTRAINTES, COÛT-BÉNÉFICE DES ACTIONS...) PAR LES ACTEURS : POSSIBILITÉS OU PAS D'AGIR SUR LES INFRASTRUCTURES, LES FORMES URBAINES ET LES MODES DE VIE

12 25 octobre 2010 SIX SENTIERS DE TRANSITION Marges de manœuvre Contexte Rôle majeur du contexte (technologies, signaux prix) Possibilité dactions sur les investissements et les infrastructures Possibilité dactions sur les formes urbaines et les modes de vie Contexte « tendanciel » scénario 1 « ATTENTISME INTELLIGENT » scénario 3 « NOUVELLES INFRASTRUCTURES CLIMATIQUES ET ENERGETIQUES » scénario 5 LA VILLE CONTENUE (« A PORTÉE DE MAIN ») Contexte « en rupture » et favorable à linnovation scénario 2 « CREATIVITÉ CARBONE » scénario 4 « BIOPOLIS » scénario 6 URBANITÉ SOBRE

13 25 octobre 2010 DIX OBSTACLES ET ENJEUX POLITIQUES MAJEURS CONTROVERSES SUR LES QUESTIONS SCIENTIFIQUES ET ÉCONOMIQUES (PEAK OIL, IMPACT DES FORMES URBAINES, COÛT BÉNÉFICE DES ACTIONS) INCERTITUDES SUR LES TECHNOLOGIES (EX : VÉHICULE ÉLECTRIQUE...) DÉFAILLANCE DE GOUVERNANCES À L'ÉCHELLE DES GRANDES RÉGIONS URBAINES MANQUE DE PORTAGE FINANCIER DES INVESTISSEMENTS LONGS (LOGEMENT, INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT...) FAIBLE ACCEPTABILITÉ SOCIALE DES MESURES ET ADHÉSION DU PUBLIC ( EN PARTICULIER DES PLUS VULNÉRABLES) INERTIE DES COMPORTEMENTS FAIBLESSE DES POLITIQUES FONCIÈRES ( ET MANQUE D'ARTICULATION TRANSPORT.AMÉNAGEMENT) DIFFICULTÉ À RÉGULER LE DÉVELOPPEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES (TARIFS D'ACHAT, RESPONSABILITÉS LOCALES...) POIDS DE L'HABITAT EXISTANT ET PROBLÈME DE RÉPARTITION DES CHARGES ENTRE PROPRIÉTAIRES ET LOCATAIRES MANQUE DE TRANSVERSALITÉ DANS LES POLITIQUES VISION INSUFFISANTE DES BÉNÉFICES

14 25 octobre 2010 CINQ RETOMBÉES DIRECTES ET INDIRECTES DE LA VILLE POST CARBONE ÉVITER LES RISQUES SOCIAUX LIÉS SOIT AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE (INONDATIONS, CANICULES...) SOIT À UNE HAUSSE BRUTALE DU PRIX DES ÉNERGIES FOSSILES ATTEINDRE LE FACTEUR 4 AVEC UN COÛT DU CARBONE LIMITÉ DÉVELOPPER L'ÉCONOMIE VERTE (EMPLOIS ET EXPORTATIONS VERS LES VILLES DU SUD) (8 % DU PIB EUROPÉEN EN 2050?) ET PROMOUVOIR UN DÉVELOPPEMENT ENDOGÈNE DES TERRITOIRES LOCAUX ( VALORISATION DES RESSOURCES LOCALES...) ACCROÎTRE L'ATTRACTIVITÉ DES VILLES EN LES SITUANT DANS LES MODÈLES DE « VILLE DURABLE », « INNOVANTE » OU « CRÉATIVE » AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DES HABITANTS (NOTAMMENT DANS LES QUARTIERS DÉFAVORISÉS) ET CHANGER L'IMAGE DE CERTAINES VILLES


Télécharger ppt "Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat www.developpement-durable.gouv.fr."

Présentations similaires


Annonces Google