La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réinvestir la formation à lenquête journalistique scolaire De quelques paradoxes et contrastes Euromeduc 2008 Séminaire de Paris Table-ronde : Liens entre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réinvestir la formation à lenquête journalistique scolaire De quelques paradoxes et contrastes Euromeduc 2008 Séminaire de Paris Table-ronde : Liens entre."— Transcription de la présentation:

1 Réinvestir la formation à lenquête journalistique scolaire De quelques paradoxes et contrastes Euromeduc 2008 Séminaire de Paris Table-ronde : Liens entre productions par les jeunes et éducation aux médias 30 juin 2008 Intervention de Odile Chenevez Clemi Aix-Marseille Formatrice à lIUFM de lUniversité de Provence

2 Réinvestir la formation à lenquête journalistique scolaire De quelques paradoxes et contrastes Euromeduc 2008 Séminaire de Paris Table-ronde : Liens entre productions par les jeunes et éducation aux médias 30 juin 2008 Intervention de Odile Chenevez 1. Le réel et le médiatique : le paradoxe du vu à la télé 2. La confidentialité et la publicité : le paradoxe de la monstration 3. Lautorité et la popularité : le paradoxe de laudimat 4. Blogs et journaux scolaires : le nécessaire contraste 5. Pratique journalistique experte et pratique scolaire dimitation : la rupture praxéologique

3 Le réel et le médiatique : le paradoxe du vu à la télé Dans mes productions médiatiques, je dénigre les médias, mais je les recopie à lenvi, sans plus savoir doù vient ce que je diffuse. Le rapport au réel est rendu confus et nécessite une réflexion sur un certain rapport au savoir et à la vérité ainsi que lapprentissage de techniques de recherche de preuves. (Investigation) [À propos des incidents de Clichy-sous-Bois] « Ma mission, si vous lacceptez, sera de vous expliquer ce qui sest réellement passé.[…] Les adolescents partirent en courant et nous racontèrent que pendant quils couraient, les gendarmes les poursuivaient. Eux, les gendarmes, nous avouèrent quils ne les poursuivaient pas. Au bout dun certain temps, cinq dentre eux (des adolescents) rentrèrent dans une sorte de décharge ou de parc abandonné. […]. Ils reçurent une décharge électrique de vingt mille volts. Seul un des adolescents survécut. Alors si vous vous faites poursuivre par des gendarmes, ne vous planquez pas dans un transformateur électrique ! » (V.D., collège du Var)

4 Le réel et le médiatique : le paradoxe du vu à la télé (2) Investigation : Le chikungugna sévit-il exclusivement à la Réunion ? Le mot est-il bien swahili ? Le swahili est-il bien la langue (ou une langue) de la Réunion ? Comment se fait-il que lon utilise ce mot (originaire de Tanzanie) pour désigner la maladie ? De telles vérifications sont assez faciles à amorcer sur Internet. Dans un journal décole primaire « Le Chicoungougna est un virus transmis par un moustique à la Réunion. Seule la femelle moustique peut piquer. Chicoungougna veut dire en swahili « marcher courbé » dans la langue de la Réunion. En effet, cest ce que font les malades à cause de leurs douleurs aux articulations. Ils ont aussi de fortes fièvres et des plaques sur la peau. » (J. et C., école primaire).

5 La confidentialité et la publicité : le paradoxe de la monstration Les productions scolaires sont traditionnellement confidentielles : lélève ne doit pas avoir à souffrir dune éventuelle piètre qualité de son travail. Le journal scolaire est une exception tout aussi traditionnelle, comme les spectacles scolaires. La publication sur Internet, un nouveau paradigme scolaire ? La pratique de la publication est devenue aujourdhui massive avant dêtre raisonnée. Des questions professionnelles essentielles - A qui sadresse-t-on en sortant les travaux délèves de leur confidentialité, et pourquoi ? - Quels sont les risques que lon fait prendre aux élèves, à leur image de soi et à la protection leurs apprentissages quand leurs travaux deviennent des médias ? - Quelles sont les conditions qui permettent de contrôler ces risques ? - Dans quelles conditions la publication facilite-t-elle certains apprentissages, et lesquels ?

6 La confidentialité et la publicité : le paradoxe de la monstration (2) Publier des travaux délèves, est-ce bien, naturellement ? La justification dominante est celle de la valorisation des travaux des élèves, ou lutilisation dun support qui leur plaît, voire qui leur ressemble. Mais le blog de classe où lon publie tout ce qui se fait en classe peut devenir un cas dexhibitionnisme pédagogique. Les conditions favorables de la publication scolaire - Freinet : « On ne travaille que pour quelquun ». - Sadresser à quelquun : la pédagogie de la dédicace (Jean Vial), pour une véritable éducation sociale. - La publication scolaire doit être au cœur de la dialectique entre liberté et sécurité. - Exposer et sexposer : prise de risque dun rite de passage. - Elle peut permettre de refonder la légitimité de lévaluation.

7 Lautorité et la popularité : le paradoxe de laudimat La bienveillance nest jamais sûre en matière de publication sur Internet Aujourdhui publier nest pas forcément éditer, cest seulement montrer. La pratique scolaire de la publication est devenue massive avant dêtre raisonnée. Les travaux délèves deviennent des médias dans un impensé didactique plus ou moins sérieux. Un paradoxe pédagogique ternaire 1. - « Les travaux des élèves sont en ligne, peu importe qui les visitera » « Il faut que ces médias soient vus par un maximum dinternautes ». (préoccupation sociale de popularité) 3. - « Le rôle de lécole est de se préoccuper de lautorité (le crédit moral et intellectuel) des productions des élèves ». Malheureusement, les exigences scolaires sur le point 3 ne sont pas toujours fortes pour les productions médiatiques des élèves.

8 Les blogs et le journal scolaire : le nécessaire contraste Les blogs personnels des adolescents préoccupent le système éducatif,. Si la peur des risques de dérives dexpression est compréhensible, elle devrait aussi donner loccasion à lécole de réfléchir à sa mission déducation aux principes républicains de la liberté dexpression Ce sont souvent les mêmes élèves qui ont un blog personnel et qui participent à des médias scolaires… Les blogs dadolescents comme une interface entre les sphères publique et privée. Skyblogs : des petits homards nus hébergés dans une grande carapace. (cf. Dolto) Publier pour expérimenter leur image, leur potentiel de séduction, leur agressivité, voire les limites de leurs provocations. Sans ingérence inutile dans les activités privées des élèves, lécole peut contribuer à préparer les futurs citoyens à prendre leurs responsabilités dans le cyberespace. Expériences dans ce sens avec des plateformes sous SPIP par exemple.

9 Du blog personnel au Spip du collège : double langage (1) Sur le Skyblog de Melody.

10 Du blog personnel au Spip du collège : double langage (2) Mélody, sur le journal du collège, sous SPIP.

11 Pratique journalistique experte et pratique scolaire dimitation : la rupture praxéologique On regarde ici les productions médiatiques de type journalistique, intégrées à un projet scolaire, dans lequel cette activité présente un objectif de formation du citoyen. Enthousiasme, réussites humaines et dynamisme contagieux les caractérise. Comment forment-elles réellement lesprit critique ? Le journalisme de reportage et denquête est la forme la plus experte du journalisme. Elle est rarement transposée dans les pratiques scolaires Ce journalisme suppose une posture de recherche de vérité et de critique de linformation immédiatement disponible. Les modèles de cette posture sont des journalistes comme Laurence Lacour, Marie-Monique Robin, Daniel Grandclément, la russe Anna Politkovskaia ou le polonais Ryszard Kapuscinski. La plupart des journalistes ont des contraintes qui ne leur permettent pas de fréquenter ces postures de journalisme.

12 Pratique journalistique experte et pratique scolaire dimitation : la rupture praxéologique (2) Si lon se contente dimiter les pratiques réelles des journalistes sans questionner leur raison dêtre, il y a de grandes chance que lon rejoigne les clichés dun journalisme de mise en scène Limitation amènera à chercher - comme objectifs ultimes - à interviewer des vedettes, à faire des articles de révérence ou sans fondement problématique, à recopier Internet et les autres médias, donc à faire de la mise en spectacle dune information consensuelle et servile. Le genre journalistique du commentaire ne doit pas être lunique genre du journalisme scolaire Le travail patient et plus serein de lenquête sur des terrains directement observables est une nécessité éducative pour une éducation critique aux médias. Il existe des modèles didactiques appropriés comme le PER (Parcours détude et de recherche)

13 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Réinvestir la formation à lenquête journalistique scolaire De quelques paradoxes et contrastes Euromeduc 2008 Séminaire de Paris Table-ronde : Liens entre."

Présentations similaires


Annonces Google