La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT Autonomie / Langage

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT Autonomie / Langage"— Transcription de la présentation:

1 DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT Autonomie / Langage
- CPAIEN Grenoble 5 Stage AEFE – Milan

2 L A N G E Préambule : Besoins fondamentaux Construction de l'autonomie
Définitions Langue/Langage Langue maternelle/FLE/FLScol Développement du langage En langue maternelle En langue seconde (bilingue)

3 Préambule : Besoins fondamentaux des enfants
G E Préambule : Besoins fondamentaux des enfants

4 BESOINS PHYSIOLOGIQUES BESOINS SOCIO-AFFECTIFS
Bien-être Confort Sécurité affective ETRE BIEN CONSTRUIRE SA PERSONNALITE BESOINS PHYSIOLOGIQUES BESOINS SOCIO-AFFECTIFS Manger Boire Se reposer Être en sécurité Être avec les autres Avoir chaud Sortir Être propre Être reconnu et respecté comme individu différent Devenir autonome Besoins Fondamentaux AGIR SENTIR APPRENDRE BESOINS SENSORI-MOTEUR BESOINS COGNITIFS Comprendre Jouer Imiter Découvrir Imaginer Bouger Parler Communiquer Savoirs Culture Connaissances Manipuler Explorer Connaître Activités Cf Groupe maternelle ac-reims

5 L A N G E Construction de l'autonomie

6 Construction de l'autonomie
G E Construction de l'autonomie Le jeune enfant entrant à l'école maternelle débute sa scolarité par une succession de ruptures avec : - son environnement social et affectif son environnement géographique l'organisation temporelle de ses journées sa langue et sa culture (enfants non francophones)

7 Construction de l'autonomie
G E Construction de l'autonomie Devenir autonome à l'école, c'est : Apprendre à être un parmi d'autres et à se décentrer Construire des repères permettant d'agir et de comprendre seuls tout en allant vers de plus en plus de décentration Ces repères concernent l'espace, le temps, les personnes, le fonctionnement de la classe

8 Construction de l'autonomie
G E Construction de l'autonomie Ces repères se traduisent par des ajustements quotidiens, des apprentissages valorisés prenant appui sur des outils. Ils font l'objet d'étayages (verbaux et non verbaux) permettant à l'élève de prendre conscience de ses progrès. Ils l'aident également à manifester une intention, à aller au bout de son projet et s'inscrivent dans une progressivité de ses acquis La conquête de l'autonomie, dans toutes ses facettes (cognitives, matérielles et affectives) n'est jamais terminée

9 Construction de l'autonomie
G E Construction de l'autonomie L'attitude de l'enseignant est déterminante comme l'organisation de l'espace, du temps et des habitudes de travail qu'il met en place dans la classe et dans l'école Pour cela, il est nécessaire à tout moment de la journée d'équilibrer les contraintes et les marges de liberté explicites qui permettent à l'enfant d'oser conquérir cette autonomie

10 Langue/Langage Langue maternelle/FLE/FLScol
Définitions Langue/Langage Langue maternelle/FLE/FLScol

11 La langue L A N G E Le système linguistique est formé de :
 La phonologie ensemble des sons de la langue  La syntaxe ensemble des règles grammaticales permettant de combiner les mots entre eux pour faire des phrases

12 La langue L A N G E Chacune de ces composantes évolue selon
un calendrier développemental particulier : Les capacités phonologiques Développement optimal pendant les 5 premières années Les capacités syntaxiques Développement optimal pendant les 8 à 9 premières années (NB : les 2 premières années sont inopérantes puisque le développement syntaxique exige un certain développement sémantique et lexical au préalable – vocabulaire)

13 L A N G E La langue Pour résumer : La langue est un code qui est un système d’association et de coordination de signes Ces signes sont les mots Ces mots réalisent l’union d’un contenu sémantique (signifié) et d’une image acoustique et visuelle (signifiant)

14 L A N G E chat [cha]  un signe phonétique (la parole)  un signe graphique (l’écriture)  un contenu sémantique (culturel/contexte)

15 L A N G E Le langage Fonction humaine à 3 dimensions (attitude générale / transversale)  Psychologique : c’est toujours un sujet particulier (avec son histoire, sa culture, ses affects) qui parle, écoute  Sociale : le langage est un véhicule de communication essentiel à l’entrée à l’école  Cognitive : il entretient des relations étroites avec la pensée, les représentations mentales…

16 Langue maternelle ou langue première
 Langue parlée la première 1ère enfance  Langue marquée affectivement  Apprentissage par imitation de personnes de l'entourage de l'enfant avec lesquelles il entretient une relation affective

17 Français langue étrangère : FLE
 Langue apprise dans le cadre institutionnel : enseignement du français à l'étranger  Langue enseignée : matière à apprendre  En situation exolingue : Pays non Francophones  Enseignants et apprenants : même L1

18 Français langue de scolarisation : FLSco
Gérard Vigner  (1989) "Le français en Afrique est d'abord la langue de l'écolier, langue apprise et utilisée en situation scolaire"  (1992) "Langue enseignée et apprise pour apprendre d'autres matières qu'elle-même et présente dans l'environnement de l'élève"

19 Développement du langage En langue seconde (bilingue)
En langue maternelle En langue seconde (bilingue)

20 Développement du langage en langue maternelle
Le langage est une compétence qui apparaît très tôt Une communication précoce Des partenaires

21 Développement du langage en langue maternelle
Début de la socialisation : 2-3 mois le bébé a une préférence pour la voix maternelle pour la langue maternelle Test de succion

22 Développement du langage en langue maternelle
Première construction du sens mois l'enfant apprend, interagit avec d'autres (regards, vocalises, jeux : jouer à faire coucou…)

23 Développement du langage en langue maternelle
A partir de 2 ans : Le développement langagier s'accélère dans plusieurs directions : Le lexique La sémantique La syntaxe La phonologie L'utilisation de la langue du point de vue culturel et codes de communication (les fonctions langagières)

24 Développement du langage en langue maternelle
Émergence du langage 3-4ème semaine : Discrimine de 2 sons très proches pa/ba Catégorise : distinction entre 2 émissions d'1 même son et 2 émissions de sons différents 2 mois :Vocalise davantage en présence de l'adulte car il en connaît les effets 3-4 mois : 1ères bases des tours de paroles : vocalises séparés par 1 court intervalle de temps  dialogue

25 Accroissement du vocabulaire
Le lexique Accroissement du vocabulaire 12 mois Apparition du mot 12-18 mois Vingtaine de mots 18-21 mois 180 mots 21-30 mois 800 mots 3-5 ans 1 500 mots 6 ans 2 500 à mots

26 Le lexique et le sens Les stratégies utilisées par l'enfant pour découvrir le sens d'un mot : Le phénomène de sur extension (tous les hommes sont appelés papa, tous les animaux sont des chiens…). Pas de catégorisation. L'analyse des propriétés contribue à une différenciation des représentations (la rose a des feuilles, elle pique, elle sent bon / la tulipe a des feuilles). Mais les propriétés restent distinctes. Généralisation des représentations (la feuille de la tulipe et la feuille de la rose)  apparitions des concepts "feuille"/"fleur"(termes génériques)

27 Le lexique et le sens Conséquences pédagogiques :
Développer la mémoire sémantique plus puissante que la mémoire lexicale Apprendre à l'enfant à catégoriser Faire créer des réseaux entre les différents concepts (animal-oiseau-canari) Imagiers thématiques, dictionnaires, lexiques liés aux différents domaines (arts visuels, découvrir le monde, EPS…), scripts d'actions (aller à la piscine : bus, eau, plonger…)

28 La syntaxe Développement syntaxique
- Se développe parallèlement au lexique - Les énoncés deviennent plus longs et plus complexes, l'ordre des mots se stabilisent La construction de la syntaxe concerne : Les pronoms sujets (je, on…) pour nommer. Les temps des verbes pour situer le message dans le temps Les complexités pour enchâsser les phrases simples, rendre compte des relations de temps (simultanéité/succession), de causalité… Les prépositions (chez, sur…)

29 La syntaxe Conséquences pédagogiques
- Établir une progression concernant la construction de la syntaxe : Les pronoms sujets Les temps des verbes Les prépositions Les phrases complexes

30 Les fonctions langagières Vers les types d'oraux
Certaines sont présentes dès les 1ères années (activités pré-verbales de communication puis expression verbale) – 12 mois – Fonction instrumentale Pour obtenir ce qu'on veut ("Je veux ça.") Fonction personnelle Pour exprimer des sentiments personnels ("J'aime pas.") Fonction régulatrice Pour contrôler le comportement d'autrui ("Fais ça.") Fonction interpersonnelle Pour entrer en relation avec autrui ("Bonjour"/"Coucou")

31 Les fonctions langagières Vers les types d'oraux
D'autres fonctions apparaissent plus tardivement – 2 ans – Fonction heuristique Pour en savoir plus sur le monde ("Dis, pourquoi ?") Fonction imaginative Pour créer son propre environnement (inventer une histoire) Fonction informative Pour échanger des informations entre interlocuteurs

32 Les fonctions langagières Vers les types d'oraux
Conséquences pédagogiques Travailler les différents types de langage Langage de communication Langage en situation Langage d'évocation

33 La phonologie Avant 6 mois L’enfant est capable de produire et de discriminer tous les sons de toutes les langues : phase de non spécialisation monolinguale Vers 8/10 mois Par influence du milieu, cette capacité discriminative diminue  elle ne sera plus qu’à 10% de son potentiel initial vers 12 mois / sauf au niveau des sons de la langue maternelle Vers 12/13 mois Les capacités de production reflètent celles de la langue maternelle adulte

34 La phonologie Conséquences pédagogiques Travailler l'accès
à la conscience phonologique Jeux phonologiques Entraînements phonologiques

35 Quelques repères Structures cérébrales
Développement bilingue du langage Quelques repères Structures cérébrales Centres nerveux qui gèrent le langage (IRM)  Aire de Broca (médecin français) Zone de production des mots parlés  Aire de Wernicke (médecin allemand) Zone responsable de la compréhension de ces mots, structures logiques et sémantiques  Alzheimer

36 Développement du langage en langue bilingue
Des études issues de l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) ont montré que la structure du cerveau d’un bilingue précoce et d’un bilingue tardif ou d’un monolingue différait fortement dans l'aire de Broca.  Enfant bilingue précocement 2 aires de Broca intégrées (communes)  Enfant bilingue tardif 2 aires de Broca juxtaposées Dalgalian Gilbert, 28 mars 2007

37 Développement du langage en langue bilingue
Enfant bilingue précocement Enfant bilingue tardif 2 langues maternelles gérées par un centre commun. Les périphéries gèrent les spécificités de chaque langue. Les mêmes systèmes neuronaux gèrent tantôt une langue, tantôt une autre : la coopérative neuronale est très performante. 2 Broca juxtaposées Langue 1 Langue 2 Si un enfant acquiert une langue très précocement, son aire de Broca est unique, très riche et elle reste unique pour toute autre langue acquise avec une petite zone spécifique par langue. Par contre, si on apprend une langue plus tardivement, il se crée une nouvelle aire de Broca pour chacune langue nouvelle acquise.

38 Développement bilingue du langage
Si plus tard, l’enfant apprend une 3° langue, la 3° aire de Broca sera construite plus facilement car la Broca de base est riche, l’équipement neuronal est transférable à une 3° langue. D'autre part, le bilingue précoce ne traduit pas, il est dans une libre reformulation de son savoir, de son vécu.

39 Développement bilingue du langage
D'autre part, plusieurs recherches récentes confirment que les performances des élèves en langue étrangère en situation scolaire, et notamment dans l’acquisition du vocabulaire de la L2, dépendent du développement d’une conscience phonologique dans leur langue maternelle (Gaonac’h 2007) Le développement de la conscience phonologique en langue maternelle favorise l’acquisition du lexique en L2.

40 Pour un apprentissage précoce des langues
 Il est important d’être confronté dès le plus jeune âge à la langue étrangère.  Plus l’apprentissage sera précoce, mieux ce sera pour l’enfant.  À trois ans, l’enfant a toute la souplesse intellectuelle pour imiter, pour apprendre, pour se fondre dans la langue et la culture de l’autre.

41 Pour un apprentissage précoce des langues
Mais Si l'immersion à l'école maternelle "est totale et parfois brutale, elle peut compromettre la scolarité du jeune élève. En effet, privé de sa langue maternelle et des repères sécurisants de son environnement culturel, l’enfant de 3/4 ans, plongé dans un monde linguistiquement étranger, peut être fortement déstabilisé et se retrouver en situation d’échec." Texte d'orientations pédagogiques aefe – Septembre 2006

42 "L’immersion ne sera profitable que si les pratiques langagières de l’élève permettent de poursuivre la consolidation d’un socle de compétences linguistiques en langue maternelle bâties notamment sur : – A partir de 3 ans, la capacité à utiliser le langage d’évocation, sans lequel aucun apprentissage scolaire n’est possible – Entre 4 et 6 ans, la construction du système phonologique, reposant sur l’aptitude de l’enfant à reconnaître les syllabes (des mots entendus dans sa langue maternelle), à jouer avec elles (adjonction, suppression, déplacement ou substitution) – A partir de 6 ans, sur sa capacité à repérer les phonèmes de sa langue maternelle." Texte d'orientations pédagogiques aefe – Septembre 2006

43 Quelques principes pédagogiques spécifiques
"Dès cinq ans, seront proposés (en langue maternelle puis en français dès que l’émission commencera à se stabiliser), des jeux phonologiques sur le rythme des énoncés, sur les mots, les syllabes (en réception et en production)" L’objectif est de créer une "conscience phonologique" Texte d'orientations pédagogiques aefe – Septembre 2006

44 Quelques principes pédagogiques spécifiques
"Certaines activités en français pourront être conçues comme le prolongement d’un travail réalisé antérieurement en langue première" "Dans la programmation de ses activités, le maître prendra soin, par ailleurs, de faire l’inventaire des outils langagiers nécessaires à la réalisation de chaque tâche proposée à l’élève" Texte d'orientations pédagogiques aefe – Septembre 2006

45 Merci pour votre attention !


Télécharger ppt "DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT Autonomie / Langage"

Présentations similaires


Annonces Google