La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Journée technique bois énergie Rendu de latelier n° 3 : Approvisionnement et collectivités: comment augmenter la part des plaquettes forestières? - Rapporteur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Journée technique bois énergie Rendu de latelier n° 3 : Approvisionnement et collectivités: comment augmenter la part des plaquettes forestières? - Rapporteur."— Transcription de la présentation:

1 Journée technique bois énergie Rendu de latelier n° 3 : Approvisionnement et collectivités: comment augmenter la part des plaquettes forestières? - Rapporteur : Julien Ducrotois - AGEDEN - Animateur : Lydia Vautier - SERFOBE Le 3 février 2009

2 Atelier 3 Rappel du contexte - Le nombre de chaufferies collectives augmente - La part de plaquette forestière dans les approvisionnements ne progresse pas si vite - Le bois de récupération est très présent dans les approvisionnement -La volonté politique est souvent là pour développer lutilisation du bois forestier.

3 Atelier 3 1 er témoin : Lionel Courtois – Animateur CFT Trièves et CDRA Alpes Sud Isère Thème : Rôles des territoires forestiers et articulation avec les territoires urbains Lexpérience vécue: - Questionnement des élus : Quelle ressource disponible ? Dans quelles conditions valoriser cette ressource ? - Mise en place dun Plan dApprovisionnement Territorial - Objectif du PAT : identification de la ressource, coût de mobilisation, outil pour la structuration de lapprovisionnement - Réalisation dune base données cartographiques à partir des données des aménagements, des PSG, relevés dendrométriques en forêt privé. - Apporter une lisibilité à long terme pour les opérateurs privés qui ont des investissements lourds à assumer

4 Atelier 3 Questions posées par les participants – Points à creuser: -Quel intérêt ? Complément des données IFN, plus quune étude ressource, outil de structuration -Quel coût ? Exemple pour Alpes Sud Isère : pour un territoire de 110 communes et ha de forêt Aides possibles, notamment fonds FEDER -Quelle échelle de territoire ? Les coûts dinvestissements pour le PAT et surtout la logique dorganisation de la filière sont déterminants.

5 Atelier 3 2 ème témoin : Roger Villien – maire de La Bauche (73) Thème: Comment une commune peut elle favoriser lutilisation de plaquettes forestières? Lexpérience vécue: - Commune du Parc Naturel régional de Chartreuse, où le bois représente une donnée économique - Projet innovant de réseau de chaleur, chaufferie 350 kW bois avec appoint fioul qui alimente des logements sociaux et privés, fourniture énergie pour chauffage et eau chaude HT 80 % de financement ADEME, RRA, CG73 - Besoin de trouver une solution pour la vente de chaleur qui est un métier à part entière : consultation pour une DSP affermage (délégation fct) - la commune reste impliquée dans la provenance du bois (clauses sur la provenance des bois), la gestion (P2)

6 Atelier 3 DIFFICULTE TECHNIQUE Logements pas encore construits, rendement bas car la chaudière fonctionne en sous régime Il aurait fallu installer 2 chaudières en cascade, permettrait dutiliser de bois moins de fioul APPROVISIONNEMENT Souhait de valoriser la richesse locale, besoin de sécuriser lapprovisionnement sur un circuit court PER sur le bois énergie porté par la CAPV et le PNRV prévoyant la mise en place de deux plateformes m² : pour stockage bois déchiqueté et pour tri BO MAP évolution possible MAP -Pour gérer la plateforme : bail commercial avec ONF Energie -Clauses : obligation de provenance de forêt privée - convention avec les gpts de sylviculteurs, avec une CUMA au titre de lentretien de lespace, -réalisation dun PAT agglo chambé PNRB PNRC

7 Atelier 3 3 ème témoin : Michel GIBERT - OPAC 38 Thème: Quelle possibilité de développer le bois énergie dans les logements sociaux? Lexpérience vécue: -Seul organisme social à avoir un engagement dans un agenda installations depuis 2001 comprenant de 24 à plus de 100 lgts - La mission première ne porte pas sur leffet de serre mais sur la maitrise des charges dans le temps. Coût du P2/entretien courant + cher pour le bois mais sans commune mesure par rapport au coût du P1 -difficulté dimplantation en milieu urbain car les partenaires locaux et collectivités territoriales sur le chauffage au bois qui nest pas encore assez connu dans sa forme moderne/ représentation vétuste

8 Atelier 3 Sincrit dans un programme déradication du chauffage électrique ou de constructions nouvelles, problème du réseau intérieur qui doit passer sur un financement propre AIDES : Pas dadditionnalité possible entre les aides ADEME et les CE Difficulté aussi au niveau de la Région : stand by, incertitude pour les financements, les projets sont bloqués Problème pollution atmosphérique : alerte de lOPAC Problème de bruit de la chaufferie quand la chaudière est dans le corps du bâtiment Problème de qualité du bois Important que la collectivité prenne les devants avec la mise en place de réseaux de chaleur

9 Atelier 3 Questions posées par les participants – Points à creuser: - Intégration dun critère AFAQ chaleur bois qualité + et pourcentage de plaquettes forestières - Besoin de développement de la filière bois énergie mais besoin de maîtrise des charges reste la priorité – ex de Gillonay

10 Atelier 3 4 ème témoin : Alain BROMM – Energie Bois Suisse Thème: Comment procèdent nos voisins Suisses, Quelles filières ont-ils développer et comment? Lexpérience vécue: - Le bois cest du pétrole en branche, gérons le durablement - Chaque maillon dune chaine : exploitation, transport… il y a une interdépendance, et il faut que chaque maillon soit solide. Considérer la filière comme une chaine - société à 2000 W Conso de 6000 W/an. objectif 2000 W pour Augmentation des ENR et économie dénergie - doubler la conso de bois – inventaire national et outil et SIG (numérisation de tout le territoire)

11 Atelier 3 - Besoin de qualité sur toute la chaîne : Quality management Protocole de qualité pour les chaudières de plus de 100 KW Intégration de ce protocole pour le bénéfice des subventions Objectif : établir des responsabilités, définir et contrôler des critères de qualité, avec actualisation des exigences Questions posées par les participants – Points à creuser: - Appel aux financeurs français pour tenir compte de critères de qualité pour loctroi de subvention – référence aux problèmes récurrents de conception de silos - PF en Suisse, aides spécifiques ? pas de spécifités pour les PF, connexes de scierie et plaquettes forestières ne sont pas distingués, le DIB est interdit.

12 Atelier 3 5 ème témoin : Robert SOLVIGNON - Coforêt Thème: La qualité du combustible, un élément indispensable pour rassurer les collectivités. Lexpérience vécue: -Coforêt bois énergie depuis 2001, MAP vendu lannée passé -Gestion de 3 plateformes -La Mure sur Azergues : 20 clients communes = 80 % de lappro -Relation de confiance avec certaines communes avec lesquelles les contrats ont été renouvelés -la qualité ne sarrête pas à la qualité du combustible mais de services

13 Atelier 3 - Contrats dapprovisionnement : Livraison (dimensions camion) qualité du combustible (combustible irrégulier – fourchettes) Protocole de contrôle (départ camion et arrivée) - Si litige : être très réactif, chercher un arrangement à lamiable - Questions posées : Adhésion CBQ + : perte de 67 c /MAP vendu Référent que régional, déjà labellisé pour ISO et PEFC, important davoir une charte de qualité qui soit valable dans tout le territoire national Attente dun référentiel national

14 Atelier 3 Patience pour que la plaquette forestière puisse être valoriser à sa juste valeur Le développement viendra à la fois grâce au démarche de territoire et aux gros projets industriels (CRE) Pour conclure :


Télécharger ppt "Journée technique bois énergie Rendu de latelier n° 3 : Approvisionnement et collectivités: comment augmenter la part des plaquettes forestières? - Rapporteur."

Présentations similaires


Annonces Google