La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GLOMERULONEPHRITE - lunité fonctionnelle du rein = le néphronnéphron -GN est une affection (souvent d'origine inflammatoire) du glomérule.glomérule Ses.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GLOMERULONEPHRITE - lunité fonctionnelle du rein = le néphronnéphron -GN est une affection (souvent d'origine inflammatoire) du glomérule.glomérule Ses."— Transcription de la présentation:

1 GLOMERULONEPHRITE - lunité fonctionnelle du rein = le néphronnéphron -GN est une affection (souvent d'origine inflammatoire) du glomérule.glomérule Ses manifestations affectent les deux reins de manière égale

2 GLOMERULONEPHRITE Elle peut être asymptomatique, mais le plus souvent elle est responsable d'hématurie et/ou de protéinurie.asymptomatiquehématurie protéinurie

3 GLOMERULONEPHRITE La glomérulonéphrite peut être aiguë ou chronique. Les glomérulonéphrites sont le plus souvent primitives mais on peut parfois mettre en évidence des causes infectieuses (bactériennes, virales ou parasitairesGlomérulonéphrite chroniquebactériennesvirales parasitaires

4 GLOMERULONEPHRITE GNC syndrome qui reflète la phase terminale d'une maladie inflammatoire glomérulaire. La plupart des divers types de glomérulonéphrite et de syndrome néphrotique peuvent entraîner une glomérulonéphrite chronique.syndrome néphrotique En général, elle n'a pas de poussée évolutive aiguë. Elle peut prendre de quelques années à une trentaine d'années pour évoluer insidieusement vers l'insuffisance rénale chroniqueinsuffisance rénale chronique

5 GLOMERULONEPHRITE Symptômes Œdème généralisé Hypertension Hématurie Protéinurie Oligurie

6 Syndrome néphrotique Le syndrome néphrotique est une maladie rénale. Il est défini strictement biologiquement par une protéinurie élevée et une hypoalbuminémie.

7 Syndrome néphrotique On retrouve la triade : -la présence d'œdèmes,œdèmes -une protéinurie significative (c'est-à-dire une perte urinaire de protéines supérieure à 3 grammes par jour) etprotéines -une hypoprotidémie (baisse de la concentration de protéines dans le sang à moins de 60 grammes par litre, la concentration normale étant d'environ 65 g/l).sang

8 SEMIOLOGIE NEPHROLOGIQUE Hematurie Proteinurie Les grandes syndromes: 1.Syndrome nephrotique 2.Syndrome nephritique 3.Insuffisance renale aigue 4.Insuffisance renale chronique

9 Syndrome néphrotique Le syndrome néphrotique peut révéler des maladies et des anomalies anatomiques très variées, et doit toujours être exploré, souvent par biopsie rénale maladies biopsie Maladies responsables de syndrome néphrotique –Protéinurie glomérulaire

10 Syndrome néphrotique -L'ultrafiltration du sang qui va donner l'urine primitive se fait dans l'unité fonctionnelle élémentaire du rein : le glomérule.urinereinglomérule Par un mécanisme physique (pression hydrostatique, pression oncotique) et biologique (sélectivité de la membrane glomérulaire aux composants sanguins), le plasma est filtré à travers la membrane basale glomérulaire (MBG)pression hydrostatiquepression oncotiqueplasmamembrane basale glomérulaire

11 Syndrome néphrotique et les prolongements podocytaires qui la tapissent pour former l'urine primitive, laquelle sera ensuite successivement modifiée par les différentes structures rénales pour donner l'urine définitive. Le syndrome néphrotique est dû à une anomalie anatomique ou fonctionnelle de la membrane basale glomérulaire, qui est normalement imperméable aux protéines à partir d'un certain poids moléculaire (60000 Daltons, ou 60 kDa)

12 Syndrome néphrotique la perte de cette sélectivité entraine le passage de protéines dans les urines (qui apparaît lorsque les capacités physiologiques de réabsorption tubulaire des protéines sont dépassées), et donc la protéinurie et l'hypoprotidémie (malgré une synthèse accrue de protéines par le foie). protéinesfoie

13 Syndrome néphrotique Il existe schématiquement deux grands tableaux d'anomalies : les anomalies fonctionnelles, liées à la perte des charges négatives de la MBG, responsable des syndromes néphrotiques idiopathiques. les anomalies anatomiques, qui témoignent souvent de maladies sévères sous-jacentes

14 Syndrome néphrotique Un examen simple permet de différencier ces deux tableaux : l'évaluation de la sélectivité de la protéinurie. Une protéinurie composée à plus de 85% d'albumine (principale protéine plasmatique) est dite sélective, et relève des anomalies fonctionnelles le plus souvent.albumine Au contraire, une protéinurie non fonctionnelle témoigne le plus souvent d'anomalies anatomiques sévères ne touchant pas que la membrane basale glomérulaire.

15 Syndrome néphrotique Le diagnostic est biologique :Dépiste la protéinurie On réalise ensuite un dosage quantitatif sur 24h : protéinurie >3g/24h Eléctrophorèse des protéines sériques. Recherche sélectivité de la protéinurie Analyse du culot urinaire.

16 Syndrome néphrotique On recherche une hématurie associée,qui définit alors un syndrome néphrotique impur a laquelle s'ajoute habituellement : Hypercoagulabilité Hypertriglycéridémie Hypercholestérolémie

17 Syndrome néphrotique Le syndrome néphrotique est dit: pur ou impur s'il est associé à une hypertension artérielle, et/ou une insuffisance rénale, et/ou une hématurie

18 Syndrome néphrotique Maladies responsables de syndrome néphrotique Amylose : par dépôt de protéines amyloïdes anormales dans les glomérules.Amyloseglomérules Néphropathie diabétique : par altération des capillaires liée à l'hyperglycémie chronique (trop de sucre dans le sang entraîne la glycation de nombreuses protéines, dont certaines fragilisent les parois des capillaires sanguins, en particulier des reins et de la rétine).Néphropathie diabétiquesucrerétine

19 Syndrome néphrotique Lupus érythémateux disséminé Purpura rhumatoïde : la cause est encore mal connue, probablement par dépôt de complexes immunsPurpura rhumatoïde Glomérulonéphrite extra-membraneuse : par dépôt d'immunoglobulines G et de fractions du complément sérique à la face externe de la membrane basale glomérulaireGlomérulonéphrite extra-membraneuse

20 Lapproche clinique en urologie Il doit être méthodique et comprend un interrogatoire, un examen physique du patient et des urines. Au terme de ce recueil dinformations, le médecin fait une synthèse des éléments quil complètera éventuellement par des examens complémentaires (ou para-cliniques)

21 Examens complémentaires un examen cytobactériologique des urines (stérilité des urines) un dosage de la créatininémie (fonction rénale) une échographie (analyse morphologique des reins et de la vessie) et/ou une urographie intraveineuse (analyse morphologique et dynamique de lappareil urinaire).

22 a. Linterrogatoire Il comporte deux phases: 1.Lécoute du patient qui exprime avec ses mots son motif de consultation. Ces signes révélateurs sont importants à noter, car ils guident le médecin tout au long de sa démarche diagnostique. Cest sur leur disparition que le malade jugera son médecin.

23 a. Linterrogatoire 2.Linterrogatoire du patient proprement dit, Labsence dun signe est aussi importante que sa présence doù la nécessité de réaliser un interrogatoire méthodique et impartial sans a priori diagnostique qui risquerait dinduire en erreur. Ces données sont toutefois subjectives.

24 a. Linterrogatoire Cet interrogatoire orienté recherche une douleur, une modification des urines émises (modification quantitative ou qualitative), des troubles de la miction, une incontinence, un écoulement urétral, des troubles génito-sexuels

25 b. Lexamen des urines : c. Lexamen Physique :

26 La défaillance rénale Les éléments clés sont les antécédents suivants hypertension maladie cardiaque athérosclérotique diabète symptômes urinaires (hématurie, fréquence,

27 La défaillance rénale La première étape consiste à obtenir les résultats antérieurs de la créatinine, sils sont disponibles, car ils sont très utiles pour déterminer sil sagit dune défaillance rénale aiguë ou chronique. Par exemple, si sa créatinine était à 149 mmol/L il y a un an, votre patient a probablement une

28 La défaillance rénale défaillance rénale chronique qui progresse lentement. Sil ny a pas de résultats antérieurs disponibles, il faut refaire le test pour sassurer que le résultat est précis et établir si le niveau est stable ou sil augmente.

29 La défaillance rénale Ensuite, il est important de quantifier le degré de défaillance rénale en évaluant le taux de filtration glomérulaire. Les taux de créatinine peuvent parfois être trompeurs, particulièrement chez les patients avec peu de masse musculaire ou chez les personnes très âgées. Il est recommandé de déterminer la clairance de créatinine.

30 La défaillance rénale Lanalyse durine est dune importance capitale, car elle peut démontrer une hématurie, ou une pyurie ou encore une protéinurie

31 La défaillance rénale Léchographie rénale est un des tests de base les plus utiles pour évaluer la défaillance rénale, surtout pour identifier une obstruction que lon peut corriger. Elle pourra aussi permettre de découvrir des reins atrophiques,ce qui indiquerait une défaillance rénale chronique.

32 La défaillance rénale La radiographie simple de labdomen est utile pour la recherche de calculs. léchographie,aussi la pyélographie demeure le test de premier choix pour détecter la nécrose papillaire rénale ou les reins spongieux. La tomodensitométrie axiale,

33 La résonance magnétique est utilisée pour rechercher la sténose des artères rénales, alors que lartériographie est plus utile pour la thrombose artérielle.

34 La défaillance rénale Enfin, lorsque les tests mentionnés ci-dessus nauront révélé aucun résultat probant, le néphrologue pourra recommander une biopsie rénale afin détablir un diagnostic.

35 IRA Acumulation des dechets azotes(uree,creatinine), hiperkaliemie,acidose,qui determine une degradation rapide des fonctions excretrices des reins. 1.pre-renale (fonctionnelle)-choc 2.Post-renale(obstructive) 3.Organique – tubulaire/interstitielle/glomerulaire/vasculaire

36 IRA Oligurie<500 ml Hyperhydratation Uree, creatinine augmente Acidose

37 IRC Diminution du debit de filtraion glomerulaire 5 stades Signes fonctionnels tres tardives HTA Oedemes Anemie

38 IRC Hyperkaliemie Acidose Anemie normochromes normocytaire Hypocalcemie Hyperphosphoremie


Télécharger ppt "GLOMERULONEPHRITE - lunité fonctionnelle du rein = le néphronnéphron -GN est une affection (souvent d'origine inflammatoire) du glomérule.glomérule Ses."

Présentations similaires


Annonces Google