La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Contre­indications de lextraction dentaire. La décision de faire une extraction dentaire ne dépend pas entièrement sur la condition de la dent et du tissu.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Contre­indications de lextraction dentaire. La décision de faire une extraction dentaire ne dépend pas entièrement sur la condition de la dent et du tissu."— Transcription de la présentation:

1 Contre­indications de lextraction dentaire

2 La décision de faire une extraction dentaire ne dépend pas entièrement sur la condition de la dent et du tissu dans son immédiate proximité. Le/la dentiste devra prendre en considération les contre-indications vis-à-vis de lextraction. Par exemple, en tenant compte de létat général de la santé du/de la patient/e, le/la dentiste devra prendre en considération les contre-indications pour faire lextraction qui en fait peuvent contrer celles de lextraction. Dans ce cas-ci, la décision pour faire lextraction est reconsidérée et la dent reste dans sa place. Les contre-indications de lextraction sont pour la plupart relatives et elles peuvent être modifiées par le/la clinicien/ne qui exécute dautre traitements. Lorsque la contre-indication nest plus décisive, lextraction déjà planifiée peut être mise en œuvre.

3 Les contreindications de lextractions dentaires sont classifiées en deux catégories: des contre-indications systémiques des contre-indications locales

4 Les contreindications systémiques Celles-ci visent tous les facteurs de la santé entière, aussi que ceux mentaux, qui ont de linfluence sur la capacité du patient/de la patiente de résister à la procédure chirurgicale. Celles-ci visent tous les facteurs de la santé entière, aussi que ceux mentaux, qui ont de linfluence sur la capacité du patient/de la patiente de résister à la procédure chirurgicale. Quand le/la dentiste a des doutes en ce qui concerne létat physique du/de la patient/e, celui-là devra consulter un médecin généraliste ou lenvoyer chez un spécialiste. Il y a des contre-indications systémiques absolues et dautres relatives vis-à-vis de la procédure chirurgicale. Quand le/la dentiste a des doutes en ce qui concerne létat physique du/de la patient/e, celui-là devra consulter un médecin généraliste ou lenvoyer chez un spécialiste. Il y a des contre-indications systémiques absolues et dautres relatives vis-à-vis de la procédure chirurgicale. Par conséquent, les antécédents médicaux de la famille devront être obtenus. Lexamen clinique et lévaluation visuelle prudente, basés sur une connaissance et habilité adéquate représentent un facteur majeur pour la découverte des nombreuses implications des maladies systémiques du/de la patient/e qui doit subir lintervention chirurgicale. Lexamination radiographique et le test de laboratoire sont des adjoints nécessaires dans le processus de faire un diagnostic et de la gestion. Par conséquent, les antécédents médicaux de la famille devront être obtenus. Lexamen clinique et lévaluation visuelle prudente, basés sur une connaissance et habilité adéquate représentent un facteur majeur pour la découverte des nombreuses implications des maladies systémiques du/de la patient/e qui doit subir lintervention chirurgicale. Lexamination radiographique et le test de laboratoire sont des adjoints nécessaires dans le processus de faire un diagnostic et de la gestion.

5 Tests de laboratoire et leurs significaţion Le test La valeur normale La signification Hémoglobine (g /dl) (g /dl) Hommes Femmes Nouveau-nés Enfants en polycitémie en polycitémie en anémies en anémies Hématocrite (%) (%) Hommes Femmes Nouveau-nés Enfants en polycitémie en polycitémie en anémies en anémies Nr.érythrocytes 4-5 milmm3 polycitémies polycitémies certaines formes d anémies certaines formes d anémies Nr.thrombocytes mm3 thrombocytopénies thrombocytopénies Nr.leucocytes /mm³ infections bacteriennes, affections avec destruction tissulaire,leucémie, infections bacteriennes, affections avec destruction tissulaire,leucémie, mielosuprésie,infections virales mielosuprésie,infections virales

6 Tests pour les perturbations de la saignée Le test La valeur normale thrombocytes /mm³ Temps de saignée 2-3min. Temps de coagulation 6-12min. Temps de prothrombine 12-14sec. IP=75-100% Temps de thromboplastine partiellement activée sec.

7 Les troubles de saignement (coagulation) Lidentification du patient (les antécédents médicaux) Lidentification du patient (les antécédents médicaux) La présence des problèmes de coagulation parmi ses La présence des problèmes de coagulation parmi ses parents parents Du saignement excessif après une extraction dentaire Du saignement excessif après une extraction dentaire Du saignement excessif après une trauma Du saignement excessif après une trauma Lusage des médicaments pour la prévention de Lusage des médicaments pour la prévention de coagulation ou la douleur chronique coagulation ou la douleur chronique Des maladies passées ou présentes Des maladies passées ou présentes La survenue du saignement spontané La survenue du saignement spontané

8 INR (raport normalisé international) (PT testé / PT normal) (0,8-1,25) 1,5-2 – la prophylaxie de l insuffisance veineuse profonde la prophylaxie de la thromboembolie dans la fibrillation 2,5-3,5 - les patients avec des prothèses valvaires thromboembolisme pulmonaire

9 Dautres tests Le test La valeur normale VSH 7-10mm1h 8-15mm/2h Glycémie mgdl Urée 15-50mgdl Créatinine 0,7-1,4mg/dl

10 Syndromes hémorragiques Déficiences plaquettaires Déficiences plaquettaires 1.Thrombocytopénies 2.Thrombocytopaties Perturbations des facteurs de coagulation Perturbations des facteurs de coagulation

11 Le traitement anticoagulant Tous les patients nouveaux et rappelés devront être demandés sils prennent aucun médicament anticoagulant ou daspirine ou médicament qui contient laspirine. Lorsque les patients sont sous thérapie anticoagulante, le dentiste devra contacter le médecin généraliste du patient avant dapprendre le degré danticoagulants maintenus et le but pour lequel ce médicament-ci est employé. Le dentiste peut utiliser des testes cliniques de laboratoire pour dépister chez les patients les troubles de saignement: la numération plaquettaire Aucune procédure dentaire devra être faite à moins quun accord médicale a été obtenu et le niveau danti coagulation est à un taux acceptable; la procédure peut être retardée par 2-3 jours lorsque le dosage danticoagulant doit être réduit. Éviter laspirine or les composés contenant de laspirine pour le control du douleur postopératoire.

12 Déficiences plaquettaires Thrombocytopenies Thrombocytopenies hépatites chroniques actives cirrhose hépatique cirrhose hépatique leucémies leucémies médication cytotoxique médication cytotoxique Thrombocytopathies Thrombocytopathies 1.congénitales (la maladie V.Willebrand, la thrombasthénie Glanzmann) 1.congénitales (la maladie V.Willebrand, la thrombasthénie Glanzmann) 2.acquises (la thérapie chronique à laspirine ou AINS) 2.acquises (la thérapie chronique à laspirine ou AINS)

13 Perturbations des facteurs de coagulation Congénitales la hémophilie A (f.VIII) Congénitales la hémophilie A (f.VIII) la hémophilie B (f.IX) la hémophilie B (f.IX) les maladies V.Willebrand les maladies V.Willebrand Acquises les affections hépatiques sévères Acquises les affections hépatiques sévères ladministration des anticoagulantes ladministration des anticoagulantes coumariniques (TROMBOSTOP, SINTROM) coumariniques (TROMBOSTOP, SINTROM) la thérapie à lhéparine la thérapie à lhéparine les syndromes de malabsorption les syndromes de malabsorption

14 Médication qui peut causer les saignements 1/ Héparine, warfarine, héparine de faible poids moléculaire, énoxaparine 2/ Dérivé de la coumarine 3/ Dipyridamole Ou aspirine ou médicaments qui contiennent aspirine, ibuprofène, clopidogrel, tirofiban Ou aspirine ou médicaments qui contiennent aspirine, ibuprofène, clopidogrel, tirofiban Ou chimiothérapie (suppression de la production des plaquettes) Ou chimiothérapie (suppression de la production des plaquettes) Ou un large spectrum antibiotique récent Ou un large spectrum antibiotique récent Ou lusage excessif dalcool Ou lusage excessif dalcool Ou des préparations à base des plantes Ou des préparations à base des plantes

15 Troubles des cellules sanguines blanches Leucocytose et leucopénie Leucocytose et leucopénie Leucémie et lymphome Leucémie et lymphome Leucémie myélogène aigue Leucémie myélogène aigue Leucémie aigue lymphoïde Leucémie aigue lymphoïde Leucémie myéloïde chronique ou de lymphocyte Leucémie myéloïde chronique ou de lymphocyte Lymphomes Lymphomes Les maladies de Hodkin et non H Les maladies de Hodkin et non H Lymphome Burkitt Lymphome Burkitt Myélome multiple Myélome multiple Les aspects suivants sont nécessaires dêtre pris en considération: les antécédents médicaux, les examens médicaux, les tests de dépistage en laboratoire, lhospitalisation, lextraction avec consultation hématologique, la prévention du saignement et dinfection. Les aspects suivants sont nécessaires dêtre pris en considération: les antécédents médicaux, les examens médicaux, les tests de dépistage en laboratoire, lhospitalisation, lextraction avec consultation hématologique, la prévention du saignement et dinfection.

16 Perturbations de coagulation - atitude thérapeutique La catégorie de risque Atitude thérapeutique Risque diminué Toutes les interventions chirurgicales sont possibles Risque modéré (thérapie coumarinique) Consulter le médecin cardiologue La hospitalisation est préférable Investigation de l hémostase (INR) Mesures strictes de l hémostase locale Risque modéré (thérapie à laspirine) Détermination des constantes de l hemostase (TS) Mesures strictes de l hémostase locale Risque élevé Consulte hématologique et hospitalisation

17 Affections hématologiques malignes Les leucemies aiguës Les leucemies aiguës - Syndrome hémoragique - Syndrome anémique - Syndrome infectieux Les manœuvres saignants sont Les manœuvres saignants sont contre-indiquées contre-indiquées

18 Affections hématologiques malignes Les léucemies chroniques Les léucemies chroniques – la symptomatologie étant plus attenuée par rapport à la forme acute, permet lexecutation des manœvres de chirurgie orale dans la période de remise de la maladie, en colaboration directe avec le spécialiste hématologue. – la symptomatologie étant plus attenuée par rapport à la forme acute, permet lexecutation des manœvres de chirurgie orale dans la période de remise de la maladie, en colaboration directe avec le spécialiste hématologue. Lymphomes hodgkiniens Lymphomes hodgkiniens nonhodgkiniens nonhodgkiniens Le médecin stomatologue peut sassumer la responsabilité de la resolution des cas à condition que létat general du malade et les preuves biologiques correspondent. Le médecin stomatologue peut sassumer la responsabilité de la resolution des cas à condition que létat general du malade et les preuves biologiques correspondent.

19 LAssociation américaine du cœur (American Heart Association) recommande que la thérapie à coumarine ne devra être interrompue pour les interventions dentaires invasives et un rince-bouche à lacide tranéxamique devra être appliqué pendant les premiers deux jours. postopératoires afin de contrôler les saignements excessifs. Lorsque des saignements postopératoires excessifs ont lieu après une extraction on peut placer de Gelfoam avec thrombine dans lalvéole de la dent. Dautres produits: OXYCEL, SURGICEL, COLLAGENE MICROFIBRILLAIRE, ACID TRANEXAMIQUE. Ladministration de la vitamine K, plasma frais congélé, des concentrés prothrombiques

20 Les maladies cardiovasculaires Lhypertension est une élévation anormale de la tension artérielle qui peut être fatale lorsque celle-ci est soutenue/maintenue et reste non traitée. Les aspects suivants doivent être pris en considération: - - les patients hypertensifs (avec une tension artérielle plus haute que 140/90 mm Hg) devront être identifiés en tenant compte de leur antécédents médicaux de la famille et devront être confirmés par la mesure de la tension artérielle - - le stress et lanxiété en ce qui concerne la consultation dentaire peuvent causer une augmentation de la tension artérielle en conduisant vers langine, linfarctus du myocarde ou laccident vasculaire cérébral (AVC) - - il y a des médicaments anti hypertensifs qui peuvent causer des lésions orales ou de la sécheresse buccale qui prédisposent les patients à une hypotension orthostatique

21 La mesure de la tension artérielle Tension arterielle (mm/Hg – millim è tres de mercure) R é commendation du traitement dentaire Normale120/80 mm/Hg Toute intervention chirurgicale n é cessaire Contenue Jusqu à 140/jusqu à 90 On peut faire des interventions chirurgicales, avec l accord du cardiologue, avec ou sans s é dation L é g è rement haute 140 – 160/ 90 – 105 On peut faire des interventions chirurgicales, en tenant compte de l accord du cardiologue, avec ou sans s é dation Mod é r é e160 – 170/ On peut faire des interventions chirurgicales avec l accord du cardiologue; lorsqu il y a des interventions majeures, on doit proc é der a s é dation et hospitalisation S é v è re/s é rieuse170 – 190 / On peut pas faire des interventions chirurgicales; contacter le cardiologue aussitôt que possible MalignePlus de 190/ plus de 125 Cette-ci est une urgence m é dicale. Contacter imm é diatement le cardiologue.

22 Il est nécessaire de déterminer : le moment du diagnostic de lhypertension les médicaments et dosage actuels utilisés pour contrôler lhypertension aussi que tous changements et modifications récents vis-à-vis de la médication et dosage anti hypertensif la présence de toutes complications systémiques secondaire a rétinopathie, néphropathie et des antécédents de maladie cérébrovasculaire

23 Pour tous les patients traités dhypertension on doit considérer les aspects suivants: lidentification des patients hypertensifs et leur renvoi chez un médecin généraliste lorsque la tension est mal contrôlée ou non contrôlée la prise des mesures de réduire le stress et lanxiété lorsquil est nécessaire, on doit fournir une prémédication orale sédative établir danesthésie locale de qualité excellente; on a le feu vert dutiliser d épinéphrine en quantité modérée la plus grande prudence en ce qui concerne lemploi de l épinéphrine dans lanesthésie locale pour les patients qui prennent des agents bétabloquants ou des antagonistes adrénergiques périphériques faire des changements lents de la position de la chaire dentaire afin déviter lhypotension orthostatique pour les patients avec le niveau 2 de lhypertension on doit prendre en considération le monitorage intra opératoire de la pression sanguine

24 Langine pectorale Cest une maladie cardiaque ischémique et, dhabitude, est décrite comme une tension ou oppression douloureuse, lourde et serrée dans la région centrale de la poitrine; la zone de malaise est souvent décrite ayant la taille du poing qui peut radier vers le bras gauche ou droit, le cou ou le mâchoire inférieure. La pharmacothérapie est constitué de nitrates (nitroglycérine ou les nitrates à longue durée), des agents antiplaquettaires, des bétabloquants adrénergiques et des antagonistes des canaux calciques.

25 Langine stabile La douleur est typiquement précipitée par leffort physique, par exemple la marche à pied ou la montée des escaliers; la douleur sefface avec la cessation de lactivité qui la déclenchée, en se réposant ou en utilisant la nytroglicerine Le soin dentaire électif peut être fourni en tenant compte des considérations suivantes de gestion: pour la réduction du stress, de lanxiété: fournir de prémédication oral sédative si celle-ci est indiquée, déterminer les signes vitaux du prétraitement et la disponibilité de nitroglycérine et limiter la quantité de vasoconstricteur utilisé fournir danaesthésie locale dexcellente qualité et du control postoperatoire de la douleur lorsque le patient prend daspirine ou dautres inhibiteurs de lagrégation plaquettaire: les saignements excessifs sont dhabitudes faciles à gérer par des actions sur place; labandon du medicament nest pas recommandé.

26 Langine instable Les soins dentaires électifs devront être différés; si le patient a besoin des soins on devra les fournir en tenant compte de lavis du médecin généraliste. Le processus de la gestion (de lobservation) peut inclure létablissement dune ligne intraveineuse; le monitorage de lélectrocardiogramme, loxymètre de pouls et la tension artérielle; sédation; oxygène; lutilisation prudente des vasoconstricteurs; et de nitroglycérine prophylactique.

27 Formes cliniques d angine pectorale Légère( 1crise / mois) risque diminuee Légère( 1crise / mois) risque diminuee Moyenne (jusquà 1crise /semaine) risque moderee Moyenne (jusquà 1crise /semaine) risque moderee Sévère (épisodes quotidiens) risque elevee Sévère (épisodes quotidiens) risque elevee

28 Langine pectorale Catégorie de risque Atitude thérapeutique Risque diminué - On peut effectuer toutes les interventions chirurgicales orale avec ou sans sédation Risque modéré - Dans les interventions chirurgicales sans degrés de difficulté on administre prophylactique nitrogliycérine - Dans les interventions chirurgicales amples on recommande nitrogliycérine, sedation, avec ou sans hospitalisation Risque élevé - hospitalisation; traitament chirurgical le moin complex

29 Linfarctus du myocarde Linfarctus du myocarde ou linfarctus aigu du myocarde (IAM), quon appelle communément une crise cardiaque, a comme résultat linterruption de lapport sanguin à une partie du cœur, ce qui entraine larrêt de la fonction des cellules. Cela est causée par locclusion (le blocage) de lartère coronaire qui suit la rupture dune plaque dathérosclérose vulnérable qui est une collecte de lipides (cholestérol et acides gras) et cellules sanguines blanches (surtout macrophages) dans la paroi dune artère. Lischémie résultante (la restriction dans la circulation sanguine) et le manque doxygène résultant, si non traité pour une période suffisante du temps, peut endommager ou causer linfarctus du tissu musculaire du cœur (myocardium). Les symptômes typiques dIAM incluent la douleur subite de la poitrine (typiquement envers le bras gauche ou la zone gauche du cou), essoufflement, nausées, vomissements, palpitations, sueurs et anxiété (souvent décrites comme un danger imminent ou catastrophe imminente).

30 Linfarctus du myocarde récent (moins de six mois) – risque majeur Les soins dentaires électifs devront être différés; lorsquil sagit des soins dentaires, ceux-ci devront être fournis pendant lhospitalisation en ayant laccord du médecin généraliste. Linfarctus du myocarde ayant plus de six mois aucun symptôme – risque intermédiaire pour la réduction du stress, lanxiété: on doit fournir une prémédication orale sédative si nécessaire, évaluer les signes vitaux du prétraitement et la disponibilité de la nitroglycérine, aussi quon doit limiter la quantité du vasoconstricteur utilisé pour la réduction du stress, lanxiété: on doit fournir une prémédication orale sédative si nécessaire, évaluer les signes vitaux du prétraitement et la disponibilité de la nitroglycérine, aussi quon doit limiter la quantité du vasoconstricteur utilisé on doit offrir lanesthésie locale de la plus haute qualité et surveiller la douleur postopératoire on doit offrir lanesthésie locale de la plus haute qualité et surveiller la douleur postopératoire

31 Linfarctus myocardique Linterval de temps du dernier infarctus Lattitude thérapeutique < 6 mois - Seulement les urgences chirurgicales, en conditions dhospitalisation 6-12 mois - Toutes les interventions chirurgicales, avec consultation médicale préalabile, avec sédation - interventions amples - hospitalisation > 12 mois - Interventions sans degres de difficulté- techniques de sedation -interventions amples - consultation médicale préopératoire, avec ou sans hospitalisation - quand lintervention suppose l anesthésie génèrale, lhospitalisation est obligatoire

32 Arythmies cardiaques Elles constituent un de plus large et hétérogènes groups de conditions où il y a une activité électrique anormale dans le cœur; le battement du cœur peut être soit trop rapide soit trop lent et peut être régulier ou irrégulier. Un battement du cœur qui est trop rapide est appellé tachycardie et celui qui est trop lent est nommé bradycardie.

33 Le stress et lanxiété pour le traitement dentaire ou les quantités excessives depinéphrine peut causer des arythmies menaçantes pour la vie dans les patients susceptibles. Les patients qui ont déjà arythmie sont prédisposés envers des complications sérieuses comme langine, linfarctus du myocarde, laccident cérébrovasculaire, linsuffisance cardiaque ou larrêt cardiaque. Les patients ayant un stimulateur cardiaque ou un défibrillateur présentent un certain risque en ce qui concerne la malfunction possible causée par des interférences magnétiques à cause déquipement dentaire; par conséquent, des antibiotiques prophylactiques peuvent être nécessaires. Pour les patients qui prennent un bêtabloquant non sélectif, les quantités excessives d épinéphrine peuvent causer une élévation dangereuse dans la tension artérielle. Pour les patients qui prennent digoxine le risque darythmie reste haut lorsquon utilise lépinéphrine; la toxicité causée par la digoxine représente aussi un problème potentiel.

34 Larythmie perturbetion du rhytme normal cardiaque qui peut apparaître au niveau des oreillettes rezultant les arythmies auriculaires ou ventricules rezultant les arythmies ventriculares. Catégorie de risque Clinique et paraclinique Lattitudie thérapeutique Risque faible - arythmie auriculaireavec des cu contractions ventriculares prématures unifocales, ne reçoit pas de médication, les symptômes sont rares - Tous les types dinterventions chirurgicales avec ou sans sédation. Risque modéré - Arythmie auricualire, medication cronique, pacient asyimptomatique - Tous les types dinterventions chirurgicales, avec sédation, avec ou sans hospitalisation Risque significatif - arythmie ventriculaire, médication cronique, pacient asymptomatique - Tous les types dinterventions chirurgicales,avec sédation et hospitalisation Risque élevé - pacient symptomatique, le pouls supérieur à 100 ou inférieur à 60, pouls irrégulier -examination et évaluation de spécialité -hospitalisation

35 Lendocardite bactérienne une infection grave des valves cardiaque ou de la surface endothéliale du coeur Affections risquées pour l endocardite bactérienne: Affections risquées pour l endocardite bactérienne: - Valvulopathies rhumatismale - Autres maladies valvulaires acquises: sténose aortique, insuffisance aortique, sténose mitrale - Les cardiopathies congénitales: prolapsus de la valve mitrale, détérioration septale ventriculaire, sténose sousaortique hypertrophique idiopathique, bicuspidie aortique, la tétralogie de Fallot - prothèse valvulaire - endocardites précédentes - Anomalies vasculaires ou prothèse intravasculaires: coarctation aortique,shunt de dérivation artérielle systémique-pulmonaire, bypass vasculaire, shunt ou greffe artérioveineuse

36 Lendocardite bactérienne Augmentation du risque - Une histoire de lendocardite bactérienne - prothèses valvulaires - La chirurgie du shunt( de la dérivation) pulmonaire - systémique - Cardiopathies congénitales cyanogènes ( ventricule unique, transposition des gros vaisseaux, tétralogie de Fallot)

37 Lendocardite bactérienne Risque modéré Risque modéré non corrigée des malformations cardiaques congénitales non corrigée des malformations cardiaques congénitales dysfonctionnement vasculaire acquis (ex.insuffisance aortique, sténose mitrale, sténose aortique) dysfonctionnement vasculaire acquis (ex.insuffisance aortique, sténose mitrale, sténose aortique) cardiomyopathie hypertrophique cardiomyopathie hypertrophique prolapsus de la valve mitrale avec régurgitation prolapsus de la valve mitrale avec régurgitation

38 Lendocardite bacterienne Risque négligeable Risque négligeable Prolapsus dela valve mitrale sans régurgitation Prolapsus dela valve mitrale sans régurgitation Defauts auriculaires ou septale corrigés et sans récidive à 6 mois Defauts auriculaires ou septale corrigés et sans récidive à 6 mois Bypass ( pontage) aorto - coronarien Bypass ( pontage) aorto - coronarien Stimulateur cardiaque ou des défibrillateures implantés Stimulateur cardiaque ou des défibrillateures implantés Histoire du rhumatisme articulaire aigu sans dysfunction valvulaire Histoire du rhumatisme articulaire aigu sans dysfunction valvulaire Murmures fonctionnels Murmures fonctionnels

39 Lendocardite bactérienne PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE Standard Par voie orale Amoxicilline 2g - 1 heure avant (aux enfants 50mg /kg./corps) (aux enfants 50mg /kg./corps) Par voie intraveineuse Ampicilline 2g - 30 min.avant lintervention (aux enfants 50mg/kg/corps) (aux enfants 50mg/kg/corps) en cas d'allergie aux pénicillines en cas d'allergie aux pénicillines 1g VANCOMICINE voie intraveineuse - 1 heure avant 1g VANCOMICINE voie intraveineuse - 1 heure avant ou 600 mg CLINDAMYCINE (enfants 20mg kg corps) voie intraveineuse - 1 heure avant (enfants 20mg kg corps) voie intraveineuse - 1 heure avant

40 Lendocardite bactérienne LA PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE LA PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE Régime alternatif (risque élevé) AMPICILLINE -2g. Voie intraveneuse 30 min. avant la chirurgie AMPICILLINE -2g. Voie intraveneuse 30 min. avant la chirurgie GENTAMICINE – 1,5mg./kg./corps (pas plus GENTAMICINE – 1,5mg./kg./corps (pas plus de 80 mg) de 80 mg) Facultatif, toutes les 6 h on peut administrer 1,5 g Ampicilline

41 Manœvres qui nécessitent une prophylaxie antibiotique Extraction dune dent Extraction dune dent Les procedures parodontales Les procedures parodontales Application des implantes Application des implantes Traitements endodontiques Traitements endodontiques Anesthésies intraligamentaires Anesthésies intraligamentaires Implantation sous-gingival dune fibre antibiotique Implantation sous-gingival dune fibre antibiotique Suppréssion professionnelle du tartre Suppréssion professionnelle du tartre Montage des appareils orthodontique Montage des appareils orthodontique

42 Manœvres qui ne nécessitent pas une prophylaxie antibiotique Faire obturations Faire obturations Tractions élastiques Tractions élastiques Enlèvement des sutures Enlèvement des sutures Enlèvement des appareils orthodontiques Enlèvement des appareils orthodontiques L'extraction des dents temporaires L'extraction des dents temporaires

43 Les troubles endocriniens Le diabète le diabète - maladie métabolique à l'évolution chronique, biochimiquement caractérisée par des troubles du métabolisme du glucose, à l'hyperglycémie et glycosurie, avec des troubles du métabolisme des lipides en plan secondaire. Symptômes: - -Polydipsie - - Polyurie - Polyphagie - La perte de poids

44 PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES Diabète Le patient souffrant dun diabète connu pour lequel il bénéficie dun traitement présente des spécificités vis-à-vis de la pathologie ellemême (modalités de prise en charge, choix des anesthésiques) et des problèmes vis-à-vis de la cicatrisation (risque infectieux majoré dans cette pathologie). Il ny a pas de contre-indication formelle à lutilisation danesthésique avec adjonction dadrénaline. Néanmoins, on préfère sabstenir de délivrer des vasoconstricteurs qui pourraient interférer avec la glycémie du sujet. Les soins sont réalisés de préférence le matin avec des séances brèves. Le praticien insiste sur limportance dun petit déjeuner normal avant les soins. Les troubles affectant les parois des vaisseaux réduisent le flux sanguin et donc la pression en oxygène localement ; retards de cicatrisation et infection postopératoire sont deux complications fréquentes quil faut prendre en compte et prévenir. À cette fin, les mesures dhygiène et dasepsie sont observées scrupuleusement, une antibioprophylaxie peut être mise en route, des visites régulières permettent de surveiller la cicatrisation.

45 Le diabète Le diabète Catégorie de risque Attitude thérapeutique Risque faible Bon contrôle métabolique avec un régime alimentaire et médical approprié. - Sans histoire d'acidocétose ou une hypoglycémie - Pas de complications du diabète - glycémie <200mg/dl - LA1c < 7% - L 'hémoglobine A1c < 7% - sédation en cas de chirurgie - à lindication du médecin (diabétologue) prophylaxie antibiotique Risque modéré - - Un contrôle métabolique satisfaisant avec règime adéquat - Pas d'antécédents d'acidocétose ou une hypoglycémie - peu de complications du diabète - - glycémie 7% et <9% -Pour les interventions chirurgicales est nécessaire l'hospitalisation et il faut ajuster la dose d'insuline selon le conseil de votre médecin diabétologue - prophylaxie antibiotique

46 Le diabète Catégorie de risqueAttitude thérapeutique Risque élevé - Un mauvais contrôle métabolique - Les symptômes frequants - Histoire de l'cétoacidose ou une hypoglycémie fréquantes - De nombreuses complications du diabète Glycémie> 250mg/dl - L'hémoglobine A1c> 9% On peut intervenir si le statut métabolique est stabilisé, avec lavis médecin du diabète - seulement en termes d'hospitalisation - l'antibioprophylaxie

47 Thyroïde Chez le patient hyperthyroïdien, on évite lusage des vasoconstricteurs au cours de linfiltration des produits anesthésiques. De même, les risques majorés dinfection imposent des thérapeutiques efficaces le cas échéant et une prophylaxie systématique.

48 Pathologies surrénaliennes et corticothérapie Les patients porteurs de pathologies de laxe surrénalien et Les patients porteurs de pathologies de laxe surrénalien et bénéficiant ou ayant bénéficié dune corticothérapie au long cours doivent faire lobjet dune attention particulière. En dehors de lurgence, le praticien prendra lavis du spécialiste ou du médecin traitant pour optimiser la prise en charge du patient. Dans tous les cas, on préfère sabstenir de lusage de vasoconstricteurs lors de lanesthésie locale. Par ailleurs, les risques majorés de linfection dus aux effets immunosuppresseurs des corticoïdes imposent souvent un traitement antibiothérapique prophylactique et une surveillance postopératoire prolongée.

49 La grossesse - Il est nécessaire de préciser lâge de la grossesse - Pendant le premier trimestre il ya une susceptibilité fœtale à la tératogénicité ou la possibilité de fausse couche - Pendant le dernier trimestre - haut risque de syncope ou de hypertension - Pendant le dernier trimestre - haut risque de syncope ou de hypertension

50 La grossesse Pendant le premier et le dernier trimestre de grossesse on resout seulement les urgences dento-parodontales Pendant le premier et le dernier trimestre de grossesse on resout seulement les urgences dento-parodontales Médicaments acceptés Médicaments acceptés 1. La lidocaïne 2. Les pénicillines 3. Lérythromycine Médicaments contre indiqués Médicaments contre indiqués 1. Diazepam 2. Tétracycline

51 Au cours du premier semestre, seules les avulsions justifiées par lurgence seront envisagées. En effet, le foetus est particulièrement sensible à toute agression pendant cette période et lon doit exclure tout risque tératogène ou davortement. Par ailleurs, la femme se trouve dans une période où algies, nausées, fatigue rendent le geste moins souhaitable et la prise en charge plus difficile. – Au cours du deuxième trimestre, la patiente et le foetus se trouvent dans la période la moins défavorable aux interventions. Le praticien prend garde, toutefois, à écarter des gestes trop longs ou particulièrement traumatisants et à prescrire ses traitements de façon la plus économique possible et la moins toxique. – Au-delà de la première moitié du deuxième trimestre, les gestes sont à proscrire en dehors de lurgence. Par ailleurs, il faut être extrêmement prudent pour nenvisager lusage des radiations ionisantes que dans les cas où limagerie simpose, en ayant en outre recours aux méthodes classiques de protection (tablier de plomb, exposition à des faibles rayonnements : 5 à 10 rads).

52 La prévention et le traitement des infections doivent être aussi une des préoccupations du praticien vis-à-vis dune patiente enceinte. Les antibiotiques de choix sont en premier lieu les amoxicillines en dehors de lallergie. Viennent ensuite les macrolides et les céphalosporines. Rappelons enfin quun certain nombre de spécialités pharmaceutiques sont contre-indiquées dans le cadre de la grossesse : – les médicaments ayant un effet dépresseur respiratoire (sédatifs, antalgiques mixtes avec dérivés morphiniques, psychotropes) ; – les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et lacide acétylsalicylique qui ont un effet tératogène reconnu ; – les tétracyclines qui provoquent des colorations dentaires chez lenfant à venir ; – la streptomycine et la gentamycine pour leurs toxicités rénale et auditive.

53 Affections pulmonaires - asthme Asthme - maladie caractérisée par des crises paroxystiques de l'essoufflement et la respiration sifflante due au rétrécissement bronchique transitoire sous l'action de facteurs prédisposants: - le stress émotionnel - leffort physique - L'air froid - linfection respiratoire - Divers polluants atmosphériques - L'aspirine - le stress émotionnel - leffort physique - L'air froid - linfection respiratoire - Divers polluants atmosphériques - L'aspirine

54 Maladie pulmonaire - asthme Catégorie de risque Clinique et paraclinique Attitude térapeutique Risque faible - épisodes rares - Sans médication permanente - - On p eut exécuter toutes les interventions chirurgicales orales - on utilise lanesthésie avec des substances vasoconstrictrices Risque moderé épisodes intermittents - Médicaments chroniques -on -on peut effectuer toutes les interventions chirurgicales orales - moins de vasoconstricteurs chez les patients qui peuvent avoir des effets secondaires cardicare - Chez les patients présentant une corticothérapie,(therapie aux steroides) on applique une prophylaxie antibiotique

55 Maladie pulmonaire – asthme Catégorie de risque Clinique et paraclinique Attitude térapeutique Risque significatif Risque significatif - - épisodes fréquents malgré le traitement - Asymptomatique lorsqu'ils sont présentés pour des soins dentaires - - réévaluation médicale spécialisée - - techniques de sédation requis - Pour des - Pour des principales techniques - hospitalisation recommandé - Les patients sous corticothérapie antibiotiques administré Risque élevé - symptomatiques (wheezing) ou signes cliniques évidentes dues à la médication ( pouls ) - symptomatiques (wheezing) ou signes cliniques évidentes dues à la médication ( tachycardie, pouls irrégulier ) -toutes les procédures sont contre-indiqués

56 Maladie rénale - Insuffisance rénale chronique, la dialyse et la transplantation rénale - les patients qui sont en dialyse rénale chronique nécessitent une héparine pour empêcher la coagulation du passage du sang à travers une unité d'hémodialyse -les patients transplantés rénaux reçoivent un traitement prolongé avec des agents immunosuppresseurs

57 Maladie rénale - Insuffisance rénale chronique, la dialyse et la transplantation rénale Précautions Précautions Contreindiquée ladministration de: Contreindiquée ladministration de: 1. aspirine 2. AINS 3. tétracycline (néphrotoxique) Exigence de déterminer TS, TA Le jour de dyalise on ne fait pas dinterventions chirurgicales Exigence de déterminer TS, TA Le jour de dyalise on ne fait pas dinterventions chirurgicales La prophylaxie antibiotique La prophylaxie antibiotique

58 Affections hépatiques Les interventions chirurgicales doivent être toujours précédées par la détermination du temps de la prothrombine. Les troublements sévères - nécessitent hospitalisation, risque hémoragique élevé On préfère l anesthésie loco-régionale à la narcose.

59 Les maladies vasculaires cérébrales - accident vasculaire cérébrale ischémique (embolie et la thrombose) et les saignements (hypertension, malformation artério-veineuse ou artérielle) Types de patients Attitude thérrapeutique - accidents vasculaires avec une longueur de jusquà 6-12 mois - - consultation médicale spécialisée - - L'hospitalisation est nécessaire pour la chirurgie, l'arrêt des anticoagulants et antiplaquettaires sur recommandation du neurologue et / ou du médecin - accidents vasculaires avec une longueur de - accidents vasculaires avec une longueur de plus de 6-12 mois - Après un an le risque de récurrence est plus faible - a - à cause des anticoagulants et antiplaquettaires chroniques, simpose larret pendant une certaine période afin d'effectuer la chirurgie. On les fait seulement avec l'avis du médecin neurologue et / ou d'un interniste, car il ya un risque de troubles de la coagulation

60 L épilepsie - est un symptôme complexe en raison d'une décharge paroxystique dune population neuronale plus ou moins étendue - -Les crises partielles - - Les crises généralisées - Les crises unilatérales Chez le patient qui fait sous traitement plusieures crises par mois on recommand une réévaluation et la chirurgie doit être réalisée en conditions dhospitalisation Chez les patients souffrant de crises rares (moins dun attaque / mois) on peut réaliser en ambulatoire interventions chirurgicales mineures. Le diazépam administré i.v. lentement est indiqué si le patient installe une crise commitiale pendant l intervention chirurgicale

61 SIDA ou HIV + La dépression accentuée du système immunitaire La dépression accentuée du système immunitaire Susceptibilité accrue aux infections (fongique, virale, bactérienne) Susceptibilité accrue aux infections (fongique, virale, bactérienne) Toute chirurgie est réalisée sous la protection antibiotique Toute chirurgie est réalisée sous la protection antibiotique Des mesures spéciales pour la protection du personnel médical Des mesures spéciales pour la protection du personnel médical

62 Traitement immunosuppresseur chronique Réduit la capacité de défense du corps Réduit la capacité de défense du corps Médicaments ne peuvent pas être interrompu ou la dose réduite Médicaments ne peuvent pas être interrompu ou la dose réduite Toute chirurgie est réalisée sous la protection antibiotique Toute chirurgie est réalisée sous la protection antibiotique

63 Rayonnement dans l'extrémité céphalique Sont réalisés dans le traitement des tumeurs malignes de l'OMF territoire Sont réalisés dans le traitement des tumeurs malignes de l'OMF territoire Les changements locaux (au niveau de la structure oseuses) Les changements locaux (au niveau de la structure oseuses) générals (affectant l'hémostase et la capacité de défense de l'organisme à l'infection) Il est recommandé que le asanee complet de la cavité buccale soit fait jours avant le traitement avec un rayonnement. générals (affectant l'hémostase et la capacité de défense de l'organisme à l'infection) Il est recommandé que le asanee complet de la cavité buccale soit fait jours avant le traitement avec un rayonnement.

64 Le traitement avec des citostatiques Détermine pancytopénie Détermine pancytopénie Des troublements apparaissent dans le mécanisme de lhémostase Des troublements apparaissent dans le mécanisme de lhémostase Défense deficitaire devant les infections Défense deficitaire devant les infections Obligatoire - évaluation de lhémostase Obligatoire - évaluation de lhémostase - protection avec des antibiotiques - protection avec des antibiotiques

65 Le traitament aux bifosfonats Indication: prophylaxie de lostéoporose Indication: prophylaxie de lostéoporose myélome multiple myélome multiple traitament des métastases osseuses traitament des métastases osseuses L extraction dentaire peut se compliquer par l ostéomyèlite indue par les modifications structurale osseuses. L extraction dentaire peut se compliquer par l ostéomyèlite indue par les modifications structurale osseuses.

66 Contreindications locales de l extraction dentaire Affections inflammatoires de la muqueuse oro- faringienne de nature virale, bactérienne, fongique Affections inflammatoires de la muqueuse oro- faringienne de nature virale, bactérienne, fongique Parodontose apicale aiguë suppurée dans le IIIe et IV std. et dautres suppurations dans les régions et les espaces de voisinage Parodontose apicale aiguë suppurée dans le IIIe et IV std. et dautres suppurations dans les régions et les espaces de voisinage Parodontose marginale aiguë avec suppuration en poches Parodontose marginale aiguë avec suppuration en poches Péricoronarite aiguë suppurée Péricoronarite aiguë suppurée Dents implanté dans des processus tumorales malignes Dents implanté dans des processus tumorales malignes Pacients qui ont récement suivi un traitement radiothérapeutique Pacients qui ont récement suivi un traitement radiothérapeutique Sinusite maxilaire rhinogène Sinusite maxilaire rhinogène


Télécharger ppt "Contre­indications de lextraction dentaire. La décision de faire une extraction dentaire ne dépend pas entièrement sur la condition de la dent et du tissu."

Présentations similaires


Annonces Google