La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Les ateliers du Resclin 2008/2009 Gestion du risque infectieux associé aux soins Module correspondants en hygiène des établissements de santé Le risque.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Les ateliers du Resclin 2008/2009 Gestion du risque infectieux associé aux soins Module correspondants en hygiène des établissements de santé Le risque."— Transcription de la présentation:

1 1 Les ateliers du Resclin 2008/2009 Gestion du risque infectieux associé aux soins Module correspondants en hygiène des établissements de santé Le risque infectieux La colonisation, linfection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne

2 2 Quelle différence entre Colonisation et infection ?

3 3 La colonisation Simple portage dun micro organisme sur un hôte (animal, végétal, autre microorganisme) Aucun symptôme

4 4 Linfection Conflit entre un microorganisme et un hôte (animal, végétal, autre microorganisme) ………..aux dépends de hôte!!! Symptômes: –Boutons, ulcérations, douleur, pus…. –Fièvre, fatigue Déshydratation, dénutrition…..

5 5 Exemple dune plaie chronique: Colonisation Conséquence naturelle de lexposition des tissus à lair ambiant et/ou à la flore de contiguité Présence de bactéries Pas dinvasion des tissus Pas de réponse immunitaire locale ou générale

6 6 Exemple dune plaie chronique : Colonisation EQUILIBRE -Les réactions de lorganisme -Le pouvoir pathogène des bactéries

7 7 Exemple dune plaie chronique : Infection Multiplication bactérienne Invasion des tissus cutanés et sous- cutanés voire musculaires et osseux Réponse immunitaire locale ou générale Inflammation (rougeur, oedème, douleur) Recrutement de polynucléaires (pus) Fièvre……

8 8 Exemple dune plaie chronique : Equilibre entre colonisation et infection La colonisation bactérienne est indispensable à la cicatrisation La colonisation précède linfection Linfection empêche la cicatrisation De cet équilibre dépend la réduction du risque infectieux

9 9 Mais où sont les microorganismes ?

10 10 Dans le tube Digestif :10 14 Xf

11 milliards de cellules milliards de bactéries ??? milliards de virus ??? milliards de ??? Les bactéries vivent avec nous au sein de flores commensales constituant des écosystèmes L écologie microbienne du corps humain

12 12 Quels sont ces microorganismes ?

13 13

14 14

15 15 Bacilles gram (-) famille des entérobactéries Ex : Escherichia coli

16 16 Bacilles au microscope électronique

17 17 Quelle est lorigine de la contamination ?

18 18 Contamination à partir de sa propre flore = Contamination endogène +++ Exemple : escarre sacrée colonisée ou infectée à Escherichia Coli en provenance du tube digestif du patient lui même.

19 19 Contamination à partir de la flore extérieure = Contamination exogène Flore extérieure en provenance –Autre patient –Soignant –Environnement (surfaces, eau, alimentation, air,…) TRANSMISSION CROISEE

20 20 Quelles sont les voies de transmission ?

21 21 Les microorganismes sont transmis (1): Par contact Contact direct de personne à personne Contact indirect vecteur : personne, objet, environnement….

22 22 La main : le vecteur par excellence (Empreinte de main sur boîte de Pétri)

23 23 Les microorganismes sont transmis (2): Par gouttelettes Salive Sécrétions des voies aériennes supérieures émises lors de la toux, éternuement et de la parole

24 24 Les microorganismes sont transmis (3): Par lair Sécrétions des voies aériennes inférieures

25 25 Quen est-il des pathologies suivantes ? La grippe saisonnière La gale Les diarrhées La tuberculose pulmonaire…

26 26 Cas particulier des bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

27 27 BMR les plus fréquentes : SARM (staphylocoque doré résistant à la méticilline) EBLSE (entérobactérie productrice de B lactamase à spectre élargi) Ex : Escherichia coli producteur de BLSE ABRM (acinetobacter baumanii résistant à la méticilline) ERG (entérocoque résistant aux glycopeptides)

28 28 Risques liés à la présence de BMR Risques: –pour le patient si microorganisme est en situation de pathogénicité –pour la collectivité (diffusion du microorganisme)

29 29 Repenser le concept disolement Stratégie pour la maîtrise de la diffusion des BMR Equilibre précaire Isoler le germe et non le patient « Précautions complémentaires» Respect strict des précautions « standard »

30 30 La présence de BMR ne doit pas conduire à une perte de chance médicale ou affective


Télécharger ppt "1 Les ateliers du Resclin 2008/2009 Gestion du risque infectieux associé aux soins Module correspondants en hygiène des établissements de santé Le risque."

Présentations similaires


Annonces Google