La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Martine Blassiau Véronique Bussy-Malgrange Resclin-Champagne-Ardenne Tel : 03.26.78.94.91 Traitement des dispositifs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Martine Blassiau Véronique Bussy-Malgrange Resclin-Champagne-Ardenne Tel : 03.26.78.94.91 Traitement des dispositifs."— Transcription de la présentation:

1 1 Martine Blassiau Véronique Bussy-Malgrange Resclin-Champagne-Ardenne Tel : Traitement des dispositifs médicaux réutilisables

2 2 Dispositif médical (DM) : définition (art. L du CSP) Tout instrument, équipement, matière, produit à lexception des produits dorigine humaine ou autre article seul ou en association, y compris les accessoires et logiciels intervenant dans son fonctionnement, destinés par le fabricant à être utilisés chez lhomme à des fins médicales et dont laction principale voulue nest pas obtenue par des moyens pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être assistée par de tels moyens. Fait lobjet de procédures

3 3 Quest ce quun dispostif souillé ? Le dispositif médical utilisé est souillé de: matières organiques : sang, liquides biologiques, mucosités, cellules microorganismes : bactéries, virus, champignons

4 4 Le traitement dun DM souillé Objectif: Rendre le DM réutilisable sans risque pour la sécurité du patient et du soignant Cinq étapes: La prédésinfection Le nettoyage Le rinçage Le séchage La désinfection/la stérilisation selon niveau de risque Systématiques

5 5 Classement des DM, niveaux de risque et niveaux de traitement requis Destination du matérielClass t Niveau de risque infectieux Niveau TTT Syst. vasculaire ou cavité stérile CritiqueHaut Stérilisation (ou usage unique stérile) Contact muqueuse ou peau lésée superficiellement Semi critique Médian Désinfection de niveau intermédiaire Contact peau saine ou absence contact Non critique Bas Désinfection de bas niveau

6 6 Prédésinfection Définition: opération au résultat momentané permettant de tuer ou dinhiber les microorganismes limité aux microorganismes présents au moment de lopération. diminuer la population de microorganismes faciliter le nettoyage ultérieur en protégeant de la contamination : les personnels lenvironnement Objectifs: La prédésinfection précède toujours le nettoyage

7 7 Qualités attendues pour un prédésinfectant conforme aux normes pouvoir détergent élevé +/- alcalin, enzymes, sans aldéhydes large spectre dactivité antimicrobien actif sur mycobactéries et spores si besoin actif en présence de résidus (solutés, antiseptiques) non nocif (personnel), non corrosif (matériels) stable en solution dans le temps résistant à une contamination microbienne importante biodégradable facile demploi (unidose, pompe, centrale de dilution)

8 8 Définition: Opération dentretien et de maintenance: propreté visuelle, sécurité, confort, hygiène Objectif: mobiliser (décoller) les matières organiques Nettoyage On ne désinfecte/stérilise bien que ce qui est propre

9 9 Objectif: éliminer les matières organiques éliminer les traces de détergents éviter les interactions chimiques entre les produits Rinçage On ne désinfecte/stérilise bien que ce qui est propre

10 10 Objectifs: éviter la prolifération microbienne (milieu humide) éviter la dilution du désinfectant Quand: avant stockage ou conditionnement avant désinfection ou stérilisation Séchage On ne désinfecte/stérilise bien que ce qui est sec

11 11 Prédésinfection + Nettoyage efficace Diminution +++ de la population microbienne

12 12 Désinfection Objectif: détruire tous les microorganismes vivants portés par un dispositif parfaitement nettoyé microorganismes conventionnels (y compris les spores) ATNC (agents transmissibles non conventionnels [Maladie de Creutzfeldt Jakob] : 134°C, 18min)

13 13 Plusieurs types de désinfection: chimique (à froid) thermique chimico-thermique La désinfection doit toujours être qualifiée: désinfection des dispositifs médicaux désinfection des sols et surfaces Désinfection

14 14 Objectif: Réduire la contamination microbienne de 10 5 Cible: Dispositif médical thermosensible (endoscope) Désinfection chimique (à froid)

15 15 Spectre dactivité selon le niveau requis Niveau requis Spectre dactivité recherché Principes actifs utilisés fréquemment haut bactéries champignons virus mycobactéries spores acide peracétique glutaraldéhyde hypochlorite de soduim intermédiaire bactéries champignons virus mycobactéries basbactéries ammonium quaternaire aminoacide

16 16 Qualités normatives dun désinfectant Lactivité dun désinfectant dépend de: sa concentration la durée de son contact avec les microorganismes la température maintenue pendant le contact Normes: Niveau dinactivation : bactéricidie fongicidie virucidie sporicidie Essais validés Norme = qualification du produit (AFNOR, EN)

17 17 La stérilisation Principe: vapeur deau saturée sous pression + chaleur hydrolyse des protéines des microorganismes Appareil: autoclave

18 18 Appareils utilisés selon le niveau requis Niveau requis Spectre dactivité recherché Appareils haut bactéries champignons virus mycobactéries spores autoclave stérilisateur industriel intermédiaire bactéries champignons virus mycobactéries machine à laver machine à désinfecter laveur-désinfecteur bas bactéries

19 19 Les techniques

20 20 Présentation des produits: avantages/inconvénients Flacons doseurs Sachets Bidons et pompes doseuses Préparation des DM avant immersion Essuyage si nécessaire Pré-désinfection

21 21 Dilution des produits se référer à la fiche produit conteneur adapté (propre, détartré) respect de la température (enzymes) Immersion complète temps 15 min (cf fournisseur) Traçabilité Pré-désinfection

22 22 Qualité de la pré-désinfection

23 23 Qualité de la pré-désinfection : limmersion des instruments

24 24 Qualité de la pré-désinfection : limmersion des instruments

25 25 Qualité de la pré-désinfection : limmersion des instruments

26 26 Qualité de la pré-désinfection : limmersion des instruments

27 27 Le nettoyage Brossage manuel brosse douce liquide identique à celui de la pré-désinfection Ou détergent plus puissant insister sur les jointures, stries, mors Inconvénient: Projection multidirectionnelle de fines gouttelettes protection des agents obligatoire tenue appropriée (sécurité) gants lunettes tablier

28 28 Nettoyage/brossage en machines: machine à laver à tambour vertical (prix élevé) tunnel de lavage (stérilisation centrale) machine à ultrasons (petits appareils de paillasse; possibilité daltération des DM par vibration; vis peuvent se détacher Le nettoyage

29 29 Le rinçage doit être abondant: il contribue à lefficacité de la désinfection il augmente la longévité du DM par élimination des résidus chimiques Le rinçage

30 30 Le séchage Il dépend de la procédure et des objectifs fixés: à la main après égouttage textile non pelucheux soit à usage unique soit propre ou stérile en machine (programmées) à lair comprimé sec (déshuilé, filtré) à lair médical: cavités et canaux des DM (aller au fond des cavités) armoires de séchage (courant dair sec et chaud): endoscopes, circuits de respirateurs…

31 31 Recommandations Utilisation des produits Dilution adaptée des produits attention au nombre dimmersions de DM encore mouillés Temps dimmersion Température Dureté de leau si dilution Fréquence de renouvellement des solutions …

32 32 Recommandations Préparation du matériel Ouverture instruments articulés Irrigation des canaux Immersion totale … Traçabilité

33 33 La stérilisation par la chaleur Stérilisation par la vapeur deau méthode de choix à privilégier pour tous les DM thermorésistants 134°C, 18min Autoclave: règlementation règles de sécurité contrôles, épreuves, visite, entretien professionnels formés

34 34 Nouveaux cahiers de linfirmière. S. Girot, H. Gomila, M. Le Heurt, I. Pividori,, Hygiène. Masson, 2007, nouvelle édition, 208 pages. Guide de bonnes pratiques. Conseil supérieur dhygiène publique de France, Comité technique national des infections nosocomiales. Désinfection des dispositifs médicaux, 1998, 133 pages Guide AS. Modules du DPAS. J. Gassier, K. Le Neurès, E. Peruzza. Ed.Elsevier Masson, 2007, Issy-les-Moulineaux Cedex, 567 pages Procédures définies par la circulaire n°100 du 12 décembre 1995 relative aux précautions à observer en milieu chirurgical et anatomo pathologique face aux risques de transmissions de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Bulletin officiel du 6 février 1996, I N°95,52, références


Télécharger ppt "1 Martine Blassiau Véronique Bussy-Malgrange Resclin-Champagne-Ardenne Tel : 03.26.78.94.91 Traitement des dispositifs."

Présentations similaires


Annonces Google