La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Laurent Mermet 1 Janvier 2009TGGE Lanalyse stratégique de la gestion environnementale (ASGE) n Laurent Mermet, RGTE, ENGREF.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Laurent Mermet 1 Janvier 2009TGGE Lanalyse stratégique de la gestion environnementale (ASGE) n Laurent Mermet, RGTE, ENGREF."— Transcription de la présentation:

1 Laurent Mermet 1 Janvier 2009TGGE Lanalyse stratégique de la gestion environnementale (ASGE) n Laurent Mermet, RGTE, ENGREF

2 Laurent Mermet 2 Janvier 2009TGGE Introduction n Un cadre théorique développé à partir de 1982, publié en 1992 n Est-ce que les concepts et les conceptions théoriques peuvent faire une différence? La mise à lépreuve dans un contexte de bureau détudes. n Est-ce que cette conceptualisation-là peut produire des effets dans le champ de la recherche et de lenseignement supérieur? n Une position différente u un cadre théorique que jai moi-même proposé u sur lequel travaille léquipe RGTE

3 Laurent Mermet 3 Janvier 2009TGGE Plan du cours n Pourquoi et comment on été posées les bases de lASGE ? (Mermet, 1989) n 1er exemple : lévaluation des politiques publiques zones humides

4 Laurent Mermet 4 Janvier 2009TGGE Une démarche de thèse n L.Mermet : « La nature, jeu de société – une analyse stratégique pour la gestion de lenvironnement » (1989) n Une suite détudes F sur des problèmes environnementaux de terrain F sur des aspects de méthode patrimoine tensions et conflits médiation aux USA environnement dans lévaluation coût-avantage n La recherche dun modèle général u commun aux problèmes denvironnement u orienté vers la question de laction

5 Laurent Mermet 5 Janvier 2009TGGE Une frustration n Travail dans léquipe de développement de la gestion patrimoniale n Question : est-ce que le processus permettra de satisfaire les revendications environnementales qui me portent? n Réponse : ce nest quun point de vue… on verra ce qui sort du processus u Tonalité : légèrement ironique (« si tu es si attaché à tes revendications environnementales, cest que tu manques de recul sur la situation et tes positions ») n La réponse : « le processus est plus important que tes attentes environnementales » est peu différente de la réponse « tes attentes environnementales ne sont pas importantes »

6 Laurent Mermet 6 Janvier 2009TGGE Une observation empirique n Chaque fois que lon examine comment un dossier denvironnement a été pris en charge par une société… n … on trouve quun ou plusieurs acteurs qui « poussent » dans le sens de lenvironnement jouent un rôle clé u Dalerte (« tireurs dalarme » de Chateaurynaud) u De pression et de portage du problème face aux autres acteurs jusquà lintégration n … on observe une conflictualité et des résistances aux revendications environnementales

7 Laurent Mermet 7 Janvier 2009TGGE Deux paradoxes n Linstitution du statu quo u Les approches de coordination nous proposent dinstituer pour résoudre le problème… u … le même système daction (les mêmes acteurs, disposant des mêmes positions) qui cause le problème u Quest-ce qui expliquerait un changement radical des effets? u La charge de la preuve : il ne suffit pas daffirmer que les relations et les représentations changeront, il faut le prouver… u … à défaut, il faut considérer que lon nous propose une institution du statu quo n … ou quil existe un acteur extérieur au système qui peut agir sur lui, ce qui constitue un second paradoxe : lopérateur aux mains propres u Ou bien cet acteur interagit avec les acteurs du système daction… il en fait donc partie u Ou bien il ninteragit pas avec eux et on ne voit pas bien comment, sauf exceptions justifiées, il peut les faire changer

8 Laurent Mermet 8 Janvier 2009TGGE Le cahier des charges de lASGE n Peut-on développer un cadre théorique u Qui analyse un problème denvironnement de façon à répondre le plus précisément possible à un citoyen porteur dune revendication environnementale et qui se demande comment il peut agir sur le système u Qui mette en évidence le rôle et les options stratégiques des acteurs qui oeuvrent spécifiquement pour lenvironnement u Qui ne soit sujet F ni au paradoxe de linstitution du statu quo F ni à celui de lopérateur qui a prise sans se mouiller

9 Laurent Mermet 9 Janvier 2009TGGE Le feu en Corse : un système négatif pour lenvironnement et qui a sa stabilité Daprès JM Natali

10 Laurent Mermet 10 Janvier 2009TGGE De multiples stratégies ont été essayées u prohibition u suppression du motif u remède technique u techniques de prévention u alternative locale douce u alternative locale dure u alternative régionale u tolérance et contrôle

11 Laurent Mermet 11 Janvier 2009TGGE Un dossier prototypique : le Marais Poitevin n Une grande zone humide denviron ha n Des aménagements hydrauliques historiques aux 12ème, 16ème, 19ème siècle n En 1980, un complexe écologique très productif et riche en biodiversité grâce u À une majorité de surfaces de prairie humide u Un hydrosystème fonctionnel aux nombreuses interconnexions

12 Laurent Mermet 12 Janvier 2009TGGE Un dossier prototypique : le Marais Poitevin n Un PNR est créé pour conserver conciliation et développement à la fin des années 1970 (vérifier) n Le ministère de lagriculture lance un grand programme de drainage (aménagement hydraulique) au début des années 1980 n Les associations et le ministère de lenvironnement résistent n Pour lessentiel, le programme est réalisé (en 1980 et aujourdhui, x 000 ha de prairies perdus, un fonctionnement hydraulique profondément amoindri, les interconnexions très diminuées) n Les acteurs denvironnement ont réussi u A sauver des espaces protégés gérés limités (opération communaux) u A sensibiliser fortement lopinion et à ralentir lextension du retournement et du drainage

13 Laurent Mermet 13 Janvier 2009TGGE Un dossier prototypique : le Marais Poitevin n Deux politiques ont été poursuivies en parallèle sur la Marais Poitevin depuis 1980 u Drainage u Conservation de zone humide n Très tôt, on a mis en place un organisme de gestion intégrée pour articuler développement et préservation n Le résultat est une dégradation importante de lenvironnement n Ni la perte du label du parc… n Ni la condamnation de la France (pour Natura 2000) n Nont été suivis deffet sur la dynamique négative n Celle-ci se poursuit, plus lentement, dans une extrême tension n Une situation très représentative des grands dossiers denvironnement (déforestation, pollution agricole de leau, ressources halieutiques marines, etc.)

14 Laurent Mermet 14 Janvier 2009TGGE Quand « çà a marché », il ny a pas une seule méthode n Lexemple des rapaces en France u La buse : interdiction de chasser et pression sociale sur la milieu cynégétique u Le busard : négociation au cas par cas avec les agriculteurs u Le faucon pèlerin : interdiction du DDT et surveillance des nids u Le vautour : interdiction/pression, puis gestion active complexe n Dans tous les cas u Une intervention active dun acteur motivé… u … face aux menaces que des activités précises font peser sur la biodiversité

15 Laurent Mermet 15 Janvier 2009TGGE Des constats aux concepts (1) n Limpact sur lenvironnement résulte u dactions « sectorielles » u inscrites dans un système de gestion qui a sa logique propre n La prise en charge de lenvironnement résulte dune action sur un secteur pour le conduire à changer son action pour intégrer un problème environnemental n Le rôle décisif dun acteur de changement : « lacteur denvironnement » n Une problématique daction stratégique au sens fort du terme : laction en faveur de lenvironnement se heurte à une résistance délibérée et intelligente n Lenvironnement : domaine de la résistance aux changements négatifs pour les écosystèmes

16 Laurent Mermet 16 Janvier 2009TGGE Des constats aux concepts (2) n Le passage par le conflit face à la réaction anti-environnementale (Clausewitz : cest toujours lagressé qui déclenche le conflit) n La polarité entre u « gestion effective » - la totalité des actions anthropiques qui impactent (ou façonnent) le milieu u « gestion intentionnelle » - laction de lacteur de changement qui agit F Depuis lintérieur du système F Pour obtenir du système quil satisfasse une revendication environnementale donnée n Une gestion essentiellement indirecte (notion de mission) n La nécessité dun secteur environnemental et dune part de gestion directe

17 Laurent Mermet 17 Janvier 2009TGGE Le schème fondamental du jeu des acteurs sur lenvironnement

18 Laurent Mermet 18 Janvier 2009TGGE Le schème fondamental du jeu des acteurs (2)

19 Laurent Mermet 19 Janvier 2009TGGE Un problème de niveau dorganisation systémique n Il nexiste pas à proprement parler daction collective n Laction et ses résultantes se jouent à deux niveaux dorganisation différents n La performance environnementale est un résultat émergent et non un résultat direct de la gestion n Laction collective est lémergence de laction « micro » des composantes de lacteur denvironnement : elle est une commodité de langage pour penser la recherche deffets emergents par une organisation de laction micro

20 Laurent Mermet 20 Janvier 2009TGGE Une analyse qui se déploie sur quatre registres différents n Fonctionnel : « Qui porte la cause environnementale dans le jeu des acteurs? » n Structurel (organisationnel) : « A qui lorganisation formelle donne-t-elle le rôle de soccuper de la cause environnementale? » n Structural : « Quelles disjonctions définissent lacteur denvironnement % ceux qui causent le problème? » n Dialectique : « Quelle contradiction du système est perlaborée à travers le jeu dacteurs sur tel problème environnemental? »

21 Laurent Mermet 21 Janvier 2009TGGE Au cœur de lASGE n Lexigence dune lecture à la fois u normative u descriptive u prescriptive n La perspective dune gestion « émergente », fruit à la fois u de laction stratégique u de la négociation n La nécessité de partir dune revendication pour construire un point de vue partiel…

22 Laurent Mermet 22 Janvier 2009TGGE Plan du cours n Pourquoi et comment on été posées les bases de lASGE ? (Mermet, 1989) n 1er exemple : lévaluation des politiques publiques zones humides

23 Laurent Mermet 23 Janvier 2009TGGE Lévaluation des politiques en matière de zones humides n les ZH : un dossier majeur des politiques environnementales n procédure à l initiative du Ministère de lenvironnement n instance présidée par le préfet Bernard n chargés d évaluation : AscA (Aline Cattan, Emmanuel Lierdeman, Patrick Jubault, Maya Leroy, Laurent Mermet) n étude en deux phases : bilan, audit patrimonial

24 Laurent Mermet 24 Janvier 2009TGGE Etat et enjeux du débat en 1993 n Des éléments nombreux faisant état de dégradation n De nombreuses intervention depuis le début des années 80 n Des résistances, en particulier de la part du Ministère de l agriculture

25 Laurent Mermet 25 Janvier 2009TGGE Front du débat et lignes de résistance n Les zones humides? Quelles zones humides? u Un échantillon quasi exhaustif n Certaines se dégradent? D autres s améliorent! u Compter les cas de dégradation, de stabilité, d amélioration n Les avis dexperts? Ce ne sont pas des experts! u Si vous avez des avis plus crédibles, merci de les communiquer à l instance n Cela s est dégradé? Maintenant, on repart dans le bon sens! u Pointons les perspectives zone par zone

26 Laurent Mermet 26 Janvier 2009TGGE Des choix de méthode en situation n Un fichier des zones humides n Un réseau dexperts (2 avis par zone) n Une discussion contradictoire et recoupée des avis n La gestion effective : les actions publiques qui ont eu un impact n La gestion intentionnelle : les actions publiques en faveur des zones humides n Les perspectives de mobilisation : audit patrimonial

27 Laurent Mermet 27 Janvier 2009TGGE Un échantillon « quasi-exhaustif »

28 Laurent Mermet 28 Janvier 2009TGGE Des choix de méthode en situation n Un fichier des zones humides n Un réseau dexperts (2 avis par zone) n Une discussion contradictoire et recoupée des avis n La gestion effective : les actions publiques qui ont eu un impact n La gestion intentionnelle : les actions publiques en faveur des zones humides n Les perspectives de mobilisation : audit patrimonial

29 Laurent Mermet 29 Janvier 2009TGGE La grille de questionnement des experts n Evolution (note à dire dexperts) u des milieux u du fonctionnement n Aperçu général des causes u u n Effet des politiques sectorielles n Etat des politiques de protection (note à dire dexperts) n Perspectives (note à dire d experts)

30 Laurent Mermet 30 Janvier 2009TGGE Les critères pour le bilan

31 Laurent Mermet 31 Janvier 2009TGGE Bilan de lévolution de létat des zones humides

32 Laurent Mermet 32 Janvier 2009TGGE Des choix de méthode en situation n Un fichier des zones humides n Un réseau dexperts (2 avis par zone) n Une discussion contradictoire et recoupée des avis n La gestion effective : les actions publiques qui ont eu un impact n La gestion intentionnelle : les actions publiques en faveur des zones humides n Les perspectives de mobilisation : audit patrimonial

33 Laurent Mermet 33 Janvier 2009TGGE Politiques sectorielles et Zones Humides

34 Laurent Mermet 34 Janvier 2009TGGE Des choix de méthode en situation n Un fichier des zones humides n Un réseau dexperts (2 avis par zone) n Une discussion contradictoire et recoupée des avis n La gestion effective : les actions publiques qui ont eu un impact n La gestion intentionnelle : les actions publiques en faveur des zones humides n Les perspectives de mobilisation : audit patrimonial

35 Laurent Mermet 35 Janvier 2009TGGE Principales mesures de gestion intentionnelle

36 Laurent Mermet 36 Janvier 2009TGGE Bilan des actions de protection

37 Laurent Mermet 37 Janvier 2009TGGE Un bilan sur les PNR

38 Laurent Mermet 38 Janvier 2009TGGE Critères pour évaluer les perspectives

39 Laurent Mermet 39 Janvier 2009TGGE Echelle globale de notation de perspectives

40 Laurent Mermet 40 Janvier 2009TGGE Résultats sur les perspectives

41 Laurent Mermet 41 Janvier 2009TGGE Perspectives variables selon les types

42 Laurent Mermet 42 Janvier 2009TGGE Des choix de méthode en situation n Un fichier des zones humides n Un réseau dexperts (2 avis par zone) n Une discussion contradictoire et recoupée des avis n La gestion effective : les actions publiques qui ont eu un impact n La gestion intentionnelle : les actions publiques en faveur des zones humides n Les perspectives de mobilisation : audit patrimonial

43 Laurent Mermet 43 Janvier 2009TGGE Autres résultats et débats n Décalage important entre les résultats de laudit patrimonial et ceux de lévaluation des actions publiques n Il faut annoncer une stabilisation à 10 ans! u Non plausible au regard des données n On ne peut imputer une responsabilité à une politique qui avait d autres buts! u Pointage séparé et

44 Laurent Mermet 44 Janvier 2009TGGE Suites de lévaluation n La mise en place du programme national d action zones humides n Le PNRZH n Lobservatoire des zones humides n Une diffusion dun certain nombre doutils issus de lévaluation (typologie)

45 Laurent Mermet 45 Janvier 2009TGGE Lévaluation « zones humides » illustre les apports du cadrage ASGE n Impossibilité danalyser les seules politiques de protection u ex post car leur effet est minoritaire et quelle n ont de sens que dans leur dialectique avec les autres politiques sectorielles u ex ante car leur efficacité vient essentiellement de la transformation des politiques sectorielles n efficacité de lapproche GE/GI n caractère trompeur des approches « patrimoniales »

46 Laurent Mermet 46 Janvier 2009TGGE Les débats théoriques et méthodologiques subséquents n Y a-t-il une politique des zones humides? (préfet Bernard, conseil scientifique de l évaluation, Lascoumes et Setbon) u La politique publique définie comme cohérente et efficace : une tautologie à analyser n Peut-on pérenniser dans observatoire des ZH les éléments de conception « efficaces » de lévaluation? n Tentation permanente dune délimitation précise des zones humides u Au-delà des difficultés méthodologiques, une impasse politique

47 Laurent Mermet 47 Janvier 2009TGGE Cadrage, méthodes et situation stratégique dévaluation n Les choix de cadrage et de méthode ne peuvent pas être pensés indépendamment u dune analyse de l état et des enjeux du débat u dune prise en compte des résistances à lévaluation u des considérations de faisabilité n Trois dimensions étroitement interdépendantes

48 Laurent Mermet 48 Janvier 2009TGGE Plan du cours n Pourquoi et comment on été posées les bases de lASGE ? (Mermet, 1989) n 1er exemple : lévaluation des politiques publiques zones humides n Conclusion; perspectives; la posture du chercheur

49 Laurent Mermet 49 Janvier 2009TGGE Une insertion disciplinaire en sciences de gestion n Au centre de lanalyse u la question de lefficacité u la question de laction n Un mode de travail qui crée un aller-retour u entre des terrains orientés vers laction u la création de grilles conceptuelles u avec une forte présence des dimensions normative et prescriptive n Des formes de recherche-intervention (poussées jusquà la « recherche-ingérence » (RES 7)

50 Laurent Mermet 50 Janvier 2009TGGE Une option particulière en matière de place du chercheur n Dès lors que lanalyse se fonde dès le départ sur un cadre normatif donné (une attente spécifique en matière denvironnement)… n … elle ne peut plus se présenter comme un point de vue détaché, symétrique… n … mais comme un point de vue parmi dautres, associé à une position dacteur dans le système n Ce positionnement u source dincompréhensions et doppositions très fortes u fait lobjet de réflexion approfondies (dans les thèses et dans RES)

51 Laurent Mermet 51 Janvier 2009TGGE Une relation à construire avec les doctrines de gestion environnementales n Les « doctrines de gestion », discours et outils gestionnaires –exemples u la planification écologique (années 1970) u lévaluation des impacts (années 70-80) u la gestion intégrée (des BV, des R, des zones côtières, etc.) (années ) n Des relations complexes avec les théories de la gestion environnementale n Ces dernières ont un rôle de clarification, de méta-analyse Pour lASGE, portant essentiellement sur les questions defficacité environnementale et didentification de lacteur

52 Laurent Mermet 52 Janvier 2009TGGE


Télécharger ppt "Laurent Mermet 1 Janvier 2009TGGE Lanalyse stratégique de la gestion environnementale (ASGE) n Laurent Mermet, RGTE, ENGREF."

Présentations similaires


Annonces Google