La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GENERALITES SUR LE VIH/SIDA Dr Emery BARUTWANAYO GENERALITES SUR LE VIH/SIDA Dr Emery BARUTWANAYO.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GENERALITES SUR LE VIH/SIDA Dr Emery BARUTWANAYO GENERALITES SUR LE VIH/SIDA Dr Emery BARUTWANAYO."— Transcription de la présentation:

1 GENERALITES SUR LE VIH/SIDA Dr Emery BARUTWANAYO GENERALITES SUR LE VIH/SIDA Dr Emery BARUTWANAYO

2 HISTOIRE NATURELLE DE LINFECTION A VIH 1.Définition 1.Définition Ordre habituel et prévisible dans lequel se déroule les manifestations cliniques et biologique de linfection à VIH en dehors de toute intervention thérapeutique Ordre habituel et prévisible dans lequel se déroule les manifestations cliniques et biologique de linfection à VIH en dehors de toute intervention thérapeutique

3 3 PHASES 3 PHASES Primo-infection qui dure quelques semaines: fièvre, dysphagie, céphalées, myalgies, asthénie, amaigrissement, pharyngite, éruption cutanée, ulcérations cutanéo-muqueses, polyadenopathies, meningo-encephalites Primo-infection qui dure quelques semaines: fièvre, dysphagie, céphalées, myalgies, asthénie, amaigrissement, pharyngite, éruption cutanée, ulcérations cutanéo-muqueses, polyadenopathies, meningo-encephalites Phase chronique qui dure plusieurs années caractérisée par une latence clinique mais sans latence virologique Phase chronique qui dure plusieurs années caractérisée par une latence clinique mais sans latence virologique Phase SIDA maladie qui dure quelques mois à quelques années caractérisée lapparution des infections opportunistes Phase SIDA maladie qui dure quelques mois à quelques années caractérisée lapparution des infections opportunistes

4 Petit rappel Petit rappel Quest ce quun virus Quest ce quun virus Micro-organisme Micro-organisme constitué dacides constitué dacides Incapacité de se répliquer hors de la cellule Incapacité de se répliquer hors de la cellule Ne possède pas le matériel suffisant Ne possède pas le matériel suffisant Le virus est un « cerveau sans corps » Le virus est un « cerveau sans corps »

5 Une fois linfection établie Des cellules qui répliquent le VIH et meurent Des cellules qui répliquent le VIH et meurent Des cellules qui ne répliquent pas le VIH et survivent très longtemps Des cellules qui ne répliquent pas le VIH et survivent très longtemps

6 cytoplasme Transcription inverse pénétration Récepteur CD4 Co-récepteursCo-récepteurs adhésion fusion ADN viral linéaire non intégré avec 2 LTR avec 1 LTR ARNm non épissé ARNm multi-épissé transcription particule virale mature membrane cellulaire noyau assemblage traduction complexe de pré-intégration ADN proviral intégré protéines de régulation VIH ADN viraux circulaires bourgeonnement Action de la protéase Action de la protéase Étapes essentielles du cycle de réplication du VIH Daprès Furtado M., N Engl J Med 1999, 340(21) :

7 Etapes initiales de linfection VIH

8 Évolution naturelle du VIH 1,200 CD4+ T-Lymphocyte count (cells/mm 3 ) 1,100 1, SemainesAnnées HIV RNA copies per ml Plasma Primo- infection Infection aiguë Large dissémination dans les Tissus lymphoïdes Latence clinique Infections opportunistes Décès Syndrome constitutionnel 0 Modified from Fauci et al. Ann Int Med 1995;124:654

9 D'après Coffin T. La Lettre de l'Infectiologue 1996 ; XI, 14 : Histoire naturelle de l'infection par le VIH Deux paramètres différents : - Charge virale : vitesse d'évolution = plus faible sous traitement - Taux de CD4 : distance du terme = plus grande sous traitement Charge virale Taux de CD4 6

10 Cinétique CD4 et CV avec le temps

11 Classification en stades clinique proposée par lOMS Stade clinique 1 -Patient asymptomatique -Patient asymptomatique -Adénopathies persistantes généralisées -Adénopathies persistantes généralisées Stade clinique 2 -Perte de poids inférieurs à 10% du poids corporels -Perte de poids inférieurs à 10% du poids corporels -Manifestations cutanéomuqueuses mineurs -Manifestations cutanéomuqueuses mineurs -Zona, au cours des 5 dernières années -Zona, au cours des 5 dernières années -Infections récurrentes des voies aériennes supérieurs ( sinusite bactérienne par exemple) -Infections récurrentes des voies aériennes supérieurs ( sinusite bactérienne par exemple)

12 Stade clinique 3 -Perte de poids supérieurs à 10% du poids corporels -Perte de poids supérieurs à 10% du poids corporels -Diarrhée chronique inexpliquée pendant plus de 1 mois -Diarrhée chronique inexpliquée pendant plus de 1 mois -Fièvre prolongée inexpliquée pendant plus de 1 mois -Fièvre prolongée inexpliquée pendant plus de 1 mois -Candidose buccale -Candidose buccale -Leucoplasie chevelue buccale -Leucoplasie chevelue buccale -Tuberculose pulmonaire -Tuberculose pulmonaire -Infections bactériennes sévères( pneumopathies, pyomyosite par exemple ) -Infections bactériennes sévères( pneumopathies, pyomyosite par exemple )

13 Stade clinique 4 -Syndrome cachectisant du VIH -Syndrome cachectisant du VIH -Pneumopathie à pneumocystis carinii -Pneumopathie à pneumocystis carinii -Toxoplasmose cérébrale -Toxoplasmose cérébrale -Cryptosporidiose, accompagnée de diarrhée pendant plus de 1 mois -Cryptosporidiose, accompagnée de diarrhée pendant plus de 1 mois -Cryptococcose extra pulmonaire -Cryptococcose extra pulmonaire -Cytomégalovirus (CMV) touchant un autre organe que le foie, la rate et les ganglions lymphatiques -Cytomégalovirus (CMV) touchant un autre organe que le foie, la rate et les ganglions lymphatiques -Herpes cutanéomuquese pendant plus de 1 mois ou viscérale quelque soit sa durée -Herpes cutanéomuquese pendant plus de 1 mois ou viscérale quelque soit sa durée -Leucoencephalopathie multifocale évolutive -Leucoencephalopathie multifocale évolutive -Toute mycose endémique généralisée ( histoplasmose, coccidioïdomycose par exemple ) -Toute mycose endémique généralisée ( histoplasmose, coccidioïdomycose par exemple ) -Candidose de lœsophage, de la trachée, des bronches ou des poumons -Candidose de lœsophage, de la trachée, des bronches ou des poumons

14 -Mycobactériose atypique généralisée -Mycobactériose atypique généralisée -Septicémie à salmonella non typique -Septicémie à salmonella non typique -Tuberculose extra pulmonaire -Tuberculose extra pulmonaire -Lymphome -Lymphome -Sarcome de Kaposi -Sarcome de Kaposi -Encéphalopathie à VIH -Encéphalopathie à VIH

15 LE VIH : HISTORIQUE (1) 1930 : Emergence du virus, Premiers cas humains ? 1930 : Emergence du virus, Premiers cas humains ? 1959 : Premier cas humain documenté (Marin Anglais, retour dAfrique Centrale) 1959 : Premier cas humain documenté (Marin Anglais, retour dAfrique Centrale) 1981 : Premières descriptions (Pneumocystose, communauté Gay, Californie) 1981 : Premières descriptions (Pneumocystose, communauté Gay, Californie) 1983 : Isolement du virus 1983 : Isolement du virus 1985 : Test systématique des dons de sang en France 1985 : Test systématique des dons de sang en France 1987 : Commercialisation de lAZT 1987 : Commercialisation de lAZT

16 LE VIH : HISTORIQUE (2) 1993 : Essai Concorde (pas de bénéfice des traitements précoces par AZT) 1993 : Essai Concorde (pas de bénéfice des traitements précoces par AZT) 1995 : Essai Delta (intérêt majeur des associations ; augmentent la survie) 1995 : Essai Delta (intérêt majeur des associations ; augmentent la survie) 1997 : Antiprotéases - Tri-thérapies 1997 : Antiprotéases - Tri-thérapies 1999 : Relâchement de la prévention dans les pays riches ? 1999 : Relâchement de la prévention dans les pays riches ?

17 Les atouts du VIH Multiplication massive (milliards/j) Multiplication massive (milliards/j) Mutations faciles Mutations faciles Résistances aux traitements Résistances aux traitements Résistances au système immunitaire Résistances au système immunitaire Attaque le système immunitaire (tue le goal) Attaque le système immunitaire (tue le goal) Patient Patient Silencieux Silencieux Son principal mode de transmission (indispensable, répété) Son principal mode de transmission (indispensable, répété) Son image Son image

18 Les définitions Définition de la séropositivité VIH Définition de la séropositivité VIH Toute personne porteuse danticorps anti-VIH Toute personne porteuse danticorps anti-VIH Cas particulier des enfants nés de mère séropositive Cas particulier des enfants nés de mère séropositive Transmission passive des anticorps Transmission passive des anticorps Définition du SIDA Définition du SIDA Ensemble de pathologies secondaires à un état de déficit immunitaire en rapport avec le virus de limmunodéficience humaine. Ensemble de pathologies secondaires à un état de déficit immunitaire en rapport avec le virus de limmunodéficience humaine. Infections opportunistes Infections opportunistes Infections qui ne surviennent que chez des patients immunodéprimés Infections qui ne surviennent que chez des patients immunodéprimés

19 Évolution naturelle de linfection Primo-infection T4 Temps Contamination 1 à 6 mois 3 à 15 ans PNEUMOCYSTOSE Candidoses buccales, leucoplasie de la langue… CANDIDOSE ŒSOPHAGIENNE TOXOPLASMOSE CÉRÉBRALE CYTOMÉGALOVIRUS MYCOBACTÉRIES Charge virale 11 Asymptomatique

20 Risque de transmission du VIH de la femme à l'homme diminué de 60 % par la circoncision (Auvert 2005) 3 autres essais randomisés montrent une réduction de la transmission du VIH-1 Kenya : 53 % ( %) Ouganda : 43 % (14-82 %) Afrique du Sud : 61 % (33-76 %) Circoncision permettrait de réduire le risque d'acquisition de l'infection par le VIH, particulièrement élevé chez les jeunes adultes (figure de droite) Bailey R.C., IAC 2006, Abs. TUAC0201 Données recueillies dans l'essai randomisé actuellement en cours au Kenya % Age (années) Prévalence de l'infection à VIH en fonction de l'âge n = Evaluation de l'efficacité protectrice de la circoncision chez l'adulte

21 Facteurs de transmission sexuelle du VIH Infection sexuellement transmissible (IST) –Risque augmenté de 3,3 fois si IST (toutes confondues) – Ulcération génitale, RR : 4,2 (Inde) à 4,87 (Zimbabwe) Risque est 5 fois plus élevé lors de la transmission de la femme à lhomme (Hayes RI, J Trop Med Hyg 1995,98:1) –Ecoulement urétral : RR : 1,75 fois, Bassett, JAIDS 1996,13:287 –Herpes génital

22 Moyens de lutte contre la transmission du VIH Le Vaccin : espoirs déçus Le Vaccin : espoirs déçus La connaissance La connaissance De la séropositivité VIH De la séropositivité VIH De ses modes de transmission De ses modes de transmission De sa prévention De sa prévention Transmission sexuelle Transmission sexuelle PTME PTME Lutte contre les facteurs socioculturels défavorables Lutte contre les facteurs socioculturels défavorables Education Education Lutte contre les discriminations Lutte contre les discriminations Place de la femme dans le société Place de la femme dans le société

23 Engagement OMS pour 2005 Réduire d un quart la prévalence du VIH chez les jeunes de 15 à 24 ans Réduire d un quart la prévalence du VIH chez les jeunes de 15 à 24 ans Accès à l information pour 90% des jeunes Accès à l information pour 90% des jeunes Dépistage anonyme Dépistage anonyme Accès aux préservatifs masculins et féminin Accès aux préservatifs masculins et féminin Counselling Counselling Suivi de prise en charge Suivi de prise en charge

24 Réduire la transmission par le sang Programme déchange de seringues et daiguilles pour les toxicomanes Programme déchange de seringues et daiguilles pour les toxicomanes Utilisation de matériels à usage unique de préférence ou correctement stérilisé Utilisation de matériels à usage unique de préférence ou correctement stérilisé En milieu de soins En milieu de soins Mais aussi pour le tatouages, scarifications Mais aussi pour le tatouages, scarifications Dépistage systématique des dons de sang (VIH- VHB, VHC et autres …) Dépistage systématique des dons de sang (VIH- VHB, VHC et autres …) Proposition dun traitement ARV des AES Proposition dun traitement ARV des AES

25 Conclusion Infection VIH : Maladie à profil « évolutif » Infection VIH : Maladie à profil « évolutif » Découverte progressive de la pathologie Découverte progressive de la pathologie Variations majeures de l épidémiologie Variations majeures de l épidémiologie Possibilités thérapeutiques en constante amélioration Possibilités thérapeutiques en constante amélioration Modification du champ de difficultés Modification du champ de difficultés Initialement ( ) : diagnostic Initialement ( ) : diagnostic Secondairement ( ): prise en charge du SIDA Secondairement ( ): prise en charge du SIDA Actuellement (1997-…): Actuellement (1997-…): thérapeutique au long cours thérapeutique au long cours Stopper les nouvelles contaminations Stopper les nouvelles contaminations


Télécharger ppt "GENERALITES SUR LE VIH/SIDA Dr Emery BARUTWANAYO GENERALITES SUR LE VIH/SIDA Dr Emery BARUTWANAYO."

Présentations similaires


Annonces Google