La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Management Stratégique des Organisations Sportives Master Droit du Sport Lionel Maltese Maître de Conférences Université Paul Cézanne Professeur Affilié

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Management Stratégique des Organisations Sportives Master Droit du Sport Lionel Maltese Maître de Conférences Université Paul Cézanne Professeur Affilié"— Transcription de la présentation:

1 Management Stratégique des Organisations Sportives Master Droit du Sport Lionel Maltese Maître de Conférences Université Paul Cézanne Professeur Affilié Euromed Marseille Ecole de Management Séance 1

2 Présentation ENSEIGNEMENT RECHERCHE MCF Université Paul Cézanne : stratégie Prof. Affilié Euromed Marseille : stratégie – marketing événementiel – organisation sportives Conseiller Scientifique (Resp. pédagogique) : Msc Entertainment & Médias Spécialisation industries du sport – Ms International Sport & Event Management Organisation colloque SportMed Euromed Marseille – Centre de Droit du Sport Université Paul Cézanne – Cabinet KGA Avocat Recherche : management des actifs stratégiques – Management de la réputation des organisations et des individus – organisations sportives et événementielles. ORGANISATEUR – CONSULTANT Planner Stratégique auprès de JF Caujolle Société Pampelonne Organisation : –Gestion dévénements : Open13, BNP Paribas Masters, Masters France –Agence agréée RP : Stade de France, Stade de Roland Garros, CDM Rugby 2007, Tournoi VI Nations, Champions League, Davis Cub, Fed Cup…Opéra, Théâtre… Rôle : –Opérationnel (Open13) : NTIC Entertainment Grand Public – RP Management événementiel –Développement : Activation partenariats CRM – billetterie Création – plan stratégique événementiel

3 Objectifs Envisager les organisations sportives « instables » (clubs + événements) comme un enjeu du management. Proposer une modélisation permettant dappréhender lorganisation sportive événementielle dans son ensemble. Comprendre et utiliser professionnellement les variables clés associées au management dun événement : Parrainage, RP, Réputation, Marketing « territorial », capacités managériales… Savoir-faire : Analyse et formulation dun Business Plan ou plan de développement événementiel

4 Organisations sportives : qui et quoi ? Fédérations Institutions Internationales Etat Ministère Collectivités Médias Partenaires Fournisseurs Clubs Evénements Agences « Sport Business »« Sport Responsable » « Sport Business » Vos métiers Votre Compétence ! « Sport Responsable » Pas ou peu de métiers… En tenir compte dans vos décisions

5 Organisations sportives : métier & avenir ? Marketing RP – Parrainage B to B Droit Fiscalité Dir. Compétition Sportive Marketing CRM – B to C Conseil Développement Finances Contrôle Communication Médias

6 Organisations sportives : multiples marchés Clubs Evénements Hospitalité Restauration Communications hors média Parrainage - RP Communications Droit Médias Conseil Etudes Billetterie Merchandising Produits dérivés Licensing Buvettes Snacking Tourisme Sportif

7 Exemple concret

8 Compétences managériales Spécificités du sport : oui et non ! Compétences : Compétences : Marketing +++ car secteur très visible (sports & événements majeurs) Marketing +++ car secteur très visible (sports & événements majeurs) Communication hors média & médias CRM Marketing des Services Stratégie ++ : Stratégie ++ : Conseil (marché attractif) – développement - gouvernance Droit +++ : juridiction spécifique Droit +++ : juridiction spécifique Finances + : classique Finances + : classique RH - : classique… vous nêtes pas formés pour gérer des athlètes et des coachs. RH - : classique… vous nêtes pas formés pour gérer des athlètes et des coachs.

9 Créer de la valeur pour les actionnaires VS pour les clients ? Valeur pour les actionnaires Valeur pour les clients Vision financière Vision Marketing Satisfaction de plusieurs marchés Réputation – Bouche à Oreille Besoin de ressources financières Investissements (sportifs, stades, communication ?) +

10 Un exemple : un plan stratégique pour le BNP Paribas Masters

11 Pour les consommateurs intermédiaires & finaux LEntertainment & lévénement = « SERVICE EXPERIENTIEL » Comment le vendre ? Le packager ? Communiquer ? Et surtout à qui ? MARKETING Etre Performant de manière Durable ? STRATEGIE Etre un bon manager « marketeur – stratège » dans ce champ dactivités ?

12 Manager un événement ? Ça se vit lorsquon parle management au sens « engineering » (organisation opérationnelle) : Ça ne sert à rien davoir un Bac + 5 pour être uniquement organisateur « opérationnel » ! En général au niveau des organisateurs on arrive à distinguer : –Les opérationnels : régisseurs, techniciens, attaché de presse, resp. billetterie, resp. sportif, culturel… –Les développeurs (vous !) : experts en management Marketing – Stratégie – Finance – Comportement Organisationnel – GRH… –Les 2 à la fois (si vous avez la santé !)

13 Quest quun événement ? Un événement est un lieu où « des hommes et des femmes se rassemblent dans une sorte de célébration collective, pour assister à un spectacle sportif ou culturel (Alain Ferrand). Un événement est « un processus dorganisation rationnel des ressources à mobiliser pour atteindre des objectifs » (Alain Loret).

14 Evénement = projet Lorganisation dun événement peut se définir comme un projet, cest-à- dire « un objectif à réaliser, par des acteurs, dans un contexte précis, dans un délai donné avec des moyens définis, nécessitant lutilisation dune démarche et doutils appropriés » (Maders et Clet)

15 Secteurs dactivités ciblés (Getz, 1997, 2005) Célébrations culturelles : festival, carnaval, événements religieux, parades, commémorations… Art / Entertainment : Concerts, Performances artistiques (cirques), Exhibitions, Cérémonies (awards) Bussiness : Expositions, Salons, Foires, Meeting, Conférences, Lancement de produits, Relations Publiques… Compétitions Sportives : Professionnelles - Amateurs Education, Scientifique : Séminaires, Workshop, Universités dété, Congrès… Divertissement, loisirs : Jeux, Sport-Tourisme (Randonnée), Parc dattraction… Politique : Inauguration, visites VIP, Investitures, discours politique… Privé : Anniversaires, Rites, Galas, Soirées, Réunions…

16 Classification des événements sportifs français par type dorganisateur (Gresser et Bessy, 1999) TypeCaractéristiquesExemples Grands événements sportifs internationaux Histoire, forte médiatisation, nombreux spectateurs, partenaires internationaux JO, Coupes du Monde, Tour de France, Roland Garros Evénements sportifs nationaux / régionaux Idem moins de médias – partenaires régionaux - nationaux Finales coupes - championnats de France, Tournois ATP, étape PGA Les événements type spectacles et « shows » Compétitions ponctuelles, non standardisées, souples - divertissement Open Swatch de Fun Board de Bercy Manifestations sportives de masse Compétitions peu médiatisées, conviviale, régionale. Plus dacteurs que de spectateurs Marathon de Paris, Marseille-Cassis Raids ou défis aventures Idem mais plus de médiatisation. Objectif dévasion et de sensations extrêmes Raid SFR, Gauloise…

17 Typologie « événementielle » Impacts : affluence, médias, infrastructure, coûts, bénéfices FORT FAIBLE LOCALMAJORHALLMARKMEGA-EVENT Catégorisation des événements

18 Evénement locaux ou communautaires : festival, événements avec des cibles locales fortes (BD, Musique, Beach, Pétanque, fêtes basques, Corrida, Dock des Suds...). Major « events » : intérêt médiatique, nombre de visiteur ssignificatif (Grand Prix F1, ATP, PGA…) « Hallmark (cachet) events » : événement sappuyant sur une culture locale très forte et un fort engouement touristique (la villr est souvent dépendante de lévénement) : festival Avoriaz, Deauville, Vienne, Berlin, Cannes…, Mardi Gras (New Orleans), Carnaval Venise, Rio, Wimbledon (très traditionnel)… « Hallmark (cachet) events » : événement sappuyant sur une culture locale très forte et un fort engouement touristique (la villr est souvent dépendante de lévénement) : festival Avoriaz, Deauville, Vienne, Berlin, Cannes…, Mardi Gras (New Orleans), Carnaval Venise, Rio, Wimbledon (très traditionnel)… « Mega events » : Le Tour de France, Roland Garros (hallmark au départ !), Coupes du Monde (Football, Rugby, Athlétisme..), JO, Superbowl, March Madness (NCAA)… Typologie « événementielle »

19 Particularité dun événement : contrôle externe des Stakeholders Partenaires Privés Médias Institutions sportives Prestataires EVENEMENT Partenaires Publics Grand Public ActeursOrganisation -776 (JC) Evénement public à motif politique 1894 Pierre de Coubertin. Comité International Olympique 1891 Paris-Brest (cyclisme) Michelin Ex : Sogères (Roland Garros, BNP Paribas Masters) 1903 Henri Desrange : lAuto (puis lEquipe) 1er Tour de France Ex : Le Vendée des Globes

20 Meeting Gaz de France Paris Saint-Denis Partenaire historique LHumanité Partenaires publics Conseil Général dIle- de-France C.G. de Seine Saint- Denis Ville de Paris Ville de Saint-Denis Partenaires privés ADIDAS, France TELEVISIONS, CAISSE DEPARGNE, EUROPCAR, RATP, VITTEL, WANADOO, COCA-COLA Prestataire Consortium Stade de France Organisations PSDAC FFA & FAC Institutions sportives IAAF & FFA Sponsor officiel GAZ DE FRANCE Sportifs professionnels Spectateurs

21 Domaines de gestion & Evénementiel Marketing : marketing des services, expérienciel, corporate reputation (brand), relations publiques (B to B), parrainage… Stratégie : Resource-Based View and so on…

22 Domaines de gestion & Evénementiel Approches stratégiques Intention ou adéquation Management opérationnel Organisation engineering Marketing opérationnel Service - communication Projet événementiel Interne Interne ou externe

23 Quest ce que la Stratégie ? Du grec strategia, la stratégie est lart de celui qui mène les armées au combat. Louvrage de Sun Tse (Lart de la guerre), théoricien militaire qui vécut en Chine environ cinq an avant notre ère, est considéré comme le premier ouvrage sur la stratégie et la guerre. Différentes définitions de la stratégie ont ensuite été proposées par des experts en gestion et notamment Michael Porter ou encore Henry Mintzberg.

24 Michael PORTER Michael Porter définit la stratégie comme « la création dune position unique et valorisante impliquant un ensemble différent dactivités ». Il ne sagit pas tant de faire mieux que la concurrence mais de faire quelque chose qui soit de nature différente afin de pouvoir disposer dun avantage unique qui seul peut donner un avantage concurrentiel durable.

25 Henry MINTZBERG Henry Mintzberg recense ce quil appelle les 5 P pour définir le concept de stratégie : –P comme plan, soit un type daction voulu consciemment ; –P comme pattern (modèle), soit un type daction formalisé, structuré ; –P comme ploy (manoeuvre), soit une action destinée à réalisée un objectif précis (il ne sagit que de tactique); –P comme position, soit la recherche dune localisation favorable dans lenvironnement, pour soutenir durablement la concurrence ; –P comme perspective, soit une perception de la position dans le futur

26 Quelles approches stratégiques ? (Saias et Métais, 2001) POSITIONNEMENTMOUVEMENT Avantage concurrentiel Resource- Based View RBV Transformation permanente ADEQUATION STRATEGIQUE « FIT » INTENTION STRATEGIQUE « INTENT » SWOT

27 FIT « What business are we in ? » S-C-P (Structure-Conduct- Performance) perspective : la structure de lindustrie est à lorigine de la stratégie des entreprises et de leur performance (modèles : SWOT or modèles des 5 forces (Porter, 1979)).

28 5 Forces de Porter (FIT) : rappel Concurrence du secteur (ou événementielle) Pouvoir de négociation des clients (public, territoire) Pouvoir de négociation des fournisseurs (partenaires, médias) Menace des produits de substitution (autre sport (universitaire USA ; Beach Volley…, sports extrêmes (snow-board), industrie culturelle et loisir (cinéma, théâtre) Menace des nouveaux entrants Nouvelle équipe (franchise, club) ou événement (ex Open 13 : Master 13 tournoi dAix)

29 INTENT What are we able to make with what we have ? Lentreprise est au centre de la formulation de la stratégie, avec pour objectifs la transformation des règles du jeu de lenvironnement : à partir de ses propres ressources et capacités ou compétences (forces - faiblesse) lentreprise peut transformer les conditions lenvironnement (opportunités – menaces). Approches RBV

30 Ressources Stock de facteurs disponibles possédées ou contrôlés par une entreprise (Amit et Schoemaker, 1993). Facteur Clés de Succès (FCS) si VRIO (Barney, 1991) : –Valeur –Rareté –Faible Imitation et Non Subsituabilité –Organisationnel

31 Typologies classiques BARNEY (91), 3 types : –Capital physique : technologie, usine, équipement, localisation géographique… –Capital humain : formation, expérience, relations… –Capital organisationnel : structure formelle, contrôle, système de coordination… GRANT (91), 6 types : financières, physiques, humaines, technologiques, organisationnelles, réputation ; WERNERFELT (89), 3 types : actifs « fixes » (usines, équipement…) « blueprints » (brevets, marques, réputation), « effets déquipe » (routine, habitudes de travail…)

32 Compétences - Capacités Compétence ou capacité : Aptitude de lentreprise à démultiplier et déployer ses ressources en les combinant (Prahalad et Hamel, 1990). Capacités dynamiques : Aptitude à renouveler des compétences afin de rester congruent (fit) face à lévolution de lenvironnement économique (Teece, Pisano et Shuen, 1997).

33 Performance - succès Créer et maintenir la différence par rapport aux concurrents potentiels Générer du profit en explorant et exploitant ses ressources et capacités Ressources et capacités => Avantage Concurrentiel => Rentes => Performance Mais attention : il faut tenir compte des rentes dégagées et appropriées par ses stakeholders qui sont corrélées avec sa propre performance (développement) durable

34 RBV : modèle VRIO Sustained Competitive Advantage V alue R areness I nimitability Non- Substitutability O rganization

35 Processus Analyse RBV (Grant, 1991) 4.Choix dune stratégie qui exploite au mieux des ressources et capacités dune firme relatives aux opportunités extérieures 3.Apprécier le potentiel de génération de rentes des ressources et capacités en termes de : (a)Leur potentiel pour un avantage compétitif soutenable, et (b) Lappropriation de ces retours 2. Identifier les capacités des firmes : Quest que la firme peut faire de plus que ces rivales? Identifier les contributions de chaque capacité, et la complexité de chaque capacité 1.Identifier et classifier les ressources des firmes. Evaluer les forces et faiblesses par rapport aux compétiteurs. Identifier les opportunités pour une meilleure utilisation des ressources STRATEGIE AVANTAGE COMPETITIF CAPACITES RESSOURCES Identifier les écarts entre ressources nécessitant dêtre corrigés. Investir en replanifiant, augmentant et actualisant les bases de ressources de la firme

36 Identification des actifs événementiels 1.Identifier les Stakeholders 2.Identifier les centres de profits 3.Classifier les ressources + capacités stratégiques dun événement en les reliant aux principaux Stakeholders + Centres de Profit

37 Lévénement au cœur dun réseau de Stakeholders fournisseurs de ressources Partenaires Privés Médias Institutions Prestataires EVENEMENT Partenaires Publics Grand Public ActeursOrganisation

38 Evénement sportif Ressources financières Acteurs (sportifs, artistes…) Billetterie Contrats (partenariats, sponsoring, Relations Publiques) Droits Médias (TV) Merchandising Institutions (subventions publiques) RenomméeHistoire Performance sportive Affluence, audience Actifs Acteurs Pros (art – sport) Partenariales (sponsoring, parrainage) Réputation (événement, acteur, site) Relationnelles (capital social, réseaux relationnels, relations publiques) Physiques - Territoriales (infrastructures, culture) Capacités organisationnelles (compétences clés, savoir- faire événementiel) Identifications des actifs événementiels ?

39 Ressources relationnelles Ressources partenariales Portefeuille de Ressources (actifs marketing) Capacités, Compétences Performance, succès Concepts MODELE RBV Long Terme Succès « sectoriel » Organisateurs, Managers PROPRIETES?PROPRIETES? Succès Financier Succès Public Ressources de réputation Ressources physiques ACTEURS

40 De la stratégie au marketing événementiel Intention Stratégique (approche interne) Formalisation Business Model Plan de développement (pérennisation) Exploration – exploitation – Management des ressources et capacités Dépendance des ressources - stakeholders contrôle externe de lorganisation Marketing des services et expérientiel Segmentation B to C & B to C Positionnement « service » qualitatif Création et gestion dune « communauté événementielle » parfois C to C Opérationnalisation

41 Métaphore sportive 1 FIT : adéquation La stratégie (tactique) est fonction de lenvironnement extérieur (équipe adverse : opportunités - menaces). Lentraîneur a une tactique adaptée à ladversaire et les joueurs (ressources) sadaptent à ce positionnement (schéma de jeu).

42 Métaphore Sportive 2 Intent : intention Lentraîneur « visionnaire » (manager) dispose de ressources (joueurs) et met en place une stratégie (tactique) à partir de ces forces et faiblesses (ressources), afin de répondre à certaines opportunités ou menaces de lenvironnement (jeu de tête, rapidité, engagement physique)

43 FIT (S-C-P) ou INTENT (RBV) pour létude des organisations événementielles ?

44 FIT vs INTENT : approches S-C-P versus RBV Cas des « Profesionnal Sport Franchises » (PSF) : analyse stratégique « macro simpliste » –National Football League NFL –National Hockey League NHL –National Basketball Association NBA –Major League Baseball MLB

45 Approche Stratégique FIT (SCP) Pour les PFS Adéquation (FIT) : –Pour assurer sa pérennité, lentreprise doit sadapter à son environnement –Pour réussir, lentreprise doit acquérir un avantage concurrentiel pour le défendre

46 Rivalité inter-firmes : concurrence du secteur Rivalité régulée par la draft et le salary cap Concurrence via les droits TV entre franchises Concurrence sportive uniquement car régulation de la concurrence sur les transferts et salaires !

47 Menace des nouveaux entrants Chaque League a une sorte de monopole pour chaque sport : Basket, Foot US, Baseball, Hockey Faible menace de League « exotiques » avec par exemple la XFL (eXtreme Football League) lancée via la NBC mais menace passée ABA vs NBA

48 Menace des substituts Importante menace des sports Universitaires NCAA (exemple de la « March Madness ») En relation avec le spectacle médias : menace du cinéma, des jeux vidéos sur certaines cibles, TV, Opéra, Théâtre..

49 Pouvoir des fournisseurs « Fournisseurs de spectacles sportifs » = joueurs et villes Joueurs : marché atomisé mais fort pouvoir en fonction de leur notoriété et leur performance sportive Villes : pouvoir important si le stade leur appartient (exemple Charlotte et les Hornets Nouvelle Orléans ou encore Lakers Mineapolis devenus LA Lakers)

50 Pouvoir des clients Pouvoir des Fans (Green Bay, Yankees, Knicks) Pouvoir des TV

51 Approche Stratégique INTENT (RBV) : pour les PSF Intention (Intent) : –A partir de ses actifs interne (ressources et compétences) lentreprise crée un avantage concurrentiel –Lavantage concurrentiel est durable ssi V.R.I.O

52 Valorisable Dépendance de la ville daccueil (NY, LA, Chicago…) Dépendance des règles des League Forte VA via les choix dinvestissements sportifs (choix de draft (ex : Jordan et Portland), de transfert …

53 Rare Seulement 12 villes pour les League Peu de nouvelles franchises Palmarès : Celtics-Lakers-Bulls, Cowboys ou Niners, Yankees ou White Sox….

54 Inimitable Histoires uniques : joueurs (Jordan & Bulls, Magis & Lakers, Bird et Celtics) ou coaches (Red Auerbach & Celtics) Complexité sociale : Green Bay (fanatisme), Denver (subventions de la ville) Marques : Bulls, Bears, Indians…

55 Non substituable Danger des autres spectacles médiatiques Maîtrise TV : par exemple chaîne unique par franchise ou encore NBA TV pour éviter la substitution

56 Organisations Pas de modèle : stratégie = contrôle externe de lenvironnement car dépendance de certaines ressources (joueurs, TV…) Quelques solutions : ressources des « scouts », compétences coaching, relations tacites avec les agents…

57 SO WHAT ? Quest que lon fait avec ça ? Fondements de lanalyse et de la réflexion stratégique pour : –Planifier le développement (Business Plan) –Convaincre et contrôler ses « stakeholders » –Maintenir une performance durable –Etre prêt à répondre aux opportunités et menaces au sein dun environnement très changeant ! Manager ses ressources et capacités = rôle premier dun DG événementiel (JC Blanc)

58 Business Plan & Model événementiels De la théorie à la pratique

59 Business Plan : définition Le business plan est un document écrit qui se propose de synthétiser tous les aspects dun projet dentreprise et qui vise en particulier à : –Détailler la stratégie qui préside à la conduite du projet ; –Évaluer les besoins financiers nécessaires au démarrage du programme ; –Énoncer clairement une estimation de la rentabilité future du projet ; –Proposer une valorisation globale du projet ou de la création dentreprise (Business Model)

60 Business Plan : pour qui ? Le Business Plan doit sintéresser à toutes les fonctions de lentreprise : –R & D –Production –Marketing –Commerciale –Financière –RH –Administrative

61 Business Plan : utilité ? Document prospectif, tourné vers lavenir : il doit intégrer lenvironnement présent de la firme et être capable danticiper son environnement futur. Le Business Plan peut être élaborer dans le cadre dune création dentreprise ou dactivité mais également de manière récurrente avec une vocation purement interne où la rédaction sinscrit dans une logique de formalisation de la stratégie (rationalisation).

62 Business Plan : utilité ? En principe, la rédaction du Business Plan prépare une action innovante (création, projet nouveau, rachat…) mais elle peut aussi préparer une restructuration ou une planification.

63 Business Plan : par qui ? Suivant les cas, le Business Plan est élaboré directement par le créateur dentreprise ou dactivité (chef de projet), supervisé par la Direction Générale ou bien conduit avec laide dun cabinet de conseil externe. Pour info : le Business Plan peut aussi sappeler un Plan de développement, un Plan daffaires… pour le cas une introduction (cas des clubs de foot français), il prend le nom de Prospectus.

64 RappelEvénement=PROJET

65 Retour au contexte événementiel Créations événementielles ou dactivités nouvelles Pour une agence : posséder son propre événement et le construire de A à Z. Nouvelles activités souvent « externalisées » : conseils, prestation spécifiques compte tenu de son expertise (RP, Marketing événementiel, animation, production, logistique…) Plan de Développement Remise en cause chaque année (innover!) Ressources et activités à développer, protéger ou à abandonner Saisir le opportunités environnementale (Lagardère). Répondre au Menace du Marché (Lagardère aussi !)

66 La démarche Le Business Plan doit répondre à plusieurs critères de forme qui prennent un caractère impératif si le document est à vocation externe. Cest un document de synthèse dont la démarche sarticule au tour de 3 phases : –Evaluation –Organisation –Restitution

67 Phase dévaluation événementielle 1. Identifier les actifs événementiels (ressources et capacités) 2. Evaluer le potentiel et la rentabilité de chaque actif (VRIO) 3. Présenter les principales caractéristiques du macro environnement sectoriel : –Economique –Politique –Socio - Culturel –Juridique - Réglementaire

68 Phase dévaluation événementielle 4. Présenter les principales caractéristiques du micro environnement : –Identifier les stakeholders fournisseurs et partageurs de ressources : pouvoir de contrôle et de négociation –Les Clients (segmentation marketing) : pouvoir de contrôle et de négociation –Les Concurrents (directs + substituts + nouveaux entrants) : menaces 5. Première synthèse : –Besoin financier : budget nécessaire à mettre en place –Besoin humain : quelles compétences ? Recrutement ? Formation ? Stagiaires ? Vacataires ? Cabinets externes ? –Rentabilité globale du projet événementiel –Première fixation des prix de prestation : billetterie – RP – visuels – Communication…

69 Transition entre phase dévaluation et dorganisation : LE BUSINESS MODEL Première Synthèse Stratégique du Plan présentée sous la forme dun modèle (ou schémas) dexplication du CA événementiel

70 Définition Business Model Un Business Model ou modèle d'affaire est l'ensemble des mécanismes permettant à une entreprise de créer de la valeur à travers la proposition de valeur faite à ses clients, son architecture de valeur (comprenant ses ressources, sa chaîne de valeur interne et externe) et de capter cette valeur pour la transformer en profits. Il sagit de présenter la façon dont lentreprise compte générer du Chiffre d'affaires et des profits Cela résume la façon dont lentreprise prévoit de servir ses clients. Cela implique tant lélaboration de la stratégie que sa mise en œuvre.

71 5 Clés du Business Model Business Model Positionnement Singularité Métier Compétences clésRéponse à des demandes

72 Business Model de Zara 1.Créateur, fabricant et distributeur de vêtements de mode de grande diffusion, 2.Positionnement dans le domaine de vente des produits de mode à « bas prix », 3.La singularité vient du fait que les vêtements sont des copies des produits « tendance » des grands couturiers, vendus environ 10 fois moins cher. De plus la rareté (synonyme de luxe) est crée par des moyennes séries de fabrication et des nouveautés en rayon toutes les semaines. 4.Les compétences clefs sont la maîtrise du processus de création, fabrication et logistique (supply-chain management) 5.Réponse à une demande forte pour des vêtements « tendance » (à la mode) à prix modérés.

73 Phase dorganisation événementielle 1. Comment sarticulent les ressources et capacités ? Les capacités permettent-elles de déployer les ressources et dexplorer – exploiter – optimiser leur potentiel ? 2. Les ressources se nourrissent-elles les unes avec les autres ? Interactions ? Liens forcés ou naturels ? 3. Renouvellement abandon dactifs (ressources ou capacités ?)

74 Phase dorganisation événementielle 3. Implication de certains stakeholders dans lorganisation : partenaires – médias – institutions – acteurs (sportifs, artistes…)… 4. Fidélité des clients B to B 5. Création du communauté (tribus ? – fans?) B to C ou C to C ? 6. Structure organisation : gestion de la vacation – responsabilisation – structure souple ou hiérarchique ? Gestion du changement ?

75 Phase de restitution événementielle 1. Calendrier : rétro planning – planification événementielle 2. Objectifs internes : –Destinataires pour chaque objectif à atteindre ; –Axes de développement ; –Vocation en ce qui concerne la diffusion du document.

76 Eléments de forme Rédaction du document : Proposition dun plan générique

77 Grands principes rédactionnels Faire court et synthétique (dans le secteur événementiel, on utilise souvent un PowerPoint détaillé) Etre clair : éviter les termes trop techniques et trop académiques (Resource-Based, 5 forces, Marco environnement, Micro, contrôle externe de lorganisation, stakeholders…) Inspirer confiance : être stratégique = être « sensemaking » (pertinent) – Donner des chiffres – schémas – Graphiques – exposer vos références ou vos référents.

78 Présentation normalisée Minimum à faire à apparaître : Une page de garde avec les coordonnées du rédacteur Une note de synthèse (résumé (abstract) introductif Une présentation des éléments constitutifs de lentreprise Une analyse du marché (clients) et de lenvironnement Une description du projet (ou du produit – service) Une description du projet (ou du produit – service) Une planification opérationnelle Une planification financière

79 Le Business Plan doit posséder des chapitres génériques clés mais doit être adapté et personnalisé à chaque cas Rappel : Etre performant = Souvent être et faire différemment (notamment au niveau du Business Model qui doit être unique)

80 Proposition dun plan « générique » 1.Note de synthèse 2.Présentation de lentreprise 3.Présentation des actifs existants et de la stratégie actuelle 4.Analyse du Marché et de la concurrence 5.Planification des besoins 6.Prévisions Financières 7.Annexes

81 Exemples de besoin dun Business Plan Entrée en bourse : clubs de foot Amélioration du réceptif : stade de Roland Garros Billetterie Nouvelles prestations Nouveaux partenariats Diversification technique ou commerciale Nouvelles Technologies Co-branding – création dune marque, label ? Merchandising…. pratiquement toutes les opérations événementielles périphériques + création et développement pratiquement toutes les opérations événementielles périphériques + création et développement

82 Exemple :

83 Business Model de Pampelonne Métier : expertise en Relations Publiques mise en place - suivi Positionnement proposer des prestations haut de gamme « rares » personnalisées Compétences clés : réseau relationnel – compétence relationnelle – maîtrise voire contrôle des informations clés du secteur et des stakeholders Singularité : contrat Stades (Roland Garros – Stade de France…) + possession dun événement Réponses à des demandes – Besoins : stratégie hors médias de grands groupes – accès aux grands événements (coupe du monde de rugby actuellement) !

84 Oraux ou rapport ppt ? : groupes (5 max) Proposer une analyse sous la forme dun Business Plan événementiel (Powerpoint oral + écrit) Mettre laccent sur Identification – description - évaluation – articulations des actifs événementielles Recommandations managériales


Télécharger ppt "Management Stratégique des Organisations Sportives Master Droit du Sport Lionel Maltese Maître de Conférences Université Paul Cézanne Professeur Affilié"

Présentations similaires


Annonces Google