La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La santé bucco-dentaire des adolescents du Val-de-Marne : Quelle part des déterminants socio-culturels? 1 Présentation des résultats de l étude Nutrition.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La santé bucco-dentaire des adolescents du Val-de-Marne : Quelle part des déterminants socio-culturels? 1 Présentation des résultats de l étude Nutrition."— Transcription de la présentation:

1 La santé bucco-dentaire des adolescents du Val-de-Marne : Quelle part des déterminants socio-culturels? 1 Présentation des résultats de l étude Nutrition santé réalisée en 2005 par le service études et évaluation du Conseil général du Val de Marne en collaboration avec la Mission bucco-dentaire. Cette étude sest déroulée dans les collèges et lycées du Val de Marne. Trois indicateurs de santé ont été étudiés. Ils portaient sur : Le surpoids/obésité, La dépression, la santé bucco-dentaire. Dans cette présentation, nous allons voir les résultats concernant la santé bucco-dentaire des adolescents scolarisés dans le Val de Marne. Présentation des résultats de l étude Nutrition santé réalisée en 2005 par le service études et évaluation du Conseil général du Val de Marne en collaboration avec la Mission bucco-dentaire. Cette étude sest déroulée dans les collèges et lycées du Val de Marne. Trois indicateurs de santé ont été étudiés. Ils portaient sur : Le surpoids/obésité, La dépression, la santé bucco-dentaire. Dans cette présentation, nous allons voir les résultats concernant la santé bucco-dentaire des adolescents scolarisés dans le Val de Marne.

2 2 Mercredi 17 septembre Historique et contexte de létude 2

3 3 Mercredi 17 septembre 2008 Lextension aux ans du programme départemental de prévention bucco-dentaire Un premier état des lieux avec différents constats Un public « nouveau » Un manque de données Depuis 1991, il existe un programme départemental de prévention bucco-dentaire pour les enfants âgés de 0 à 11 ans. En 2003, le Conseil général a voté son extension aux adolescents âgés de 12 à 18 ans. Un premier état des lieux avec une recherche dans la littérature de tous les sujets traitant de la santé bucco-dentaire des adolescents a donc été réalisé. Un premier constat a révélé une insuffisance de données concernant le public adolescent ne permettant pas de dresser une image précise de leur santé bucco-dentaire dans le Val de Marne. La participation de la Mission bucco-dentaire à létude nutrition santé a permis de recueillir des données sur la santé bucco-dentaire des adolescents. Depuis 1991, il existe un programme départemental de prévention bucco-dentaire pour les enfants âgés de 0 à 11 ans. En 2003, le Conseil général a voté son extension aux adolescents âgés de 12 à 18 ans. Un premier état des lieux avec une recherche dans la littérature de tous les sujets traitant de la santé bucco-dentaire des adolescents a donc été réalisé. Un premier constat a révélé une insuffisance de données concernant le public adolescent ne permettant pas de dresser une image précise de leur santé bucco-dentaire dans le Val de Marne. La participation de la Mission bucco-dentaire à létude nutrition santé a permis de recueillir des données sur la santé bucco-dentaire des adolescents.

4 4 Mercredi 17 septembre Méthodologie 4

5 5 Mercredi 17 septembre 2008 Intégration à lEtude Nutrition Santé concernant les adolescents du Val de Marne Questionnaire + recueil de données bio-métriques et bucco- dentaires Létude nutrition santé comporte deux volets : Un auto questionnaire rempli par les élèves en classe et Un examen clinique avec un recueil de données bio métriques effectués par la médecine scolaire et parallèlement un examen bucco-dentaire était réalisé par des chirurgiens dentistes formés pour cette étude. Létude nutrition santé comporte deux volets : Un auto questionnaire rempli par les élèves en classe et Un examen clinique avec un recueil de données bio métriques effectués par la médecine scolaire et parallèlement un examen bucco-dentaire était réalisé par des chirurgiens dentistes formés pour cette étude.

6 6 Mercredi 17 septembre Léchantillon 6

7 7 Mercredi 17 septembre 2008 Léchantillon Représentatif des collégiens et lycéens scolarisés en stratification selon le type d'établissement (collège/lycée) et son inscription en Zone d'Éducation Prioritaire 66 classes sur 70 classes initialement tirées au sort 1507 individus 76.6% ont rempli l'auto questionnaire 67.3 % ont réalisé l'examen anthropométrique 62.9% ont eu l'examen bucco-dentaire Léchantillon est représentatif des collégiens et lycéens scolarisés en Il a été stratifié suivant le type détablissement : collège ou lycée et en fonction de son classement en Zone déducation prioritaire ou non. 66 classes sur les 70 classes initialement tirées au sort ont été programmées soit 1507 collégiens et lycéens. 62.9% des élèves ont eu lexamen bucco-dentaire. Examen qui était soumis à autorisation parentale pour les élèves mineurs. Soit 948 élèves. Les résultats qui vont suivre concernent les 896 élèves qui ont eu lexamen bucco-dentaire et qui ont répondu à lauto questionnaire. Léchantillon est représentatif des collégiens et lycéens scolarisés en Il a été stratifié suivant le type détablissement : collège ou lycée et en fonction de son classement en Zone déducation prioritaire ou non. 66 classes sur les 70 classes initialement tirées au sort ont été programmées soit 1507 collégiens et lycéens. 62.9% des élèves ont eu lexamen bucco-dentaire. Examen qui était soumis à autorisation parentale pour les élèves mineurs. Soit 948 élèves. Les résultats qui vont suivre concernent les 896 élèves qui ont eu lexamen bucco-dentaire et qui ont répondu à lauto questionnaire.

8 8 Mercredi 17 septembre 2008 Résultats 4

9 9 Mercredi 17 septembre 2008 Éléments observés (examen clinique) La carie dentaire (indice CAO) Appareil orthodontique visible Éléments déclaratifs (questionnaire) Appareil orthodontique déclaré La visite chez le chirurgien dentiste Le brossage On distingue deux types de résultats : Les résultats observés lors de lexamen clinique et les résultats correspondant aux réponses des élèves aux questions bucco-dentaires figurant dans lauto questionnaire. Nous verrons successivement les résultats concernant : Latteinte carieuse avec lindice CAO, Le port dun appareil orthodontique vu lors de lexamen clinique ou déclaré, La visite chez le dentiste, Et le brossage en fonction de 4 déterminants qui ont été choisis pour cette présentation On distingue deux types de résultats : Les résultats observés lors de lexamen clinique et les résultats correspondant aux réponses des élèves aux questions bucco-dentaires figurant dans lauto questionnaire. Nous verrons successivement les résultats concernant : Latteinte carieuse avec lindice CAO, Le port dun appareil orthodontique vu lors de lexamen clinique ou déclaré, La visite chez le dentiste, Et le brossage en fonction de 4 déterminants qui ont été choisis pour cette présentation

10 10 Mercredi 17 septembre 2008 Latteinte carieuse 43.6% avaient été atteints par la carie (au moins une dent définitive atteinte par la carie soignée ou non) 21.7% nécessitaient encore des soins ( 21% des coll é giens et 24% des lyc é ens ont besoin de soins). Parmi les jeunes n é cessitant des soins, plus de la moiti é (54%) estimaient qu ils n avaient pas de carie. Latteinte carieuse. 43.6% des adolescents avaient une dent définitive atteinte par la carie soignée ou non et parmi ceux ci 21.7% nécessitaient encore des soins. Soit 21% chez les collégiens et 24% chez les lycéens. Parmi ceux qui avaient besoin de soins, plus de la moitié estimaient quils navaient pas de carie. Latteinte carieuse. 43.6% des adolescents avaient une dent définitive atteinte par la carie soignée ou non et parmi ceux ci 21.7% nécessitaient encore des soins. Soit 21% chez les collégiens et 24% chez les lycéens. Parmi ceux qui avaient besoin de soins, plus de la moitié estimaient quils navaient pas de carie.

11 11 Mercredi 17 septembre 2008 Latteinte carieuse « La famille» Latteinte carieuse au regard de la famille Sur le premier graphique, on retrouve des différences significatives suivant lorigine géographique du père avec ainsi 65.2% des enfants de père maghrébin atteints contre 38.7% pour les enfants dont le père est français dorigine. Sur le deuxième graphique, on voit que les enfants dont la mère na pas le bac sont plus souvent atteints par la carie. Près de 52% contre environ 35% quand la mère a le bac. Latteinte carieuse au regard de la famille Sur le premier graphique, on retrouve des différences significatives suivant lorigine géographique du père avec ainsi 65.2% des enfants de père maghrébin atteints contre 38.7% pour les enfants dont le père est français dorigine. Sur le deuxième graphique, on voit que les enfants dont la mère na pas le bac sont plus souvent atteints par la carie. Près de 52% contre environ 35% quand la mère a le bac.

12 12 Mercredi 17 septembre 2008 Latteinte carieuse « Le niveau socioéconomique » En haut à gauche, nous pouvons voir les résultats de latteinte carieuse suivant la catégorie socio professionnelle la plus élevée du ménage. On observe aussi des différences significatives, les enfants dont les parents sont sans activité professionnelle sont deux fois plus atteints que les enfants de cadres. Sur le graphique du bas, les adolescents résidant en cité sont aussi plus atteints que ceux habitant en résidence ou quartier pavillonnaire. En haut à gauche, nous pouvons voir les résultats de latteinte carieuse suivant la catégorie socio professionnelle la plus élevée du ménage. On observe aussi des différences significatives, les enfants dont les parents sont sans activité professionnelle sont deux fois plus atteints que les enfants de cadres. Sur le graphique du bas, les adolescents résidant en cité sont aussi plus atteints que ceux habitant en résidence ou quartier pavillonnaire.

13 13 Mercredi 17 septembre 2008 Appareil orthodontique « La famille » Pour le port dun appareil orthodontique qui concerne particulièrement cette tranche dage, on voit à droite de chaque graphique, le pourcentage délèves porteurs dappareil quil soit constaté par le chirurgien dentiste lors de lexamen clinique ou lorsque lélève a répondu oui au port dun appareil à domicile. Si la mère na pas le bac, lenfant est moins souvent en traitement orthodontique et ce de manière significative (22.9% contre 57.8% quand la mère a le bac) On peut voir sur le graphique de droite, une différence très marquée suivant lorigine du père ; quand le père est originaire dAfrique subsaharienne, le port dun appareil othodontique est trois fois moins fréquent que chez les enfants dont le père est français dorigine. Pour le port dun appareil orthodontique qui concerne particulièrement cette tranche dage, on voit à droite de chaque graphique, le pourcentage délèves porteurs dappareil quil soit constaté par le chirurgien dentiste lors de lexamen clinique ou lorsque lélève a répondu oui au port dun appareil à domicile. Si la mère na pas le bac, lenfant est moins souvent en traitement orthodontique et ce de manière significative (22.9% contre 57.8% quand la mère a le bac) On peut voir sur le graphique de droite, une différence très marquée suivant lorigine du père ; quand le père est originaire dAfrique subsaharienne, le port dun appareil othodontique est trois fois moins fréquent que chez les enfants dont le père est français dorigine.

14 14 Mercredi 17 septembre 2008 Appareil orthodontique « Le niveau socioéconomique » Nous retrouvons aussi des différences suivant la catégorie socio-professionnelle des parents et leur lieu dhabitation. Les enfants dont les parents sont sans activité sont ceux qui sont le moins souvent en traitement orthodontique ( 6.7% contre plus de 40% pour les enfants dont les parents ont des professions intermédiaires) Nous pouvons faire le même constat pour les adolescents résidant en cité qui sont environ 10% à être en traitement orthodontique contre près de 40% pour les adolescents vivant en quartier pavillonnaire) Nous retrouvons aussi des différences suivant la catégorie socio-professionnelle des parents et leur lieu dhabitation. Les enfants dont les parents sont sans activité sont ceux qui sont le moins souvent en traitement orthodontique ( 6.7% contre plus de 40% pour les enfants dont les parents ont des professions intermédiaires) Nous pouvons faire le même constat pour les adolescents résidant en cité qui sont environ 10% à être en traitement orthodontique contre près de 40% pour les adolescents vivant en quartier pavillonnaire)

15 15 Mercredi 17 septembre 2008 Les comportements préventifs « La visite chez le dentiste» « je consulte un dentiste chaque année pour vérifier létat de mes dents » 71% des coll é giens r é pondent qu ils vont consulter un dentiste chaque ann é e et 66% des lyc é ens. Pour ce qui est des résultats de type déclaratif. Pour la visite annuelle chez le dentiste, 71% des collégiens et 66% des lycéens répondent oui. Ce sont des chiffres plutôt positifs mais de nature déclarative. En confrontant ces résultats aux déterminants socio culturels, on voit apparaître des différences notables. Pour ce qui est des résultats de type déclaratif. Pour la visite annuelle chez le dentiste, 71% des collégiens et 66% des lycéens répondent oui. Ce sont des chiffres plutôt positifs mais de nature déclarative. En confrontant ces résultats aux déterminants socio culturels, on voit apparaître des différences notables.

16 16 Mercredi 17 septembre 2008 Les comportements préventifs « La visite Chez le dentiste» Les enfants dont la mère na pas le bac déclarent moins souvent faire une visite annuelle (64% contre 74.5%). Tout comme les enfants dont le père est dorigine dAfrique subsaharienne et cela de manière plus nette (46.9%) comparé aux enfants dont le père est français dorigine (76.3%). Les enfants dont la mère na pas le bac déclarent moins souvent faire une visite annuelle (64% contre 74.5%). Tout comme les enfants dont le père est dorigine dAfrique subsaharienne et cela de manière plus nette (46.9%) comparé aux enfants dont le père est français dorigine (76.3%).

17 17 Mercredi 17 septembre 2008 Les comportements préventifs « La visite chez le dentiste» Les enfants dont les parents sont sans activité déclarent deux fois moins souvent faire une visite annuelle chez le dentiste que les enfants de cadre. (42.5% contre 80%) Les adolescents vivant en cité déclarent aussi moins souvent aller chez le dentiste annuellement (61% contre 75.5% de ceux qui habitent en quartier pavillonnaire). Les enfants dont les parents sont sans activité déclarent deux fois moins souvent faire une visite annuelle chez le dentiste que les enfants de cadre. (42.5% contre 80%) Les adolescents vivant en cité déclarent aussi moins souvent aller chez le dentiste annuellement (61% contre 75.5% de ceux qui habitent en quartier pavillonnaire).

18 18 Mercredi 17 septembre 2008 Les comportements préventifs « Lhygiène » « je me brosse les dents tous les jours » 10% des coll é giens et 3% des lyc é ens disent ne pas se brosser les dents tous les jours. A la question « je me brosse les dents tous les jours » 10% des collégiens et 3% des lycéens répondent non. Ce qui peut être interprété de manière plutôt positive compte tenu du fait quaucune différence significative nest apparue en fonction des déterminants socio culturels. A la question « je me brosse les dents tous les jours » 10% des collégiens et 3% des lycéens répondent non. Ce qui peut être interprété de manière plutôt positive compte tenu du fait quaucune différence significative nest apparue en fonction des déterminants socio culturels.

19 19 Mercredi 17 septembre Synthèse

20 20 Mercredi 17 septembre 2008 Résultats Déterminants Carie Indice CAO Appareil orthodontique visible ou déclaré Consultation dentiste Mère a le Bac S P<0.001 S P<0.001 S P=0.005 Origine Père S P<0.001 S P<0.001 S P<0.001 Métiers des parents S P<0.001 S P<0.001 S P<0.001 Lieu dhabitation S P<0.001 S P<0.001 S P=0.001 Si on reprend lensemble des résultats précédants, on observe ainsi des différences datteinte carieuse marquées suivant le niveau déducation de la mère, lorigine du père, la CSP des parents et le lieu dhabitation. On retrouve ces mêmes déterminants pour ce qui est du port dun appareil orthodontique ou de la visite annuelle déclarée chez le chirurgien dentiste. Alors quils napparaissent pas à la question sur le brossage. Ainsi nous pouvons émettre lhypothèse que si le message préventif concernant le brossage semble être passé comme le laisse à penser les résultats du questionnaire, latteinte carieuse et le recours aux soins restent fortement dépendants des déterminants socio-culturels. Si on reprend lensemble des résultats précédants, on observe ainsi des différences datteinte carieuse marquées suivant le niveau déducation de la mère, lorigine du père, la CSP des parents et le lieu dhabitation. On retrouve ces mêmes déterminants pour ce qui est du port dun appareil orthodontique ou de la visite annuelle déclarée chez le chirurgien dentiste. Alors quils napparaissent pas à la question sur le brossage. Ainsi nous pouvons émettre lhypothèse que si le message préventif concernant le brossage semble être passé comme le laisse à penser les résultats du questionnaire, latteinte carieuse et le recours aux soins restent fortement dépendants des déterminants socio-culturels.

21 21 Mercredi 17 septembre 2008 Les déterminants socio-culturels de la carie sont importants à ladolescence et recoupent ceux du surpoids et de lobésité On observe aussi des différences marquées dans le recours aux traitements orthodontiques En conclusion, ces résultats révèlent aussi des inégalités daccès aux traitements orthodontiques marqués durant cette période particulière de ladolescence qui est la période « classique » du traitement orthodontique. Dans létude nutrition santé, les données concernant la carie dentaire et le surpoids obésité ont pu être croisées. Elles ont révélé la présence de déterminants communs avec une atteinte plus fréquente dans les population socialement moins favorisées. Vous pouvez retrouver lensemble des résultats de létude nutrition santé dans le BEH de janvier En conclusion, ces résultats révèlent aussi des inégalités daccès aux traitements orthodontiques marqués durant cette période particulière de ladolescence qui est la période « classique » du traitement orthodontique. Dans létude nutrition santé, les données concernant la carie dentaire et le surpoids obésité ont pu être croisées. Elles ont révélé la présence de déterminants communs avec une atteinte plus fréquente dans les population socialement moins favorisées. Vous pouvez retrouver lensemble des résultats de létude nutrition santé dans le BEH de janvier 2007.

22 22 Mercredi 17 septembre 2008 Perspectives Renforcer les actions de prévention bucco-dentaire pour les adolescents en intégrant la notion des déterminants socio-culturels Compléter lanalyse par une étude qualitative Ces résultats montrent lintérêt de développer les actions de prévention bucco-dentaire notamment auprès des collégiens, ils posent aussi la question de lefficacité dactions uniformes en regard de limportance des déterminants socio-culturels. Une étude qualitative a été programmée pour 2008, avec un questionnaire plus détaillé et des entretiens en focus groups afin davoir une image plus précise des représentations, connaissances et pratiques bucco-dentaires des adolescents. Cela devrait nous permettre dapprofondir lanalyse des résultats qui vous ont été présentés. En recueillant les éléments nécessaires pour développer des actions ciblées et efficientes, nous espérons améliorer la santé bucco-dentaire des publics adolescents les plus exposés. Ces résultats montrent lintérêt de développer les actions de prévention bucco-dentaire notamment auprès des collégiens, ils posent aussi la question de lefficacité dactions uniformes en regard de limportance des déterminants socio-culturels. Une étude qualitative a été programmée pour 2008, avec un questionnaire plus détaillé et des entretiens en focus groups afin davoir une image plus précise des représentations, connaissances et pratiques bucco-dentaires des adolescents. Cela devrait nous permettre dapprofondir lanalyse des résultats qui vous ont été présentés. En recueillant les éléments nécessaires pour développer des actions ciblées et efficientes, nous espérons améliorer la santé bucco-dentaire des publics adolescents les plus exposés.


Télécharger ppt "La santé bucco-dentaire des adolescents du Val-de-Marne : Quelle part des déterminants socio-culturels? 1 Présentation des résultats de l étude Nutrition."

Présentations similaires


Annonces Google