La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TABLE RONDE N° 2 Hébergement et prise en soins innovants pour les malades Alzheimer WALID GHANEM ARCHITECTE 0662321698.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TABLE RONDE N° 2 Hébergement et prise en soins innovants pour les malades Alzheimer WALID GHANEM ARCHITECTE 0662321698."— Transcription de la présentation:

1 TABLE RONDE N° 2 Hébergement et prise en soins innovants pour les malades Alzheimer WALID GHANEM ARCHITECTE

2 I- Programmation et projet de vie II- La prise en soins innovants SOMMAIRE

3 A- Larchitecture: ressource ou contrainte? B- Pour une architecture « prothétique » C- Dix objectifs pour un environnement adapté D- La programmation et le projet de vie. I- PROGRAMMATION ET PROJET DE VIE

4 A- Larchitecture: ressource ou contrainte? Larchitecture source de stress Larchitecture moderne (1920/1980) pensait transformer les modes de vie. Léchec de réalisations « rationnelles » imposant une vision de larchitecture à un projet de vie, a montré que larchitecture ne transforme pas les comportements sociaux. Cest dautant plus vrai avec les « personnes désorientées » pour qui pour qui toute situation génératrice de stress agit sur le comportement, en aggravant leurs symptômes. La toute puissance de larchitecture est une notion insurmontable pour les personnes les plus fragiles et les plus désorientées. Un détail technique mal réglé, ou un espace mal conçu, deviennent autant dobstacles insurmontables, et handicaps à lautonomie et au bien être.

5 B- Pour une architecture « prothétique » Larchitecture support du projet de vie. Larchitecture sensible aux besoins agit comme une prothèse limitant ou palliant certaines déficiences. Les expérimentations diverses, ont réintégré larchitecture en toute phase de la programmation dun projet de vie, et ont permis sa reformulation de manière à contribuer activement au projet de soin, et au confort du couple soignant/soigné. Larchitecture est donc devenue motrice dans leffort de programmation, et de sa réussite dépend en grande partie, celle de lexpérience institutionnelle. Notion d'environnement « prothétique » Créé en 1974, l'institut Weiss du Centre Gériatrique de Philadelphie a été conçu à partir de l'application de principes de comportement humain, dans le but d'améliorer les conditions d'existence des personnes âgées souffrant de déficits cognitifs. L'équipe de Lawton a établi quelques postulats qui conduisent à la notion d'environnement «prothétique».

6 C- Dix objectifs pour un environnement adapté Dix objectifs thérapeutiques adaptés aux malades Alzheimer Les dix objectifs définis par « Elizabeth Brawley », se scindent selon deux familles dapproches et de logiques distinctes: La liberté et la diminution du stress pour les malades La création dun outil et dun cadre de travail efficace et agréable pour les soignants

7 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 1- Concilier sécurité et liberté Larchitecture, par la conception volumétrique et programmatique de la structure daccueil, ainsi que par le rajout de technologie domotique, a un impact direct sur le degré de liberté des personnes désorientées. -La définition des circulations et des espaces de déambulation -Le traitement des couleurs pour encourager ou dissuader la population -Les détails techniques, offrant une liberté daccès ou limitant les sorties -Les relations avec les espaces extérieurs protégés ou sécurisés -Etc

8 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 2- Diminuer langoisse et le stress des malades La définition despaces non « anxiogènes » contribue à diminuer lagressivité des malades. Trois conditions sont nécessaires: -Un éclairage naturel maximal et généreux - Toutes les pièces dactivité doivent être éclairées naturellement. - Les espaces de circulations peuvent être transformés en lieux de vie par la simple introduction de léclairage, et le dimensionnement. Obscurité=répulsion / lumière=attraction -La liberté de déambuler - Larchitecture doit offrir la liberté de mouvement, alors que léquipe décide de la liberté de déambuler. - La constitution de parcours en boucles intérieurs, et extérieurs dans les jardins et patios, offre cette liberté dusage. -Les couleurs et textures au sol - Les contrastes, choix de couleurs, de motifs et de textures, sont déterminants pour éliminer les facteurs de stress

9 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 3- Favoriser la santé et éviter les accidents Les aspects architecturaux sanitaires ont un impact direct sur la santé et la sécurité des résidents. Quatre objectifs sont à atteindre : -Eviter le confinement et permettre des activités adaptées - Permettre lusage des espaces extérieurs, et lensoleillement - Lexposition à la lumière naturelle diminue la dépression hivernale - Il est utile de créer des espaces dactivités et de rééducation -Eviter les chutes et limiter leur conséquences - Une conception des circulation de plain pieds et sans obstacles (seuils) - Choisir les finitions de sols réguliers, et souples - Protéger les escaliers et rajouter barres dappui dans les circulations -Offrir une bonne régulation thermique des ambiances - Les décès en 2003 nous rappellent que le confort thermique est un enjeu majeur. Favoriser les aérations naturelles (puits canadiens) et prévoir plusieurs espaces régulés, à des ambiances différentes. - Améliorer la qualité sanitaire de lair et de leau

10 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 4- Favoriser lautonomie Lautonomie, cest la liberté de faire seul ce quon peut encore faire, et dêtre aidé pour faire les choses que lon ne peut plus faire seul. -Favoriser lintimité et lautonomie dans les logements - Permettre au résident dapprivoiser son environnement domestique -Prévoir des logements évolutifs, permettant dintégrer des coins kitchenettes et de douche, ainsi quun ensemble de scénarii domotiques dassistance évolutive, permettant de conserver le résident dans son environnement -Permettre le choix des parcours - Concevoir des parcours différenciés, intérieurs et extérieurs - Permettre une hiérarchisation des espaces de vie, en semi privatif et communs, de manière à laisser le choix du contact social.

11 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 5- Faciliter lorientation et le repérage Larchitecture doit pouvoir faciliter le repérage spatial, et temporel. -Conception des couloirs et des espaces riche - Eviter les couloirs monotones, non éclairés, et ressemblants. - Réfléchir un système de signalétique et de repérage différencié. - Ouvrir vers lextérieur, pour aider au repérage temporel (arbres pour les saisons, soleil et lumière naturelle pour le repérage quotidien, etc) - Possibilité dintégrer des horloges spécifiques à couleurs.

12 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 6- Offrir un support de projet de vie Larchitecte doit intervenir en amont du projet architectural pour la programmation, et accompagner le maître douvrage pour la programmation de la structure daccueil et la définition du projet de vie. Plusieurs objectifs peuvent ainsi être atteints en concertation: -Atteindre la stabilité résidentielle - Procéder selon une logique de maintien et de stabilité. -Favoriser lautonomie (Charte des droits et libertés de la personne âgée) - « le droit au respect absolu de leur liberté dadulte et de leur dignité » -Se sentir chez soi - Concevoir de réels lieux de vie, et les doter dintimité. -Garder lesprit en éveil et le corps en mouvement - Réfléchir à la programmation au plus près du bien-être des résidents -Intergénérationnalité - Favoriser les relations sociales intergénérationnelles (programmes, fonctions, activités.)

13 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 7- Offrir un environnement de travail adéquat Un environnement ergonomique et agréable contribuera au bien être non seulement de léquipe soignante, mais également des résidents. -Au-delà du nombre de pas quotidien… - La conception de la structure influe directement sur la qualité de la prise en charge, mais également sur celle des conditions de travail. - Inclure les équipes dans la réflexion du projet de vie et de soins, duquel découlera larchitecture. Ainsi, une structure organisée autour de « maisonnées », changera le quotidien du personnel en laméliorant, même si le nombre de pas quotidien peut être augmenté. - La qualité des relation, et une réflexion quant au déroulement de la journée, et des soins, offriront un cadre adéquat et plus qualitatif. - Offrir tous les espaces et services nécessaires - Prévoir de réels lieux de repos et de rencontre pour les équipes - La conception même des lieux, de limplantation des infirmeries et des relations visuelles facilitant le contrôle visuel sont autant de facteurs damélioration de lergonomie.

14 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 8- Créer un environnement stimulant pour les sens Afin de retarder ou limiter le déficit cognitif, larchitecture se doit de réfléchir les espaces, à travers le prisme du sensible et du sensuel. -Eviter les configurations spatiales monotones - La sensibilité de larchitecture est communicative, et aidera au développement sensible des résidents. - La stimulation des sens par la définition despaces de vie et de circulation adéquats et variés, modifiera totalement la perception de ces espaces. - Favoriser les expérimentations et les espaces thématiques - Intérieurs comme extérieurs, les espaces dactivités égrenés selon les circulations, stimuleront des sens différents, et des aptitudes différentes. - Lusage de la couleurs et des textures - Les parcours sensibles ou favorisant la motricité, les parcours de découverte des odeurs, lexpérimentation dambiances de couleurs différentes, selon le moment de la journée, et le type dactivité, doivent intégrer le projet de vie à travers la programmation architecturale.

15 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 9- Intégrer les familles dans les lieux de vie sociale Les familles aideront à garder un contact social fort, et assisteront à la mise en place de liens intergénérationnels forts. -Faciliter ladmission des familles - Dimensionner les chambres en conséquence, pour permettre les visites. - Prévoir des espaces de rencontres semi-privatifs. - Favoriser lengagement des familles - Intégrer les familles au travers dactivités spécifiques. - Organiser des rencontres familiales intergénérationnelles (petits enfants) - Permettre aux familles de sexprimer, et de participer à la définition des projets de vie et de soins. - Intergénérationnalité - Créer des espaces de jeux denfants, intérieurs ou extérieurs. Même si ces espaces ne sont pas utilisés à plein rendement, ils sont nécessaires pour linvestissement des familles.

16 C- Dix objectifs pour un environnement adapté 10- Créer un espace domestique et intime La notion de logement privatif doit dominer sur celle de lunité, de la cellule ou de la chambre. -Conception de logements - Concevoir des logements suffisants en terme de surface (22/24m²) - Permettre de choisir son mobilier et sa décoration intérieure. - Prévoir des branchements de réseaux nécessaires à lévolution de ce logement. -Favoriser lintimité dans les logements - Par les usages et la définition de la relation résident / soignant, il est important darriver à déterminer un respect de lintimité, où le soignant franchirait la porte de chaque logement comme sil accédait au domicile du résident. - Ces mesures passent avant tout par un changement des mentalités

17 D- La programmation et le projet de vie Une programmation concertée Larchitecte se doit dassurer un suivi de la définition des projets de vie et de soins, et de contribuer activement, depuis la matérialisation de la première demande, à lorientation de la réflexion autour du concept, et du parti adopté. La programmation repose sur un ensemble de dispositifs, auquel larchitecte se doit de prendre place : - Amélioration des procédures de création - Adopter un référentiel technique et réaliser une chambre témoin - Créer un véritable comité de suivi - Intégrer les équipes informées, et impliquées dans la réflexion - Intégrer les familles et les résidents dans la réflexion - Sappuyer sur des études et des expérimentations préalables - etc.

18 I- Programmation et projet de vie II- La prise en soins innovants III- Exemples détudes SOMMAIRE

19 A- Approches psychosociales B- Stimulations sensorielles C- Domotique et technologie II- LA PRISE EN SOINS INNOVANTS

20 A- Approche psychosociale Retrouver les gestes du quotidien -Le concept du cantou revisité - Georges Caussanel en 1970, a fait naître la première des thérapies psychosociales: le cantou. - dans ces unités de vie organisées autour dactivités communes, les résidents participent aux tâches et regagnent ainsi une utilité sociale, au lieu dêtre déchargés de toute responsabilité. - Les relations soignant/soigné peuvent ainsi être amenées à évoluer.

21 A- Approche psychosociale Ateliers mémoire -La thérapie par lévocation du passé - Même si les ateliers mémoire peuvent se dérouler dans un espace dactivité banalisé, il semblerait pertinent de disposer les objets, photos, plans, mobilier, etc. qui sont regroupés avec le temps et qui servent de catalyseurs de mémoire, dans un espace dédié, pouvant rester imprégné de ces souvenirs. - Des dispositifs technologiques et des jeux divers y trouveront leur place.

22 A- Approche psychosociale Rééducation de lorientation -La thérapie par lorientation - Larchitecture par la définition des espaces, mais également par lintégration de dispositifs dhorloges spécifiques, contribuent à leffort thérapeutique de léquipe soignante. - Il est très important, au-delà de la technologie, de traiter chaque secteur ou partie de manière différente.

23 A- Approche psychosociale Exercices physiques de déambulation -La déambulation sécurisée, un gain de liberté - Larchitecture offre par ses distributions, et la conception de ses espaces intérieurs et extérieurs, un réel soutien à lexercice de déambulation, permettant de le sécuriser, et de donner une plus grande liberté aux résidents. - Des innovations technologiques dassistance à la motricité complètent le dispositif, par le soutien et lencadrement des ergothérapeutes.

24 A- Approche psychosociale Les cafés Alzheimer -Une expérimentation de prise en charge à domicile - Pour améliorer la prise en charge des malades, certains pays ont mis en place un réseau dinterlocuteurs, les « case manager », assurant la coordination de la prise en charge des malades Alzheimer à domicile. - Cette pratique donne lieu depuis 1997 à des réunions appelées « cafés Alzheimer » qui permettent aux malades déchanger et de sexprimer. - Des acteurs associatifs français ont adopté cette pratique.

25 A- Approches psychosociales B- Stimulations sensorielles C- Domotique et technologies II- LA PRISE EN SOINS INNOVANTS

26 A- Stimulations sensorielles Luminothérapie -Le soin par la lumière - Née aux États-Unis dans les années 80, cette pratique sest beaucoup développée dans les pays Nordiques, et reste un des meilleurs moyens de lutte contre le syndrome de la dépression hivernale. - Elle nécessite la mise en place dun dispositif éclairant spécifique, dune intensité proche de la lumière du soleil, pas nécessairement dans une pièce dédiée.

27 A- Stimulations sensorielles Aromathérapie -Le soin par la stimulation des sens secondaires - Plusieurs usages sont possibles: - Usage des huiles essentielles (massages) - La diffusion atmosphérique ( complément de massage) -Pratiques médicamenteuses (application cutanées de certaines huiles, sur le visage et les bras, qui aurait une efficacité contre lagitation et les symptômes neuropsychologiques). Parfums et mémoire - Léveil des sens, dont lodorat, peut être stimulé également par de simples parcours olfactifs (jardins thérapeutiques, parcours de senteurs).

28 A- Stimulations sensorielles Art-thérapie -Le soin par la stimulation des capacités créatrices - Expressions artistiques et corporelles aident à la stimulation des sens et des capacités, mais également au dépassement des difficultés personnelles par lexpression subjective de soi. - Les usages thérapeutiques de ces activités peuvent être encadrées par des psychologues. - Lart intégré à la conception architecturale, sert également à stimuler les sens par le simple contact avec des référence spatiales et décoratives artistiques.

29 A- Stimulations sensorielles Musicothérapie -Un outil pour lamélioration de la santé mentale, physique et émotionnelle. - En effet, la musicothérapie active, adaptée aux personnes désorientées, sert à explorer des voies nouvelles de communication. - La musicothérapie passive, sert à souvrir par le partage de ses sentiments, après lécoute dœuvres musicales. - Larchitecture réfléchit à lintégration des réseaux et systèmes de diffusion de la musique, dans des expériences plus générales de musicothérapie ambiante.

30 A- Stimulations sensorielles Zoothérapie -Un outil de la communication tactile, et du partage sensible. - La zoothérapie joue sur deux tableaux complémentaires: - Dune part, la relation porte sur le besoin du toucher, et des caresses. - Dautre part, elle sert à explorer une dimension affective majeure. - Il serait pertinent de prendre en compte les espaces et services nécessaires pour intégrer des animaux domestiques dans la structure.

31 A- Stimulations sensorielles Stimulations multi-sensorielles -Les espaces Snoezelen et ateliers des cinq sens. - La nécessité despaces dédiés à lespace Snoezelen rend leur intégration au stade de la programmation très important. - Les ateliers des 5 sens sont plus faciles à intégrer dans les espaces de vie non clos. (Hôpital Charles Foix)

32 A- Stimulations sensorielles Hortithérapie -Le jardinage constitue une activité très importante, notamment dans les zones rurales. - Lidée de soigner par le jardinage existe depuis bien longtemps; avant même la naissance de la psychiatrie, le jardinage était prescrit comme thérapeutique des déséquilibres psychiques et des affections du système nerveux. - Bon nombre dassociations françaises soutiennent lhortithérapie.

33 WALID GHANEM ARCHITECTES ARCHITECTURE ET URBANISME 31 RUE DES TROIS BORNES PARIS TEL/FAX / P noos.fr


Télécharger ppt "TABLE RONDE N° 2 Hébergement et prise en soins innovants pour les malades Alzheimer WALID GHANEM ARCHITECTE 0662321698."

Présentations similaires


Annonces Google