La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lapprenant autonome et ses professeurs virtuels : comment se personnalise la communication en ligne ? Christine Develotte, ENS LSH Lyon, ICAR, (UMR CNRS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lapprenant autonome et ses professeurs virtuels : comment se personnalise la communication en ligne ? Christine Develotte, ENS LSH Lyon, ICAR, (UMR CNRS."— Transcription de la présentation:

1 Lapprenant autonome et ses professeurs virtuels : comment se personnalise la communication en ligne ? Christine Develotte, ENS LSH Lyon, ICAR, (UMR CNRS 5191)

2 Copie décran Canufle

3 Présentation de la maîtrise FLE Canufle Ouverture en Accompagnement pédagogique privilégié Création dun rythme de travail mensuel Suivi de chaque unité par un ou deux tuteurs duniversités différentes Interactions ont lieu dans un dispositif de type forum

4 Copie decran forum

5 Quelques caractéristiques du dispositif dénonciation Eléments chronologiques Eléments topographiques Deux enseignants-tuteurs en complémentarité et en alternance (énonciations individuelles + espace discursif particulier) Modèle de communication le plus courant

6 Corpus étudié Les deux cours de la maîtrise FLE mis en ligne en animés par des enseignants/tuteurs « novices en TICE »: « Evolution méthodologique » et « Littérature et arts » pour lanalyse quantitative des données : toutes les interactions tuteurs/étudiants pour la partie plus spécifiquement centrée sur les marques de personnalisation de la relation tuteurs-étudiants, les contributions publiées par les tuteurs.

7 Ecrans daccueil des activités mensuelles « Vous êtes disséminés partout dans le monde et cest donc loccasion de partager des expériences différentes, des approches multiples du monde moderne, de confronter des visions contradictoires…Ne craignez pas dintervenir, de poser des questions […]. Pas de panique ! Ceci est un jeu censé vous faire réaliser que vous partez avec des bagages mais que vous avez aussi besoin de les enrichir. Tel est le but du cours, telle est notre mission. Le tout en confiance, dans la sérénité. Nous sommes là pour vous aider à sortir du gouffre… » (titre de lactivité qui suit : « Invitation au gouffre ») (Littérature et arts) « Les inscrits dans ce cursus sont cordialement invités à profiter de laccompagnement pédagogique qui leur est proposé en ligne. […] Bonne année à tous ! » (Evolution de la méthodologie).

8 Répartition des contributions dans les deux cours nombre de contributions de la part des étudiants et de celle des tuteurs : 50 contributions enseignants et 54 venant des étudiants pour le cours « Evolution de la méthodologie » 51contributions enseignants et 63 pour les étudiants dans le cours « arts et littérature » parfois les tuteurs répondent de façon globale à 2 ou 3 contributions détudiants.

9 Productions discursives des tuteurs La personnalisation sera étudiée à partir du repérage des marques linguistiques mettant au jour des éléments socio- affectifs de la relation tuteurs-étudiants : Ouverture/Clôture des interactions Marques de modalisation appréciative

10 Ouverture/clôtures dans les productions des tuteurs -Un tuteur utilise quasi systématiquement dans ses messages, louverture « bonjour » et la clôture « A bientôt », reprenant donc les marques classiques de linteraction de type conversationnel. -Un deuxième tuteur ne fait aucune mention daucune sorte, répondant directement sur le contenu de la contribution émise par létudiant. -Un troisième tuteur utilise une seule fois un message de salutation : « (Parfait.) Cest le mot de la fin puisque la semaine est finie et le mois aussi. Bon week-end ! ». -Le dernier tuteur se sert couramment de ces deux moments discursifs pour y insérer des marques de connivence relationnelle. Par exemple, en renvoyant à des éléments du message envoyés par létudiant : « Et avec bien des excuses pour ce retard à lallumage ! Lavion de Blériot démarrait mieux que je ne lai fait pour vous répondre… » « Bonne suite de parcours dans les méandres internationaux des villes. » « Bon courage dans cette période inquiète. »

11 La communication pédagogique en ligne Au niveau des ouvertures et clôtures, deux modèles sous-jacents : La référence épistolaire électronique La référence annotation des copies

12 Marques de modalisation appréciative -« Votre acrostiche ma semblé très réussi. Le « envoûtent» toutefois, placé là où il est, ne convainc guère. Nattendrait-on pas un verbe plus physique […] ? (tuteur A) « Votre texte est intéressant même si son style est un peu relâché. » « Le récit dialogué nest pas dune cohérence absolue mais lhumour ny manque pas, jusquà la chute, qui reste un peu énigmatique. Vos détectives nexpliquent pas tous leurs indices ! » (tuteur B) - « Oui à lunité didactique…oui pour la structure ternaire…Est-ce cependant ainsi que lunité audiovisuelle est définie ? (tuteur C) « Les éléments de définition que vous abordez sont corrects sauf sur un point :… -« Jémettrais une petite réserve à propos de limpératif en classe dont je ne suis pas sure quil soit aussi présent quon le pense. (tuteur D).

13 Spécificités des appréciations portées par le tuteur en ligne Importante utilisation des marques personnelles (1er personne du singulier) Comparaison avec les appréciations portées sur le papier (quantité, variété) Complexité de la situation : apprécier individuellement un étudiant au vu et au su de tout le monde

14 Représentations des tuteurs Tuteur A : les étudiants par correspondance, on ne les connaît pas, pratiquement, ils nous envoient un devoir avec une fiche, ou même pas de fiche parfois daccompagnement. Donc, la seule communication quon ait avec eux cest sur les copies. Là, on a une communication plus directe, plus amicale aussi. […] Plus décontractée, jallais dire. Oui, moins formelle. Bon, moi, je me suis permis, mais ça tient beaucoup aux étudiants. Bon, javais une étudiante qui avait eu un bébé, qui a envoyé, qui a mis une photo du bébé sur le site, et donc, bon, ça permet de féliciter puis, de nouer des contacts, ou alors des contacts conflictuels.[…] « Le type de tâches qui était proposées, je crois, avec laccent sur la créativité verbale, laccent sur les jeux verbaux ont été probablement très propices, au type de jeux de langage, disons, qui pouvaient sétablir entre… Moi, en tout cas, je suis rentré dans ce jeu-là, […] dans les titres des réponses que je donnais aux étudiants, etc. »

15 Tuteur B des relations qui incitaient un petit peu à la connivence, à disons, une certaine familiarité dans la relation quon na pas nécessairement dans dautres formes déchange électronique avec des étudiants. Si je compare par exemple avec ce qui se passe pour (nom dun cours par correspondance « classique ») on travaille sur papier et sur courrier électronique avec un certain nombre détudiants, ça ne se situe pas de la même manière, enfin ça ne porte pas sur les mêmes objets non plus, là il y a une réaction directe aux tâches… Cest la tonalité générale, disons, de la relation qui ma, qui ma intéressé et à laquelle, pour le coup, je ne mattendais pas particulièrement […] On ne connaît pas les gens et le mode déchanges établit une relation, qui est tout de suite, disons, décontractée si je peux dire. « Dans le rapport prof/étudiant, je trouve quil y a un rapport peut- être plus dégal à égal. Et moi, jai plus ressenti que, euh, je, javais en face de moi des gens qui étaient dans la vie active, qui enseignaient, qui avaient un questionnement mais, mais qui, en même temps apportaient des choses, oui, que moi, je naurais pas trouvées, que je naurais pas apportées donc… Ca, jai trouvé ça, oui, une relation plus dégal à égal. Je crois que, curieusement, en présentiel, il y a plus un rapport, dautorité. »

16 Tuteur C […] une relation professionnelle.[…] très peu marquée.[…] cétait, cest une distance courtoise en fait. Non, avec quelques petits mots gentils de temps en temps de lun ou de lautre, avec bien entendu et cest ça qui est assez difficile aussi, je trouve, il faut trouver la manière de répondre en rassurant tout en quand même en ne faisant pas de démagogie, et je trouve ça difficile aussi. […] A la fois rassurer mais dire que : « Bon, non, ça non ». Cest difficile quand cest écrit, autant ces choses-là sont simples à dire. Je fais, je fais une différence énorme entre la manière dont ça se passe dans une classe en présence et comment vous dites la chose. Et puis bon, cest pas fixé, cest pas écrit. […] On rectifie, puis ça se construit à deux. « Lorsque vous travaillez sur une copie détudiant que vous annotez, pour les devoirs dentraînement de [nom dun cours par correspondance « classique »] par exemple, vous avez une relation assez personnelle avec cet étudiant, ses copies, vous notez ceci cela et vous vous adressez à lui. […] Dans [Canufle] vous vous adressez à tout le monde et votre parole, vos écrits, sont publics. Et ce côté public est quelque chose qui moi ne me plaît pas. […] Le temps de la réflexion, la reprise, la correction, le regard quon a le temps davoir sur ce quon dit.. Cest-à-dire […] le côté public pour moi va avec la publication. Cette instantanéité de la chose mise en public, de non-retour en arrière possible finalement avec tout ce quon peut, des errements quon peut avoir à ce moment-là. Et ça, cest quelque chose qui ne me convient pas comme mode de fonctionnement. Ca me convient fondamentalement pas. »

17 Tuteur D Jaimerais bien voir se développer cest un aspect, une dimension un tout petit peu plus impliquée sur le plan humain de la part des stagiaires. Certains, je dirais, sont assez spontanés ; dautres sont très techniques dans leurs réponses. Moi, je sens que dans mes réponses jai plutôt essayé dêtre aussi un peu naturelle, je dirais, comme si je les avais en face de moi et ça, ça va pas très loin. Enfin, il y a assez peu de répondant sur ce aspect-là. Eux ont tendance à rester […] très techniques, très pédagogiques, scolaires et ne se laissent pas aller alors quon peut penser souvent le rapport par mail, moi, moi, jai connu ça avec le développement du courrier électronique, ça assouplit beaucoup les rapports. On se permet des petites remarques qui sont de lordre de la plaisanterie, de la connivence, en quelque sorte. Et là, jai assez peu retrouvé ça, bien que je crois linscrivant, moi-même, un petit peu dans mes réponses mais peut-être […] ce que je crois être une dimension de connivence dans mon écriture nétait pas perçue comme ça par eux en fait. « Je pense quon pourrait se rapprocher de la communication du présentiel. Pour moi, la réalité actuelle nest pas une fatalité. Cest une réalité de fait, cest pas une réalité de droit. Je pense vraiment que ça peut évoluer. Dabord, je pense quil faut que les gens prennent lhabitude de communiquer de façon un peu plus humaine, je dirais. Mais je pense que cest possible. Cest vraiment une question de temps, daccoutumance, quoi. »

18 Comparaison des représentations Aspect inattendu du rapport qui sest mis en place Deux groupes de tuteurs qui correspondent à des cours différents Par rapport au cours à distance « papier » La maîtrise de loutil informatique interfère dans la représentation que lon se fait de la communication en ligne.

19 En conclusion Lethos (personnalité que lon montre à travers sa façon de sexprimer) des tuteurs varie en fonction : Des tâches demandées De leur maîtrise technique du dispositif,, De leur représentation de la relation enseignant- étudiant, Des repères quils trouvent ou non dans ce dispositif pour se sentir à laise dans ce type de communication.


Télécharger ppt "Lapprenant autonome et ses professeurs virtuels : comment se personnalise la communication en ligne ? Christine Develotte, ENS LSH Lyon, ICAR, (UMR CNRS."

Présentations similaires


Annonces Google