La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Enaction et Interfaces : Corps propre et interactions perceptives Charles Lenay Cos tech Connaissances Organisation et Systèmes Techniques EA 2223 Groupe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Enaction et Interfaces : Corps propre et interactions perceptives Charles Lenay Cos tech Connaissances Organisation et Systèmes Techniques EA 2223 Groupe."— Transcription de la présentation:

1 Enaction et Interfaces : Corps propre et interactions perceptives Charles Lenay Cos tech Connaissances Organisation et Systèmes Techniques EA 2223 Groupe Suppléance Perceptive Paris 28 / 11 / Entretiens du nouveau monde industriel

2 Plan Contexte : Cognition et technique Enaction et perception prothétisée Perception : reconnaissance de formes Valeurs émotionnelles Communautés techniques

3 Contexte : Cognition et technique COSTECH - UTC Comprendre comment les outils modifient, enrichissent ou constituent lexpérience humaine : philosophie, science et technique. Etude de la technique Etude de la cognition Technologies cognitives Enaction, cognition située Suppléance perceptive Perception, Emotions Interfaces Interactions Développement Technique Expérimentation, Observation Objectif : comprendre ce que la technique fait de lhomme

4 I.Enaction et perception prothétisée Suppléance perceptive Tactile Vision Substitution Systems Paul Bach y Rita –Caméra immobile : discrimination très limitée stimuli perçus à la surface de la peau. –Caméra active : reconnaissance de forme spectaculaires mise en extériorité dobjets perçus

5 Optacon

6 Seeing through the tongue… (Bach y Rita, 2001) Tongue Display Unit

7 Genèse dune modalité perceptive chez ladulte Psychophysiologie Phénoménologie 3éme personne1ère personne Méthodologie Dispositifs minimalistes : - Perception distale - Reconnaissance de formes (Tactos) - Interactions perceptives Puis contrôle de la complexification de la médiation technique.

8 II. Perception : reconnaissance de formes ( Tactos) Principe méthodologique : dispositif de couplage minimal : situation de référence monocapteur

9 Graphics tablet Computer Tactile stimulator (vibrators) Principe :

10 Expériences - Résultats Capacité de reconnaissance de formes

11 Trajectoires perceptives Déploiement spatial et temporel de lactivité perceptive. Enregistrement facile des « trajectoires perceptives » Ici, aucune spatialité intrinsèque des input sensoriels Etude des stratégies perceptives : modélisations, simulations, neurosciences On observe lactivité concrète de constitution

12 Emergence de comportements stéréotypés Microbalayage orthogonal au contour Localisation Suivi de contour Mais les sujets se perdent souvent : dérive proprioceptive Geste de constitution de la forme perçue Semblable au geste décriture

13 Enaction : perception active action sensation Perception Interface enactive La constitution des percepts spatiaux est réalisée par la détermination dune relation invariante entre : - les actions (mouvements des capteurs) - et les stimulations sensorielles Ici, pas de perception sans action Ce que nous percevons dépend de notre pouvoir dagir. Linterface est une médiation technique qui modifie le corps propre

14 Définition des modalités perceptives Nature de la stimulation proximale ? Nature des aires cérébrales ? Dynamique sensorimotrice : Définitions fonctionnelles Toucher : Parallélisme des entrées sensorielles Actions de translation coïncidence spatiale et temporelle du point de perception et de lobjet perçu (Tactos) Vision : Parallélisme massif des entrées sensorielles Actions de translation et de rotation Interposition, immersion Continuum perceptif et non essence des sens Valeurs émotionnelles de la perception prothétisée Esthétique spécifique Etude de la genèse des valeurs… et de ladoption sociale des techniques.

15 III. Valeurs émotionnelles III.1. Un étrange échec Déception, rejet (ex : Optacon de Telesensory system) Isolement, inutilité. Complétude existentielle du monde des aveugles. Gène vis-à-vis du regard des autres : sentiment dun appareillage monstrueux. Absence de qualités émotionnelles Reconnaître la nouveauté du vécu : le TVSS donne un genre de vision, mais pas la vision des autres Dispositif de suppléance perceptive Système de substitution sensorielle

16 Problème des valeurs émotionnelles Chaque nouvelle médiation technique offre à ses utilisateurs de nouveaux espaces daction et de perception. Comment sont constituées des valeurs émotionnelles attachées à ces nouveaux objets ? Comment se constitue une esthétique spécifique de cette nouvelle modalité perceptive ? Notre hypothèse : les valeurs émotionnelles apparaissent dans un jeu dinteractions perceptives dans une communauté dutilisateurs partageant les mêmes interfaces techniques Tout dabord, comment, à travers lusage dun dispositif technique peut-on sentir la présence dune autre sujet percevant ? Les nouvelles prothèses doivent sintégrer dans un système de sens partagé

17 III.2. Interactions perceptives Perception réciproque de lactivité perceptive dautrui : "caresses distales" Expérience préliminaire :

18 La perception dautrui Comment reconnaît-on la présence dautrui ? Réponses classiques Phénoménologie : Husserl (5 ième méditation cartésienne) : entrelacement Lieb – Körper et « saisie analogisante ». Sciences cognitives : théorie de lesprit, attribution dintentionnalité Critiques Phénoménologie : le Körper, corps objet, est déjà un « corps pour autrui ». tension avec la notion même de constitution. Sciences cognitives : autrui semble le résultat dune inférence hypothétique. Pourtant, dans notre expérience vécue, la reconnaissance dautrui semble immédiate, perceptive et non pas cognitive.

19 Croisements perceptifs Reconnaissance dautrui ? Non pas comme attribution dintentionnalité mais comme expérience perceptive Comme perception réciproque de lactivité perceptive dautrui : Hypothèse du croisement perceptif Croisement perceptif en général : situation dans laquelle deux activités perceptives de même nature interagissent (croisement de regard, caresse).

20 Croisements perceptifs prothétisés Les croisements perceptifs peuvent prendre des formes très variées suivant les médiations techniques des intéractions : téléphone, internet, RV, suppléance perceptive,… Les dispositifs techniques permettent une étude expérimentale dun croisement perceptif épuré.

21 III.3. Paradigme expérimental minimaliste (Tactos) 10 paires de sujets Les participants sont placés (yeux bandés) dans des pièces séparées. Sensation : un bit dinformation (un seul stimulateur en tout ou rien) Action : déplacements droite / gauche sur une ligne En restreignant au maximum lentrée sensorielle, on force un déploiement spatial et temporel de lactivité perceptive Tactos en réseau :

22 Dispositif expérimental Champ récepteur de A Leurre fixe perceptible par A Champ récepteur de B Leurre fixe perceptible par B Stimulateur tactile de A Stimulateur tactile de B A laide de la souris, chacun déplace un champ récepteur dans un espace uni-dimensionnel (un tore). Plusieurs objets formés de pixels noirs sont placés dans cet espace. Quand le champ récepteur recouvre un pixel noir son stimulateur tactile est activé.

23 Dispositif expérimental- suite Champ récepteur de A Leurre mobile perceptible par B Leurre fixe perceptible par A Leurre mobile perceptible par A Champ récepteur de B Leurre fixe perceptible par B tactile stimulator of P1 tactile stimulator of P2 Un leurre mobile doit avoir un comportement aussi complexe que celui du champ récepteur du partenaire : il est attaché à ce champ récepteur.

24 Expérience Les sujets sont seulement informés de lexistence de leurres fixes et mobiles, ainsi que de la présence du champ récepteur de leur partenaire. Il ny a pas de différence de forme ou de comportement entre leurre mobile et champ récepteur. Les sujets doivent cliquer quand ils pensent avoir rencontré leur partenaire. Les trajectoires, les stimulations sensorielles et les clics sont enregistrés.

25 Résultats Distribution de la fréquence des clics en fonction de la distance entre les deux participants 63% de la distribution dans linterval ± 30 pixels. Petit pic à 50 pixels correspondant au leurre mobile. Champ récepteurLeurre mobileLeurre fixe Pourcentage de clics 65.9 %± %± %± 8.9 Pourcentage de stimuli 52.2 %± %± %± 11.8 Ratio clics / stimuli

26 Discussion Les sujets reconnaissent quand ils rencontrent leur partenaire… … bien quil ny ait absolument aucune différence de comportement objectif entre leur champ récepteur et le leurre mobile. Si les participant réussissent la tâche perceptive, cest essentiellement parce quils réussissent à se trouver plus souvent face à face. Attracteur de la dynamique collective : les activités perceptives sattirent lune lautre, comme des regards sont fixés lun par lautre. En dépit de la pauvreté sensorielle, la situation de croisement perceptif est ressentie comme plus riche et intéressante que la perception dun objet passif.

27 IV. Communautés techniques Problème : on ne perçoit jamais ce qui donne à percevoir. Ni sa rétine, ni ses mouvements oculaires, ni son aire cérébrale V1, ni ses lunettes,... Tenir – Outil attaché Voir à travers l'outil Manipuler – Outil séparé Voir – modifier l'outil déposer saisir Constitué Constituant Les deux moments de loutil : Or le problème, cest de reconnaître sa prothèse portée, attachée. Par les croisements perceptifs, je peux assumer ma prothèse comme jassume mon visage. La médiation peut être à la fois oubliée (parce que intégrée) et expressive (parce que assumée)

28 Matrice de 16 stimulateurs piezoelectriques Matrice de 16 capteurs de pression Caresse distale » Ex : « Caresse distale » Systèmes de contrôle multi- points distribués spatialement Design dinteraction et Design de dispositifs dinteractions

29 Internet tactile Portail web permettant des applications ludiques, pédagogiques et dinteractions tactiles : -espaces de lecture et écriture de courbes géométriques, -messagerie instantanée intégrant des fonctionnalités tactiles, -caresse distale, -téléchargement dapplications tactiles développées à partir de TACTOS (mots croisés, jeux,…) Terminal braille utilisé par les personnes aveugles

30 Design despaces dinteraction Modules dinteraction tactile : Smileys tactiles (petites configurations tactiles dynamiques exprimant des émotions) Espaces partagés quun utilisateur peut explorer tactilement pour percevoir un contenu ou rencontrer dautres utilisateurs.

31 Merci de votre attention.


Télécharger ppt "Enaction et Interfaces : Corps propre et interactions perceptives Charles Lenay Cos tech Connaissances Organisation et Systèmes Techniques EA 2223 Groupe."

Présentations similaires


Annonces Google