La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Classe de 3 ème collège BO HS Août 2008 Il ny a plus de textes daccompagnement Mais des « ressources » en ligne sur Eduscol alain salvadori IA-IPR SVT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Classe de 3 ème collège BO HS Août 2008 Il ny a plus de textes daccompagnement Mais des « ressources » en ligne sur Eduscol alain salvadori IA-IPR SVT."— Transcription de la présentation:

1 Classe de 3 ème collège BO HS Août 2008 Il ny a plus de textes daccompagnement Mais des « ressources » en ligne sur Eduscol alain salvadori IA-IPR SVT 06 novembre 2009

2 ACQUIS DES CLASSES ANTERIEURES Sixième: « Diversité, parentés et unité des organismes vivants Cinquième: « Evolution des paysages – Respiration et occupation des milieux de vie » Quatrième: « Activité interne du globe – Reproduction sexuée et maintien des espèces dans les milieux »

3 Les roches sédimentaires, archives géologiques, montrent que, depuis plus de 3 milliards dannées, des groupes dorganismes vivants sont apparus, se sont développés, ont régressé et ont pu disparaitre Les espèces qui constituent ces groupes apparaissent et disparaissent au cours des temps géologiques. Leur comparaison conduit à imaginer entre elles une parenté, qui sexplique par lévolution Les fossiles ne parlent pas deux-mêmes, cest nous qui les faisons parler: milieu de vie et de mort, comparaison avec des espèces actuelles, actualisme, fossiles stratigraphiques… Les temps géologiques, longs, sont difficilement perceptibles par les élèves. Les caractères partagés, les développements comparables sont admis par les élèves mais le concept de parenté des espèces bouscule leurs connaissances (parenté = intraspécifique = générations). Ne pas lintroduire trop tôt.

4 Au cours des temps géologiques, de grandes crises de la biodiversité ont marqué lévolution ; à des extinctions en masse succèdent des périodes de diversification. La cellule, unité du vivant et luniversalité du support de linformation génétique dans tous les organismes, Homme compris, indiquent, sans ambigüité une origine primordiale commune. Une espèce nouvelle présente des caractères ancestraux et aussi des caractères nouveaux par rapport à une espèce antérieure dont elle serait issue LHomme, en tant quespèce, est apparu sur la Terre en sinscrivant dans le processus de lévolution. Permet dintroduire linfluence de lenvironnement sur le peuplement des milieux. Il sagit de constater la diversité des espèces après une crise. Lévolution sera une explication à la diversité. On passe ici du constat au niveau des organismes et des espèces au niveau cellulaire et moléculaire.. Passage de la représentation en groupes emboités à des arbres dapparentement des espèces. La dimension temporelle permet de passer à un arbre phylogénétique. On peut ici souligner que lévolution nest pas perceptible à léchelle humaine. Il est aujourd'hui le seul représentant de la lignée. Il faut le traiter comme les autres espèces.

5 Lapparition de caractères nouveaux au cours des générations suggère des modifications de linformation génétique: ce sont les mutations. Des événements géologiques ont affecté la surface de la Terre depuis son origine en modifiant les milieux et les conditions de vie; ces modifications de lenvironnement sont à lorigine de la sélection de formes adaptées. La succession des formes vivantes et des transformations géologiques ayant affecté la surface de la Terre depuis son origine, est utilisée pour subdiviser les temps géologiques en ères et en périodes de durée variables. Passage des innovations génétiques intraspécifiques aux différences dinformations génétiques entre espèces. transmission reproduction sexuée parenté. Chaque espèce est un facteur de sélection à légard des autres espèces dans un environnement, limitation de chaque espèce sélection naturelle. Mais aussi « collaboration » (les singes transportent les graines). coévolution, éco-évolution. cest lécosystème qui évolue. mutation puis sélection lévolution na pas de but, donc pas de finalité (cf. Lamarck) Cela est donc une conclusion et non pas un point de départ.

6 Donc … Il sagit de construire une théorie de lévolution Définition dune théorie: cest une tentative dexplication du monde, inscrite dans un contexte historique et culturel, elle propose un énoncé universel, elle est réfutable et fait abstraction des croyances religieuses. Elle cherche à rendre compte de la cohérence des faits entre eux. il faut donc partir de faits indiscutables les faire parler (ils ne disent rien en eux-mêmes) = les interpréter laccumulation et la convergence de faits (pièces dun puzzle) permet de construire progressivement la théorie (le puzzle). Une pièce de puzzle na de sens que si elle est avec les pièces voisines. se référer progressivement à des données identifiées, des faits scientifiques (indiscutables) pour abreuver la théorie. disposer darguments pour répondre aux élèves (problème de lHomme, cf. les créationnismes) lévolution na pas de but donc pas de finalité, il ny a pas de loi dans lévolution il ny a dévolution que sil y a diversité, ce qui conforte le fait dinsister sur cette diversité

7 Soit … CONSTATS dans roches sédimentaires Niveau organismes, espèces Temps COMPARAISONS Hypothèse dune parenté CRISES Extinctions Diversification Environnement NIVEAU CELLULAIRE et MOLECULAIRE (ADN) ARBRES « DAPPARENTEMENT » DES ESPECES ARBRE PHYLOGENETIQUE MUTATIONS Parenté ENVIRONNEMENT Sélection Coévolution, éco évolution CONVERGENCE DES FAITS SCIENTIFIQUES INTERPRETES Construction dune THEORIE DE LEVOLUTION


Télécharger ppt "Classe de 3 ème collège BO HS Août 2008 Il ny a plus de textes daccompagnement Mais des « ressources » en ligne sur Eduscol alain salvadori IA-IPR SVT."

Présentations similaires


Annonces Google