La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Introduction RAR ou RRS, un même objectif: amener tous les élèves à une réussite Origines du mal, terreaux favorables aux difficultés Rapports à lécole.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Introduction RAR ou RRS, un même objectif: amener tous les élèves à une réussite Origines du mal, terreaux favorables aux difficultés Rapports à lécole."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Introduction RAR ou RRS, un même objectif: amener tous les élèves à une réussite Origines du mal, terreaux favorables aux difficultés Rapports à lécole et aux savoirs Réflexion sur nos pratiques enseignantes

4 I. Le rapport à lécole des parents délèves en EP A. Des inégalités pesantes…

5 a. En termes de réussite et de rythme dacquisition scolaire

6 Ont 12 ans et plus Redo ublen t la 6ème Résultats à lévaluation nationale Sont dans un collège privé Sont dans un collège EP total Françai s Math cadres et professions intellectuelles supérieures 4,6 2,667,574,3 31,8 3,618,8 professions intermédiaires 9,74,659,768,021,97,915,3 agriculteurs exploitants 11,44,257,766,7 35,5 2,92,2 artisans, commerçants 12,95,858,067,4 32,1 6,99,4 employés14,86,558,164,219,411,318,3 ouvriers 22,37,9 52,059,014,6 17,8 25,4 inactifs 33,610,4 51,056,213,1 26,6 10,6 Ensemble15,76,257,564,322,011,9100 A lentrée en sixième

7 b. En termes de choix (ou non choix) dorientation…

8 Sur 100 élèves entrés en 6 ème en 1995 enseignants (professeurs et instituteurs) cadres, chefs dentreprise employésouvriers qualifiés ouvriers non qualifiés inactifs Sont sortis après le collège 0,00,83,63,25,3 11,4 diplôme le plus élevé obtenu dans le secondaire Aucun1,92,714,815,324,6 40,4 CAP ou BEP3,34,117,8 22,624,8 21,4 baccalauréat dont : 90,987,458,443,941,828,2 bac S 40,239,7 9,58,74,63,7 bac pro4,34,0 12,614,814,1 10,6 Sont entrés dans lenseignement supérieur 89,482,346,642,231,19,4 dont en CPGE 15,717,1 2,01,80,70,2 Parcours scolaires délèves entrés en sixième en 1995

9 c. En termes de conditions de scolarisation

10 public du secteurpublic hors secteur privéTotal Chef d'entreprise50,26,6 43,2 100 Agriculteur60,14,6 35,3 100 Cadre60,8 10,4 28,8100 Professeur63,1 18,6 18,3100 Artisan, commerçant 68,16,425,5100 Employé de bureau 74,2 7,818,0100 Ouvrier qualifié 76,7 8,414,9100 Ouvrier non qualifié 80,4 7,911,7100 Ensemble71,38,819,9100 « Choisir son collège »

11 B…sur le rapport à lécole

12 a. Lécole où la difficile socialisation: - Lenfant messager est message - Le système scolaire: rencontre des représentations différentes voire opposées - Les parents non-lecteurs et la disqualification du regard parental

13 b. Enjeux et limites du partenariat: - Les problèmes liés à la communication - Logique des parents et postures délèves Logique de confiance Ecole soutenue El è ves suivis Logique critique Ecole accus é e d être incomp é tente, é litiste et discriminatoire Logique de d é fense identitaire L é cole vue comme une menace pour l identit é, la dignit é familiales Illustration audio: de 4646 à 5132

14 A. Quand les difficultés relèvent du langage II. Analyse clinique du processus dapprentissage en EP

15

16 B. Quand les difficultés relèvent du cognitif Confusion entre « tâches », « activités » et « mise en règles » Segmentation des démarches intellectuelles Absence de contextualisation Problème dautonomie

17 C. Quand les difficultés relèvent des conflits culturels et sociaux qui se jouent à lécole Statut du « bon élève » Statut du « bouffon » Lappréhension par lélève du regard du prof sur ses résultats: jugement de valeur ou jugement de personne? Education des parents: se préparer au monde actuel / Education par lécole: se projeter vers lavenir.

18 III. Réflexions en termes de pratiques et de transmission A. Les spécificités de lEP et leur impact sur nos pratiques - Le groupe-classe: lieu des interactions langagières, collectives - Remédiation et re-médiation - Bachelard: « On connaît contre une connaissance antérieure »

19 B. Le savoir et son rapport à lélève a. Le savoir en tant quoutil doit souffrir dêtre questionné, éprouvé, malmené b. Transmettre cest avant tout communiquer; prendre conscience de la problématique de la communication: - Définition dun lieu neutre, - Reconnaissance mutuelle de ce lieu - Mise en confiance c. Conceptions des savoirs: information ou connaissance?

20 Conclusion

21 Bibliographie Barrère, A. (2003). Travailler à l'école. Que font les élèves et les enseignants du secondaire ? Rennes : PUR. Bautier, É. et Rayou, P. (2009). Les inégalités d'apprentissage. Programmes, pratiques et malentendus scolaires. Paris : PUF. Bernstein, B. (2007/1975). "Classe et pédagogies : visibles et invisibles", in Deauvieau J. et Terrail J.-P. Dir., Les sociologues, l'école et la transmission des savoirs. Paris : La Dispute Dubet, F. Martuccelli, D., (1996). À lécole. Sociologie de lexpérience scolaire. Paris : Seuil. Perrenoud (1994) Métier délève et sens du travail scolaire, Paris : ESF. Rayou, P. (2009), Dir. Faire ses devoirs. Enjeux cognitifs et sociaux d'une pratique ordinaire. (dir.). Rennes : PUR. Périer, P.La famille et lécole Egalement nourri de travaux de: Josiane Boutet « Les langues des élèves et leurs apprentissages », Francoise Oeuvrard « Inégalités sociales et scolarisations » et ceux menés par Jacques Bernardin, dans le cadre de son travail au sein du GFEN (Groupe Français dEducation Nouvelle..


Télécharger ppt "Introduction RAR ou RRS, un même objectif: amener tous les élèves à une réussite Origines du mal, terreaux favorables aux difficultés Rapports à lécole."

Présentations similaires


Annonces Google