La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

P ARCOURS SUR LES F ABLES DE LA F ONTAINE Les styles chez la Fontaine Julie A. et Gabrielle G. Le corbeau et le renard Willy Aractingi.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "P ARCOURS SUR LES F ABLES DE LA F ONTAINE Les styles chez la Fontaine Julie A. et Gabrielle G. Le corbeau et le renard Willy Aractingi."— Transcription de la présentation:

1 P ARCOURS SUR LES F ABLES DE LA F ONTAINE Les styles chez la Fontaine Julie A. et Gabrielle G. Le corbeau et le renard Willy Aractingi

2 L A V ERSIFICATION La Fontaine utilise les vers libres : Il mêle librement des vers de longueurs différents, créant de différents effets chez le lecteur. Il utilise le plus souvent : LOctosyllabe Le Décasyllabe : Pèse plus sur les vers traditionnel dun conte, « Sultan Léopard autrefois » Le Lion « Un octogénaire plantait. » Le vieillard et les trois jeunes hommes LAlexandrin : souvent qui ont un rapport avec les dieux, les rois ou de puissances très fortes, « Du tigre, ni de lours, ni des autres puissances » Les animaux malades de la peste ; « Tout cet orgueil périt sous longle du vautour » Les deux coqs Des vers plutôt courts : permet aux lecteur de se concentrer sur une action précise, ça peut aussi avoir un effet dopposition. Le lion, Granville

3 L ES R YTHMES La fontaine utilise fréquemment des césures à lhémistiche ou des coupes ailleurs dans les vers : « Deux coqs vivaient en paix: une poule survint » Les Deux Coqs « Dexpier son forfait: on le lui fait bien voir. » Les animaux malades de la peste Il utilise aussi des enjambements et des contre-rejets : « Lépoux dune jeune beauté // Partait pour lautre monde. » La jeune veuve « Le troisième tomba dun arbre // Que lui-même il voulut enter » Le vieillard et les trois jeunes hommes Ainsi que des phrases rythmiques : « Deux Pigeons s'aimaient d'amour tendre. L'un d'eux s'ennuyant au logis Fut assez fou pour entreprendre Un voyage en lointain pays. » Les Deux Pigeons La jeune veuve, Henry Lemarié

4 L ES I MAGES Des comparaisons : « Autant quun Patriarche il vous faudrait vieillir. » Le vieillard et les trois jeunes hommes Des métaphores : « Les clartés de la voûte azurée » « Cela même est un fruit que je goûte aujourdhui » « Quel fruit de ce labeur pouvez-vous recueillir? » Le vieillard et les trois jeunes hommes Dans les fables de La Fontaine les animaux sont utilisés comme des métaphores et permettent de comparer ce qui est décrit dans la fable avec ce qui se passe dans notre société/ celle de lépoque de comparaisons à notre la société de La Fontaine. Les animaux malades de la peste : La justice est injuste (justice : notion humain) Les deux coqs: leçon de méfiance (caractéristique humain) Le vieillard et les trois jeunes hommes, Willy Aractingi

5 L ES R IMES La fontaine ne s'en tient pas aux systèmes traditionnels des rimes plates croisées et embrassées mais ils sont toute de même présent dans les fables: Rimes croisées : « Le bruit sen répandit par tout le voisinage, La gent qui porte crête ai spectacle accourut. Plus dune Hélène au beau plumage Fut le prix du vainqueur. Le vaincu disparut » Les deux coqs Rimes plates : « Un homme accumulait. On sait que cette erreur Va souvent jusquà la fureur.. Celui-ci ne songeait que ducats et pistoles. Quand ces biens sont oisifs, je tiens quils sont frivoles » Du Thésauriseur et du singe Il lui arrive de redoubler les rimes, faisant rimer ensemble trois vers ou davantage: « De la bête de haut parage Qui marchait à gros équipage Sur lanimal à triple étage Une sultane de renom, Son chien, son chat et sa guenon, Son perroquet, sa vieille, et toute sa maison » Le Rat et l'Éléphant. Ses vers riment toujours, il respecte, mais pas toujours, les règles dalternances. (Dans un rime il faut avoir un rime féminine, donc un mot avec un article indéfinie féminin suivie par un article indéfinie masculin.) « Partait pour lautre monde. A ces cotes, sa femme, lui criait : attends-moi, je te suis ; et mon âme » La jeune veuve Du Thésauriseur et du singe, Willy Aractingi

6 LA RT DE R ACONTER : L ART DE CAMPER LES PERSONNAGES (Camper les personnages = Les personnages sont représentés de façon claire, pour que le lecteur comprennent comment sont les comportements du personnage…) Pour ceci il utilise des dialogues expressifs, à travers ces dialogues nous pouvons découvrir très rapidement le caractère du personnage. Le curé et le mort, Le paysan du Danube La Fontaine va toujours à l essentiel, il vise à attirer lattention du lecteur aux points essentiels des fables (souvent la morale), il nous décrit que lessentiel. Dans Les Deux Coqs on le voit lors des combats des animaux, (celui entre les deux coqs et celui entre le vautour et le coq vainqueur) et la Fontaine vas tout de suite au résultat et sen fiche de comment ça se déroule: « Un vautour étendit sa voix » (avant le combat) « Adieu les amours et la gloire » (après le combat), le combat lui-même nest pas raconté. Les deux coqs, Gustave Doré

7 LA RT DE R ACONTER : L ART DE COMPOSER UN RÉCIT Comme une pièce de théâtre: On le voit très bien dans Les animaux malades de la peste. Il y a de différents discours de personnages différents: Le lion, Le renard, Lâne. On pourrait presque aussi dire quil y a une audience, des spectateurs : Le cour du roi, les autres animaux présents. Puisquils écoutent, regardent et réagissent aux discours: « A ces mots on cria haro sur le baudet » (Pourrait être considéré comme un didascalie). « Manger lherbe dautrui! Quel crime abominable! » Il utilise aussi assez souvent dans son récit des énigmes (=Jeu desprit ou lon doit devenir quelque chose à partir de données obscures et ambiguës) Le Loup et le Chien, Granville

8 LA RT DE R ACONTER : L ART DE VARIER LE STYLE Style burlesque: Présent dans Les Deux Coqs puisque le Fabuliste compare la guerre de Troie avec le combat des deux coqs. Style épique: Les Deux Coqs avec la référence de lhistoire de la guerre de Troie. La parodie: Aussi dans Les Deux Coqs, présent dès le début jusquà la fin de la Fable : la Fontaine reflète la poule et le coq comme les hommes et les femmes dans la société. Le lyrisme: « Quittez le long espoir et les vastes pensées ; Tout cela ne convient qu'à nous. » Le vieillard et les trois jeunes hommes Présents dans quelques fables: Un animal dans la lune (à propos de la paix), Les deux Amis (sur l'amitié), Les deux Pigeons ( sur l'amour ), Le Songe d'un habitant du Mogol ( sur la retraite spirituelle ). Le renard et les raisins, Radislas Loukine

9 L ES M ORALES Les morales, à lorigine, concernaient seulement son entourage, ville, ses proches, mais elles ont évoluées et les dernières sont très générales et sadresse à tous les êtres humains. La Fontaine a changé la valeur de la morale et du récit dans ces fables. A son époque il était très fréquent de utiliser la morale comme une base et ensuite le récit était un sorte de maquillage ou une fonction secondaire; mais la Fontaine utilisait le récit pour emmener la morale, le récit jouait donc un rôle beaucoup plus important. Quelques morales: (étudié en classe) La jeune veuve : l'amour "éternel" voué au mari défunt disparaît tout naturellement avec le temps et les attraits de la vie. Le vieillard et les trois jeunes hommes : la mort nous guette à tout âge. Les animaux malades de la peste : la justice nest pas honnête. LHomme et la Couleuvre, Radislas Loukine

10 DISCOURS / LANGAGE La Fontaine joue avec de différents discours dans ses fables. On le voit utilisé souvent de nombreux discours différents dans une seule fable: Dans les animaux malade de la peste, la Fontaine utilise à la fois du discours direct: « Le Lion tint conseil, et dit: « Mes chers amis, Je croit que le Ciel a permis… » Ainsi que du discours indirect: « Quil fallait dévouer ce maudit animal » Et du discours indirect libre: « Manger lherbe dautrui! Quel crime abominable! » Aussi présent dans dautres fables comme: Le Coche et la Mouche ou Le Chat, la Belette et le petit Lapin La Fontaine puise dans tous les registres lexicaux: langue populaire, vocabulaire technique et juridique. Dans Le Vieillard et les trois jeunes Hommes chacun sexprime à sa manière, selon sa génération, mais souvent aussi selon son rang. Les deux pigeons, Willy Aractingi

11 PRINCIPAL BUT DES FABLES A travers tous ces styles quon a cité, La Fontaine crée de très beaux Fables qui ont beaucoup influencé la Littérature française et même la société humaine. Ces ses fables avaient pour but principale de décrire, et critiquer, la société qui lenvironne ainsi que les défauts humaines. Pour faire ce-ci il sappuie sur les personnages et leurs vies quotidiennes, dessinant des scènes dans lesquelles chacun se retrouve, ou peut retrouve les autres. (Comme dans la jeune Veuve ou Le Vieillard et les trois jeunes Hommes. ) Il le fait aussi à travers des animaux. Ce sont les animaux dans beaucoup de fables qui représentent en effet les êtres humains. ( Les animaux malades de la peste, les deux coqs, le corbeau et le renard … ) Ce sont bien sûr les morales qui permettent au Fabuliste de faire passer ces messages aux lecteurs.

12 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "P ARCOURS SUR LES F ABLES DE LA F ONTAINE Les styles chez la Fontaine Julie A. et Gabrielle G. Le corbeau et le renard Willy Aractingi."

Présentations similaires


Annonces Google