La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

C.A.P.A.S.H UF 3 CIRCONSCRIPTION NICE ASH POSITIONNEMENT DU PE SPECIALISE Daniel BERRIAUX IEN A.S.H JUIN 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "C.A.P.A.S.H UF 3 CIRCONSCRIPTION NICE ASH POSITIONNEMENT DU PE SPECIALISE Daniel BERRIAUX IEN A.S.H JUIN 2009."— Transcription de la présentation:

1 C.A.P.A.S.H UF 3 CIRCONSCRIPTION NICE ASH POSITIONNEMENT DU PE SPECIALISE Daniel BERRIAUX IEN A.S.H JUIN 2009

2 LADAPTATION

3 COMPRENDRE DIAGNOSTIQUER EVALUER

4 Une conception environnementale du handicap De la CIH à la CIF On passe dune analyse biomédicale à Une analyse de la limitation dactivité de Lindividu dans son environnement

5 Conséquence de cette nouvelle vision et répercussion dans lhistoire du spécialisé Dune logique ségrégative A une logique Intégrative A une école inclusive Ce processus est caractérisé par un passage lent, mais progressif et continu, de structures hétérogènes accueillant en leur sein un public homogène, à une structure unifiée scolarisant un public hétérogène. Appréciation des BEP ou BES

6 La notion de besoins éducatifs particuliers Des exemples

7 Comment analyser les BEP ? Examinons quelques modèles théoriques de référence Pour outiller lanalyse

8 Lanalyse des besoins éducatifs particuliers quelques modèles de références -Le modèle de Maslow - le modèle de Pourtois et Desmets - Le modèle de Thoorens Douadi

9 Modèle de Maslow

10 le modèle de Pourtois et Desmets Douze besoins en quatre catégories Les besoins daffiliation AFFECTIF -Attachement - Acceptation - Investissement Les besoins daccomplissement COGNITIF - Stimulation - expérimentation - investissement Les besoins dautonomie sociale SOCIAL -Communication - Considération - Structures Les besoins didéologie LES VALEURS -Bien / bon - Vrai - Beau …

11 Le modèle de Thoorens Douadi Six domaines non hiérarchisés de BEP AffectifRelationnel Physique Matériel Cognitif Réalisation de soi

12 La notion de besoins éducatifs particuliers Pour chacun des modèles présentés pour chacun des besoins il peut y avoir une carence et par conséquent une action à mettre en œuvre

13 des besoins éducatifs particuliers au choix dune pédagogie adaptée Par exemple : à un besoin de stimulation on peut répondre par les approches de Bruner et Vygostky À un besoin dinvestissement : on peut répondre par une pédagogie de projet

14 Lapproche par les phénomènes - lapproche cognitive - lapproche relationnelle et psychosociale

15 Lapproche cognitive -Une maîtrise incertaine de la langue écrite, un vocabulaire limité, une mauvaise distinction des éléments du langage (verbes, noms, adjectifs…) - Les troubles importants de la symbolisation du temps et de la durée, de lespace et des représentations mentales (dysharmonie cognitive) -Inhibitions intellectuelles

16 Lapproche relationnelle et psychosociale Lélaboration doutils cognitifs est socialement marquée. - un projet indécis sur le quest-ce quapprendre - Insécurité dans le projet dapprendre - des stratégies de contournement pour ne pas investir la tâche - une image de soi dégradée - une mauvaise estime de soi - une impossibilité à exprimer par la parole langoisse et lanxiété

17 Le positionnement et la stratégie

18 5 principes relatifs à léducabilité cognitive léducabilité cognitive sollicite lactivité du sujet Le formateur a un rôle de médiateur Le souci du métacognitif La nécessaire restauration narcissique Lévaluation

19 1. lactivité « il y a toujours chez tous les individus une dynamique possible des apprentissages. Cette dynamique Bruner la définit en trois temps : -Le projet (lapprenant vise un objectif) - lacte mental - le retour sur les résultats

20 2. La médiation du formateur -Le formateur aménage les situations pour quelles prennent sens pour lapprenant (il fait naître le projet) - Il les aménage pour que lapprenant puisse supporter le déséquilibre dû à lapprentissage (il facilite lacte mental et intellectuel) - Le formateur étaye, pose les limites et les repères (il structure et aide à construire. Il permet le retour sur les résultats)

21 3. La restauration narcissique (cf le cognitif et le conatif) Travail sur soi en train dagir : -Négocier les significations - gérer les frustrations - étayer la conscience des progrès déjà réalisés, des tâches réussies

22 4. Le metacognitif La métacognition vise à rassurer lapprenant sur lexercice de sa réflexion -Prendre conscience des images mentales -Sautoriser les erreurs comme sujet danalyse et de progrès

23 5. LEVALUATION -Viser lauto-évaluation et lauto-contrôle permet de co-construire les limites et davoir ce feed-back nécessaire à lanalyse de lerreur.

24 CE QUE PRECONISENT LES TEXTES

25 Les textes 1.Le principe dadaptation 2.La place faite au concret 3.La démarche de projet 4.Lévaluation 5.La circulation de linformation

26 Le principe dadaptation Définition : « laménagement des supports, des rythmes dapprentissage, lajustement des méthodes pédagogiques » visant lindividualisation et la différenciation -Elle porte dabord sur les programmes -Elle accorde une place importante à loral (des lélève) -Elle prévoit un déroulement réaliste des séances (temps, aides prévues, …)

27 La place faite au concret -Priorité au concret et au vécu -Une place centrale de la situation problème (habillage dans une situation concrète donnée des connaissances et compétences à acquérir) -Priorité au sens (donné par chacun) -Dépasser lambiguïté de limplicite concret en étayant de mots (parler tout en faisant)

28 La démarche de projet Pour donner du sens Pour placer lapprenant dans lactivité Pour travailler les capacités transdisciplinaires Pour répondre aux bep personnels Pour répondre aux exigences du cadre institutionnel (pps, pif, projet professionnel …)

29 Lévaluation -Pour permettre de se situer finement -Pour répondre aux exigence du cadre institutionnel (socle, compétence, …) -Réajustement du diagnostic des bep et des adpatations Ne pas oublier que le sens de lévaluation se construit avec lélève

30 La circulation de linformation Linformation et la parole véhiculent la pensée Elle permet la confiance et lémulation La parole de lenseignant ne doit pas être mobilisatrice et majoritaire

31 ARRIVE ENFIN LE CHOIX DES METHODES PEDAGOGIQUES

32 PEDAGOGIE INSTITUTIONNELLE PEDAGOGIE COOPERATIVE ET DE PROJET PEDAGOGIE DE DETOUR … etc … A Vous de jouer

33


Télécharger ppt "C.A.P.A.S.H UF 3 CIRCONSCRIPTION NICE ASH POSITIONNEMENT DU PE SPECIALISE Daniel BERRIAUX IEN A.S.H JUIN 2009."

Présentations similaires


Annonces Google