La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un partenariat entre deux institutions majeures de l Etat: Les trinômes académiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un partenariat entre deux institutions majeures de l Etat: Les trinômes académiques."— Transcription de la présentation:

1 Un partenariat entre deux institutions majeures de l Etat: Les trinômes académiques.

2 « De l intérêt de la culture de défense à l école au pilotage académique du partenariat Education-Défense » « Il est dans la nature de l'homme d'opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent. » Thucydide « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne » (Déclaration universelle des droits de l homme 1948) Quels enjeux? Quels partenariats? Quelles actions possibles? Etude de cas: lAcadémie de Montpellier (par Evelyne FARCY-MAGDENEL, IPR)

3 L école est l un des fondements de la cohésion sociale: Elle touche les intérêts vitaux du pays et son devenir Scolarisant 10 millions délèves, employant plus de enseignants, doté dun budget de près de 53 milliards deuros en 2010, lenseignement scolaire public est un enjeu central pour lavenir de notre pays. Le développement des sociétés actuelles dépend en effet de plus en plus du niveau de formation de leur population, dans un contexte mondial où laccès à la connaissance constitue un facteur concurrentiel déterminant lobjectif est dassurer la réussite de tous les jeunes, dans la perspective de leur insertion professionnelle et de leur devenir citoyen

4 Armer tous les élèves et les futurs citoyens de connaissances, de compétences et de règles de comportement jugées aujourd hui indispensables à une vie sociale et personnelle réussie Les critères de la réussite proprement éducative: Au plan individuel, lécole doit: -aider les élèves à grandir, -à devenir des adultes, des personnes autonomes et responsables, - à cultiver le respect de soi et celui des autres, -à développer la confiance en soi et dans les autres. Au plan collectif, il importe que les élèves apprennent: - à reconnaître léminence des valeurs partagées, notamment de la laïcité, - la nécessité des règles et des usages communs, -afin de faire de lécole le lieu dintégration de toute une génération, et où la mixité sociale, ethnique et culturelle demeure possible…

5 Rappelons-nous…..l école de la IIIème République Lécole de Jules FERRY, cétait aussi…., La défaite de 1870 a été ressentie comme une humiliation nationale La vie politique au début de la IIIe République Il faut consolider la République ; l'école veut assurer la formation de citoyens libres et prêts à se sacrifier prêts pour assurer la défense de la patrie. Les bataillons scolaires ! La loi du 28 mars 1882 met la gymnastique et les exercices militaires au nombre des matières denseignement des écoles primaires publiques de garçons L'éducation militaire à l'école de la République Albert Bourzac Espaces et Temps du Sport EDUCATION HISTOIRE SPORT Albert Bourzac Espaces et Temps du Sport EDUCATIONHISTOIRESPORT

6 VALMY, la patrie en danger et la victoire des citoyens en armes! tableau dHorace Vernet 20 septembre 1792 Vive la Nation! les Français surgissent du brouillard et finissent au corps à corps. Les Prussiens, saisis deffroi devant lardeur républicaine, senfuient. La vérité est tout autre : une canonnade, une batterie qui explose, quelques morts… la bataille en fut à peine une. cette fausse bataille inaugurera une ère nouvelle. Le lendemain, la République est proclamée.

7 En finir avec l idée d une défense patriotique inculquée :celle des hussards noirs de la République, héritiers du mythe de Valmy.. Les manuels de cours moyen de G. Bruno (Le tour de la France par deux enfants, 1877) restent emblématiques de cette volonté de mission qua donné la IIIè République à ses instituteurs. La préface du « Tour de la France par deux enfants » insiste sur limportance de la connaissance de la patrie comme fondement de toute véritable instruction civique. « nos maîtres savent combien il est difficile de donner à lenfant lidée nette de la patrie.. ; pour frapper son esprit, il faut lui rendre la patrie visible et vivante… les jeunes héros ne parcourent pas la France en simples promeneurs désintéressés ; ils ont des devoirs sérieux à remplir et des risques à courir….en groupant ainsi toutes les connaissances morales et civiques autour de lidée de la France, nous avons voulu présenter aux enfants la patrie sous ses traits les plus nobles, et la leur montrer grande par lhonneur. » Le premier livre de lecture et dinstruction pour lenfant du même auteur (1877) consacre une leçon de choses au soldat : « (il) défend sa patrie contre les ennemis. Pour nous protéger, il risque sa vie. Petits garçons qui lisez ce livre, vous aussi, quand vous aurez 20 ans, vous serez soldat, et vous ferez à votre tour courageusement pour la patrie ce que les autres font maintenant pour elle».

8 Deux siècles de conscription …avec des résistances lhistoire de la conscription peut sinterpréter comme le récit dune parenthèse: - le temps du soldat-citoyen sinscrit entre deux armées de métier. -Il commence officiellement avec la loi Jourdan de 1798 qui institue la conscription – mais larmée nationale nest-elle pas en germe dans la levée de 1792 et lélan de Valmy ? -Service militaire est universel en Elle sachève avec la loi de 1997 qui ne supprime pas la conscription, mais suspend lappel sous les drapeaux de tous les Français.loi de 1997 Ces deux siècles dhistoire sont fondateurs : le soldat nouveau est inventé dans la guerre révolutionnaire pour défendre la patrie et diffuser la liberté. «Aux armes citoyens», lappel de la Marseillaise traverse toute la période, et anime encore au XXe siècle la résistance à loccupant.

9 Aujourd hui: pas de confusion des temps! Nous vivons avec la professionnalisation des armées et la suspension du service national (loi de 1997) pas de nostalgie dun « âge dor »! Pas de prosélytisme: lEcole nest pas un agent recruteur Les militaires nont pas vocation à remplacer les enseignants Les enseignants sont des intellectuels, des experts, des pédagogues, ils sont aussi des citoyens. Ils prennent leur part de responsabilité dans le « parcours citoyen. » Le personnel académique dencadrement pilote avec la légitimité institutionnelle, met en œuvre les attentes éducatives de la nation. Il organise la mise en œuvre des partenariats en fonction de ces besoins.

10 sensibiliser au devoir de défense, c est comprendre les valeurs de la république Se sentir concerné par lavenir et la sécurité du pays, être capable dune réflexion critique sur une politique de défense et de sécurité Savoir distinguer et hiérarchiser valeurs, intérêts et engagements Éduquer à la responsabilité Etre Prêt à tirer dans leur vie professionnelle et quotidienne les conséquences des éventuelles menaces, et à faire face sans céder aux emportements sécuritaires, bellicistes ou xénophobes. «l'École et la défense ont un même objectif : la liberté». (1989)

11 deux institutions piliers de la République « La sécurité de la nation repose sur des hommes et des femmes qui ont choisi de servir leur pays et leurs concitoyens. » Des finalités éducatives et civiques: pourquoi défendre, qui défend? que défendre? comment défendre? La défense repose désormais sur la formation de l'esprit civique, sur la solidarité et la cohésion sociale qui concernent l'ensemble des citoyens et relèvent de leur éducation dès l'école.

12 S inscrire dans le cadre de la défense globale Ordonnance de 1959 définit la défense globale Le Livre blanc de la défense et de la sécurité (2008): appréhende de façon globale nos intérêts de sécurité, sans les limiter exclusivement aux questions de défense. il devient nécessaire de: Appréhender les changements mondiaux, notamment sous leffet de la mondialisation Le monde nest pas nécessairement plus dangereux, mais il est devenu plus instable, plus imprévisible Prendre en compte lensemble des risques et menaces possibles dans une stratégie de sécurité nationale Stratégie qui définit une politique non seulement de défense, mais aussi des politiques de sécurité intérieure et de sécurité civile, diplomatie et politique économique. La protection de la population et du territoire français revient au coeur de la stratégie, en raison de lapparition des nouvelles vulnérabilités auxquelles ils sont directement exposés.

13 L adhésion de la nation est la condition de l efficacité de la stratégie de sécurité nationale. Le Livre blanc préconise de donner une impulsion nouvelle dans plusieurs domaines qui concerne la jeunesse: - la formation des jeunes - la rénovation de la journée dappel et de préparation à la défense (JAPD) ; - la création dun service civique ; -une organisation cohérente et attractive des volontariats susceptibles dêtre mobilisés au service de la sécurité de la France ;

14 « la nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République » Code de lEducation Article L Les principes et l'organisation de la défense nationale et de la défense européenne ainsi que l'organisation générale de la réserve font l'objet d'un enseignement obligatoire dans le cadre de l'enseignement de l'esprit de défense et des programmes de tous les établissements d'enseignement du second degré. Cet enseignement a pour objet de renforcer le lien armée-Nation tout en sensibilisant la jeunesse à son devoir de défense. De plus, par l'article 2 de la même loi, " la nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République ". Repris par le pilier 5 du Socle commun de connaissances et compétences..

15 Le socle commun: des capacités pour se préparer à sa vie de citoyen réussir sa vie en société et exercer librement sa citoyenneté, d'autres compétences sont indispensables à chaque élève : l'école doit permettre à chacun de devenir pleinement responsable - c'est-à-dire autonome et ouvert à l'initiative - et assumer plus efficacement sa fonction d'éducation sociale et civique. la volonté de résoudre pacifiquement les conflits ; - la conscience que nul ne peut exister sans autrui - conscience de la contribution nécessaire de chacun à la collectivité ; - sens de la responsabilité par rapport aux autres ; - nécessité de la solidarité

16 Vers une citoyenneté européenne

17 Un défilé du 14 juillet… très européen « Renforcer les capacités d action militaire de l Union européenne » Livre Blanc.

18 Ne pas en rester au débat franco-français: c est aussi une éducation à la citoyenneté européenne Exemple dun cours de Troisième :Question du jour. LUnion Européenne, grande puissance économique, est- elle aussi une grande puissance politique ? 1. Une grande puissance doit-elle posséder une politique étrangère de sécurité ? 2. Une grande puissance doit-elle posséder une armée forte ? Prolongement dun travail sur la puissance économique de lunion Européenne, cette leçon est loccasion de se poser la question : « léconomique est- il le seul critère pour mesurer la puissance dun Etat et à fortiori dune union dEtats ? »

19 La construction de l esprit de défense passe par toutes les disciplines enseignées les concepts et les contenus des programmes dhistoire-géographie ont évolué ; une vision dynamique et critique du monde Lhistoire de papa: histoire événementielle des guerres« Cet univers des conflits, avec leur cortège de drames, de bruit et de fureur, garantit le règne du factuel dans lapproche du passé. Le vertige des dates, articulées dans une causalité linéaire imparable, interdit souvent toute prise de distance propre à construire une vraie réflexion sur ces drames »

20 Pédagogie par les démarches, les connaissances et les capacités Les enseignants sont libres de leurs problématiques, et celles-ci peuvent envisager un aspect de la défense,(finalités civiques ) quelle soit militaire, civile, politique, économique, sociale ou culturelle. Une lecture attentive des programmes, une posture scientifique et pédagogique particulières ninvitent pas à aller systématiquement sur les marges des savoirs fondamentaux mais de faire vivre ceux-ci, en les rendant concrets, neufs, en permettant la culture du débat.

21 Eduquer à la défense et à la paix? « La guerre, ça commence par des chants héroïques et ça se termine par des minutes de silence » (Henri Janson) Quel sens donner à léducation à la défense et à la paix? Quelle éducation à la paix? Civilité? lHistoire, les mémoires, la commémoration Comment se sentir concerné par l avenir et la sécurité du pays? Comment être capable d une réflexion critique sur une politique de défense et de sécurité Comment distinguer et hiérarchiser valeurs, intérêts et engagements Comment être prêt à tirer dans sa vie professionnelle et quotidienne les conséquences des éventuelles menaces, et à faire face sans céder aux emportements sécuritaires, bellicistes ou xénophobes? LEDUCATION: Connaissances capacités attitudes Eduquer à la complexité des situations: - Limportance du regard porté sur l autre (sens de laltérité) -Connaître les acteurs de lhistoire, partenaires et (ou) adversaires possibles, -Raisonner de façon critique, contre la simplicité des slogans et limpulsivité des émotions. -Une éducation au monde et une culture. -Une connaissance du monde, en construisant une grille de lecture nuancée et dynamique -une analyse des problèmes et des mécanismes fauteurs de crises et de mutations, -une prise de conscience des valeurs à défendre et dune volonté de les défendre. -Une éducation aux risques (résilience) - leur identification, - leur compréhension, - Consentir aux actes et choix nécessaires pour sen prémunir collectivement - une éducation pour apprendre à assumer: cest léducation à la responsabilité. Léducation à la responsabilité doit permettre aux élèves, futurs citoyens ou citoyens de développer des analyses lucides, des attitudes prudentes et des démarches solidaires. Ainsi, ils pourront adopter, face aux divers risques, des conduites autonomes et adaptées, quelles soient prévoyantes ou réactives. BOEN30 27/12/2006

22 Crise de l identité nationale? Quid de l esprit de défense? Affronter le réel. -la réduction de la puissance de la France depuis la fin de lempire colonial ; - laltération des paramètres traditionnels de la souveraineté : territoire, frontières, -Fin du service militaire, monnaie européenne, avec la disparition du franc ; - linsertion dans un espace européen où la puissance moyenne est ravalée au rang des autres, laffaiblissement du pouvoir dEtat. Certains sémeuvent que la France soit moins connue des jeunes que lhistoire ou la géographie dautres pays. Labsence de guerre, labsence dennemis aux frontières ont sans doute émoussé lesprit de défense, la prévention des guerres passant par la dissuasion nucléaire et surtout léducation pacificatrice. Le rayonnement de la France, en terme de puissance et dinfluence nest plus une priorité dans les représentations du français moyen… Les enjeux de défense ont aussi évolué : Le sentiment dune paix durable en Europe mais surtout la déterritorialisation des risques et menaces ont repoussé la vigilance aux institutions et professions spécialisées LES TEMPS ONT CHANGE!

23 Mémoire et Histoire: où est le devoir? Ou est le savoir? une réflexion sur le sens de la commémoration « L'histoire dérange et guérit tout à la fois elle est thérapie ; elle guérit les conflits de mémoire. Dans les classes, on ne fait pas de devoir de mémoire ; cela n'a pas de sens. On fait de l'histoire » (D Borne. Ancien doyen de lIGEN)

24 Commémorer ensemble? Concurrence des mémoires! Commémoration du 8 mai 1945 (2009) cadets de la défense

25 La Géographie ne sert pas seulement à faire la guerre, elle construit l apprentissage culturel et civique par la mise en lumière du jeu des acteurs dans les territoires et construit l éducation aux risques. La géopolitique des conflits passe aussi par les champs neufs de la géographie, de lespace mondialisé à toutes les échelles, via la circulation, contacts et échanges. La notion de puissance, daire de puissance, denjeux construit aussi lesprit de défense. Létude des différentes notions de défense peut sappuyer sur des études de cas (étude de conflits, gestion de crise dans leurs dimensions multiscalaires). Décrypter le dessous des cartes, construire des cartes, fabriquent lintelligence des situations sur les aires de puissance, les enjeux stratégiques économiques et sociaux. La géographie qui sintéresse aux liens entre sociétés et développement durable questionne le jeu des acteurs, les rivalités et les crises ainsi que leur résolution

26 Des armes pour piloter

27 Le protocole national Education-Défense 2007 et sa mise en œuvre (boen) L éducation à la défense, la sensibilisation aux problèmes de défense et de sécurité figurent dans le socle commun de connaissances et de compétences au titre de trois piliers : - la culture humaniste, -la compétence sociale et civique -le développement de l'autonomie et de l'initiative -Le « parcours de citoyenneté », -l enseignement de la défense à l école, -le recensement -la journée d appel de préparation à la défense (JAPD), doit être plus visible, tant pour les enseignants que pour les élèves, mais aussi plus cohérent. -L information dans le cadre de la formation initiale et continue est réaffirmé ; -Le partenariat s étend à l enseignement supérieur et à la recherche. Chaque établissement d enseignement supérieur et de recherche est invité à désigner un « relais défense » qui sera l interlocuteur de la Délégation pour l éducation à la défense comme des trinômes académiques pour l application du protocole. Il sera chargé de promouvoir le programme « jeunesse défense plus » et pourra informer sur les stages, métiers et carrières de la défense. -La qualité de la formation et de l animation doit être renforcée par une relance des activités des trinômes académiques

28 Des protocoles pour une histoire durable 1982 : le premier protocole manifestait la volonté des deux ministères de conjuguer leurs efforts pour "former des citoyens responsables" ; : le second protocole tirait un bilan positif des actions engagées et affirmait : « l'École et la défense ont un même objectif : la liberté». Il rapprochait information sur le service national et les carrières militaires, formation dans le contingent formation des enseignants aux questions de défense : un constat partagé permet de remédier aux de faiblesses du dispositif de coopération entre les ministères. Le rôle des trinômes académiques (éducation, défense, institut des hautes études de défense nationale) est pour la première fois reconnu publiquement. Le contenu de l'enseignement de défense et de l'esprit de défense est reprécisé Le protocole du 31 janvier 2007 Le texte signé le 31 janvier 2007 par les deux ministres donne un nouvel élan à la coopération entre les deux ministères. C'est le premier protocole à intégrer les conséquences de la suspension de la conscription et le nouveau parcours de citoyenneté défini par la loi de 1997 portant réforme du service national, et à englober l'enseignement supérieur. Il élargit le périmètre de la coopération - incluant ainsi l'enseignement supérieur, - la collaboration entre centres de recherche, -le plan pour l'égalité des chances. Un comité de pilotage permet de suivre son éxécution.

29 Quel pilotage académique? Convaincre, s engager, impulser, mettre en œuvre, accompagner Le recteur préside le trinôme académique Le délégué académique, ici un IA-IPR assure le pilotage En interaction avec la formation (initiale, continue) et le délégué à lorientation pour une action lisible et pertinente Action avec les bassins (BEFI): relais-défense en sadaptant aux réformes en cours(programmes réforme du lycée) Rendre compte aux échelles interacadémique et nationale (DEGESCO, HFDS, IGEN) et aux partenaires institutionnels (MINDEF, DMD, IHEDN)

30 Les dynamiques de l action La légitimité institutionnelle La curiosité: lintérêt et lengagement des équipes pluridisciplinaires et pluri-catégorielles (liberté de parole, engagement dans le travail): lesprit « IH » cest le questionnement et léchange; Passer par les disciplines comme renouvellement des apprentissages (étude de cas, débat argumenté), accompagnement à lorientation professionnelle, mise en situation de recherche) Passer par le projet pédagogique de létablissement (article 34 loi dorientation sur lEcole) Accéder à toutes les échelles de linformation (nationale: EDUSCOL-EDUCADEF, HFDS, académique(sites de défense), départementale( IA-DSDEN-DMD), établissements

31 Les trinômes académiques ont 20 ans! Un trinôme académique réunit un représentant du recteur d'académie, le délégué militaire départemental du chef-lieu de l'académie et un membre de l'association régionale des auditeurs de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN). Les trinômes aident l'Education nationale, en particulier les enseignants, à mettre en oeuvre l'enseignement de défense à l'école, tel que défini par la loi de 1997.

32 Les continuités du pilotage académique mission de la délégation académique aux Relations Education- Défense-IHEDN maintenance du site académique de défense relié à EDUSCOL et EDUCADEF la formation via le cercle détude de défense dans le cadre du trinôme la formation des stagiaires PLC2 et Titulaires 1 ère année.) la formation et limpulsion des relais-défense (BEFI) poursuite des liens avec les relais-défense des universités

33 NATIONAL : Un comité de pilotage: Représentants de léducation nationale Représentants de la défense Le directeur de lI.H.E.D.N. UN CADRE DE PILOTAGE ET D ANIMATION Pour la Défense, la chaîne OTIAD (organisation territoriale interarmées de Défense) est chargée de la mise en œuvre de ce protocole au plan local Une réunion par an sous la présidence des deux ministres ou représentants et le représentant de lIHEDN. - Mise en œuvre des propositions - Evaluation des actions engagées au plan national et local - Etablit pour lannée les axes majeurs sur lesquels un effort spécifique doit être porté

34 Provence Alpes Côte d Azur Recteur Académie dAix Marseille Recteur Académie de Nice Languedoc Roussillon Recteur Académie de Montpellier 2B 2A Corse Recteur Académie de Corse OGZD UN CADRE DE PILOTAGE ET D ANIMATION ZONAL :

35 Languedoc Roussillon Le recteur est responsable de la mise en œuvre du protocole Pilotage et la coordination :un IA-IPR, délégué académique Des relais Défense Cercle académique détude de défense ANIMATION UN CADRE DE PILOTAGE ET D ANIMATION DANS L ACADEMIE

36 Languedoc Roussillon Le Délégué militaire départemental 34 est animateur et coordonnateur des actions des DMD UN CADRE DE PILOTAGE ET DANIMATION DANS LACADEMIE UN CADRE DE PILOTAGE ET DANIMATION DANS LACADEMIE POUR LA DEFENSE UN CADRE DE PILOTAGE ET DANIMATION DANS LACADEMIE POUR LA DEFENSE Chef lieu dacadémie

37 les évolutions nécessaires: la mutualisation Intégration à léchelle inter-académique de la zone sud de défense: participation à des séminaires et colloques conjoints Liens construits avec lOGZD (zone de défense) dans la construction du colloque (interventions) Poursuite des liens à léchelle nationale (journée des trinômes, Délégué de défense du MEN, HFDS du MEN)

38 Montpellier Nîmes Mende Carcassonne Les unités militaires en Languedoc Roussillon à l horizon 2010/2011 Castelnaudary Mt Louis 4° RMAT 553h 2° REI 1267h 3° RPIMa 1200h GARRIGUES 139h Collioure 4° RE 1300h Villepinte 1 er REG 928h EM 6°BLB 192h CTM F.Sud 300h Gendarmerie 925h Gendarmerie 740h Gendarmerie 706h Gendarmerie 220h EAI* 557h EMSAM* 84h CNEC+BSN 96h CNEC 166h GRPT Gendarmerie (dep) 1046h BAN Nîmes* 1701h EM Gendarmerie (reg.) 134h - EMSAM et EAI transférées en (640h) - Fermeture de la BAN Nîmes en (1700h) (Implantation du 503° RT de Bordeaux à Nîmes après 2011)

39 Ruptures et défis Départ de lEcole dInfanterie de Montpellier et de lEMSAM, 2 écoles avec qui un travail de partenariat est installé depuis longtemps: Travailler avec les dmd, léchelle inter-académique et nationale, Envisager des liens avec la future base de défense de Nîmes Quelle place de la culture de défense dans la masterisation? Prendre toute sa place dans le projet académique, la réforme des programmes, la réforme du lycée.

40 Etat des actions de pilotage menées en 2009/ journées de formation sous forme de séminaires pour le cercle détude de défense (avec laide logistique de la DAFPEN) dont 1 colloque inter- académique; Accueil dans les établissements scolaires, avec des professeurs et des lycéens intéressés: démultiplication du rayonnement, Contributions scientifiques et pédagogiques sur le site académique de défense (celui-ci accolé à lHistoire-Géographie provoque des fréquentations plus nombreuses)

41 Visite du site académique: production d outils pédagogiques Quelques exemples seront développés dans les ateliers Les animateurs sont :-un universitaire, 1 IA-DSDEN et 1 chargé de mission, un IA-IPR doyen Directeur de laction pédagogique,2 professeurs agrégés formateurs académiques,1 directeur décole primaire relais-défense34,un responsable de lAA- IHEDN LR, 1 IA-IPR VS stagiaire- proviseur, un commandant de lEcole dInfanterie de Montpellier Liberté dexpression et déchanges obligatoires!

42 Chaque atelier s inscrit dans une journée de cercle d étude académique de défense Atelier 1: Le lien Armées – Nation : de quoi parle-t-on ?le sens du lien Armée – Nation ;le débat français sur les questions de défense ;Evolution des JAPD Atelier 2: Comment enseigner la culture de défense dans une approche transversale : replacer lHIDA dans son contexte et lexemple de la défense. 3 études de cas et contexte de leur présentation :Un mercenaire dans lHistoire : la statue du Colleone ;Lautre, de lennemi à lami : Abdel Kader ; Une photographie militaire : les missions de sécurité et de défense. Atelier 3: Défense et patrimoine : quelles stratégies muséales ? Quelles pédagogies possibles ?La connaissance des actions patrimoniales en matière de défense : la DMPA ;Expérience dun professeur responsable de service éducatif ;Une étude de cas : la salle saharienne du Musée de lInfanterie de Montpellier Atelier 4: Les missions de lInstitut des Hautes Etudes de défense nationale dans le cadre des trinômes et dans la formation du citoyen. Présentation de lIHEDN, missions dans le trinôme ;Suivi des actions menées dans lacadémie de Montpellier : la tenue dun colloque inter-académique (la France et le Liban) lécriture dun fascicule pédagogique (« 99 questions sur la défense ») ; Présentation dactions dans les collèges et les lycées. Atelier 5: Quel rôle du chef détablissement en matière de culture de défense ?Connaissance du protocole de 2007 et du BOEN de mise en œuvre dans le cadre de la vie scolaire ;Parcours personnel et professionnel ;Actions communes mises en œuvre au niveau de létablissement et du bassin avec le Délégué militaire départemental (DMD) ; étude de cas : présentation dune journée du cercle détude de défense : la France en opération extérieure

43 Autres ateliers tout aussi intéressants Atelier 6: Quelle culture de défense et de sécurité à lEcole primaire ? En finir avec « les bataillons scolaires de la IIIème République ;Les programmes dinstruction civique du primaire ;Les actions patrimoniales autour de la commémoration. Récit de pratiques. Atelier 7: Les médias dans la guerre : quels enseignements possibles ? Lintérêt dune telle question dans nos enseignements, en lien avec les partenaires du trinôme ;Lorganisation dune journée défense dans un lycée ;Regards croisés sur la question : quels apprentissages ? Atelier 8: La nouvelle géographie militaire et limplication des Délégués Militaires Départementaux dans les trinômes académiques La nouvelle carte géographique des zones de défense et des bases de défense ;Organisation zonale et implications (convention zone sud) ;La participation à une journée de formation : étude de cas Atelier 9: Lesprit de défense à lécole : évolution des postures, finalités éducatives et civiques Une histoire de lesprit de défense ;Etude de cas. Atelier 10: Une classe de défense globale au collège : itinéraires des possibles pédagogiques. Présentation dune action lors du colloque de la zone sud (17/03/2010) ; « les frontières de la paix en méditerranée » ;Les classes de défense globale : Interdisciplinarité et compétences du socle au service dun programme de citoyenneté.

44 Politique d édition « 99 questions sur la défense » (CRDP 2007) Publication des Actes: un colloques annuel depuis 2004 Exemple ceux de 2009: « les guerres probables du XXIè siècle » ont été envoyés dans les collèges et lycées et offerts à la zone de défense sud, Préparation dun ouvrage sur les enjeux de la défense au XXIème siècle avec la DMPA

45 Quel avenir? Continuité des formations dans le cadre du cercle académique (4 jours) et un colloque prévu en 2011: « la montée en puissance de la Chine » Difficultés à déplacer les enseignants dans la zone inter-académique: politique douverture aux ressources à la zone de défense sud tout autant quau niveau national pour les experts Evaluer ensemble les priorités, dans le cadre des finalités éducatives définies par les réformes

46 Une éducation de plus? non au millefeuille! -léducation aux risques majeurs, -léducation à la santé, à la sécurité routière, -léducation au développement durable, -léducation à la défense et à la sécurité, - léducation à la responsabilité et à la citoyenneté dans le cadre dun projet éducatif partagé dans chaque établissement… TOUT CELA PEUT SINTEGRER AUX ENSEIGNEMENTS ET A LA VIE SCOLAIRE DANS LES ETABLISSEMENTS La notion de sécurité humaine prend sa dimension plurielle, dans le cadre dune éducation à la responsabilité porteuse de solidarité et dapprentissage de la citoyenneté Ces apprentissages doivent imposer la lucidité, la rigueur et surtout la sérénité ; ils doivent être émancipateurs et non anxiogènes. Ils participent de la nouvelle culture du risque dans une société démocratique.

47 les élèves impliqués activement grâce à l engagement des enseignants Projets détablissement Professeurs stagiaires actifs du cercle détude de défense Visite de sites de défense et de sécurité Journées « portes ouvertes » Participation à des journées de cercle détude de défense


Télécharger ppt "Un partenariat entre deux institutions majeures de l Etat: Les trinômes académiques."

Présentations similaires


Annonces Google