La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Détection précoce de la BPCO Pr Bruno HOUSSET Centre Hospitalier Intercommunal Créteil.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Détection précoce de la BPCO Pr Bruno HOUSSET Centre Hospitalier Intercommunal Créteil."— Transcription de la présentation:

1 Détection précoce de la BPCO Pr Bruno HOUSSET Centre Hospitalier Intercommunal Créteil

2 Maladie fréquente, problème de santé collectif et individuel Dépistage précoce apporte un bénéfice : - Durée de vie - Amélioration état physique et intellectuel - Insertion sociale - Qualité de vie La société peut assurer - Le dépistage - Le traitement prolongé des dépistés Test de dépistage fiable, sensibles, spécifique, non traumatisant Critères OMS de dépistage dune maladie BPCO ? Critères de WILSON (OMS 71) - Citation Plan BPCO p. 27

3 Les Constats % de la population adulte - 3,5 millions de personnes en France morts par an en France - 3 ème rang des causes mondiales de mortalité en ème cause de handicap dans le monde en 2020 Programme dactions en faveur de la BPCO Ministère de la Santé

4 Un impact majeur sur la santé individuelle et collective insuffisants respiratoires : - Du 6 ème au 3 ème rang des causes de mortalité - Du 12 ème au 5 ème rang des causes de handicap 1 ère cause respiratoire de dépenses de santé > /pt/an en France - 3,5 milliards en tout Programme dactions en faveur de la BPCO Ministère de la Santé Murray et Lopez Lancet 1997

5 Un diagnostic insuffisant Seul 1 malade sur 3 est connu Seulement la moitié des malades diagnostiqués est traitée Caractère insidieux du début de la maladie Banalisation des symptômes Méconnaissance de la maladie Des risques évolutifs considérables Mannino. Arch intern Med Pena Chest Programme dactions en faveur de la BPCO Ministère de la Santé

6 Apparition tardive des symptômes de BPCO VEMS (% théorique) sévères légers symptômes Axe de progression Fonction Normale Anormale asymptomatique 50 Pulmonaire Adapté de Sutherland et al. NEJM 2004

7 Histoire naturelle de la BPCO SPLF 2004 daprès Fletcher, 1976

8 Des Recommandations Internationales et nationales Mises à jour Fondées sur les données actuelles de la science Adaptées à leurs cibles Diffusées - Information - Formation Mal connues GOLD 2004 SPLF 2004

9 Maladie fréquente, problème de santé collectif et individuel +++ Prévalence élevée Handicap Mortalité importante Dépistage précoce apporte un bénéfice : - Durée de vie - Amélioration état physique et intellectuel - Insertion sociale - Qualité de vie La société peut assurer - Le dépistage - Le traitement prolongé des dépistés Test de dépistage fiable, sensibles, spécifique, non traumatisant Critères OMS de dépistage dune maladie BPCO ? Critères de WILSON (OMS 71) - Citation Plan BPCO p. 27

10 Objectifs du traitement Soulager les symptômes Prévenir laggravation Améliorer la tolérance à lexercice Améliorer la qualité de vie Prévenir et traiter les complications - Exacerbations - IRC Réduire la mortalité GOLD 2004 SPLF 2004

11 Traitements disponibles Intervention sur facteurs de risque professionnels Aide au sevrage tabagique Réhabilitation « La réhabilitation est recommandée dans la prise en charge des malades atteints de BPCO, dyspnéiques et intolérants à leffort (grade A) »Insuffisance notoire de structures adaptées Traitements Bronchodilatateurs, Anti-inflammatoires Optimiser les traitements Education Affiner les indications (identification population cible) SPLF 2004 GOLD 2004

12 Conséquences dune détection précoce Changement des pratiques : –Sur 1024 sujets fumeurs Obstruction méconnue 9% Notion erronée de TVO 11% (Dales et coll Chest 2005) –Sur 146 patients 40 à 70 ans - > 15 PA 17% déjà connu pour BPCO Mais prévalence dans la population 47% (Vandevoorde et coll Respir Med 2007)

13 Amélioration du sevrage tabagique ? Le simple conseil de sevrage tabagique par le Médecin Généraliste double le taux darrêt Les substituts nicotiniques doublent le taux de succès des tentatives darrêt en consultation spécialisée Le dépistage facilite-t-il le sevrage tabagique ? - Taux de sevrage 16% si obstruction modérée à sévère versus 6,4% si légère (p < 0,001) : Influence du dépistage ou des symptômes ? - Information par courrier : Sevrage à 1 an : 13,7 % si information sur EFR anormale et/ou risque asbestosique versus 9,9 % - Cochrane Database 2005 : pas de preuve à ce jour Gorecka D et al. Diagnosis of airflow limitation combined with smoking cessation advice increases stop-smoking rate. Chest. 2003; 123: Humerfelt S et al. Effectiveness of postal smoking cessation advice: a randomized controlled trial in young men with reduced FEV1 and asbestos exposure. Eur Respir J. 1998; 11:

14 Amélioration du sevrage tabagique ? 4494 sujets > 40 ans et > 10 PA –Syndrome obstructif 26% –Chez ces derniers explications précises données (courbe de Fletcher) Si non obstruction discours centré sur K risque cardio-vasculaire –A 1 an : 3077 sont revus (68.5%) Obstruction 16.3% de sevrage Non obstruction 12% de sevrage P < Bednarek et coll Thorax 2006

15 Maladie fréquente, problème de santé collectif et individuel +++ Prévalence élevée Handicap Mortalité importante Dépistage précoce apporte un bénéfice : - Durée de vie - Amélioration état physique et intellectuel - Insertion sociale - Qualité de vie ? ++ Sevrage tabagique ? Tt inhalé, Réhabilitation : Dyspnée, Limitation Qualité de vie La société peut assurer - Le dépistage - Le traitement prolongé des dépistés Test de dépistage fiable, sensibles, spécifique, non traumatisant Critères OMS de dépistage dune maladie BPCO ? Critères de WILSON (OMS 71) - Citation Plan BPCO p. 27

16 Questionnaires standardisés Identification des sujets à risque Peuvent être auto-administrés Plusieurs scores disponibles Score > 17 = probabilité forte Price et coll Chest 2006

17 Caractéristiques diagnostiques dun questionnaire à 11 items (11-Q) Kida K, et coll Intern Med 2006;45(21): Elaboration n= 25 Validation n= 245 Se = 67% Sp = 77%

18 Questionnaires standardisés Caractéristiques diagnostiques très moyennes –Sensibilité 67% –Spécificité 77% Pour une probabilité a priori de 30% –Test + = 56% (VPP) –Test - = 16% Intéressant faute dune mesure du souffle…

19 Minispiromètres électroniques Formation par un module de la SPLF Minispiromètres : VEMS et VEM6 Contrôles de qualité limités Critère dobstruction : VEMS/VEM6 < 0,8 Confirmation par le Pneumologue ++

20 VEM6 Définition :Il sagit du volume expiré pendant 6 secondes.Il a été démontré que le VEM6 peut constituer une estimation fiable de la Capacité Vitale Forcée (CVF).Cest une mesure plus rapide et plus simple à réaliser que la manœuvre de Capacité Vitale Forcée. Sensibilité élevée du rapport VEMS/VEM6 pour dépister une obstructionSwanney : Se = 95 %, Sp = 97,4 %Vandevoorde : Se = 94 %, Sp = 93,1 % Programme dactions en faveur de la BPCO Ministère de la Santé VEM6 10 Vol (l) VEMS Temps (sec) 5 6 Swanney MP et al. Fev6 is an acceptable surrogate for FVC in the spirometric diagnosis of airway obstruction and restriction. Am J Respir Crit Care Med 2000; 162: Vandevoorde J et al. FEV1/FEV6 as an alternative for FEV1/FVC and FVC in the spirometric detection of airway obstruction and restriction. Chest 2005; 127:

21

22 Dépistage ou détection précoce les acteurs Médecin Généraliste et ses spécificités françaisesPas de technicien ou IDE (<> GB, USA )Dépistage non pris en charge spécifiquementRôle clé dans le parcours de soins coordonné Médecin du TravailSpirométrie souvent disponible - Connaissance des facteurs de risque professionnels - Taux dutilisation ? - Plan daction ? Autres professionnels de santé Dépistage « dans la rue » (vrai dépistage)Ponctuel : Journée Mondiale, Opération Souffle à Bourges, Capital Souffle, Destinations Respiration évaluations à Bourges

23 Maladie fréquente, problème de santé collectif et individuel +++ Prévalence élevée Dépistage précoce apporte un bénéfice : - Durée de vie - Amélioration état physique et intellectuel - Insertion sociale - Qualité de vie ? ++ Sevrage tabagique ? Tt inhalé, Réhabilitation : Dyspnée, Limitation Qualité de vie La société peut assurer - Le dépistage - Le traitement prolongé des dépistés Test de dépistage fiable, sensibles, spécifique, non traumatisant Spirométrie = Gold standard Nécessité dune formation Critères OMS de dépistage dune maladie BPCO ? Critères de WILSON (OMS 71) - Citation Plan BPCO p. 27

24 Conclusion pratique La BPCO est et sera encore davantage dans 20 ans un problème majeur de santé publique Le dépistage (ou diagnostic précoce) doit être intensifié Cible - Fumeur > 40 ans ou autres facteurs de risque - Et/ou symptômes Conditions - Doit associer mesure du souffle par minispiromètre - Formation indispensable initiale et entretien - Une évaluation de ce dépistage est également indispensable


Télécharger ppt "Détection précoce de la BPCO Pr Bruno HOUSSET Centre Hospitalier Intercommunal Créteil."

Présentations similaires


Annonces Google