La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Cohorte APROCO et troubles métaboliques (1) 1158 patients : 47 centres participants.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Cohorte APROCO et troubles métaboliques (1) 1158 patients : 47 centres participants."— Transcription de la présentation:

1 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Cohorte APROCO et troubles métaboliques (1) 1158 patients : 47 centres participants M0 = début dinhibiteur de protéase 2 périodes d'inclusion : 5/97-10/97 (P1) et 1/98-6/98 (P2) Etude de prévalence des troubles métaboliques à M20 (P1) et M12 (P2) n = 670 (68% de la cohorte) dont 41% naïfs dantirétroviraux à M0 : – évaluation clinique avec données anthropométriques – questionnaire patient – biologie : À jeun : glycémie, insulinémie, cholestérol, triglycérides 2 heures après charge en glucose : glycémie, insulinémie CROI D'après M. Saves, Paris, France, poster

2 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Cohorte APROCO et troubles métaboliques (2) CROI 2000 – Daprès. M. Saves, Paris, France, poster 14 2

3 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Cohorte APROCO et troubles métaboliques (3) Analyse multivariée: facteurs associés à la présence dau moins un signe de lipodystrophie à M12 CROI 2000 – Daprès. M. Saves, Paris, France, poster 14 *body mass index: index de masse corporelle 3

4 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Incidence des lipodystrophies après primo-infection traitée par HAART Objectifs: décrire lincidence de la redistribution de graisse et des troubles métaboliques 17 patients traités pour primo-infection VIH par d4T (30-40 mg/12 h)-3TC (150 mg/12 h)-indinavir (800 mg/8 h ou 1200 mg/12 h) 2 patients substitués par d4T-ddI-NFV pour réponse immunologique ou virologique insuffisante Diagnostic clinique de lipodystrophie CROI 2000 – Daprès J.M. Miro, San Francisco, USA, poster 12 4

5 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Essai ALBI et prévalence des lipodystrophies (1) Essai ALBI: étude randomisée, ouverte sur 6 mois AZT-3TC vs d4T-ddI vs alternance à M3 (d4T-ddI puis AZT-3TC) chez les patients naïfs (n = 151) Suivi à long terme (M30) : n = 120 Maintien sous INTI : n = 66 Modification de traitement comportant un IP : n = 33 Modification de traitement comportant un INNTI : n = 21 Evaluation clinique : présence dune lipodystrophie ? (évaluation médecin, pas de mesures anthropométriques) Evaluation biologique: dosage à jeun de glucose, triglycérides, cholestérol CROI D'après J.M. Molina, Paris, France, poster 19 5

6 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Essai ALBI et prévalence des lipodystrophies (2) CROI D'après J.M. Molina, Paris, France, poster 19 Prévalence des lipodystrophies 6

7 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Facteurs non médicamenteux associés aux lipodystrophies Etude transversale sur 2 mois dans 7 villes américaines (n = 1077) Evaluation par questionnaire: facteurs de risque de lipodystrophie CROI 2000 – D après K. Lichtenstein, Denver, USA, poster 23 7

8 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Risque cardiovasculaire et ARV (1) Objectif: analyser le risque cardiovasculaire par échodoppler des artères carotides et fémorales chez 131 patients VIH+ traités par IP Résultats: - Epaississement de lintima (plaques) est corrélé au tabagisme et à l âge (p < 0,01), mais nest pas corrélé à exposition aux IP M. Depairon, Lausanne, Suisse, abstr. 30 Objectif: comparer le risque cardiovasculaire chez 15 femmes < 35 ans sous IP depuis en moyenne un an et chez 15 femmes séronégatives Résultats: épaississement de lintima comparable dans les deux groupes J.S. Currier, Los Angeles, USA, abstr. 32 CROI Daprès M. Depairon, Lausanne, Suisse, abstract 30; JS Currier, Los Angeles, USA, abstract 32 8

9 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Risque cardiovasculaire et ARV (2) Objectif: détecter les atteintes coronaires chez 29 patients sous IP ayant une hyperlipidémie Résultats: pas d atteinte coronaire chez ces patients traités en moyenne 30 mois par IP (analyse par scintigraphie myocardique au thalium) C. Lenormand-Walckenaer, Paris, France, abstr. 35 Objectif: évaluer l incidence de la maladie coronaire sur une cohorte de patients (4526 patients HIV+; 4518 traités sans IP; 2261 traitézs avec IP) Résultats: - augmentation de l incidence de la maladie coronarienne chez les patients VIH+ vs la population générale (5,6/1000 patients années vs 3,3/1000) - pas de rôle favorisant des IP vs sans IP (5,7/1000 patients années vs 5,6/1000) D. Klein, Hayward, USA, poster 33 9

10 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Effet de la substitution de linhibiteur de protéase par un INTI CROI 2000 – Daprès P. Tebas, Saint-Louis, USA, poster 45 Etude prospective chez 40 patients en succès virologique sous la 1 re ligne de traitement par lIP substitué par la NVP (200 mg/j pendant 7 jours puis 200 mg x 2/j) 10

11 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Hyperlactatémie sous analogues nucléosidiques (1) Etude transversale sur 1598 patients - Hyperlactatémie : 107 patients x 1,1 > lactates x 2 = 14 patients (13%) - Association clinique le plus fréquemment retrouvée : lipo-atrophie Etude rétrospective sur 509 patients sous INTI + IP Trou anionique (Na - (Cl + CO 2 ) > 16 : 13,6% sous d4T-3TC 9,4% sous AZT-3TC 7,1% sous AZT-ddI 11,3% sous d4T-ddI en analyse multivariée, seul d4T-3TC est associé (p = 0,02) CROI D'après K. Boubaker, Lausanne, Suisse, poster 57, R. Moore, Baltimore, USA, poster 55 11

12 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Hyperlactatémie sous analogues nucléosidiques (2) Etude rétrospective sur 1245 patients sous traitement par INTI Etude des dossiers de 20 données de 20 patients avec : - hyperlactatémie inexpliquée (ex. : alcool, exercice physique, maladie hépatique) - douleurs abdominales - ALAT - 7 biopsies hépatiques : 6 stéatoses micro- ou macrovésiculaires - 3 microscopies électroniques : 3 inclusions lipidiques 2 anomalies mitochondriales structurelles CROI 2000 – Daprès J.T. Lonergan, San Diego, USA, poster 56 12

13 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Ostéoporose au cours de l'infection par le VIH Etude transversale par absorptiométrie biphotonique (n = 107) CROI 2000 – Daprès P. Tebas, Saint-Louis, USA, abstr. 207, J. Hoy, Sydney, Australie, abstr. 208 *Z score < 2 SD Etude prospective par absorptiométrie sur 80 patients avec lipodystrophie sous HAART divisés en 2 groupes Substitution pour traitement sans IP ou maintien de lIP A J0 : 27,1% dosteopénie (Z score) et 2,5 % dostéoporose Pas de modification des Z scores à S24 dans le groupe substitué 13

14 Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Rôle de l'exercice physique dans lamélioration des anomalies métaboliques Etude prospective sur 17 patients Programme d'exercice physique en résistance 16 semaines (1 h à 1 h 30/j, 4 j/sem.) Evaluation par absorptiométrie (DEXA) CROI Daprès K.E. Yarasheski, Washington, USA, poster 54 14


Télécharger ppt "Complications des traitements antirétroviraux La Lettre de l Infectiologue Cohorte APROCO et troubles métaboliques (1) 1158 patients : 47 centres participants."

Présentations similaires


Annonces Google