La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Troubles Spécifiques des Apprentissages Intervention IUFM Lons le Saunier 04 février 2010 Aude BALLOT Neuropsychologue Centre de Référence des Troubles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Troubles Spécifiques des Apprentissages Intervention IUFM Lons le Saunier 04 février 2010 Aude BALLOT Neuropsychologue Centre de Référence des Troubles."— Transcription de la présentation:

1 Troubles Spécifiques des Apprentissages Intervention IUFM Lons le Saunier 04 février 2010 Aude BALLOT Neuropsychologue Centre de Référence des Troubles des Apprentissages du Langage

2 Léchec scolaire 16 à 24% des élèves européens Plusieurs origines: –Déficience sensorielle, motrice, mentale et les TED 2 à 3% –Troubles développementaux spécifiques des apprentissages 4 à 6% –Problèmes socio-économique, éducatif, pédagogique, et/ou psychologique 10 à 15%

3 Les TSA Désorganisation qui touche spécifiquement un domaine (langage oral, langage écrit, praxies…) sévère et durable Il exclut: –Un déficit sensoriel –Une déficience intellectuelle –Une atteinte neurologique –Un trouble psychopathologique –Des carences éducatives/affectives Il touche: 4-6% des enfants dune tranche dâge (1% troubles sévères) Les « Dys »

4 Dysphasie: trouble de lapprentissage du langage oral Dyspraxie: trouble de lorganisation du regard, de la planification et de la réalisation gestuelles Dyslexie : trouble dapprentissage de la lecture (déchiffrage) et de lacquisition de son automatisme Dysorthographie: trouble spécifique et durable de la production orthographique Dyscalculie: dysfonctionnement dans les domaines logico - mathématiques TDA/H: trouble déficitaire de lattention avec ou sans hyperactivité

5 Leurs répercussions la réussite scolaire les activités de la vie quotidienne lestime de soi et plus tard, linsertion sociale et professionnelle

6 Repérage + remédiations Diagnostique + Projet thérapeutique =

7 Organisation des soins Le diagnostic: démarche pluridisciplinaire

8 Le Centre de Référence Ses missions: Expertise multidisciplinaire pour les cas les plus sévères Elaboration et coordination dun programme de suivi thérapeutique + proposition dadaptations pédagogiques Développement du travail en réseau avec les structures et les libéraux de santé Participation à la formation initiale et continue des professionnels de santé Recherche clinique

9 La démarche multidisciplinaire Orthophoniste Médecin (neuropédiatre, ORL,…) PédopsychiatreNeuropsychologuePsychomotricienne

10 La neuropsychologie Discipline récente Etudie les relations entre les fonctions cognitives et les structures cérébrales Raisonnement, Planification, émotions Fonctions sensitives, praxiques et visuo-spatiales Audition, Compréhension, Langage, Mémoire Vision

11 Spécificité chez lenfant Maturation cérébrale Environnement Bilan comprendre le fonctionnement cognitif de lenfant

12 Neuropsychologie et TSA Participe au diagnostic différentiel Définit les secteurs cognitifs touchés vs préservés Détermine la nature des désordres qui sous-tendent les troubles des apprentissages Analyse les mécanismes défaillants vs performants Oriente la PEC et propose des adaptations pédagogiques

13 Les troubles spécifiques du langage oral

14 Définitions Le langage est « la fonction qui permet dexprimer et de percevoir des états affectifs, des concepts, des idées au moyen de signes. » Rondal La langue est un système de code propre à une communauté La parole est la production de significations sous forme de sons articulés

15 Le développement du langage oral Généralités: Processus naturel et actif, dépendant des capacités innées neuro-cognitives de lenfant et de la rencontre avec son environnement humain. Il est conditionné par lintégrité: –des organes phonatoires, –des structures corticales et sous corticales impliquées, –de lappareil auditif. La succession des étapes dacquisition du L.O est invariante, quelque soit la culture.

16 Les principales étapes 2 périodes: Pré-linguistique: naissance à mois Linguistique: à partir de 12 mois

17 La période pré-linguistique Phase daffutage et de préparation à parler 1) Lapprentissage des phonèmes Lié à la capacité à percevoir densemble des contrastes sonores utiles pour la parole Bébés de quelques jours sensibles aux contrastes phonétiques de toutes les langues Progressivement, perte de cette capacité à distinguer les contrastes non pertinents pour leur langue maternelle

18 2) Lapprentissage des mots Les sons de la langue sont organisés en mots Les mots sont organisés en morphèmes (les plus petits éléments porteurs de sens) –Morphèmes lexicaux –Morphèmes grammaticaux Segmentation de la parole repose sur les contraintes phonotactiques, la régularité distributionnelle, la prosodie de la parole

19 Prosodie Pauses + enveloppe musicale des mots Sensibilité aux pauses à 6 mois et à lenveloppe à 2-3 mois Phonotactique Manière dont les sons vont être ordonnés dans un mot Sensibilité à 9 mois Régularité distributionnelle Certaines associations en terme dunités sont + fréquentes que dautres Sensibilité à 8 mois

20 Aptitudes perceptives très précoces mais appareil phonatoire partiellement développé 0-4 mois: vocalises réflexes (soupirs, gémissements…) 4-6 mois: babillage rudimentaire (jeux vocaux universels) 6-10 mois: babillage canonique (suites syllabiques)

21 La période linguistique Distinction compréhension et production Décalage en faveur de la compréhension jusquà 20 mois La compréhension 2 types de compréhension –Compréhension des noms dobjets en tant que tels –Compréhension des noms dobjets dans un contexte Phénomène important: le comportement de pointage 8-9 mois: apparition compréhension des 1ers mots (pré-requis établis)

22 La production mois: 1er mot 12 mois: « mots-phrases », signification dépend du contexte 15 mois: « énoncés à 2 mots »

23 Des mots au langage Le phénomène dexplosion lexicale Dès que lenfant produit mots, il va apprendre 10 mots par jour 2 ans: –produit 200 mots –utilise grammaire incomplète mais adaptée à leur langue –Phrases ont un ordre cohérent

24 3 ans: –Connaît 1000 mots –Perfectionne larticulation des phonèmes –Acquisition de la syntaxe: la complexité et la variété des phrases augmentent 3 ans ½: maîtrise la structure fondamentale de sa langue maternelle il est intelligible Processus dapprentissage se poursuit pour: –Lacquisition du système phonologique –Lenrichissement de son vocabulaire –Lamélioration des formes syntaxiques –Lappropriation des capacités pragmatiques

25 Le trouble spécifique du LO 2 types : Le retard simple (trouble fonctionnel) La dysphasie (trouble structurel)

26 Le retard simple Retard chronologique dans les acquisitions du langage Retard de parole: forme phonologique pure dans laquelle la programmation (choix des phonèmes entrant dans la construction dun mot, ainsi que leur mise en séquence) est perturbée Retard de langage: le déficit est à la fois phonologique et syntaxique / difficultés à associer les mots en phrase et à manipuler les composantes grammaticales

27 La dysphasie Trouble significatif, durable et sévère de lévolution du langage oral Notion de durabilité les déficits linguistiques sont persistants Notion de déviance le développement des enfants présentant une dysphasie est qualitativement différent du développement normal Caractère structurel (hypothèse dun trouble de la maturation cérébrale)

28 Altération de la compréhension (variable) Communication surtout physionomique (mimiques, gestes) Communication préservée, les aspects relationnels et sociaux du langage sont investis correctement

29 Formes cliniques Plusieurs formes en fonction de la prédominance de latteinte des différentes composantes du langage: –prédominance du versant expressif des troubles, –des troubles portant à la fois sur le versant expressif et sur le versant réceptif, –troubles de la formulation du langage

30 Classification des dysphasies Classiquement, 3 groupes: Dysphasie de production phonologique –Trouble +++ programmation phonologique –fluent mais peu intelligible –Compréhension préservée Dysphasie phonologico-syntaxique (la + fréquente) –Trouble de production phonologique –Syntaxe défaillante –Peu fluent –Compréhension réduite Dysphasie sémantico-pragmatique –Fluence, lexique et syntaxe corrects –Langage inadapté au contexte –Difficultés compréhension énoncés complexes

31 Les troubles spécifiques du langage écrit

32 Lacquisition du LE Généralités: Rapidité 2 ans En France, CP et CE1 Apprentissage explicite / de pré-programmation innée Système alphabétique: traitement conscient et volontaire des composantes du langage oral Enfant « apprenti-lecteur » doit appréhender le langage oral comme un objet de réflexion

33 Quest-ce que lire? Lecture: opération cognitive consistant à analyser un message écrit, codé en lettres, mots et phrases pour accéder à sa signification. L=R X C L: Compétence en lecture R: Reconnaissance de mots isolés C: compréhension orale sémantique et syntaxique

34 Les principales étapes Le modèle de Frith (1985)

35 Stade logographique PSM et MSM « pseudo-lecture » Utilisation dun système sémantique pictural où linfo linguistique est traitée comme une image à laquelle est associée un mot oral utilisation dindices pour reconnaître les mots familiers –Indices extra-linguistiques –Indices propres aux caractéristiques saillants du mot 2 types derreurs: –Substitutions lexicales (« feu » identifié « jeu ») –Substitutions visuo-sémantiques (dans un contexte imagé, le mot « voiture » identifié « auto »)

36 Stade alphabétique GSM et CP Conversion graphème-phonème Conscience des unités qui composent les mots écrits et les mots parlés et apprend leurs relations systématiques Utilisation dune médiation phonologique: le sens du mot ne pourra être évoqué quaprès traitement phonologique 2 types derreurs: –Phonologiques, « cagoule » lu « cakoule » –De régularisation, « femme » lu « feume »

37 Le stade orthographique CE1 Les codes phonologiques sont instantanément récupérés en mémoire Analyse les mots en unités orthographiques

38 Enfant de CE1 (8 ans) –déchiffrer des mots nouveaux en adoptant une stratégie alphabétique –lire rapidement les mots connus et identifier sans erreur de régularisation les principales formes irrégulières. utilise alors larchitecture fonctionnelle dun lecteur expert.

39 La lecture experte Le modèle à double voie

40 Habiletés associées La conscience phonologique capacité à isoler et à manipuler mentalement les unités sonores et non signifiantes de la parole (rimes, syllabes, phonèmes) La mémoire à court terme verbale capacité à maintenir momentanément les informations en vue dun traitement (rétention des graphèmes, conversion en phonèmes et assemblage) La perception visuelle saccades + fixations

41 La dyslexie Difficulté durable dapprentissage de la lecture et dacquisition de son automatisme chez un enfant normalement intelligent, indemne de trouble sensoriels ou psychologiques La dyslexie doit être considérée aujourdhui comme une particularité du cerveau et non comme un effet pervers de léducation, du milieu social et culturel ou la conséquence dune souffrance affective (Habib, 1997). Dysorthographie associée

42 Retard vs Dyslexie Le retard est un décalage chronologique qui suppose un rattrapage et une évolution dans le temps La dyslexie relève dune incapacité à acquérir les processus spécifiques de lecture (les processus didentification des mots)

43 3 types de dyslexie Dyslexie phonologique Atteinte de la voie phonologique Dyslexie de surface Atteinte de la voie lexicale Dyslexie mixte Atteinte des 2 voies

44 Langage et cerveau

45 Spécialisation hémisphérique hémisphère gauche (90% population)

46 Les aires cérébrales du langage Aire de Wernicke: compréhension du sens des mots Aire de Broca : expression des mots Faisceau arqué relie ces 2 zones

47 De la réception à la production

48 Le caractère structurel de ces troubles Dysphasie Altération dun gène impliqué dans lacquisition du langage Anomalies morphométriques des hémisphères cérébraux Dyslexie Anomalie du chromosome 15 Moindre asymétrie du Planum Temporal

49 Les hypothèses cognitives Dysphasie Déficit du traitement temporel de la perception auditivo-verbale Déficit du traitement phonologique et/ou morpho-syntaxique Dyslexie Théorie phonologique Déficit dans la perception des sons de la parole Théorie visuelle Difficulté dans le traitement des signaux visuels rapides et des faibles contrastes Réduction fenêtre visuo-attentionnel Théorie motrice Dysfonctionnement au niveau du cervelet difficulté dans lautomatisation des procédures

50 Les signes dalerte

51 3-4 ans: Inintelligibilité, agrammatisme, difficulté dacquisition vocabulaire de base Difficultés pour comprendre phrases hors contexte phrase à 3 mots (sujet – verbe – complément) Sexprime peu ou par gestes Trouble LO

52 4-5 ans: Ne communique pas, peu ou par gestes Vocabulaire restreint et imprécis Phrase sans verbe de Je ni autres pronoms sujets usuels Cherche fréquemment ses mots

53 Peu intelligible Difficulté pour raconter un événement simple et récent Difficulté de compréhension dun message oral même si attentif Peu dévolution malgré laide de lenseignant

54 5 ans: Difficultés darticulation, bégaiement, déformation importante des mots Absence de production de formes conjuguées pour exprimer le futur ou le passé Enoncés réduits <4 mots Absence de récit Nécessité pour linterlocuteur de reformuler et de simplifier tous les énoncés

55 Points de repères Conversations Questions Utilisation du " JE " Enrichissement du vocabulaire Intelligibilité généralisée des mots Récit dexpérience Prénom et âge donnés à la demande Communication rarement initiée Répétition des questions en écholalie Passe du coq à lâne Inintelligibilité Style télégraphique Accès lexical difficile 3-4 ans Enfant normalEnfant dysphasique

56 Enrichissement de la compréhension abstraite Acquisition des adjectifs possessifs et pronoms personnels Conjugaison des verbes (essais- erreurs) Utilisation de phrases interrogatives et négatives employées avec intention Tendance à oublier les mots acquis Impossibilité de répéter des mots simples et des bissyllabes Incompréhension des consignes abstraites Suite 3-4 ans

57 Récit dexpérience élaboré Respect de la séquence logique des événements Apparition de la notion de temps Amélioration de la compréhension Récit dexpérience absent Confusion des genres un = une = les Non-conscience du temps des verbes Absence du " JE " Absences de questions Utilisation de verbes à linfinitif Phrases très courtes et incorrectes Non-compréhension des prépositions spatiales 4-5ans

58 Suite 4-5 ans Introduction de phrases complexes relatives et complétives (qui, pourquoi, si, où, comme) Utilisation des adverbes de temps Début des anaphores (ex : mot qui réfère à quelque chose qui a été dit auparavant) Non-compréhension de labstraction Préoccupation limitée envers linterlocuteur Conversation difficile Acquisition des consonnes pauvres Non-compréhension des questions Discours réduit et mise à lécart

59 5-6 ans Début dutilisation du langage figuré Inférences, raisonnement Acquisition du langage adulte par paliers Poursuite du développement Utilisation de phrases brèves Accès lexical limité Incapacité de définir un objet Explications brèves Incompréhension des histoires, des devinettes, du langage abstrait, figuré ou des blagues Confusion des mots semblables

60 Trouble LE En GSM Installation retardée de la parole Difficulté dévocation des mots connus à son âge Retard de lutilisation de la syntaxe à loral Difficultés de compréhension (consignes, histoires) Ne parvient pas à jouer avec les syllabes, encore moins avec les phonèmes

61 En CP et CE1 Mise en place de la lecture laborieuse /reste au stade de déchiffrement Confusions auditives c/g, f/v, t/d, p/b, s/ch Confusions temporelles des sons Difficulté à mémoriser lorthographe des mots nouveaux Meilleure compréhension à loral quà lécrit

62 Au cycle des approfondissements Difficultés à lire à voix haute, déchiffrage lent Difficultés de compréhension dun texte lu par soi- même, invention de la fin des mots Dysorthographie: difficultés à découper correctement les mots, confusions auditives, difficultés daccès aux règles grammaticales Discordance entre les capacités de compréhension/expression à loral et à lécrit

63 Illustrations: Vidéos

64 Les adaptations pédagogiques

65 Remarques TSA perturbe construction apprentissages scolaires TSA est un trouble « silencieux » Nécessité des adaptations pédagogiques: pas un privilège mais une compensation Partenariat professeur des écoles/professionnels rééducateurs/parents

66 Conseils généraux Créer un climat de confiance pour lélève Lui faire savoir que lon connaît ses difficultés et quelles vont être prises en compte Lui faire découvrir ses domaines de compétences et sappuyer sur ces points forts Valoriser les réussites et encourager les efforts Tenir compte de la fatigabilité Mise en place dun projet

67 Dysphasie

68 Développer toutes les compétences requises pour favoriser son évolution personnelle et sociale –Activités de groupe: sport, théâtre, activités culturelles, artistiques –Favoriser la création et le travail dexpression corporelle Sécuriser et entourer (emploi du temps pictographique) Tenir compte de la fatigabilité

69 Se placer en face de lenfant, à sa hauteur Parler lentement, distinctement, mettre de lintonation Se donner du temps Poser des questions simples avec une seule information Eviter les doubles informations et les interro- négatives « tu ne veux pas aller au coin cuisine? » Réception

70 Contrôler le bruit ambiant Sassurer dun contact visuel au moment dune consigne ou dune explication Adapter la complexité du langage (forme et contenu) Sassurer que le vocabulaire est employé est connu Réception

71 Vérifier la compréhension systématiquement Ecrire ou dessiner au tableau les points importants, les mots clés Appuyer les consignes de matériel imagé. Associer les messages à des objets ou à des actions. Accompagner les explications orales de démonstrations Réception

72 Production Si lenfant nest pas compréhensible, ne pas hésiter à lui dire Lencourager à préciser (en demandant de répéter, de redire autrement ou de montrer) mais une fois le sens compris, ne pas faire répéter la phrase complète Redire correctement ce quil a mal exprimé (lui demander de confirmer) Rester attentifs à ses regards ou à ses gestes

73 Face à des difficultés dévocation lexicale: aider à la production –Ébaucher le 1er phonème –Accepter les périphrases Face à des difficultés de discrimination phonologique –Utilisation des gestes Borel-Maisonny

74 Dyslexie

75 Accès à la connaissance laisser plus de temps pour la lecture des consignes ou demander à un camarade de lire la consigne à haute voix sassurer que toutes consignes écrites soient bien comprises avant la réalisation : reformuler

76 Restitution des connaissances privilégier le contrôle des connaissances à loral plutôt quà lécrit noter le fond plutôt que la forme raccourcir la longueur des productions écrites (dictée, rédaction…) laisser plus de temps pour la transcription écrite, pour la relecture favoriser les exercices à trous (grammaire, conjugaison, histoire, géographie…) pour limiter le coût orthographique Favoriser les aide-mémoires (tables de multiplication, tableaux des graphies, confusions sourdes-sonores)

77 Expression écrite Envisager laide de lordinateur (correcteur dorthographe) pour tout travail écrit demandé à la maison Privilégier le fond par rapport à la forme Demander des plans

78 Notation ne pas pénaliser pour lorthographe dans un travail spécifique autre que la dictée (ex. en conjugaison ne prendre en compte que les terminaisons de verbes) compter le nombre de fautes plutôt que denlever un point par faute, pour évaluer et encourager les progrès lors dune dictée, faire un rapport du nombre derreurs par rapport au nombre de mots écrits : ainsi, lenfant voit ses progrès en cours dannée

79 Autres faire pratiquer le tutorat (un enfant de la classe sert de secrétaire, ou vérifie la prise de notes) éviter la copie : utiliser les photocopies, vérifier si les devoirs sont bien notés sur le cahier de textes suggérer à lenfant dutiliser un magnétophone pour enregistrer ses leçons surligner les mots repère dun texte

80 Situations cliniques

81 Elie 5 ans 7 mois GSM Motif de consultation: suspicion dysphasie Adressage: CAMSP + orthophoniste libérale bilan multidisciplinaire au Centre du Langage Examen neuropédiatrique Evaluation neuropsychologique Evaluation orthophonique

82 Grossesse et accouchement à 36 SA Développement psychomoteur –Motricité globale RAS –Intérêt depuis peu pour activités manuelles Développement langage –Babillage à 24 mois –1ers mots à 3 ans –1ères phrases en ce moment Comportement –Pas de problème relationnel –Communication gestuelle ++ Médical: audition vérifiée

83 Scolarité –PSM: pleurs arrivée école et quand échoue activité –MSM et GSM: attitude volontaire PEC –Bilan CAMSP il y a 2 ans –Suivi orthophonique depuis 2 ans

84 Evaluation neuropsychologique de bonnes compétences intellectuelles (cf. QIP et QVT) une atteinte exclusive et massive de la sphère langagière, notamment sur sa composante expressive (atteinte phonologique, déficits lexical et syntaxique) une difficulté à traiter linformation auditivo- verbale lorsque celle-ci est complexe dun point de vue syntaxique ou lorsque la quantité est trop importante un bon traitement visuel, dans lespace ou sur un mode linéaire des mémoires visuelles à court terme et à long terme efficientes un apprentissage possible de linformation visuelle une capacité de stockage à court terme de linformation auditivo-verbale limitée des difficultés en motricité fine qui interfèrent sur la qualité de son graphisme (et donc de son écriture)

85 Ainsi que : une communication préservée (utilisation de gestes, mimes ++) une certaine conscience de ses difficultés et la volonté de les contourner la capacité à organiser son analyse et à sauto- corriger, à développer son propre langage composé de mots et de gestes qui vient soutenir son raisonnement et montrer le cheminement de sa pensée. Ces différents éléments vont donc dans le sens dun trouble spécifique du langage oral.

86 Examen neuropédiatrique normal Evaluation orthophonique: mise en évidence de caractères dun certain nombre de déviances sur le plan du LO Dysphasie de type phonologico-syntaxique

87 Justine 10 ans 6 mois CM1 Motif de consultation: dysphasie phonologico- syntaxique Adressage: orthophoniste libérale bilan multidisciplinaire au Centre du Langage Examen neuropédiatrique Evaluation neuropsychologique

88 Grossesse et accouchement sans particularité Développement psychomoteur RAS Développement langage –A parlé tardivement –Difficultés de compréhension et dexpression Comportement –Petite: difficultés –Pas de problème relationnel Médical: audition vérifiée

89 Scolarité –Maternelle: difficultés langage +++ –CP –CE1 X2 –CE2, CM1: à loral difficultés compréhension énoncés/consignes; récupération mots; confusion de genre + difficultés en maths PEC –Test psychométrique en 2005 –Orthophonique 12/03 à 10/07 et reprise en 09/08

90 Bilan neuropsychologique Compétences intellectuelles normales Qualité réponses verbales + épreuves langagières déficitaires: manque du mot +++ Déficit MCT AV MDT AV – Pas difficultés dans autres domaines cognitifs (traitement visuo-spatial, MLT, Attention) Mise en place de stratégies compensatoires

91 Lucien 10 ans 8 mois CM1 Motif de consultation: suspicion dyslexie Adressage: orthophoniste libérale bilan multidisciplinaire au Centre du Langage Examen neuropédiatrique Evaluation neuropsychologique

92 Grossesse et accouchement sans particularité Développement psychomoteur RAS Développement langage RAS Comportement RAS Médical: audition + vision vérifiées

93 Scolarité –Maternelle: agitation + difficulté concentration –CP: difficulté apprentissage lecture –CE1, CE2 –CM1 X2: difficultés lecture PEC –Suivi psychologique en 2005 –Orthophonique depuis 2006 (depuis CE2)

94 Bilan neuropsychologique compétences intellectuelles normales Un niveau de connaissances académiques inférieures à ce qui est attendu De faibles capacités en mémoire de travail auditivo-verbale Des connaissances phonologiques peu solides Une importante lenteur pour réaliser 2 tâches à la fois

95 Au niveau des compétences, Une bonne aptitude à raisonner, à partir dun matériel visuel. Une analyse visuo-spatial correcte. Une coordination oculo-motrice et des capacités graphomotrices adéquates. Des processus mnésiques et attentionnels efficients. Une meilleure consolidation de linformation quelle soit visuelle ou verbale, lorsque celle-ci est présentée séquentiellement. Lensemble de ces résultats va dans le sens dune dyslexie de type phonologique

96 Damien 10 ans 2 mois CM2 Motif de consultation: Difficultés langage écrit bilan multidisciplinaire au Centre du Langage Examen neuropédiatrique Evaluation neuropsychologique Evaluation orthophonique

97 Grossesse et accouchement sans particularité Développement psychomoteur –Motricité globale RAS –Quelques difficultés motricité fine (lacets, boutonnage) Développement langage: a parlé tôt et bien Comportement –Curiosité ++ –Naime pas lécole –Dissipé –Pas problème relationnel –Anxieux Médical: audition + vision vérifiées + bilan orthoptique

98 Scolarité –Maternelle: RAS –CP: difficulté apprentissage lecture –CE1 CM2: difficultés lecture, écriture, copie tableau PEC –Suivi psychologique quelques mois en 2006 –Orthophonique depuis 07/06 04/08: 1 séance / 15 jours

99 Bilan neuropsychologique de très bonnes compétences intellectuelles une habileté pour organiser et planifier ses actions et son raisonnement des processus mnésiques (encodage, maintien et récupération) à court et à long terme efficients quelque soit la modalité ; toutefois, la restitution dinformations auditivo-verbales est plus aisée lorsque celles-ci ont un sens (Histoires vs Liste de mots) des capacités dattention et de concentration correctes

100 une certaine difficulté lorsquil doit simultanément stocker et manipuler plusieurs informations auditivo-verbales une importante rigidité au niveau du poignet de grandes difficultés dans le traitement visuel et dans lexploration visuo-spatiale (extrême lenteur) une mauvaise coordination oculo-manuelle En faveur trouble LE (traitement visuel) Bilan orthophonique: Dyslexie + dysorthographie de surface

101 E.L.F.E. (évaluation de la lecture en fluence destiné aux enseignants au CE 1 à la 5e), téléchargeable sur pedagogie.htm R.O.C. (repérage orthographique collectif) à lusage des enseignants de fin de cycle III et collège(6e et 5e), téléchargeable sur pedagogie.htm pedagogie.htm DPL3 : dépistage et prévention des troubles du langage à trois ans. Auteurs : F Coquet et al. 10 questions courtes sur le langage et la communication.

102 Questionnaire langage et comportement de Chevrie- Muller, destiné aux enseignants. Outil de repérage pour lenfant de trois ans et demi à moins de quatre ans. 29 questions : réponse par oui ou non. Résultats étalonnés - Enfant sans difficulté 0 à 9 réponses négatives. - Enfant à suivre 10 à 13 réponses négatives. - Enfant à difficulté probable 14 à 17 réponses négatives. - Enfant à difficulté certaine plus de 17 réponses négatives grenoble.fr/ien.fv/IMG/Questionnaire_Langage_comporteme nt.pdf

103 Repérage enseignant du BSEDS cinq à six ans Auteur : laboratoire Cogni-sciences Grenoble Questionnaire rempli par les enseignants pour les médecins scolaires en vue de la visite médicale de GSM (comportement à lécole, langage, motricité) REPERDYS Auteurs : M. Jacquier-Roux et al. Destiné aux enseignants de CM1 et CM2. Outil de repérage des élèves à risque de dyslexie. Comprend deux épreuves collectives : une épreuve de copie (testant la capacité visuoattentionnelle) et une épreuve de dictée (testant le lexique orthographique et la conversion phono - graphèmique) ainsi quune épreuve individuelle de lecture des mots isolés. Téléchargement gratuit sur

104 Les troubles de lévolution du langage chez lenfant, Ministère de la santé et de la Solidarité, mars 2007, téléchargeable gratuitement à ladresse suivante : _pratique.pdf Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, bilan des données scientifiques, Editions INSERM, février 2007, téléchargeable gratuitement à ladresse suivante : Le langage à lécole maternelle, Editions du CRDP(*), 2006, téléchargeable gratuitement à ladresse suivante : ge_en_maternelle.pdf ge_en_maternelle.pdf Lévolution du langage chez lenfant, de la difficulté au trouble, DELAHAIE Marc, Editions INPES, juin Téléchargeable gratuitement à ladresse suivante :

105 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Troubles Spécifiques des Apprentissages Intervention IUFM Lons le Saunier 04 février 2010 Aude BALLOT Neuropsychologue Centre de Référence des Troubles."

Présentations similaires


Annonces Google