La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Décisions sous contraintes : laffaire de lozone stratosphérique ENPC, Cours n° 6 Jean-Charles HOURCADE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Décisions sous contraintes : laffaire de lozone stratosphérique ENPC, Cours n° 6 Jean-Charles HOURCADE."— Transcription de la présentation:

1 Décisions sous contraintes : laffaire de lozone stratosphérique ENPC, Cours n° 6 Jean-Charles HOURCADE

2 Les prolégomènes : deux découvertes scientifiques 1881 : Hartley (UK) montre que O 3 absorbe les ultra-violets dans la haute atmosphère 1920 : Etudes de la couche dO 3 par spectroscopie ; démonstration de sa minceur 1928 : Découverte des molécules de CFC 12 par Midgley & Henne de la division Frigidaire de General Motors

3 Succès industriel dune molécule bien sympathique 1930 : Utilisation des CFC 11, 12, 114, 113, 122 pour la production de froid (GM) 1943 : Concept daérosol (Département de lAgriculture US) 1950 : Début utilisation des CFC comme propulseurs 1955 : CFC comme agent gonflant des mousses plastiques : Doublement de la consommation des CFC (aérosols surtout)

4 Laffaire des supersoniques : quand on sinquiète pour la couche dozone 196x : Etude directe de lO 3 par des satellites 1970 (fin) – 1971 (mars): Mc Donald déclare à lAcadémie Nationale des Sciences, au Département des Transports puis au Congrès US, que les rejets de Hox par les SST (Boeing) provoqueraient un amincissement de la couche dO 3 et des cancers de la peau 1971 (août) : parution dans Science des calculs de Johnston concluant que 500 SST pendant deux ans réduiraient de 10% la concentration dO : rejet du projet SST par le Congrès en raison de ses incertitudes économiques ; début de laffaire Concorde

5 Premières alertes sur les CFC 1972 : Lovelock mesure les concentrations de latmosphère en CFC, Stolarski et Cicerone alertent la Nasa sur les rejets de chlore de la navette spatiale 1972 : Création par 21 membres de la Chemical Manufacturers Association(CMA) à linitiative de Dupont de Nemours du Fluorocarbon Program Panel avec en autres la détection des oxydes de Chlore dans latmosphère : Découverte par Rowlands et Molina de laction des CFC sur lO : Deux articles du Canadian Journal of Chemistry (dont Stolarski et Cicerone) mettent en cause les composés chlorés de la Navette Spatiale. Publication de Rowland et Molina dans Nature, hearings devant le Parlement US.

6 Quand lindustrie est pro-active 1974 : début des recherches sur les alternatives aux CFC 11 et 12 chez Du Pont et IC 1975 : La Commission (CPSC) refuse la requête du Natural Resources Defense Council sur une interdiction du CFC dans les aérosols 1975 : Johnson Wax (n°5 US) annonce larrêt des CFC dans ses produits et lOrégon les interdit 1976 : lindustrie allemande propose une réduction volontaire de 33% des CFC/ (Mars) : Création par le PNUE du Coordinating Committee on the Ozone Laye

7 La guerre aux aérosols 1977 : interdiction des CFC dans les aérosols en Suède 1978 (février) : interdiction des CFC dans les aérosols aux USA 1979 : interdiction des CFC dans les aérosols en Norvège 1979 : la NAS estime que, devant le risque de baisse de 16,5% de la couche dO 3, le wait and see nest pas possible 1980 : la CEE gèle la capacité de production des CFC et annonce une baisse de 30% de leur emploi dans les aérosols ; le Ministère de lEnvironnement français signe un accord avec lUnion de lIndustrie Chimique et lindustrie des aérosols.

8 Une controverse avortée 1981 : le nouveau directeur de lEPA (Mme Burford) déclare que la théorie CFC-Ozone est hautement controversée 1981 (Août) : daprès Health de la Nasa, les données satellitaires montrent une baisse de 1% de la couche dO : code de bonne conduite de la CEE pour les mousses, réfrigérants et solvants 1982 : la NAS révise à 5-9% le risque de baisse de la couche dO (février) : la NAS révise à 2-4% le risque de baisse de la couche dO : le Danemark interdit les CFC dans les aérosols

9 Le trou dozone : le bannissement saccélère 1984 (octobre) : une équipe Japonaise et une équipe Britannique découvrent une réduction de 40% de la couche dO 3 sur lAntarctique durant le printemps austral 1985 (22 mars) : Convention de Vienne pour la protection de la couche dO Article de Farman dans Nature sur sa découverte et photos satellites de Heath montrant le trou dOzone ; début du phénomène médiatique 1986 : Du Pont de Nemours construit des unités pilotes de production des HCFC, substituts des CFC 1986 : Création de lOzone Trend Panel (34 scientifiques dont 23 US) ; controverse entre théories chimiques et théories dynamiques (10 théories) 1986 (septembre) : groupe de pression des producteurs pour limiter la croissance des CFC ; Du Pont plaide pour une limitation mondiale 1986 (décembre) : les USA plaident pour une baisse de 95% de la production mondiale

10 La fin de lhistoire 1987 (septembre) : Protocole de Montréal (31 pays) : retour au niveau 86 en six mois, baisse de 20% en 1993, de 50% en juillet : La RFA plaide pour une baisse de 90% par rapport à : LAntartic Ozone Expedition sachève en mettant en cause définitivement le rôle des Chlorines 1988 : Accord entre treize groupes chimiques (Dupont, ICI, Atochem) sur un programme de test de la toxicité des substituts aux CFC; Dupont lance de nouveaux aérosols et annonce de larrêt total de production des CFC à une date non spécifiée : déficit de 60% de lO 3 en Antarctique 1990 : Amendements de Londres ; mise en place de mécanismes financiers pour aider les pays en développement (problème du relargage)

11 Mais, dans le monde du Da Vinci Code… 1990 : livre dHaroun Tazieff 1992 : R. Maduro & R. Shauerhammer, Ozone, un trou pour rien (1992), préfacé par Tazieff.

12

13 Décisions sous contraintes : laffaire des pluies acides

14 Un problème de lacs et de centrales électriques… 1872 : Air et pluies : début de la climatologie chimique 194x : H. Egner (Suède) met en évidence limpact des pluies acides sur la végétation ; création dun réseau de mesure des caractéristiques chimiques de lair en Suède 1968 : Inquiétude devant labaissement du pH des lacs en Europe du Nord (disparition de toute vie) ; S. Ogen démontre le rôle des substances venant du Royaume-Uni et dEurope de lEst 1972 : Communication suédoise à la Conférence de lONU à Stockholm 197x : Programme de TPALD de lOCDE ; mise en évidence des t de SO2 sur la Norvège ; rôle des politiques locales de lutte contre les points noirs par augmentation de la hauteur des cheminées ;

15 Qui se complique dune révélation du Waldsterben 1979 : Déclaration de P. Schütt et B. Ulrich sur la maladie des forêts allemandes à cause de la pollution athmosphérique 1979 : début de campagnes dinformation sur la mort des forêts à la télévision allemande et dans la presse : Stern, der Spiegel, die Zeit Novembre 1979 : Convention de Genève (non contraignante) sur les pollutions transfrontières (Convention on Long-Range Transboundary Air Pollution) 1980 : Directive CEE sur le SO 2 et les particules 1981 : Accord bi-latéral USA-Canada 1981 (16 Novembre) Couverture de der Spiegel : Pluies acides sur lAllemagne : La forêt meurt : début de la crise du Waldsterben 1982 : « Révélation » télévisuelle du Waldsterben ; montée des campagnes contre les industries lourdes (charbonnages et aciéries) en RFA.

16 Ouverture dune controverse : lautomobile en cause 1982 : Travaux de Stratmann sur lhypothèse Ozone qui ouvrent deux hypothèses : - polluants acides via les rejets de SO 2 : baisse de laccès des arbres au nitrate : solubilisation accrue des ions nitrates, baisse de lactivité microbienne et de la minéralisation de lazote organique des sols - hypothèse O 3 plus photo- oxydants (Nox et COV) : oxydation des cuticules des aiguilles par lO 3 et perturbation de lactivité enzymatique (réduction sur la capacité dassimilation de la chlorophylle)

17 Crise allemande et accélération des décision en Europe 1983 (6 mars): Victoire électorale de la CDU en RFA ; Nomination du Waldschützer Zimmerman comme ministre de lintérieur chargé de lenvironnement 1983 (7 mars) : Directive CEE sur le rapprochement des législations des Etats Membres sur les pollutions par les véhicules à moteur 1983 : adoption aux USA du pot catalytique tri- fonctionnel 1983 (avril) : Lead in the Environment (Royal Commission on Pollution) qui donne un avis définitif sur lozone 1983 (23 juin) décret sur les Grandes Installation en Allemagne 1983 (juin) Au Sommet Européen de Stuttgart Mme Thatcher est « favorable à une action immédiate pour éviter une action irréversible 1983 (juillet) adoption unilatérale de lessence sans problème en RFA (en accord avec les Scandinaves, le Benelux, la Suisse et lAutriche) à compter de janvier 1986

18 Quand lAllemagne résous sa crise 1983 (22 août) : Titre du Spiegel : Essence sans plomb ; la forêt est sauvée 1983 (6 septembre) : ouverture polémique en Allemagne (réaction des industriels et du Ministère des Finances, méfiance des écologistes 1983 (décembre) : Proposition de directive CEE sur les installations de combustion 1984 : Début du programme DEFORPA co-ordonné par un responsable de lInra 1984 (février) : le gouvernement français sengage à baisser de 50% les émissions de SO2 entre 1980 et 1990 (rôle du nucléaire) 1984 (mars) : Conférence dOttawa : création du club des 30% 1984 (28 juin) : Directive Cadre CEE sur les installations fixes (traduction explicite des dispositions allemandes 1984 (été) Affaire Buschhaus 1984 (juillet) Imposition du pot-catalytique avec incitations fiscales en Rfa 1984 (novembre) manifestation de personnes à Munich contre le Waldsterben

19 Une France surprise : les coûts de limpavidité 1984 (2 décembre) Livre Blanc de la Chambre Syndicale des Constructeurs Automobiles Français contre les réglementations européennes sur lessence sans plomb 1985 : « Confirmation »de lhypothèse Ozone dans Nature 1985 : Le Bail (rapporteur pour lOffice Parlementaire) ne peut sappuyer sur Deforpa mais est convaincu par le retournement du Suédois Oden en faveur de lhypothèse ozone, (lui qui lança lhypothèse SO2 à longue distance) sur la base de travaux réalisés en Californie et dans les Applaches. Limpact est clair pour les cultures, pas pour les arbres 1985 (février) : Fabius manifeste officiellement auprès de Kohl son désaccord vis-à-vis des décisions allemandes 1985 (février-juin) : réactions françaises : interviews de Calvet (Peugeot) sur lirrationalité ou le romantisme allemand (Le Matin 25-6, Spiegel) ; Un conflit franco-allemand – le dossier de la voiture propre Le Monde 26-2 ; La sale guerre de la voiture propre européenne Libération ; Voiture Propre : lEurope contre le dictat allemand (vérifier) Le Quotidien de Paris 08/03.

20 La fin du conflit? 1985 (juin) taxe parafiscale en France sur le SO2 des grandes installations 1985 (28 juin) Compromis de Luxembourg ; on aménage les étapes en fonction des cylindrées 1985 (8 juillet): Protocole dHelsinki, Club des 30% incluant lEurope de lOuest moins le Royaume-Uni (qui a réduit ses émissions de 40% entre 1970 et 1983) et lEurope de lEst 1986 : Création dun réseau européen dobservation du dépérissement forestier 1987 : Un premier bilan sur les raisons de la « mort des forêts » et de sa rémission partielle: croissance des explications multifactorielles ; contre-coup des accidents climatiques, techniques sylvicoles qui fragilisent les écosystèmes forestiers, pathologies virales, polluants minoritaires (métaux lourds) 1987 (1° juillet) : Entrée en vigueur de lacte Unique Européen 1987 (21 juillet) : les ministres de lEnvironnement Européens adoptent les normes sur la voiture propre selon les dispositions de lActe Unique

21 Un dernier rappel… 1988 (juin) : les Chefs dEtat Européens confirment la directive voiture propre 1988 (juillet) : réaction médiatique virulente de Calvet contre lobligation implicite de pots catalytiques sur les petites cylindrées ; refus de la France de signer la directive 1988 (novembre) : la France ratifie …. Fin réelle du conflit


Télécharger ppt "Décisions sous contraintes : laffaire de lozone stratosphérique ENPC, Cours n° 6 Jean-Charles HOURCADE."

Présentations similaires


Annonces Google