La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Outils de prospective de la demande Master EDDEE - séance n° 4 Jean-Charles HOURCADE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Outils de prospective de la demande Master EDDEE - séance n° 4 Jean-Charles HOURCADE."— Transcription de la présentation:

1 Outils de prospective de la demande Master EDDEE - séance n° 4 Jean-Charles HOURCADE

2 Une formule simple pour des enjeux complexes Technique de production Equipements dusage final Efficacité énergétique effet de structure

3 Léconométrie de la demande : du Capitole à la roche tarpéienne – lambition prédictive et la découverte de lois – échecs répétés et succés des modèles dingénieurs revanche des économistes…à quel prix? > vers des modèles hybrides?

4 Structure des modèles Bottom-up Energie primaire CPGHNENR Energie finale CGPPCHELECUNE Energie utile BTHTCARBFMFELECUNE MENAGES M2 Equipements électriques V/km Structuration de la VA Industrie

5 Les enjeux multiples du débat Bottom-up / Top down Trends exponentiels versus logistiques : quel découplage E/PIB Quelle place pour des politiques « non prix » Existe-il des potentiels sans-regret dans le passage EU – EF? Analyse « partielle » versus effets déquilibre général/fiscalité

6 LA QUESTION DU «SANS-REGRET » Complexité de la fonction dutilité des ménages : le piège de lénergie-centrisme Question de qualité de service et des coûts de maintenance Effet rebond (mobilité,confort thermique) Coûts de transaction pour corriger les défaillances du marché

7 Cadre théorique des fonctions « Demande » Utilité directe Utilité indirecte Liées par dualité est en fait

8 Signification du théorème de lenveloppe avec Egalité de la dérivée totale et de la dérivée partielle dune fonction par rapport à un paramètre autour de la valeur optimale de ce paramètre Lemme de SHEPHARD Identité de Roy Problèmes de demande Marshallienne, Hicksienne…et de compensation

9 Le modèle de base dit statique Plusieurs formules pour une relation simple 1) E = f (Y,p) = k.Y α.p β 1') LnE = α. LnY + βb. Lnp + k* 1) Et = E0 (Yt/Y0) α. (pt/p0) β Des résultats convergents pour les pays de lOCDE (ménages) –0,4 < β < –0, 3 0,7< α < 0,9. Des élasticités revenu très instables Une forte auto - corrélation des résidus : existence dun trend non pris en compte

10 A la recherche dun trend structurel Introduction dun Autonomous Energy Efficiency Coefficient (AEEI) E = k(t) Y p AEEI entre de 0,5% à 1% par an Elasticité-prix plus faibles : – 0,25< β <– 0,1 Résultat « décevant » : impossibilité dun découplage important ? Elasticité revenu et AEEI toujours instables

11 Modèles dynamiques et distinction CT/LT Des variantes ad infinitum de modèles autorégressifs LnE t =.LnEt-1 + α.LnYt + β.Lnpt + k* LnE t = α.Ln(Y t -dY t-1 ) +β.(1-d).Lnpt + δ.LnE t-1 + k* LnE t = α LnY +β.Lnpt + lnp t-1 + δ.lnp t-2 …Lnp t-1 Inertie dans le jeu des prix: |β CT | < |β LT | β LT supérieures aux élasticités des modèles statiques: (0,40) Autocorrélation des résidus réduite : quelle signification ? - tendance autonome absorbée par l'autorégression? - attribution aux prix de tendances "autonomes« ? Le LT du modèle nest pas celui de la prospective?

12 Trends autonomes ou effets d'irréversibilité décomposition du prix (Wolffram) maxima historiques baisses cumulées du prix (négative et décroissante) baisses cumulées du prix (négative et décroissante) hausses cumulées (positive et croissante) asymétrie des réponses à la hausse (-0,87) et à la baisse (- 0,33) pour les carburants en France encourageant pour laction mais de faible qualité économétrique

13 Abandonner lambition forte de léconométrie? Ambition : une capacité prédictive et des liaisons causales adossées sur la théorie Linterprétation des fonctions demande comme utilités indirectes E = E (R,p e ) E(R,p e,pq) MaxU(Q,E) P q Q + P E E = R avec P Q = 1 Demande Marshallienne vs demande Hicksienne : quand on nobserve pas ce quil faudrait observer Le théorème Debreu-Mantel-Sonnenschein : quand léquilibre général brouille le jeu Et si lévolution des prix de lénergie nétait que du bruit ?

14 $ 2005 /b ou Mb/d Sources : AIE, Bloomberg, Total Trajectoire des prix du pétrole; une volatilité qui ne doit rien aux alea

15 Prix des logements et des carburants (France )

16 Question de séparabilité Vague de froid, choc pétrolier et politique de relance

17 Le lemme de Shepard dans le cas dune Cobb-Douglas Comment on passe de à Et à

18 Réalisme et irréalisme des fonctions CES (Solow et Chenery) Elasticité de substitution : avec a+b+c=1 Constance de lélasticité de substitution quelque soit la modification des prix relatifs?

19 NESTED CES-Cobb-Douglas de limportance dun détail technique conséquences pour la discussion macroéconomique si on relève les prix de l'énergie, on renchérit le coût du capital ce qui a mécaniquement un effet dépressif sur l'économie

20 Fonction translog (Jorgenson-Law-Christensen, 1971) une souplesse peu contrôlable Un comportement très pratique pour qui veut des stratégies agressives de découplage Mais qui peut amener à transgresser les lois de la thermodynamique

21 « Winkle is acceptable only at an aggregate level (for specific purposes) and implies to be cautious about the interpretation of the macroeconomic production functions as referring to a specific technical content » (Solow) in Solow RM. (1988) « Growth Theory and After », American Economic Review 78(3), Un « caveat » pour rendre le dialogue plus aisé avec les ingénieurs

22 Ne pas « sur-interpréter » une astuce commode « […] total-factor-productivity calculations require not only that market prices can serve as a rough-and-ready approximation of marginal products, but that aggregation does not hopelessly distort these relationships […] over-interpretation is the endemic econometric vice » (Solow) in Solow RM. (1988) « Growth Theory and After », American Economic Review 78(3),


Télécharger ppt "Outils de prospective de la demande Master EDDEE - séance n° 4 Jean-Charles HOURCADE."

Présentations similaires


Annonces Google