La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ENPC, Cours n° 11 Jean-Charles Hourcade La négotiation climat 85 – 01: économie et économie politique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ENPC, Cours n° 11 Jean-Charles Hourcade La négotiation climat 85 – 01: économie et économie politique."— Transcription de la présentation:

1 ENPC, Cours n° 11 Jean-Charles Hourcade La négotiation climat 85 – 01: économie et économie politique

2 Au fil des ans … quelques repères st world conference on CC first experiments with 3D GCM 1988: the G7 decides …. 1992: Rio de Janeiro UNFCCC 1995: Berlin Mandate 1997: Kyoto Protocol 2000: COP6 Den Hagen semi-failure 2001: COP7 Marrakech accord/US out 2004: Kyoto into force 2005: G8 declaration: a new area? 2008: Bali … un coup pour rien?

3 In illo tempore… Pourquoi en 1988 Bush(sr) et Mrs Thatcher, au G7 convoquent « Rio », incompréhensible sans référence - aux questions de sécurité énergétique - à des rapports de force géopolitiques changeants ( Schlesinger 1989) Pourquoi la proposition Européenne de taxe mixte carbone – énergie seffondra un mois avant Rio? … Pourquoi, à Berlin (1995) passe – t –on de facto à ce qui sera le schéma de Kyoto … sans que personne le veuille? Pourquoi, de Kyoto (1997) à Marrakech (2001) lEurope ne peut trouver un accord avec ladministration Clinton?

4 Une négociation avant la négociation: – Quels types dengagements Prix? Quantités? …. et les sympathiques PAMS? –Quelles règles dobservance? Quelle concession de souveraineté nationale? Quest – ce quun « legally binding commitment» –Quels Issue Linkages explicites? Energie OMC Gouvernance Mondiale

5 Une Vulgate Economique prégnante Egaliser les coûts marginaux entre pays et secteurs Minimiser le coût total des réductions annoncées Prévenir les distorsions dans la compétition internationale TAXES CARBONE ou CAP and TRADE: Réconcilier la volonté politique environnementaliste, la rationalité économique et la souveraineté nationale … Une utopie de la « table rase » ?

6 Une table encombrée de détails gênants Inégalité dimpacts entre secteurs (du transport aérien à lacier) Inégalité des niveaux de prix et fiscalité préexistantes Inégalité des niveaux de revenu et des parts de lénergie dans le budget des ménages Conséquences politiques de limportation de 10G$ de carbone par les USA (et al..) et en provenance de Russie (et al …)?

7 Optimal abatement expenditures at 1 st period

8 Prix ou quantité? Coordination par les prix ? Accord sur le coût marginal Incertitude sur le résultat Encadre les politiques et mesures internes Bien public indivisible Coordination par les quantités ? Accord sur le résultat Incertitude sur les coûts Mise en place de permis d émission négociables Allocation de droits démettre

9 Type dengagement: pourquoi les économistes préféraient des taxes coordonnées? P Pangloss P Industriels Abatement Marginal cost C pess C opt D pess D opt P Doom P Ecolo

10 Pourquoi des économistes préféraient les taxes: larticulation national - global Le climat sera sauvé lorsque les travailleurs et retraités américains descendront ensemble dans la rue pour exiger une hausse des taxes sur lessence afin de protéger le niveau des retraites sans tuer lemploi William Nordhaus Professeur à Yale

11 Pour résumer: avantages et inconvénients économiques des Taxes et Quotas Taxes: –Pas de transferts internationaux –Contrôle des coûts microéconomiques –Coûts sociaux < coûts micros (Double – dividende) –Incertitude sur le résultat Quotas plus marchés de permis: –Transferts internationaux (attractivité pour le Sud mais pb pour le Nord) –Question de léquité de lallocation initiale –Coûts sociaux coûts micros si allocation gratuite –Certitude espérée sur le résultat, coûts incertains

12 Pourquoi la taxe énergie carbone de lUE a échoué? Le nucléaire divise Un problème de gouvernance : lUE, principe de subsidiarité => la proposition de lUE = un contrat léonin pour lindustrie Lattitude française … un bon exemple de lécart entre décisions et intérêts économiques réels Le rôle de lagenda caché et de la distraction des parties prenantes

13 Why a $120t/C tax undermines competitiveness of industries (french case)

14 Why a $120t/C carbon tax may be a good bargain for industry (french case)

15 G > Rio 1992 : pourquoi Bush(sr) ne donne pas suite? « Ce que le peuple américain a retenu de la guerre du Golfe, cest quil est extrêmement plus facile et plus drôle daller botter les fesses des gens au Moyen-Orient que de faire des sacrifices pour limiter la dépendance de lAmérique vis-à-vis du pétrole importé…..…Ceux qui me connaissent savent que je naurais jamais utilisé une phrase comme celle que je viens demployer si elle nétait pas utilisée aux niveaux les plus élevés du gouvernement. » (James Schlesinger, 15 e Congrès du Conseil Mondial de lEnergie, sept. 1992, Madrid) Le mode de vie américaine nest pas négociable (G. Bush Sr.)

16 Berlin: a decision under hypnosis? Rios statement: the unexpected effects of a non binding declaration A price approach squeezed by the a-synchrony of political life cycles (Clintons BTU tax) When a national compromise between opposite views (Germany) dictates the option to the absent minded, the hypnotized and the oversophisticated

17 Les conséquences durables de loption quotas démission: une tension irréductible sur léquité La résolution Byrd – Hagel (1997) sur la meaningful participation of DC cynisme ou lucidité? There will be no emissions trading until the question of the entitlement of primary emissions rights is resolved; India on behalf of G77+ China (Kyoto 1997)

18 Kyoto: une hypnose réciproque EU – US brisée par le G77 Les Pams vs cap&trade : un nœud de malentendus Le compromis sur les marchés du carbone Objectifs de réduction, multigaz, séquestration … comment les négociateurs sinventent de nouveaux « pièges de négociation» La condition de supplémentarité Le veto du G77 sur les marchés de carbone Une surprise du dernier jour à Kyoto : le CDM

19 Kyoto to Marrakech: la structure du jeu RUSSIA UMBRELLA USA AUST CN, NZ, J EUROPEAN UNION G77 Brésil, Inde, Chine PMA OPEP AOSIS ARGENTINE SUPPLEMENTARITE TRANSFERTS (MDP, GEF)

20 Clés politiques de COP6

21 Kyoto -> Marrakech pourquoi léchec? Des perceptions biaisées des efforts relatifs Un Tiers-Monde non séduit par les marchés de permis Les racines de la querelle de la supplémentarité –Le compromis domestique allemand –Quand les écologistes découvrent les risques des quotas (hot air russe) Un tempo paradoxal des negotiations Le rejet moral de la transaction sur un prix plafonds au nom de lintégrité environnementale et la recherche de sanctions Lacte final et la révélation dun agenda caché: le nucléaire

22 Coûts privés versus coûts sociaux: questions de tangibilité Carbon price in 2010 (1990$s ) GDP losses in 2010 (%) Model USA EU Japan USA EU Japan ABARE-GTEM ,96 3 0,94 (4) 0,72 AIM ,45 3 0,31 4 0,25 G-Cubed ,42 2 1,50 3 0,57 MERGE ,06 3 0,99 (4) 0,80 MS-MRT ,88 4 0,63 3 1,20 RICE ,94 4 0,55 3 0,78 Average ,30 3 0,98 4 0,80 IDDRI – 16 janvier 2007

23 Un paradoxe sur les bénéfices des marchés de carbone $/T C (%) T (G$) UE 43 ( 56) USA43 ( 43) Japon43 ( 52) Chine43 (189) Inde43 (391) Brésil43 (163) $/T: prix de la tonne de carbone C (%): baisse de la richesse des ménages T (G$): transferts monétaires associés

24 Que savons – nous des coûts?

25

26 Léconomie dun prix plafond: effet sur lintégrité de lenvironnement BAU WP $50...+RP WP $75...+RP WP $ RP 2010 Carbon emissions: MtC beyond Kyoto targets Kyoto 1990 level

27

28 COP6: le compromis manqué Art. 3.3* Proposition Ombrelle Proposition UE (hard) Proposition Pronk 'Samedi matin' UE -0,712,73,63,314,0 EU -7,2115,49,442,565,4 Japon -0,73,70,31,610,1 CANZ -3,428,8-0,16,716,7 EET -34,021,4-25,7-9,1- * avec définitions GIEC uniquement Les propositions de puits MtC en sus des quotas définis à Kyoto

29 COP6: Une sagesse trop tardive ?

30 Illusoires sanctions?

31 Beyond the vagaries … The Env/Dev Gordian Knot and global security (from Delors to Blair) Grand accord or expanding coalitions? How to avoid the irreversibility effects of diplomatic legitimacy? The European leadership problem What cost is accounted for by the negotiators : the glass wall of the price traansparency The Clintons mistake Economic mechanisms and the « indulgence quarrel »

32 Quelques leçons de lhistoire: de la nécessité de tenir trois niveaux danalyses La recherche déquilibre entre intérêts « bien compris »? La conciliation des intérêts « perçus » et création - dissipation des hypnoses? Le jeu des porte-paroles, des imprécateurs, des réflexes et des omerta


Télécharger ppt "ENPC, Cours n° 11 Jean-Charles Hourcade La négotiation climat 85 – 01: économie et économie politique."

Présentations similaires


Annonces Google