La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Différents cas de dominance Lhérédité nest pas toujours aussi clair que les résultats de Mendel …. 2. Allèles multiples 3. pléiotropie 5. pénétrance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Différents cas de dominance Lhérédité nest pas toujours aussi clair que les résultats de Mendel …. 2. Allèles multiples 3. pléiotropie 5. pénétrance."— Transcription de la présentation:

1 1. Différents cas de dominance Lhérédité nest pas toujours aussi clair que les résultats de Mendel …. 2. Allèles multiples 3. pléiotropie 5. pénétrance 6. Expressivité 4. épistasie

2 Dominance Récessivité

3 Semi dominance exemple chez les plantes

4 Dominance Récessivité A/A a/a Phénotype de A/a Dominance partielle ou semi-dominance Dominance partielle a>A Dominance partielle A>a Dominance a>A Dominance A>a S / S A / A S / A Individuanémienormal A dominant sur S Hématiesnormale20% en faucille 80% normale En faucille Dominance partielle de A > S Séparation des chaînes de lhémoglobine S/ S A / S A / A Codominance de A et S Exemple de l anémie falciforme

5 Codominance Les deux phénotypes sexpriment ensemble exemple des groupes sanguins Les génotypes Les antigènes A et B sont présents à la surface du G.R. AB

6 Dominance incomplète chez lhomme le cas de lhypercholestérolémie Hétérozygotes H/h Homozygotes H/H Homozygotes h/h Ne fait pas de récepteur NormalLégèrement maladesévèrement malade

7 Dominance et récessivité sont des concepts opérationnels On se réfère toujours à un hétérozygote et a un phénotype particulier Le même allèle peut être dominant et récessif exemple de lanémie falciforme: - lanemie est recessive –La résistance à la malaria est semidominante –La protéine étudiée en electrophorèse est codominante

8 1. Différents cas de dominance 2. Allèles multiples 3. pléiotropie 5. pénétrance 6. Expressivité 4. épistasie

9 Les allèles multiples Exemple la coloration du pelage chez la souris : –brun x albinos –F 1 brun, F 2 3 brun:1 albinos –brun C est dominant sur albinos c –chinchilla: est recessif avec brun, dominant avec albinos –Himalayan: recessif avec chinchilla, dominant avec albinos Les allèles multiples dun même gène conduisent à une hierarchie dans la dominance: C > c ch > c h > c

10 Les allèles multiples exemple des groupes sanguins Résultats de laddition de globules rouges dun groupe avec le sérum dun autre groupe Groupe génotypes anticorps présent sanguin dans le sérum

11 1. Différents cas de dominance 2. Allèles multiples 3. pléiotropie 5. pénétrance 6. Expressivité 4. épistasie

12 Epistasie Gène 1 Gène 2 Un gène affecte le phénotype gouverné par un autre

13 Exemple de la couleur du pelage des souris B: couleur du pelage C: synthèse du pigment B: black (dominant) b: brun (recessif) C: synthèse (dominant) c: pas de synthèse (recessif) Croisons deux double hétérozygotes pour les deux gènes

14

15 Autre exemple dépistasie Croisement oignon rouge x oignon blanc F 1 tous rouges –Les F 2 sont rouge, jaune et blanc en rapport 9/3/4 Analyse: modification de la ségrégation 9:3:3:1, donc du dihybridisme Les deux dernières classes sont indifférentiables rouge = RR CC, blanc = rr cc –R_ C_ = rouge –rr_ C_ = jaune –__ cc = blanc

16 Interpretation de lépistasie Precurseur de la couleur Substance jaune Substance rouge C geneR gene X X Precurseur de la couleur Substance jaune C geneR gene Precurseur de la couleur C geneR gene

17 Dernier exemple chez le labrador Le Labrador peut être noir, brun ou jaune. Deux gènes controle la pigmentation Un gène influence la production de mélanine –B (black) est dominant sur b (brun) Un gène détermine le dépot de la mélanine –E (déposition totale) est dominant sur e (reduction du dépot)

18 Variation de la coloration du pelage chez le labrador

19

20 Les différentes possibilités dinteractions entre des allèles indépendants Sans interaction : 9 AB 3 Ab 3 aB 1 ab Avec interactions et 3 phénotypes 9 : 4 : 3 ; 12 : 3 : 1 ; 9 : 6 : 1 ; 10 : 3 :3 Avec interactions et 2 phénotypes 15 : 1 ; 13 : 3 ; 9 : 7 ; 10 : 6

21 Ségrégation 9 :7 Exemple dun gène régulateur nécessaire pour que le gène donne une protéine active r+r+ a+a+ (+) r+r+ a+a+ (m) r+r+ a+a+

22 Ségrégation 13 : 3 Exemple des gènes suppresseurs su sans phénotype sauf celui de supprimer leffet dune mutation

23 Ségrégation 15 : 1 Pourra correspondre à des gènes dupliqués Seul le double mutants présentera un phénotype différent du type sauvage

24 Nécessité dun test statistique pour déterminer la bonne hypothèse sur la ségrégation Le test 2 (o – t) 2 t ddl=degré de liberté= nombre de classe – 1

25 Test du Chi carré pour la ségrégation 9:3:3:1 PhénotypeObservéThéorique (9331)O-t(O-t) 2 t Rond, jaune315 Rond, vert108 ridé, jaune101 ridé, vert32 Total556 9/16 x 556 = 313 3/16 x 556 = 104 1/16 x 556 = X 2 =.511 ddl=degré de liberté= nombre de phénotype – 1 = 4-1= 3

26 Table des Chi carré


Télécharger ppt "1. Différents cas de dominance Lhérédité nest pas toujours aussi clair que les résultats de Mendel …. 2. Allèles multiples 3. pléiotropie 5. pénétrance."

Présentations similaires


Annonces Google