La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentation par Thomas COURBE, Sous-directeur des Relations Economiques Bilatérales, Direction Générale du Trésor Quelles zones géographiques investir.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présentation par Thomas COURBE, Sous-directeur des Relations Economiques Bilatérales, Direction Générale du Trésor Quelles zones géographiques investir."— Transcription de la présentation:

1 Présentation par Thomas COURBE, Sous-directeur des Relations Economiques Bilatérales, Direction Générale du Trésor Quelles zones géographiques investir ?

2 Tirer partie au maximum de la reprise mondiale Le contexte mondial est à la reprise dans les pays émergents: 6,3% de croissance prévue en 2010, contre 2,3% pour les économies développées. 9,2% en 2010 pour les pays émergents dAsie (dont 10,5% en Chine), 4% pour lAmérique du Sud (dont 7,1% au Brésil), 4,3% en Russie. Nous devons saisir les opportunités offertes par cette reprise. Depuis mi-2009, le commerce extérieur français progresse régulièrement, en ligne avec la reprise du commerce mondial (10% en 2010). Traditionnellement, nous exportons environ 60% de nos produits vers lEurope, MAIS: Le continent asiatique, et notamment la Chine constitue le principal rebond des exportations françaises +31% vers la Chine (S1 2010/S2 2009). Une progression également forte vers le Brésil (+37,5%), lAfrique (+6,2%) et les Nouveaux Etats-membres (+6,1%). Concernant les implantations françaises, plus des 2/3 restent localisées dans les pays développés, mais sur , la croissance du nombre dimplantations est > 20% au Maghreb, dans les NEM, au Proche et Moyen-Orient, ainsi quen Asie émergente. « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne2 30 septembre 2010

3 Lobjectif est donc dinvestir ces zones de croissance que sont les pays émergents. « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne3 13 janvier 2014

4 Trois grands cercles peuvent être distingués- « marchés de proximité »/ « grands émergents »/ « marchés lointains et nouvelles frontières » Les « nouvelles » frontières du -Syrie, Kazakhstan -Vietnam, Japon, Corée commerce extérieur -Lybie -Angola Grands émergents asiatiques à investir: -Chine -Inde -Indonésie Grands émergents à succès pour la France: -Russie - Brésil Les émergents de proximité à ne pas oublier: -Nouveaux Etats Membres -Pourtour Méditerranéen: Turquie et Jordanie Nos marchés de proximité: -Maghreb -Egypte « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne4 30 septembre 2010 Eloignement des marchés Performances françaises 1 er cercle 2 ème cercle 3 ème cercle

5 « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne5 30 septembre 2010

6 1 er cercle : nos marchés de proximité (i) Des marchés investis de longue date, où la France est lun des premiers partenaires, mais où la concurrence est croissante. Maghreb : une forte présence française Algérie, Maroc et Tunisie: Ce sont les principaux marchés de la France après All, RU, Chine, Etats-Unis. La France est leur premier partenaire, elle représente 15-20% de leur marché. Le nombre de filiales y est très élevé (>1000 en Tunisie). + Le cadre politique favorable que constitue lUnion Pour la Méditerranée Tunisie et Maroc: Des marchés dynamiques, en voie de modernisation. Lenvironnement des affaires y est globalement favorable et offre de multiples opportunités pour les entreprises françaises dans tous les secteurs (transport, énergie notamment ENR, télécommunications, biens de consommation…). Algérie : entre attractivité et restrictions aux importations. Forte attractivité de ce pays pour les entreprises françaises: près de 7000 PME exportatrices, entreprises présentes. Mais des évolutions règlementaires depuis 2008 défavorables aux exportateurs. Egypte: marché de moindre importance que les pays du Maghreb, mais historique pour la France et qui dépasse par son dynamisme les marchés traditionnels dAfrique francophone. Ex. du métro du Caire -Le montant des exportations et des implantations est équivalent à un pays européen. -Une relation politique de longue durée et intense « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne6 30 septembre 2010

7 1 er cercle: les émergents de proximité (ii) Des pays plus faciles daccès que les grands émergents et à fort potentiel… à ne pas oublier. Les Nouveaux Etats-Membres (NEM): des pays européens avec un fort potentiel de croissance malgré la crise, et qui bénéficient dimportants fonds européens. Des pays en phase de rattrapage, qui ont donc des besoins dans tous les secteurs (infrastructures, énergie, services en plein essor) et qui disposent dune enveloppe de fonds européens de 176 Mds sur , soit 40% de lenveloppe globale de lUE. Une présence française importante : les grandes entreprises françaises sont globalement toutes présentes dans ces pays proches et peuvent servir de « tremplin » aux PME. Mais forte concurrence allemande et pays encore insuffisamment investis par la France. Autres pays du pourtour méditerranéen: Turquie et Jordanie Turquie: La Turquie représente pour les entreprises françaises un marché dynamique et une base industrielle attractive aux portes de lEurope. Jordanie: Une économie ouverte et dynamique depuis ces 15 dernières années. Enjeu : accompagner le pays pour relever ses 2 grands défis : la dépendance énergétique (projet nucléaire) et la pénurie deau (Canal Mer morte-Mer rouge). Un bon environnement des affaires. La France est le 3 ème investisseur en Jordanie (une quarantaine dentreprises présentes). Nombre élevé de PME exportatrices (plus de 700). « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne7 30 septembre 2010

8 2 ème cercle: les grands émergents à succès – Brésil et Russie (i) Des pays clés, une relation bilatérale forte et dynamique Russie: une relation désormais « de même nature » que la relation germano- russe (V. Poutine, nov à Rambouillet). Un pays à fort potentiel et dont lenjeu principal est la diversification de son économie -Les entreprises françaises sont actives sur les principaux grands projets russes: pétrole et gaz (Total- Shtokman), infrastructures (Vinci- autoroute Moscou-Saint Pétersbourg) -Opportunités importantes dans les partenariats industriels : notamment dans les secteurs des transports (aéro, auto, ferroviaire) et lénergie. Récemment, création dun club franco- russe sur lefficacité énergétique. La France est le 5 ème fournisseur de la Russie et profite plus que ses concurrents de la reprise dans ce pays. MAIS: tenir compte du climat des affaires et tissu des PME russes reste faible. Brésil: un partenariat stratégique avec la France depuis 2008 Un pays aux nombreux atouts: doté dimportantes ressources naturelles, 1 er producteur et exportateur déthanol, grande nation industrielle, marché local important et tête de pont régionale et 2016 : JO et coupe du monde de football. Un partenariat stratégique signé en 2008 avec la France, notamment dans les secteurs défense, nucléaire, spatial, transports durables. Un pays qui reste difficile daccès privilégier le portage par des grandes entreprises et mesures du groupe de haut niveau franco-brésilien. « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne8 30 septembre 2010

9 2 ème cercle: les grands émergents dAsie à investir (ii) Les marchés asiatiques: zone la plus dynamique du monde, qui doit être plus et mieux investie par les entreprises françaises En particulier, Chine et Inde : des marché immenses, mais un accès qui reste difficile. Des partenariats ciblés dans trois domaines : nucléaire, développement durable et agroalimentaire Chine: 2 ème puissance économique mondiale, un marché de millions de consommateurs. Un taux de croissance annuel moyen de 11% et une sortie rapide de la crise grâce au plan de relance Des opportunités importantes dans tous les domaines et une forte présence des entreprises françaises sur ce marché « incontournable » (France 2 ème fournisseur européen; près de 5000 PME exportatrices et 1800 implantations), mais qui ne doivent pas occulter les difficultés daccès au marché. Inde : se distingue par le rôle moteur des services dans sa croissance économique et sa forte croissance démographique Une présence commerciale insuffisante de la France (15 ème fournisseur), mais un investisseur industriel de premier plan (750 implantations), couvrant un spectre large de secteurs. Grands émergents : investissement nécessaire dans la durée, mais rentable. Importance du portage par les grands groupes. Ex. EDF, qui a monté le Partenariat France-Chine Électricité (PFCE) « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne9 30 septembre 2010

10 3ème cercle : les « nouvelles » frontières du Commerce extérieur français en Asie (i) Vietnam, Japon et Corée : des positions à renforcer sur les marchés lointains dAsie Le Vietnam : Une place historiquement forte de la France, à reconquérir par nos entreprises Des échanges qui ne sont pas à la hauteur de la relation bilatérale : recul de notre part de marché, face notamment à la concurrence chinoise Mais, un recul qui nest pas inéluctable car : la présence de nos entreprises reste forte (1 er investisseur européen), notamment dans les secteurs très dynamiques (aéro, télécoms, ferroviaire, grande distribution…) +Un pays qui bénéficie dune aide française importante : France = 1 er bailleur derrière le Japon. Importance de notre aide liée ex. métro de Hanoï +Visite récente du Premier Ministre (déc. 2009) qui a enclenché une nouvelle dynamique pour remporter plusieurs contrats. + A venir la semaine française (23-27 novembre 2010) Japon et Corée: une relation dynamique à entretenir Une place modeste de la France: resp. 15 et 16 ème fournisseur mais un fort dynamisme des exportations ces dernières années et une position dinvestisseur de premier rang. Un environnement des affaires de qualité, mais un accès à certains marchés phares pour la France qui restent difficiles (ferroviaire et agro au Japon, pharma et agro en Corée). Une expérience prometteuse pour les PME: laction « tremplin » en entreprises ont accompagné la secrétaire dEtat au Commerce extérieur dans ces deux pays. « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne10 30 septembre 2010

11 3 ème cercle: les « nouvelles frontières » du commerce extérieur français (ii) Caractéristiques communes: un environnement des affaires qui reste difficile, en particulier pour les PME, mais des opportunités stimulées par la relation bilatérale politique et des potentiels de croissance élevés Des « petits marchés » proches et dynamiques, qui bénéficient dune relance forte des relations bilatérales : Libye et Syrie Libye: la France, un partenaire important (3 ème fournisseur), mais un potentiel à exploiter en aidant le pays à diversifier son économie. Syrie: un partenaire encore modeste (15 ème fournisseur), mais un positionnement depuis 2008 de nos entreprises sur la plupart des grands projets dinfrastructures Les « grands marchés » à venir, dont les économies restent peu diversifiées: Kazakhstan, Angola, Nigeria Des pays pétroliers à forte croissance, avec une volonté politique de diversification: Kazakhstan : une relation bilatérale très dynamique (partenariat stratégique), une tendance à la diversification (biens de consommation, transports) et développement de partenariats industriels. Angola et Nigeria : les « lions africains » (BCG). « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne11 30 septembre 2010

12 Conclusion: Comment investir dans ces zones de croissance ? En conclusion, quelques recommandations : Pour un primo-exportateur, privilégier des marchés proches, plus faciles daccès et où la présence française est relativement dense Laccès aux grands émergents prend du temps. Le portage par des grandes entreprises et l'effet d'entraînement des grands contrats peuvent être un bon moyen daccompagner les PME sur ces marchés. Les « nouvelles frontières » du commerce extérieur français sont des zones encore difficiles à investir, mais où les PME peuvent là aussi bénéficier dun portage via les grands contrats et où se met en place un nouveau dispositif de soutien aux PME (dévolution à Ubifrance). … et de nombreux dispositifs daccompagnement existent, qui vous seront présentés dans la prochaine table ronde. Merci de votre attention! « Quelles zones géographiques investir? », les Etats Généraux de lExport en Bourgogne12 30 septembre 2010


Télécharger ppt "Présentation par Thomas COURBE, Sous-directeur des Relations Economiques Bilatérales, Direction Générale du Trésor Quelles zones géographiques investir."

Présentations similaires


Annonces Google