La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Vidéo numérique Vincent Courboulay Janvier 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Vidéo numérique Vincent Courboulay Janvier 2004."— Transcription de la présentation:

1 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Vidéo numérique Vincent Courboulay Janvier 2004

2 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Sommaire Introduction Introduction Cinéma Cinéma Vidéo analogique Vidéo analogique Vidéo numérique Vidéo numérique Acquisition Acquisition Formats et compression Formats et compression Publier pour le web Publier pour le web

3 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction

4 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction Une vidéo est une succession d'images à une certaine cadence. Une vidéo est une succession d'images à une certaine cadence. L'oeil humain a comme caractéristique d'être capable de distinguer environ 20 images par seconde. L'oeil humain a comme caractéristique d'être capable de distinguer environ 20 images par seconde. Ainsi, en affichant plus de 20 images par seconde, il est possible de tromper l'oeil et de lui faire croire à une image animée. Ainsi, en affichant plus de 20 images par seconde, il est possible de tromper l'oeil et de lui faire croire à une image animée.

5 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction On distingue généralement plusieurs grandes familles d'"images animées" On distingue généralement plusieurs grandes familles d'"images animées" Le cinéma, consistant à stocker sur une pellicule la succession d'images en négatif. La restitution du film se fait alors grâce à une source lumineuse projetant les images successives sur un écran Le cinéma, consistant à stocker sur une pellicule la succession d'images en négatif. La restitution du film se fait alors grâce à une source lumineuse projetant les images successives sur un écran

6 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction La vidéo analogique, représentant l'information comme un flux continu de données analogiques, destiné à être affichées sur un écran de télévision. La vidéo analogique, représentant l'information comme un flux continu de données analogiques, destiné à être affichées sur un écran de télévision. Il existe plusieurs normes pour la vidéo analogique. Les trois principales sont : Il existe plusieurs normes pour la vidéo analogique. Les trois principales sont : PAL PAL NTSC NTSC SECAM SECAM …

7 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction La vidéo numérique, consistant à coder la vidéo en une succession d'images numériques. La vidéo numérique, consistant à coder la vidéo en une succession d'images numériques.

8 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le Cinéma

9 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma 1816 : Josef-Nicéphore Nièpce obtient la première photographie (négative) 1816 : Josef-Nicéphore Nièpce obtient la première photographie (négative) 1829 : Joseph Antoine Ferdinand Plateau (de Liège) soutient une thèse sur la "persistance rétinienne". En 1832, il mettra au point le Phenakistiscope, permettant la synthèse d'un mouvement suggéré par 10 à 24 dessins : Joseph Antoine Ferdinand Plateau (de Liège) soutient une thèse sur la "persistance rétinienne". En 1832, il mettra au point le Phenakistiscope, permettant la synthèse d'un mouvement suggéré par 10 à 24 dessins : Daguerre invente le premier procédé de photographie fiable : la Daguerréotypie 1837 : Daguerre invente le premier procédé de photographie fiable : la Daguerréotypie

10 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma 1882 : Le physiologiste Etienne-Jules Marey met au point son Fusil photographique : Le physiologiste Etienne-Jules Marey met au point son Fusil photographique.

11 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma 1885 : L'industrie George Eastman (USA) lance sur le marché de la photographie le rouleau de papier sensible : L'industrie George Eastman (USA) lance sur le marché de la photographie le rouleau de papier sensible : Hannibale Goodwin (USA) met au point le nitrate de cellulose, qui sera le support des premiers films cinématographiques : Hannibale Goodwin (USA) met au point le nitrate de cellulose, qui sera le support des premiers films cinématographiques : Marey présente le chronophotographe sur bande mobile. C'est la première caméra. Mais, le film, en l'absence de perforations, donne une image trop instable : Marey présente le chronophotographe sur bande mobile. C'est la première caméra. Mais, le film, en l'absence de perforations, donne une image trop instable. Ca vous dit quelque chose?

12 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma 1889 : Thomas Alva Edison (USA) invente le film cinématographique (avec perforations) : Thomas Alva Edison (USA) invente le film cinématographique (avec perforations) : Edison présente le Kinestoscope, qui ne permet pas une projection publique du film : Edison présente le Kinestoscope, qui ne permet pas une projection publique du film : Reynaud présente son Théatre optique. Premières Pantomimes lumineuses, projections de dessins animés, au musée Grévin : Reynaud présente son Théatre optique. Premières Pantomimes lumineuses, projections de dessins animés, au musée Grévin : premiers films tournés, à la demande d'Edison, dans le premier studio cinématographique : la Black Maria : premiers films tournés, à la demande d'Edison, dans le premier studio cinématographique : la Black Maria.

13 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma Les frères lumière mettent au point le Cinématographe, qui permet une projection publique du film. Première publique : Les frères lumière mettent au point le Cinématographe, qui permet une projection publique du film. Première publique : 28 décembre 1895 à Paris. 28 décembre 1895 à Paris.

14 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma Lère du muet jusquaux années 30 Lère du muet jusquaux années 30 École américaine (Charlie Chaplin…) École américaine (Charlie Chaplin…) Ecole française (Louis Deluc, René Clair…) Ecole française (Louis Deluc, René Clair…) Ecole soviétique (Eiseinstein…) Ecole soviétique (Eiseinstein…)

15 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma Le parlant : les années 30 Le parlant : les années 30 En Amérique: Le règne des «producers » En Amérique: Le règne des «producers » Le cinéma muet avait su compenser son infirmité foncière par un surcroît de sensibilité et dinvention. Le cinéma muet avait su compenser son infirmité foncière par un surcroît de sensibilité et dinvention. Les premiers essais concluants du synchronisme entre limage et le son avaient été réalisés en Les premiers essais concluants du synchronisme entre limage et le son avaient été réalisés en Guettés par la faillite en 1927, les frères Warner jouèrent cette dernière carte. Ce fut Le Chanteur de jazz, dont le succès bouleversa de fond en comble lindustrie et lart cinématographiques. Guettés par la faillite en 1927, les frères Warner jouèrent cette dernière carte. Ce fut Le Chanteur de jazz, dont le succès bouleversa de fond en comble lindustrie et lart cinématographiques. Les pionniers bottés ont fait place aux financiers à lunettes René Clair

16 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma Laprès guerre Laprès guerre Après le départ des Allemands, la production américaine tente denvahir le marché français. Après le départ des Allemands, la production américaine tente denvahir le marché français. Pour affronter cette concurrence, les producteurs français jouent la carte de la qualité et décident de conquérir le public bourgeois réfractaire aux westerns et aux films hollywoodiens en général. Pour affronter cette concurrence, les producteurs français jouent la carte de la qualité et décident de conquérir le public bourgeois réfractaire aux westerns et aux films hollywoodiens en général. Cest la grande ruée vers la littérature, lâge dor du cinéma dadaptation Cest la grande ruée vers la littérature, lâge dor du cinéma dadaptation

17 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma Le renouvellement avec de grands noms comme Federico Fellini, Rossellini, Pier Paolo Pasolini, Godard, Welles, Bogart, Erroll Flynn, Clark Gable, Gary Cooper, Cary Grant Le renouvellement avec de grands noms comme Federico Fellini, Rossellini, Pier Paolo Pasolini, Godard, Welles, Bogart, Erroll Flynn, Clark Gable, Gary Cooper, Cary Grant

18 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma Les années 50 marquées par laccomplissement de tous les genres traditionnels (western, film noir, policier psychologique, comédie, comédie musicale), marquées par laccomplissement de tous les genres traditionnels (western, film noir, policier psychologique, comédie, comédie musicale), Les progrès techniques de lécran large et de la couleur sont très facilement assimilés. Les progrès techniques de lécran large et de la couleur sont très facilement assimilés. À Paris, des jeunes gens qui se nomment Truffaut, Chabrol, Rivette, Rohmer, Godard découvrent avec passion ce cinéma foncièrement créateur, à la fois romanesque et lucide, qui éveille leur vocation de cinéaste. À Paris, des jeunes gens qui se nomment Truffaut, Chabrol, Rivette, Rohmer, Godard découvrent avec passion ce cinéma foncièrement créateur, à la fois romanesque et lucide, qui éveille leur vocation de cinéaste.

19 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma En 1955 En 1955 En quatrième vitesse (Kiss Me Deadly ) dAldrich, En quatrième vitesse (Kiss Me Deadly ) dAldrich, À lEst dEden (East of Eden ) dElia Kazan, À lEst dEden (East of Eden ) dElia Kazan, LHomme de la Plaine (The Man from Laramie ) dAnthony Mann, LHomme de la Plaine (The Man from Laramie ) dAnthony Mann, Fenêtre sur cour (Rear Window ) dHitchcock, Fenêtre sur cour (Rear Window ) dHitchcock, Graine de violence (The Blackboard Jungle ) de Brooks, Graine de violence (The Blackboard Jungle ) de Brooks, La Comtesse aux pieds nus de Mankiewicz, La Comtesse aux pieds nus de Mankiewicz, Johnny Guitare de Nicholas Ray, Johnny Guitare de Nicholas Ray, Désirs humains (Human Desire ) de Fritz Lang. Désirs humains (Human Desire ) de Fritz Lang. …

20 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma La concurrence de la télévision contraint les grandes compagnies à de vaines super- productions où se compromettent de nombreux talents. La concurrence de la télévision contraint les grandes compagnies à de vaines super- productions où se compromettent de nombreux talents. Lassassinat du président Kennedy, le déclenchement de la guerre au Vietnam contraignent lintelligentsia américaine à un surcroît de lucidité – qui tourne souvent à la complaisance Lassassinat du président Kennedy, le déclenchement de la guerre au Vietnam contraignent lintelligentsia américaine à un surcroît de lucidité – qui tourne souvent à la complaisance

21 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma Les années 60 Proche de la télévision dans son inspiration spontanée, le jeune cinéma veut être la marque dune époque qui se cherche, il exprime la stupéfiante unité des préoccupations de la jeunesse. Proche de la télévision dans son inspiration spontanée, le jeune cinéma veut être la marque dune époque qui se cherche, il exprime la stupéfiante unité des préoccupations de la jeunesse. Pour elle, le cinéma est un cri. Elle se sert du cinéma pour tuer le cinéma, détruire le langage, exhaler son angoisse. Pour elle, le cinéma est un cri. Elle se sert du cinéma pour tuer le cinéma, détruire le langage, exhaler son angoisse. Et la France aura vu disparaître en 1968 la « belle » unité de sa Nouvelle Vague sous la pression des événements et la contagion des jeunes cinémas étrangers Et la France aura vu disparaître en 1968 la « belle » unité de sa Nouvelle Vague sous la pression des événements et la contagion des jeunes cinémas étrangers

22 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma De 1968 aux années quatre-vingt- dix : Le modèle américain De 1968 aux années quatre-vingt- dix : Le modèle américain Si lEurope a inventé le « cinéma dauteur » vers 1955, ce fut en référence à quelques réalisateurs hollywoodiens : Hitchcock, Hawks, Mankiewicz, Lubitsch, Huston, Ford... Si lEurope a inventé le « cinéma dauteur » vers 1955, ce fut en référence à quelques réalisateurs hollywoodiens : Hitchcock, Hawks, Mankiewicz, Lubitsch, Huston, Ford... La production des États-Unis possède deux atouts incontestables : La production des États-Unis possède deux atouts incontestables : son professionnalisme face à un cinéma européen de plus en plus livré aux amateurs. son professionnalisme face à un cinéma européen de plus en plus livré aux amateurs. son sens de lefficacité : quand les cinéastes européens ne croyaient plus au cinéma mais à lavenir de leurs sociétés, leurs collègues doutre-Atlantique doutaient de lAmérique mais croyaient à leur cinéma. son sens de lefficacité : quand les cinéastes européens ne croyaient plus au cinéma mais à lavenir de leurs sociétés, leurs collègues doutre-Atlantique doutaient de lAmérique mais croyaient à leur cinéma.

23 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma numérique Premier film avec du numérique???

24 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma numérique 1982 TRON de Steven Lisberger 1982 TRON de Steven Lisberger Disney produit un film fortement influencé par la culture des jeux vidéos et contenant une quantité importante d'images numériques; Disney produit un film fortement influencé par la culture des jeux vidéos et contenant une quantité importante d'images numériques; Premier personnage numérique du cinéma : Bit. Premier personnage numérique du cinéma : Bit.

25 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma numérique 1984 Lucasfilm produit un court-métrage numérique 1984 Lucasfilm produit un court-métrage numérique Début d'une longue expérimentation qui mènera à la production de Toy Story. Début d'une longue expérimentation qui mènera à la production de Toy Story.

26 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma numérique 1986 Fondation de Pixar (anciennement la Lucas Computer Graphics Division à ILM) Fondation de Pixar (anciennement la Lucas Computer Graphics Division à ILM). 1991Terminator 2 : Judgment Day Le T-1000 est le premier personnage virtuel humanoïde en 3D convaincant. Début des effets invisibles : retouches, corrections, effacement d'éléments dans l'image. 1991Terminator 2 : Judgment Day Le T-1000 est le premier personnage virtuel humanoïde en 3D convaincant. Début des effets invisibles : retouches, corrections, effacement d'éléments dans l'image.

27 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma numérique 1993Jurassic Park Steven Spielberg 1993Jurassic Park Steven Spielberg Film clef dans l'évolution des images numériques réalistes (animaux vivants); Softimage accède à la gloire; Effets invisibles : permutation de visages, véhicules numériques, etc. Film clef dans l'évolution des images numériques réalistes (animaux vivants); Softimage accède à la gloire; Effets invisibles : permutation de visages, véhicules numériques, etc The Crow Le film est complété après le décès de l'acteur principal Brandon Lee The Crow Le film est complété après le décès de l'acteur principal Brandon Lee.

28 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le cinéma numérique 1995 Toy Story de John Lasseter 1995 Toy Story de John Lasseter Premier long métrage entièrement numérique de l'histoire. Premier long métrage entièrement numérique de l'histoire Vidocq de Pitof 2001 Vidocq de Pitof Premier film commercial entièrement tourné en numérique : mort éventuelle de la pellicule. Premier film commercial entièrement tourné en numérique : mort éventuelle de la pellicule.

29 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo analogique

30 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo analogique : Création de la télévision (BBC 1932; NBC 1939) : Création de la télévision (BBC 1932; NBC 1939) 1965 Invention du magnétoscope (Sony MBétamax) 1965 Invention du magnétoscope (Sony MBétamax) Deux inventions majeures dans le développement de la vidéo analogique Deux inventions majeures dans le développement de la vidéo analogique

31 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo analogique On caractérise la fluidité d'une vidéo par le nombre d'images par secondes (en anglais frame rate), exprimé en FPS (Frames per second, en français trames par seconde). On caractérise la fluidité d'une vidéo par le nombre d'images par secondes (en anglais frame rate), exprimé en FPS (Frames per second, en français trames par seconde). D'autre part la vidéo au sens multimédia du terme est généralement accompagnée de son, c'est-à-dire de données audio. D'autre part la vidéo au sens multimédia du terme est généralement accompagnée de son, c'est-à-dire de données audio.

32 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo analogique Le format PAL/SECAM (Phase Alternating Line/Séquentiel Couleur avec Mémoire), utilisé en Europe pour la télévision hertzienne, permet de coder les vidéos sur 625 lignes (576 seulement sont affichées car 8% des lignes servent à la synchronisation). Le format PAL/SECAM (Phase Alternating Line/Séquentiel Couleur avec Mémoire), utilisé en Europe pour la télévision hertzienne, permet de coder les vidéos sur 625 lignes (576 seulement sont affichées car 8% des lignes servent à la synchronisation). A raison de 25 images par seconde à un format 4:3 (c'est-à-dire que le rapport largeur sur hauteur vaut 4/3). A raison de 25 images par seconde à un format 4:3 (c'est-à-dire que le rapport largeur sur hauteur vaut 4/3).

33 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo analogique Or à 25 images par seconde, de nombreuses personnes perçoivent un battement dans l'image. Or à 25 images par seconde, de nombreuses personnes perçoivent un battement dans l'image. Ainsi, étant donné qu'il n'était pas possible d'envoyer plus d'informations en raison de la limitation de bande passante, il a été décidé d'entrelacer les images, c'est- à-dire d'envoyer en premier lieu les lignes paires, puis les lignes impaires. Ainsi, étant donné qu'il n'était pas possible d'envoyer plus d'informations en raison de la limitation de bande passante, il a été décidé d'entrelacer les images, c'est- à-dire d'envoyer en premier lieu les lignes paires, puis les lignes impaires. Le terme "champ" désigne ainsi la "demi-image" formée soit par les lignes paires, soit par les lignes impaires. Le terme "champ" désigne ainsi la "demi-image" formée soit par les lignes paires, soit par les lignes impaires.

34 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo analogique

35 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo analogique L'ensemble constitué par deux champs est appelé trame entrelacé. L'ensemble constitué par deux champs est appelé trame entrelacé. Lorsqu'il n'y a pas d'entrelacement le terme de trame progressive est utilisé. Lorsqu'il n'y a pas d'entrelacement le terme de trame progressive est utilisé. Grâce à ce procédé appelé "entrelacement", le téléviseur PAL/SECAM affiche 50 champs par seconde (à une fréquence de 50 Hz), soit 2x25 images en deux secondes. Grâce à ce procédé appelé "entrelacement", le téléviseur PAL/SECAM affiche 50 champs par seconde (à une fréquence de 50 Hz), soit 2x25 images en deux secondes.

36 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo analogique La norme NTSC (National Television Standards Committee), utilisée aux Etats-Unis et au Japon, utilise un système de 525 lignes entrelacées à 30 images/sec (donc à une fréquence de 60Hz). La norme NTSC (National Television Standards Committee), utilisée aux Etats-Unis et au Japon, utilise un système de 525 lignes entrelacées à 30 images/sec (donc à une fréquence de 60Hz). Comme dans le cas du PAL/SECAM, 8% des lignes servent à synchroniser le récepteur. Comme dans le cas du PAL/SECAM, 8% des lignes servent à synchroniser le récepteur. Ainsi, étant donné que le NTSC affiche un format d'image 4:3, la résolution réellement affichée est de 640x480. Ainsi, étant donné que le NTSC affiche un format d'image 4:3, la résolution réellement affichée est de 640x480.

37 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo numérique

38 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo numérique La vidéo numérique consiste à afficher une succession d'images numériques. La vidéo numérique consiste à afficher une succession d'images numériques. Puisqu'il s'agit d'images numériques affichées à une certaine cadence, il est possible de connaître le débit nécessaire pour l'affichage d'une vidéo, c'est-à-dire le nombre d'octets affichés (ou transférés) par unité de temps. Puisqu'il s'agit d'images numériques affichées à une certaine cadence, il est possible de connaître le débit nécessaire pour l'affichage d'une vidéo, c'est-à-dire le nombre d'octets affichés (ou transférés) par unité de temps. Ainsi le débit nécessaire pour afficher une vidéo (en octets par seconde) est égal à la taille d'une image que multiplie le nombre d'images par seconde. Ainsi le débit nécessaire pour afficher une vidéo (en octets par seconde) est égal à la taille d'une image que multiplie le nombre d'images par seconde.

39 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La vidéo numérique Soit une image true color (24 bits) ayant une définition de 640 pixels par 480. Soit une image true color (24 bits) ayant une définition de 640 pixels par 480. Pour afficher correctement une vidéo possédant cette définition il est nécessaire d'afficher au moins 30 images par seconde, c'est-à-dire un débit égal à : Pour afficher correctement une vidéo possédant cette définition il est nécessaire d'afficher au moins 30 images par seconde, c'est-à-dire un débit égal à : Environ 27 Mo/s (pourquoi ???)

40 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Comparaison

41 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Avantages du numérique Pérennité des données Pérennité des données Accès plus facile aux différents films Accès plus facile aux différents films Facilité du montage et de la création d'effets spéciaux Facilité du montage et de la création d'effets spéciaux

42 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Inconvénients du numérique Maîtrise de l'informatique Maîtrise de l'informatique Investissement personnel : Investissement personnel : Une connection internet haut débit (type ADSL) semble indispensable pour pouvoir récupérer les derniers drivers, mise à jour de programmes, patches, etc. Une connection internet haut débit (type ADSL) semble indispensable pour pouvoir récupérer les derniers drivers, mise à jour de programmes, patches, etc.

43 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition

44 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Capteur à CCD Le capteur à CCD (charge-coupled device), ou capteur à transfert de charge est un composant basé sur une technologie de composants à semi-conducteurs. Le capteur à CCD (charge-coupled device), ou capteur à transfert de charge est un composant basé sur une technologie de composants à semi-conducteurs. L'arrivée de photons sur le silicium va créer des charges électriques, charges qui vont s'accumuler dans des zones appelées "puits". L'arrivée de photons sur le silicium va créer des charges électriques, charges qui vont s'accumuler dans des zones appelées "puits". Ces zones sont la résultante de différentes tensions électriques appliquées localement. En jouant sur ces tensions, nous allons modifier la position des puits, et donc forcer les charges à se déplacer. Ces zones sont la résultante de différentes tensions électriques appliquées localement. En jouant sur ces tensions, nous allons modifier la position des puits, et donc forcer les charges à se déplacer.

45 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Capteur à CCD

46 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition Une matrice CCD est formée de Y lignes de X colonnes, chaque pont élémentaire (ou pixel) étant physiquement un rectangle de silicium de quelques microns. Une matrice CCD est formée de Y lignes de X colonnes, chaque pont élémentaire (ou pixel) étant physiquement un rectangle de silicium de quelques microns. Il va falloir déplacer les charges accumulées dans ce pixel avant de les convertir en tension électrique, déplacement qui peut atteindre une quinzaine de millimètres, ce qui n'est pas instantané. Il va falloir déplacer les charges accumulées dans ce pixel avant de les convertir en tension électrique, déplacement qui peut atteindre une quinzaine de millimètres, ce qui n'est pas instantané. Il faut donc disposer d'une zone de stockage intermédiaire pour découpler le temps d'intégration du temps de transfert des données. C'est sur la définition de cette zone de stockage que deux technologies s'opposent : Il faut donc disposer d'une zone de stockage intermédiaire pour découpler le temps d'intégration du temps de transfert des données. C'est sur la définition de cette zone de stockage que deux technologies s'opposent :

47 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition a) Le transfert de trame : A la fin du temps d'intégration, les charges sont transférées ligne par ligne dans une zone équivalente mais protégée de la lumière. Les charges sont ensuite converties pixel par pixel pour donner le signal vidéo. Avantage : Toute la surface du pixel est affectée à l'intégration de charges, ce qui donne la plus grande sensibilité. Inconvénient : Pendant la durée du transfert, les pixels situés dans le haut de l'image vont être éclairés par la scène, et des charges parasites vont être ajoutées (smearing). a) Le transfert de trame : A la fin du temps d'intégration, les charges sont transférées ligne par ligne dans une zone équivalente mais protégée de la lumière. Les charges sont ensuite converties pixel par pixel pour donner le signal vidéo. Avantage : Toute la surface du pixel est affectée à l'intégration de charges, ce qui donne la plus grande sensibilité. Inconvénient : Pendant la durée du transfert, les pixels situés dans le haut de l'image vont être éclairés par la scène, et des charges parasites vont être ajoutées (smearing).

48 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition b) Le transfert interligne : Ici la zone de transfert se trouve entre les lignes, et les charges n'ont plus que quelques microns à parcourir pour être sauvegardées. b) Le transfert interligne : Ici la zone de transfert se trouve entre les lignes, et les charges n'ont plus que quelques microns à parcourir pour être sauvegardées. Par contre, la proportion utile du pixel tombe à environ 50%, ce qui réduit d'autant la sensibilité Par contre, la proportion utile du pixel tombe à environ 50%, ce qui réduit d'autant la sensibilité

49 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition Domaine d'application de chaque technologie : Domaine d'application de chaque technologie : Les CCD à transfert de trame ne sont plus conservées que pour les applications en très faible lumière (astronomie, biologie) où l'on peut accepter des temps de pose importants (de 1 à plusieurs secondes). Les CCD à transfert de trame ne sont plus conservées que pour les applications en très faible lumière (astronomie, biologie) où l'on peut accepter des temps de pose importants (de 1 à plusieurs secondes). Les CCD à transfert interligne autorisent par contre des temps d'intégration très courts (inférieurs à la milliseconde), ce qui permet de figer des scènes en mouvement. Les CCD à transfert interligne autorisent par contre des temps d'intégration très courts (inférieurs à la milliseconde), ce qui permet de figer des scènes en mouvement.

50 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition Sensibilité : 1/100 Lux Sensibilité : 1/100 Lux Sensibilité spectrale : Le visible et l'infra-rouge Sensibilité spectrale : Le visible et l'infra-rouge Résolution : Actuellement 4096*4096 pixels Résolution : Actuellement 4096*4096 pixels Temps d'intégration : 1/100 sec Temps d'intégration : 1/100 sec

51 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition Avantages : Avantages : Solide, léger et compact Solide, léger et compact Aucune dérive géométrique de l'image Aucune dérive géométrique de l'image Aucune rémanence Aucune rémanence Durée de vie et fidélité très fortement accrues Durée de vie et fidélité très fortement accrues Correction numérique des défauts éventuels envisageable Correction numérique des défauts éventuels envisageable Aucune inclinaison de l'image sur les mouvement Aucune inclinaison de l'image sur les mouvement

52 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition Inconvénients : Inconvénients : Moins de choix en gamme spectrale (utilisation de filtres). Moins de choix en gamme spectrale (utilisation de filtres). Sensibilité inférieure à certains tubes. Sensibilité inférieure à certains tubes. Résolution inférieure aux tubes de haut de gamme. Résolution inférieure aux tubes de haut de gamme.

53 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Acquisition Si lacquisition ne peut pas se faire directement en numérique Si lacquisition ne peut pas se faire directement en numérique La numérisation dune acquisition analogique se fait souvent via une carte dacquisition branchée sur le PC La numérisation dune acquisition analogique se fait souvent via une carte dacquisition branchée sur le PC

54 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction La carte dacquisition La carte d'acquisition vidéo va vous permettre de mettre au format numérique vos films s'ils ne l'étaient pas déjà et de faire des montages, ceci avant de rediffuser le tout sous une forme numérique (sur un CDROM par exemple) ou sur une casette vidéo classique La carte d'acquisition vidéo va vous permettre de mettre au format numérique vos films s'ils ne l'étaient pas déjà et de faire des montages, ceci avant de rediffuser le tout sous une forme numérique (sur un CDROM par exemple) ou sur une casette vidéo classique

55 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Formats et compression

56 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Formats et compression Une image d'une vidéo non compressée occupe une taille d'environ 1 Mo. Une image d'une vidéo non compressée occupe une taille d'environ 1 Mo. Afin d'obtenir une vidéo paraissant fluide il est nécessaire d'avoir une fréquence d'au moins 25 ou 30 images par seconde, ce qui produit un flux de données d'environ 30 Mo/s, soit plus de 1.5 Go par minute. Afin d'obtenir une vidéo paraissant fluide il est nécessaire d'avoir une fréquence d'au moins 25 ou 30 images par seconde, ce qui produit un flux de données d'environ 30 Mo/s, soit plus de 1.5 Go par minute.

57 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Formats et compression Ainsi, afin de pallier à cette difficulté, il est possible de recourir à des algorithmes permettant de réduire significativement les flux de données en compressant / décompressant les données vidéos. Ainsi, afin de pallier à cette difficulté, il est possible de recourir à des algorithmes permettant de réduire significativement les flux de données en compressant / décompressant les données vidéos. On appelle ces algorithmes CoDec (pour Compression/DECompression) On appelle ces algorithmes CoDec (pour Compression/DECompression)

58 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Formats et compression Deux types de compressions Deux types de compressions Lossless (sans perte) Lossless (sans perte) Lossy (avec perte) Lossy (avec perte)

59 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Formats et compression Redondances de limage video Redondances de limage video Spatiale Spatiale Temporelle Temporelle Subjective (nombre de bits réduit pour les éléments moins significatifs) Subjective (nombre de bits réduit pour les éléments moins significatifs) Statistique Statistique

60 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Formats et compression Quelques formats de compression Quelques formats de compression JPEG JPEG AVI AVI DIVX DIVX M-JPEG M-JPEG MPEG1 MPEG1 MPEG2 MPEG2 MPEG4 et MPEG7 MPEG4 et MPEG7 …

61 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Formats et compression La première idée qui vient à l'esprit après s'être interessé à la compression d'images est d'appliquer. Le principe du Motion JPEG (noté MJPEG ou M-JPEG, à ne pas confondre avec le MPEG) consiste à appliquer successivement l'algorithme de compression JPEG aux différentes images d'une séquence vidéo. La première idée qui vient à l'esprit après s'être interessé à la compression d'images est d'appliquer. Le principe du Motion JPEG (noté MJPEG ou M-JPEG, à ne pas confondre avec le MPEG) consiste à appliquer successivement l'algorithme de compression JPEG aux différentes images d'une séquence vidéo. Etant donné que le M-JPEG code séparément chaque image de la séquence il permet d'accéder aléatoirement à n'importe quelle partie d'une vidéo. Ainsi son débit de 8 à 10 Mbps le rend utilisable dans les studios de montage numérique. Etant donné que le M-JPEG code séparément chaque image de la séquence il permet d'accéder aléatoirement à n'importe quelle partie d'une vidéo. Ainsi son débit de 8 à 10 Mbps le rend utilisable dans les studios de montage numérique.

62 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Les formats MPEG

63 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction LES MPEG Dans de nombreuses séquences vidéos, de nombreuses scènes sont fixes ou bien changent très peu, c'est ce que l'on nomme la redondance temporelle. Dans de nombreuses séquences vidéos, de nombreuses scènes sont fixes ou bien changent très peu, c'est ce que l'on nomme la redondance temporelle. Lorsque seules les lèvres de l'acteur bougent, presque seuls les pixels de la bouche vont être modifiés d'une image à l'autre, il suffit donc de ne décrire seulement le changement d'une image à l'autre. Lorsque seules les lèvres de l'acteur bougent, presque seuls les pixels de la bouche vont être modifiés d'une image à l'autre, il suffit donc de ne décrire seulement le changement d'une image à l'autre.

64 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Les MPEG C'est là la différence majeure entre le MPEG (Moving Pictures Experts Group) et le M-JPEG. Cependant cette méthode aura beaucoup moins d'impact sur une scène d'action. C'est là la différence majeure entre le MPEG (Moving Pictures Experts Group) et le M-JPEG. Cependant cette méthode aura beaucoup moins d'impact sur une scène d'action. Le groupe MPEG a été établi en 1988 dans le but de développer des standards internationaux de compression, décompression, traitement et codage d'image animées et de données audio. Le groupe MPEG a été établi en 1988 dans le but de développer des standards internationaux de compression, décompression, traitement et codage d'image animées et de données audio.

65 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG1 le MPEG-1, développé en 1988, est un standard pour la compression des données vidéos et des canaux audio associés (jusqu'à 2 canaux pour une écoute stéréo). le MPEG-1, développé en 1988, est un standard pour la compression des données vidéos et des canaux audio associés (jusqu'à 2 canaux pour une écoute stéréo). Il permet le stockage de vidéos à un débit de 1.5Mbps dans une qualité proche des cassettes VHS sur un support CD appelé VCD (Vidéo CD). Il permet le stockage de vidéos à un débit de 1.5Mbps dans une qualité proche des cassettes VHS sur un support CD appelé VCD (Vidéo CD).

66 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG1 La norme MPEG-1 représente chaque image comme un ensemble de blocs 16 x 16. Elle permet d'obtenir une résolution de: La norme MPEG-1 représente chaque image comme un ensemble de blocs 16 x 16. Elle permet d'obtenir une résolution de: 352x240 à 30 images par seconde en NTSC 352x240 à 30 images par seconde en NTSC 352x288 à 25 images par seconde en PAL/SECAM 352x288 à 25 images par seconde en PAL/SECAM Le MPEG-1 permet d'obtenir des débits de l'ordre de 1.2 Mbps (exploitable sur un lecteur de CD-ROM). Le MPEG-1 permet d'obtenir des débits de l'ordre de 1.2 Mbps (exploitable sur un lecteur de CD-ROM).

67 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG1 Le MPEG-1 permet d'encoder une vidéo grâce à plusieurs techniques : Le MPEG-1 permet d'encoder une vidéo grâce à plusieurs techniques : Intra coded frames (Frames I, correspondant à un codage interne): les images sont codées séparément sans faire référence aux images précédentes Intra coded frames (Frames I, correspondant à un codage interne): les images sont codées séparément sans faire référence aux images précédentes Predictive coded frames (frames P ou codage prédictif): les images sont décrites par différence avec les images précédentes Predictive coded frames (frames P ou codage prédictif): les images sont décrites par différence avec les images précédentes Bidirectionally predictive coded frames (Frames B): les images sont décrites par différence avec l'image précédente et l'image suivante Bidirectionally predictive coded frames (Frames B): les images sont décrites par différence avec l'image précédente et l'image suivante DC Coded frames: les images sont décodées en faisant des moyennes par bloc DC Coded frames: les images sont décodées en faisant des moyennes par bloc

68 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG1 Compression temporelle Son objet est de ne stocker que ce qui est modifié lors du passage d'une image à une autre dans une séquence vidéo. Les images ainsi compressées peuvent être de deux types : Compression temporelle Son objet est de ne stocker que ce qui est modifié lors du passage d'une image à une autre dans une séquence vidéo. Les images ainsi compressées peuvent être de deux types : image clé image clé image delta. image delta. Les images clés sont des images de références, qui contiennent en elle-mêmes, toute l'information. Les images clés sont des images de références, qui contiennent en elle-mêmes, toute l'information. Les images delta ne contiennent que les pixels modifiés vis à vis de l'image précédente, qui peut être elle-même une image clé ou une image delta. Les images delta ne contiennent que les pixels modifiés vis à vis de l'image précédente, qui peut être elle-même une image clé ou une image delta.

69 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG1 Compression spatiale Cette compression s'applique exclusivement à une image donnée (clé ou delta), sans tenir compte des images environnantes.. Compression spatiale Cette compression s'applique exclusivement à une image donnée (clé ou delta), sans tenir compte des images environnantes..

70 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG1

71 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG2

72 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG2 La norme MPEG2 a élargi le champs dapplication du MPEG1 tout en offrant des taux de compression meilleurs et des possibilités de contrôle de flux. La norme MPEG2 a élargi le champs dapplication du MPEG1 tout en offrant des taux de compression meilleurs et des possibilités de contrôle de flux. De plus, les formats dentrée ont été élargis pour pouvoir donner accès à des qualités supérieures tout en laissant la possibilité à un équipement terminal de faire le tri des informations et de prendre uniquement celles quil est capable dafficher. De plus, les formats dentrée ont été élargis pour pouvoir donner accès à des qualités supérieures tout en laissant la possibilité à un équipement terminal de faire le tri des informations et de prendre uniquement celles quil est capable dafficher.

73 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG2 MPEG-2 a été développée pour la compression de la vidéo de qualité télévision à un débit de 4 à 6 Mbits/s MPEG-2 a été développée pour la compression de la vidéo de qualité télévision à un débit de 4 à 6 Mbits/s Un peu plus tard, lorsque MPEG-3 fut abandonné, MPEG-2 intégra la compression de la télévision à haute définition Un peu plus tard, lorsque MPEG-3 fut abandonné, MPEG-2 intégra la compression de la télévision à haute définition Aujourd'hui, MPEG-2 est aussi le format utilisé pour stocker les films sur DVD Aujourd'hui, MPEG-2 est aussi le format utilisé pour stocker les films sur DVD MPEG-2 permet la compression d'images entrelacées là où MPEG-1 ne traite que les images en mode progressif, et ceci pour servir à la télévision numérique MPEG-2 permet la compression d'images entrelacées là où MPEG-1 ne traite que les images en mode progressif, et ceci pour servir à la télévision numérique

74 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG2 Au lieu de n'avoir qu'un seul niveau de résolution Au lieu de n'avoir qu'un seul niveau de résolution basse résolution (MPEG1 : 352 x 288 pixels) basse résolution (MPEG1 : 352 x 288 pixels) résolution normale (720 x 576) résolution normale (720 x 576) haute résolution 1440 (1440 x 1152) haute résolution 1440 (1440 x 1152) haute résolution (1920 x 1152) haute résolution (1920 x 1152) Le multiplexage des données vidéo et audio est plus général dans MPEG-2 que dans MPEG-1 (1 audio + 1 vidéo uniquement) Le multiplexage des données vidéo et audio est plus général dans MPEG-2 que dans MPEG-1 (1 audio + 1 vidéo uniquement) On dispose de plusieurs flux élémentaires: vidéo et audio bien sûr, mais aussi des flux de données comme des sous-titres en On dispose de plusieurs flux élémentaires: vidéo et audio bien sûr, mais aussi des flux de données comme des sous-titres en

75 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPG 4 et 7

76 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG4 La norme MPEG4 va bouleverser le monde de la diffusion de vidéo en proposant à la fois une syntaxe hiérarchique, cette fois ci au niveau des objets même dune scène vidéo, et des outils permettant de gérer de manière transparente au type de réseau lenvoi et la réception dimages MPEG4. La norme MPEG4 va bouleverser le monde de la diffusion de vidéo en proposant à la fois une syntaxe hiérarchique, cette fois ci au niveau des objets même dune scène vidéo, et des outils permettant de gérer de manière transparente au type de réseau lenvoi et la réception dimages MPEG4.

77 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG-4 La norme MPEG-4 est enregistrée à l'ISO sous le code ISO/IEC 14496, et a été finalisée dans sa version 2 en 1999 La norme MPEG-4 est enregistrée à l'ISO sous le code ISO/IEC 14496, et a été finalisée dans sa version 2 en 1999 Comporte sept parties, toujours sur le même schéma des cinq parties semblables au MPEG-1 et MPEG-2, plus deux autres parties composées d'extensions diverses Comporte sept parties, toujours sur le même schéma des cinq parties semblables au MPEG-1 et MPEG-2, plus deux autres parties composées d'extensions diverses Objectif : fusionner trois mondes : Objectif : fusionner trois mondes : – l'informatique – l'informatique – les télécommunications – les télécommunications – la télévision – la télévision

78 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPG4 Cette norme s'appuie sur : Cette norme s'appuie sur : les succès futurs de la télévision numérique, des applications graphiques interactives et du multimédia (web), son but étant d'assurer une standardisation technologique à tous les niveaux (production, distribution et diffusion) les succès futurs de la télévision numérique, des applications graphiques interactives et du multimédia (web), son but étant d'assurer une standardisation technologique à tous les niveaux (production, distribution et diffusion) Ses domaines d'application sont immenses : Ses domaines d'application sont immenses : communication temps réel (visiophone), communication temps réel (visiophone), Multimédia Multimédia mobile, mobile, téléconférence, téléconférence, post-production (cinéma et télévision), stockage (DVD) et recherche d'informations basée sur le contenu, etc. post-production (cinéma et télévision), stockage (DVD) et recherche d'informations basée sur le contenu, etc.

79 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG 7 Historique Historique Enregistrée à l'ISO sous le code ISO/IEC 15938, en élaboration depuis Enregistrée à l'ISO sous le code ISO/IEC 15938, en élaboration depuis La finalisation d'une première version de la norme MPEG-7 est en cours de définition (info datant de novembre 2002) La finalisation d'une première version de la norme MPEG-7 est en cours de définition (info datant de novembre 2002) Objectif Objectif Simplifier et optimiser la recherche de fichiers multimédia. Simplifier et optimiser la recherche de fichiers multimédia. Cette description devra être associée au contenu lui-même pour permettre la recherche rapide et efficace des informations qui intéressent l'utilisateur Cette description devra être associée au contenu lui-même pour permettre la recherche rapide et efficace des informations qui intéressent l'utilisateur S'applique aussi bien à de la vidéo qu'au son, aux images, graphiques, animations 3D, ou encore à la façon dont des objets vidéo sont combinés dans une séquence S'applique aussi bien à de la vidéo qu'au son, aux images, graphiques, animations 3D, ou encore à la façon dont des objets vidéo sont combinés dans une séquence

80 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG 7 Description du contenu Description du contenu Bas niveau Bas niveau Haut niveau Haut niveau Complément du MPG4 Complément du MPG4 Indexation et recherche par le contenu Indexation et recherche par le contenu Intégration de linformation MPG7 aux broadcast, moteur de recherche… Intégration de linformation MPG7 aux broadcast, moteur de recherche…

81 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Applications MPEG

82 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG-1 applications Physical media Physical media multimedia CD-ROMs multimedia CD-ROMs games CD-ROMs games CD-ROMs VCDs VCDs Network media Network media video conferencing video conferencing low quality video streaming low quality video streaming

83 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG-2 applications Physical media Physical media SVCDs SVCDs DVDs DVDs Network media Network media local VOD servers local VOD servers mp3 streaming mp3 streaming Broadcast technology Broadcast technology cable TV (DVB) cable TV (DVB) satellite broadcasting satellite broadcasting

84 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MPEG-4 applications Physical media Physical media interactive CD-ROMs interactive CD-ROMs movie CDs movie CDs DVDs video games DVDs video games Network media Network media video conferencing video conferencing internet streaming internet streaming internet VOD internet VOD mobile devices mobile devices

85 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Publier pour le web

86 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Publier pour le web Deux possibilités pour transmettre de la vidéo sur Internet Deux possibilités pour transmettre de la vidéo sur Internet Le téléchargement Le téléchargement Le streaming Le streaming

87 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le streaming Le streaming, permet découter ou de voir, ou bien les deux en même temps, des vidéos ou des morceaux de musique, sans rien télécharger sur son disque dur. Le streaming, permet découter ou de voir, ou bien les deux en même temps, des vidéos ou des morceaux de musique, sans rien télécharger sur son disque dur. Grâce a une mémoire tampon, vous visionnez ce qui as été téléchargé dans la mémoire tampon. Grâce a une mémoire tampon, vous visionnez ce qui as été téléchargé dans la mémoire tampon.

88 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le streaming Beaucoup de secteurs sont intéressés par ce format, notamment les labels de productions qui mettent en ligne, des extraits d'albums de leurs artistes, les sites d'actualités musicales et bien sur, les sites marchands. Beaucoup de secteurs sont intéressés par ce format, notamment les labels de productions qui mettent en ligne, des extraits d'albums de leurs artistes, les sites d'actualités musicales et bien sur, les sites marchands. Voici les players les plus populaires Voici les players les plus populaires Real Audio étant le plus couramment utilisé. Real Audio étant le plus couramment utilisé. WINDOWS MEDIA PLAYER WINDOWS MEDIA PLAYER QUICK TIME QUICK TIME FLASH (La technologie Flash offre aussi la possibilité de streaming, gros avantage, le plugin Flash est de loin le plus répandu.) FLASH (La technologie Flash offre aussi la possibilité de streaming, gros avantage, le plugin Flash est de loin le plus répandu.)

89 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le streaming

90 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le téléchargement Rapatrier le fichier vidéo sur le PC et le jouer une fois celui-ci complètement téléchargé Rapatrier le fichier vidéo sur le PC et le jouer une fois celui-ci complètement téléchargé

91 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction TP1

92 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction TP1 Acquérir ou télécharger une vidéo mpg Acquérir ou télécharger une vidéo mpg Inclure dans une page html une video mpg téléchargeable Inclure dans une page html une video mpg téléchargeable

93 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction TP1 Objectif : comprendre les principales fonctions vidéo de VirtualDub Objectif : comprendre les principales fonctions vidéo de VirtualDub Vous devez avant tout télécharger et installer le logiciel de compression VirtualDub Vous devez avant tout télécharger et installer le logiciel de compression VirtualDub VirtualDub Tester et expliquez les différentes options Tester et expliquez les différentes options

94 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction TP2

95 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Convertir un AVI en MPEG-4 Comment convertir vos vidéos ou film AVI en format MPEG-4 avec le logiciel VirtualDub et le codec DivX. Comment convertir vos vidéos ou film AVI en format MPEG-4 avec le logiciel VirtualDub et le codec DivX. Vous devez avant tout télécharger et installer le logiciel de compression VirtualDub et le codec DivX. Vous devez avant tout télécharger et installer le logiciel de compression VirtualDub et le codec DivX.VirtualDub DivXVirtualDub DivX Si vous désirer ajouter du sous-titrage, télécharger le module externe DVD subtitler plugin, Version: 1.18 pour VirtualDub. Si vous désirer ajouter du sous-titrage, télécharger le module externe DVD subtitler plugin, Version: 1.18 pour VirtualDub.DVD subtitler plugin, Version: 1.18DVD subtitler plugin, Version: 1.18

96 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Convertir un AVI en MPEG-4 Après avoir installé le codec et Virtual Dub, démarer Virtual Dub : Après avoir installé le codec et Virtual Dub, démarer Virtual Dub : Dans le menu : FILE => Open video file, ouvrir un fichier *.avi original non encodé. Dans le menu : FILE => Open video file, ouvrir un fichier *.avi original non encodé. Dans le menu : VIDEO => compression, sélectionnez le codec DivX. Dans le menu : VIDEO => compression, sélectionnez le codec DivX.

97 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Convertir un AVI en MPEG-4 Vous pouvez configurer la compression divX. Vous pouvez configurer la compression divX. Le keyframes est généralement fps en amérique, mais en europe avec les films PAL, le keyframes est cadencés à 25 frames par seconde. Le keyframes est généralement fps en amérique, mais en europe avec les films PAL, le keyframes est cadencés à 25 frames par seconde. Le taux d'échantillonnage (bitrate) influence directement la qualité. Le taux d'échantillonnage (bitrate) influence directement la qualité. Plus ce taux sera élevé, meilleure sera la qualité de votre film DivX. Malheureusement la taille de votre film sera aussi élevée. Plus ce taux sera élevé, meilleure sera la qualité de votre film DivX. Malheureusement la taille de votre film sera aussi élevée.

98 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Convertir un AVI en MPEG-4 Pour un film de deux heures sur un seul cédérom ou pour difusion sur Internet, utiliser un taux de 600 mais je vous recommende 1500 à 2000 pour un film sur deux cédérom. Pour un film de deux heures sur un seul cédérom ou pour difusion sur Internet, utiliser un taux de 600 mais je vous recommende 1500 à 2000 pour un film sur deux cédérom. Les dimension de 416 x 304 sont idéales pour un film sur un seul cédérom. Mais 512 x 384 est la norme. Les dimension de 416 x 304 sont idéales pour un film sur un seul cédérom. Mais 512 x 384 est la norme. Finalement, dans le menu : VIDEO => option "Full processing mode". Finalement, dans le menu : VIDEO => option "Full processing mode".

99 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Convertir un AVI en MPEG-4 Dans le menu : AUDIO => AVI audio. Ensuite dans le menu AUDIO, choisissez "compression" MPEG-3 (MP3) avec une fréquence correspondant à celle de votre fichier original.avi (cliquer le bouton droit sur votre fichier original pour connaître la fréquence, hz) normalement une bonne compression audio est de Hz. Puis, sélectionnez un bitrate d'au moins 96. Dans le menu : AUDIO => AVI audio. Ensuite dans le menu AUDIO, choisissez "compression" MPEG-3 (MP3) avec une fréquence correspondant à celle de votre fichier original.avi (cliquer le bouton droit sur votre fichier original pour connaître la fréquence, hz) normalement une bonne compression audio est de Hz. Puis, sélectionnez un bitrate d'au moins 96. Finalement, dans le menu : VIDEO => option "Full processing mode". Finalement, dans le menu : VIDEO => option "Full processing mode". Pour sauver votre fichier, aller dans le menu : FILE => save extended AVI. (Donner un nouveau nom à votre fichier). Pour sauver votre fichier, aller dans le menu : FILE => save extended AVI. (Donner un nouveau nom à votre fichier).

100 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction TP3

101 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction TP3 MPEG4 Video Codec (exemple original) Vous devez avoir le Codec pour voir le vidéo À télécharger ici MPEG4 Video Codec (exemple original) Vous devez avoir le Codec pour voir le vidéo À télécharger ici À télécharger ici À télécharger ici Le code très simple pour ajouter un vidéo AVI sur votre site: Le code très simple pour ajouter un vidéo AVI sur votre site:

102 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction TP4 8

103 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Les fichiers AVI Essayer d'utiliser la balise OBJECT du HTML 4.0 à la place de la balise EMBED pour inclure un objet Multimédia dans une page Web. La balise OBJECT a un net avantage: Les attributs d'un objet multimédia doivent être encodé dans la balise EMBED tandis que lattribut PARAM de OBJECT vous permet de faire référence aux attributs de l'objets par un nombre illimité d'identificateurs NAME/VALUE. Dans l'exemple suivant, nous allons incorporer à notre page Web un contrôleur ActiveX "ActiveMovie" pour faire jouer un fichier.avi. ActiveMovie a une liste de propriété pouvant être contrôlée. Ici, deux valeurs par défauts ont été changées: soit les attributs. "Rate" et "FullScreenMode". Maintenant si le créateur de l'ActiveMovie veut ajouter un attribut à son objet, il n'aura pas à l'ajouter à la balise EMBED, mais simplement utiliser NAME/VALUE pour y faire référence. Note: La balise OBJECT est une nouveauté du HTML 4.0 et les navigateurs moins récents peuvent ne pas le reconnaître. Je suggère toujours dans ses cas là d'offrir une alternative ou d'utiliser la balise EMBED. Essayer d'utiliser la balise OBJECT du HTML 4.0 à la place de la balise EMBED pour inclure un objet Multimédia dans une page Web. La balise OBJECT a un net avantage: Les attributs d'un objet multimédia doivent être encodé dans la balise EMBED tandis que lattribut PARAM de OBJECT vous permet de faire référence aux attributs de l'objets par un nombre illimité d'identificateurs NAME/VALUE. Dans l'exemple suivant, nous allons incorporer à notre page Web un contrôleur ActiveX "ActiveMovie" pour faire jouer un fichier.avi. ActiveMovie a une liste de propriété pouvant être contrôlée. Ici, deux valeurs par défauts ont été changées: soit les attributs. "Rate" et "FullScreenMode". Maintenant si le créateur de l'ActiveMovie veut ajouter un attribut à son objet, il n'aura pas à l'ajouter à la balise EMBED, mais simplement utiliser NAME/VALUE pour y faire référence. Note: La balise OBJECT est une nouveauté du HTML 4.0 et les navigateurs moins récents peuvent ne pas le reconnaître. Je suggère toujours dans ses cas là d'offrir une alternative ou d'utiliser la balise EMBED.

104 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Les fichiers AVI Test ActiveMovie Test ActiveMovie


Télécharger ppt "Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Vidéo numérique Vincent Courboulay Janvier 2004."

Présentations similaires


Annonces Google