La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Construction du nombre et numération … Animation Pédagogique Maths St Martin dHères - Novembre 2005 Maryse Coda Gérard Gerdil-Margueron.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Construction du nombre et numération … Animation Pédagogique Maths St Martin dHères - Novembre 2005 Maryse Coda Gérard Gerdil-Margueron."— Transcription de la présentation:

1 Construction du nombre et numération … Animation Pédagogique Maths St Martin dHères - Novembre 2005 Maryse Coda Gérard Gerdil-Margueron

2 Programme… Journée 1 : –échanges sur les pratiques –Étude doutils sur des thèmes donnés (GS : le nombre pour anticiper, CP les aspects algorithmiques, CE échanges/groupements Journée 2 : autour de situations-problèmes –étude de situations –construction de séquences à mettre en œuvre Journée 3 : –retour sur les mises en œuvre –Comment concilier situations-problèmes et fichiers –La question de lévaluation –Dautres outils

3 Deux questions par écrit… Pourquoi avez-vous choisi une Animation pédagogique en maths ? Quelles sont vos attentes ?

4 Echange sur les pratiques… Le point sur les pratiques de classes (fichier utilisé, utilisation du livre du maître, jeux, autres outils …spécificité de la pratique en maths…) Un stagiaire expose sa pratique ; ceux qui se reconnaissent se signalent et complètent brièvement ; puis un autre stagiaire expose et ainsi de suite… Objectif : –favoriser les échanges dexpériences, de doutes et de réussites,

5 Document dapplication des programmes - cycle La résolution de problèmes constitue le critère principal de la maîtrise des connaissances…mais elle est également le moyen den assurer une appropriation qui en garantit le sens. ….La plupart des notions … peuvent, à laide dactivités bien choisies et organisées par lenseignant, être construites par les élèves comme des outils pertinents pour résoudre des problèmes, avant dêtre étudiées pour elles-mêmes et réinvesties dans dautres situations. Les problèmes proposés doivent alors permettre aux élèves de prendre conscience des limites ou de linsuffisance des connaissances dont ils disposent déjà et den élaborer de nouvelles dont le sens sera progressivement enrichi.

6 Quelques hypothèses sur lapprentissage dans les programmes Le sens dun concept se construit dans deux directions fortement imbriquées: –Laspect outil : le pouvoir que donne le concept à lélève pour résoudre des problèmes –Laspect objet : le pouvoir que lélève a sur le concept (saisir ses propriétés, les expliciter, les faire fonctionner, les faire évoluer… Le nouveau se construit à partir de lancien, en laméliorant ou en le rejetant ; les connaissances initiales des élèves sont à la fois des points dappui et des obstacles pour lacquisition des connaissances. Conséquence : Il serait vain de chercher à construire le concept de nombre avant dutiliser les nombres. « A cet égard, rien ne justifie au début du cycle 2, une étude des nombres un par un » (document application 2002)

7 La construction du nombre Manipulation intuitive des nombres : jeux, comptines … Correspondance terme à terme Dispositions spatiales Comptine numérique Premiers jeux déchanges, de troc… dénombrement comparaiso n comptage échanges classemen t rangement Aspect cardinal du nombreAspect ordinal du nombre Connaissance des premiers nombres Aspect algorithmique de la suite des nombres Distinction valeur-quantité Groupements par 10 Ecritures additives des nombres Ecriture canonique Ecriture des nombres sous diverses formes et lecture

8 La comptine Rôle prépondérant du contexte social dans son acquisition Acquisition essentiellement orale Les mots-nombres sont dabord des mots isolés, puis signification et mémorisation renforcée par linscription dans une suite ordonnée. –Début de GS : 76% comptent au delà de 5 et 60% au delà de 10 –Début de CP : 88% comptent au delà de 10 et 57% au delà de 20 Trois parties dans la comptine : –Une partie conventionnelle et stable –Une partie stable, mais non conventionnelle –Une partie ni stable, ni conventionnelle

9 La comptine 4 étapes bien identifiées dans son fonctionnement : Dabord comme un tout (suite non scindable, retour à 1 nécessaire pour avoir 4, procédures de recomptage) Puis comptage devient possible à partir de nimporte quel nombre (bande numérique en référence, comparaison possible, surcomptage) Comptage à rebours Les nombres peuvent être dissocier de la suite par couples (de 4 pour aller à 7…)

10 La correspondance terme à terme Procédure de dénombrement qui évite le nombre pour : –Construire une collection équipotente à une collection donnée –Comparer deux collections –Effectuer des distributions et des partages 3 étapes : –Les enfants sappuient sur des relations globales (forme de la collection) : quantités discrètes comme les quantités continues –Coordination des relations (un pour toi, un pour moi…) mais non résistance à la transformation de la forme de la collection –Conservation dune quantité discrète quelle que soit son organisation (déduction logique sur le rien ajouté) Mise en œuvre entre la chaîne parlée et le pointage par le doigt des objets

11 Les constellations Visualisation des petits nombres par la reconnaissance globale de configuration simples « standard » : –Doigts de la main –Dés, –Carré/diagonale Permettent la décomposition dune collection importante en unités visualisables (amorce de groupements ou décritures additives)

12 Le nombre au CP Reprise des acquis de maternelle (comptine, constellations, correspondance) Abandon dune construction mathématisée du nombre au profit des propriétés et notamment des aspects algorithmiques de la suite des nombres : –Régularité de la suite écrite des nombres en opposition à la suite orale –Décomposition de cette suite en famille de 10 –Écriture de n-1, n+1, n-10, n+1à quand on connaît celle de n –Suite orale entre 70 et 99 –Comptines croissantes ou décroissantes, de 2 en 2, de 5 en 5, de 10 en 10 Travail important sur la distinction valeur-quantité et installation de règles déchanges fixes Aspect groupement/échange et notamment sur les groupements par 5 sans codage Codage en base 10 et écritures additives (en lien avec réunions de collections) Passage du comptage au calcul (surcomptage, résultats mémorisés, compléments à 10…)

13 Le nombre au CE1 Stabilisation, décontextualisation des connaissances de CP sur lécriture des nombres et leur signification Comprendre et mettre en œuvre les groupements et les échanges Travail sur les relations du type : –Collection organisée Ecriture chiffrée –Modification de la collection nouvelle écriture ? –Modification de lécriture nouvelle collection ? Aspects algorithmiques de la suite des nombres au delà de 100 Désignation orale et écriture en lettres Ordre et comparaison des entiers (situer les nombres les uns par rapport aux autres, les situer par rapport à des multiples de 10 ou de 100…) Relations arithmétiques (additives, doubles) sur 5, 10, 20, 25, 50, 100

14 Travail de groupes o Thèmes choisis : GS : le nombre pour anticiper CP : les aspects algorithmiques de la suite des nombres CE : échanges et groupements o Tâche : analyser une situation ou plusieurs exercices dun fichier sur le thème indiqué selon les axes suivants : Dans les activités envisagées, à quel moment lélève est-il en situation de résoudre un problème ? Comment comprend-il la tache à réaliser ? Comment seffectue la validation de la tâche à réaliser ? Quel traitement pour les erreurs ? Comment caractériser les modalités dapprentissages ? Comment seffectue linstitutionnalisation ?


Télécharger ppt "Construction du nombre et numération … Animation Pédagogique Maths St Martin dHères - Novembre 2005 Maryse Coda Gérard Gerdil-Margueron."

Présentations similaires


Annonces Google