La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La gestion du temps à lécole Un levier pour améliorer lapprentissage des élèves Eric SONZOGNI. Circonscription de Cluses. 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La gestion du temps à lécole Un levier pour améliorer lapprentissage des élèves Eric SONZOGNI. Circonscription de Cluses. 2008."— Transcription de la présentation:

1 La gestion du temps à lécole Un levier pour améliorer lapprentissage des élèves Eric SONZOGNI. Circonscription de Cluses. 2008

2 Origine du travail Linterrogation de nombreux enseignants à la parution des programmes 2008 : « Comment faire entrer un programme ambitieux dans une semaine denseignement amputée de 2 heures ? » Dautre part, la corrélation importante entre temps et apprentissage en particulier pour les élèves en difficulté.

3 La relation temps/apprentissages (cf. Suchaut) Elèves faibles Apprentissages Temps Elèves performants Effet de seuil

4 Du temps prescrit au temps alloué... Il sagit, pour lenseignant, dinclure les horaires officiels des programmes (temps prescrit) dans un emploi du temps de classe (temps alloué). Compétence et responsabilité professionnelles qui ne sont pas sans conséquence sur les apprentissages des élèves. (Légalité des chances est- elle assurée pour tous les élèves en terme de temps denseignement?)

5 Que disent les études menées par la recherche ? Hétérogénéité des apprentissages et efficacité pédagogique Bruno SUCHAUT Irédu-CNRS et Université de Bourgogne (janvier 2008) En France,les programmes et les indications officielles dhoraires sont uniformisés. On observe cependant une grande variabilité dans la gestion du temps scolaire. Ainsi Altet et al. (1994, 1996) montrent, sur un échantillon de 31 classes de CE2 observées pendant deux semaines, que le temps de travail disponible* en moyenne varie quotidiennement de plus de 100 minutes entre les deux classes extrêmes (de 193 à 296 minutes). * C'est-à-dire la durée écoulée entre lheure dentrée et lheure de sortie de classe, en défalquant diverses durées : temps de démarrage des activités, temps de transition entre activités, temps de pause informels, temps de récréation, temps de préparation à la sortie.

6 Toujours sur le temps disponible Arnoux (2004) confirme cette variabilité de la gestion du temps scolaire. Dans cette étude, 12 enseignants de CM1 ont été observés sur 5 journées de classe chacun. Ici, le rapport va du simple à plus du double tant en ce qui concerne le temps denseignement du français que le temps denseignement de mathématiques. Aubriet-Morlaix (1999) Etude de 70 classes de CM2 Certains enseignants déclarent allouer 1/5 du temps hebdomadaire au français tandis que dautres déclarent y consacrer la moitié du temps. En mathématiques, les durées varient du simple au quadruple.

7 Enfin, Suchaut (1996) et Aubriet-Morlaix (1999) ont eux aussi enregistré des variations très importantes dans la gestion du temps et ont mis ces variations en relation avec les acquis des élèves. Au niveau du CP, les durées hebdomadaires denseignement de la lecture varient de 7,4 à 15,6 heures et celles denseignement des mathématiques de 3 à 7 heures. Globalement, tous enseignements confondus, 9 % des classes de CP seulement respectent les horaires officiellement conseillés. Par ailleurs létude montre que laugmentation du temps de lecture hebdomadaire saccompagne de meilleurs acquis des élèves dans ce domaine ; on enregistre toutefois des effets de seuil au-delà desquels plus de temps consacré à la lecture ne produit plus damélioration des progrès.

8 Concernant les disciplines Concernant lenseignement des disciplines, il a été relevé que certaines classes pouvaient consacrer jusquà 4 fois plus de temps à lenseignement du français que dautres. En mathématiques, le rapport est également considérable (de 1 à 3,3). En ce qui concerne les autres disciplines, la variabilité du temps alloué est également relativement importante. En particulier, quelques classes, au cours des deux semaines dobservation, nont consacré aucun temps à certaines de ces disciplines (« en arts plastiques et musique, éducation civique ») A différents niveaux de la scolarité primaire, le temps de travail disponible et le temps alloué aux différentes disciplines varient sensiblement dune classe à lautre. Cette variété dans lutilisation du temps nest pas sans conséquence sur les progrès des élèves, notamment pour les élèves faibles pour lesquels les besoins en temps dapprentissage sont plus importants (Suchaut, 1996).

9 Quelques exemples demplois du temps Circonscription de Cluses (Année scolaire ) Les programmes 2008 viennent dentrer en vigueur

10 Emploi du temps n°1

11 Emploi du temps n°2

12 Emploi du temps n°3

13 Emploi du temps n°4

14 Emploi du temps n°5

15 Du temps alloué au temps engagé... Il sagit, pour lenseignant, de traduire les plages de lemploi du temps (temps alloué) en séances denseignement pendant lesquelles les élèves seront actifs (temps engagé). Le temps dactivité des élèves est un élément essentiel à la réussite des apprentissages. Ne pas confondre « durée de la journée de classe » avec « temps dengagement » de chaque élève.

16 De limplication des élèves dans la tache Le temps imparti pour une activité, ne constitue cependant quune enveloppe globale disponible, sans quon sache réellement dans quelle mesure les élèves lutilisent effectivement. Certaines études (Altet et al., 1994, 1996) réalisent des mesures de limplication des élèves dans la tache. Il savère que plus les élèves ont un bon niveau scolaire plus leur implication dans les tâches scolaires est élevée. On ne relève pas de différences significatives dans les taux dimplication en fonction des disciplines mais on observe en revanche des différences élevées entre les classes. Certaines classes ont par exemple des taux dimplication des élèves faibles qui sont inférieurs à 50 % tandis que dautres atteignent 90 %.Certaines classes avec des élèves forts restent à un niveau dimplication faible. Par ailleurs, on observe des corrélations significatives entre les taux dimplication par classe des élèves forts, moyens et faibles. Il semble donc quil existe chez les enseignants une capacité à mobiliser lensemble des élèves de leur classe, quel que soit leur niveau scolaire : on observe des classes où les taux dimplication sont élevés pour tous les élèves et inversement dautres où les taux dimplication sont faibles pour tous les élèves. Un résultat notable est que les taux dimplication sont indépendants des mesures de temps disponible pour le travail. On infirme donc lhypothèse qui voudrait que le taux dimplication des élèves soit plus élevé quand le temps de travail est plus court.

17 Remarques sur lemploi du temps En élémentaire Les programmes 2008 offrent la possibilité dapprentissages massés par lintermédiaire dhoraires annualisés. Lemploi du temps peut être défini pour une période de lannée et revu ensuite. Un emploi du temps doit couvrir lensemble des disciplines du programme. La durée des séances doit être adaptée à lâge des élèves mais permettre de réels apprentissages.

18 En maternelle Conserver un profil de journée identique sur la semaine pour les PS Offrir de vrais temps dactivités aux élèves (sollicitations individuelles) Prévoir des plages, des dispositifs permettant des interactions maître/élèves ou des réponses aux besoins (langage par exemple) Faire apparaître les domaines dapprentissage en corrélation avec les modalités de travail (ateliers, regroupements…).

19 La place des récréations D urée 30 minutes en maternelle et 15 minutes en élémentaire. Les récréations, notamment en maternelle, ne devraient pas être placées en fin de demi-journée. Ces temps doivent être pris sur toutes les disciplines pour ne pas trop diminuer lhoraire dun domaine en particulier. La circonscription de Cluses propose les horaires à appliquer une fois retiré lhoraire de récréation au prorata du volume horaire prescrit dans les programmes

20 Pour le cycle 2

21 Pour le cycle 3

22 En conclusion En conclusion, ces différentes données empiriques montrent quen faisant varier à la fois le temps de travail disponible pour le travail et le taux dimplication des élèves, on peut aboutir à de fortes différences dune classe à lautre (entre une classe qui aurait un temps de travail disponible pour le travail et un taux dimplication des élèves plutôt élevés et une classe qui serait dans la situation inverse). Lobservation denseignants sur deux années consécutives (Altet et al., 1996) montre que les durées denseignement sont généralement corrélées dune année sur lautre. Il existe donc bien des profils dutilisation du temps propres à chaque enseignant, et relativement constants. En revanche, il na pas été enregistré de corrélation significative dune année sur lautre en ce qui concerne les scores dimplication des élèves. Sur ce plan, il ne semble pas y avoir defficacité stable de la part des enseignants.

23 Réflexions, propositions… Le temps perdu en classe, ne se rattrape jamais… Ce temps précieux est dû aux élèves, il doit être entièrement consacré aux apprentissages dans toutes les disciplines Un temps de travail en conseils de cycle pourrait être consacré au montage des emplois du temps. Cela éviterait les écarts observés notamment entre classes dune même école…


Télécharger ppt "La gestion du temps à lécole Un levier pour améliorer lapprentissage des élèves Eric SONZOGNI. Circonscription de Cluses. 2008."

Présentations similaires


Annonces Google