La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un exemple de projet Espace Naturel Sensible en Isère

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un exemple de projet Espace Naturel Sensible en Isère"— Transcription de la présentation:

1 Un exemple de projet Espace Naturel Sensible en Isère
Evelyne Touchard Animatrice sciences sud Isère

2 Un projet ENS pour… Aborder des thématiques en lien avec l’EEDD La biodiversité: notion d’êtres vivants, conditions de développement des êtres vivants, interdépendance, écosystème, relation entre l’homme et son environnement La gestion des environnements: aménagements des sociétés humaines et approche des risques. L’évolution des paysages: géographie, sciences humaines, sciences expérimentales Réduire, réutiliser, recycler: déterminer des actions économiquement viables, écologiquement reproductible, socialement équitable.

3 Un projet ENS pour… Apprendre à raisonner : partir de situations concrètes, observer, se questionner, voir les contradictions. Former le futur citoyen : Développer des valeurs de respect, de citoyenneté et de solidarité, des attitudes d’interrogation, de prise de conscience, de compréhension, de responsabilisation. Se situer dans le monde : approche sensorielle permettant d’appréhender les notions de l'ailleurs, du passé et du futur, prendre conscience de la variété du monde.

4 L’ENS un dispositif qui permet :
Des sorties sur le terrain : observations, manipulations, une découverte sensorielle, récolte d’indices… Un travail en partenariat avec un intervenant : élaboration du projet, apport de démarches et connaissances spécifiques Des échanges intégrant différents points de vue : décideurs, gestionnaires et utilisateurs d’un ENS Le financement et la valorisation des actions en lien avec le projet d’école avec une restitution finale obligatoire.

5 Le projet ENS de l’école de Montcarra
3 classes de l’école de cycle 1,2 et 3 soit 71 enfants Découverte de l’étang de Gôle : 3 sorties en janvier, mars et mai 2006 Intervenant : animateur de l’association Lo Parvi

6 Cadre du projet Les déclencheurs
Convention établie entre le conseil général et la commune de Montcarra, pour la gestion de l’Espace Naturel Sensible constitué par l’étang de Göle. Création d’un comité de pilotage pour la réalisation d’un plan de gestion. Le site étang de Gôle représente un enjeu pédagogique fort.Volonté d’associer le scolaire dans la démarche de respect de l’environnement. - Relation avec le projet d’école : former des citoyens responsables

7 Programmes et compétences
Le monde du vivant cycle 1 Identifier les différences conduisant à une 1ère approche de la notion d'espèce. Les êtres vivant dans leur milieu cycle 2 Identifier les composantes et les relations au sein d'une chaîne ou d'un réseau alimentaire Comprendre la nature des relations qui unissent un milieu de vie et les êtres qui le peuplent Respecter la fragilité des équilibres observés dans un milieu de vie L’écosystème et la place de l’homme dans la nature Prendre conscience des conséquences de l'intervention humaine sur ses environnements Prendre conscience de la complexité et de la fragilité de l'environnement à travers l'analyse sommaire du fonctionnement d'un écosystème

8 Démarches et activités des élèves
Cycle 1 Sortie d’automne Sortie de printemps 1 Sortie de printemps 2 La forêt au fil des saisons Découverte des petites bêtes de l’étang Découverte de la forêt et de ses habitants, observations à partir de la sollicitation de différentes sens. La forêt, un milieu vivant Jeu des intrus (éléments naturels, non naturels) Jeu des observations (traces et indices) Recherche de traces et d’indices Ecoute en silence des bruits de la forêt. Les arbres et arbustes des bois Activités de découverte de la diversité des arbres, arbustes et éléments associés (mousse, lichen, plantes diverses) en atelier. (ateliers toucher, odorat, forme, couleur) En reprenant le même itinéraire qu’à l’automne, observation des différences  Temps d’écoute Développement des feuilles. Le printemps dans la nature : croissance et développement des plantes. Mime collectif de la croissance d’un arbre. Les habitants de la forêt : Observation des traces et indices Observation des insectes des bois (dans des boîtes loupes, détermination. Les habitants de l’étang : temps d’écoute Les petites bêtes de l’eau : pêche aux insectes aquatiques dans le ruisseau : observation, description, détermination.

9 Démarches et activités des élèves
Cycle 2 Sortie d’automne Sortie de printemps 1 Sortie de printemps 2 Inventaire faune flore Relations entre les espèces Les plantes du bord de l’étang : Importance des plantes : base de la chaîne alimentaire, formation de milieux refuge pour animaux (nidification, abris) Les plantes, c’est important pour la vie : jeu des chaînes alimentaires Les plantes, qui sont-elles : prélèvement, observation, détermination Les habitants de l’étang : temps d’écoute observations des oiseaux d’eau : observation, description, détermination observations des oiseaux d’eau  importance des zones humides pour les amphibiens : écoute, observation, reconnaissance la tortue cistude : à partir d’histoire. biologie, écologie (éventuellement observation si les conditions sont favorables) pêche aux insectes aquatiques : observation, description, détermination, place dans le réseau trophique Conclusion : création du réseau trophique de l’étang.

10 Démarches et activités des élèves
Cycle 3 Sortie d’automne Sortie de printemps 1 Sortie de printemps 2 Les milieux et les espèces Initiation à la notion de milieu  cartographie de l’étang : orientation, observation, détermination des milieux Les habitants de l’étang : temps d’écoute observations des oiseaux d’eau : observation, description, détermination Circulation de l’eau : d’où vient-elle ? où va t-elle ? - notion de bassin versant, de réseaux de zones humides. observations des oiseaux d’eau  importance des zones humides pour les amphibiens : écoute, observation, reconnaissance, localisation sur la carte. Notion de migration et de changement de milieux selon les saisons. La tortue cistude biologie, écologie (éventuellement observation si conditions favorables), la tortue en Nord-Isère Les chaînes alimentaires : Jeu du réseau de vie pêche aux insectes aquatiques : observation, description, détermination, place dans le réseau trophique. Conclusion : création du réseau trophique de l’étang

11 Avant la sortie : observation et repérage à partir d’une vue aérienne et d’une carte topographique des lieux. Le ruisseau de l’étang Le ruisseau de l’étang, qui commence son parcours à l’étang de Fuissieux, se dirige vers le Bois du Gros Buisson pour aller à l’étang de Gôle. Entre les deux étangs, le ruisseau traverse une partie plane déboisée. Il est rectiligne et se situe au pied de la forêt de Tire-Gerbes jusqu’au niveau du Bois où il forme un coude. Un lavoir le borde à l’entrée du Bois. Dans le Bois, il dessine des méandres pour le traverser et rejoint l’étang de Gôle. Le ruisseau d’Enfer Le ruisseau d’Enfer part de l’étang de Gôle et longe la forêt de Tire-Gerbes au Sud. Il rejoint l’étang de Gôle.

12 Repérage à partir de photos prises sur le terrain
Le canal de l’étang Le canal de l’étang part de l’étang de Gôle pour passer sous la route du stade. Il se dirige ensuite à l’Ouest vers Saint-Savin. La forêt de Tire-Gerbes Dans la forêt de Tire-Gerbes, une clairière de forme carrée est très visible au sud-est. On aperçoit à plusieurs endroits des segments sombres courbés et parallèles entre eux. Cela pourrait être d’anciens couloirs coupe-feu.

13 Sortie à l’étang de Gôle, Janvier 2006
Les milieux rencontrés La roselière On la trouve au bord de l’étang. Elle est constituée de roseaux d’où elle tire son nom. La forêt marécageuse Elle est située entre le lavoir et l’étang. Son sol résonne et tremble quand on le piétine. On y rencontre de nombreux chênes, des aulnes, de la laîche qui abrite des tortues cistude. La lèche forme des touffes. Il faut se méfier de ses feuilles coupantes.

14 1. Les milieux rencontrés (suite)
Les ruisseaux On y a rencontré le lavoir qui se situe à l’orée du bois. Lieu où autrefois les lavandières lavaient leur linge. Les sources Elles sont nombreuses et souvent imprègne d’eau le chemin du lavoir à l’étang. On y trouve du cresson

15 2. Les végétaux rencontrés
Le lierre C’est une plante grimpante. Il pousse sur les arbres, souvent orienté vers le nord. La mousse Elle pousse avec le lierre et le lichen. Le lichen est un cousin de la mousse. Le lichen Il ressemble à sa cousine la mousse. Il est blanc, jaune ou vert

16 3. Les animaux rencontrés
Le muscardin Appelé aussi rat d’or, le muscardin construit son nid dans la roselière. Il utilise les roseaux pour fabriquer son nid qui est en forme de pelote. Bien au chaud, il hibernera tout l’hiver et se réveillera au printemps pour se nourrir de fruits. L’épervier Il mange des oiseaux. L’araignée Sous des feuilles, nous avons trouvé des toiles blanchâtres. Certaines araignées les tissent pour y hiberner.

17 Sortie à l’étang de Gôle, Mars 2006
La qualité de l'eau Pour apprécier la qualité de l’eau, on a effectué des relevés pour mesurer La dureté de l'eau (la quantité de calcaire) Le taux de nitrates Le PH (acide ou alcaline) La turbidité (clarté) La température Ph Dureté Nitrate Trubidité Température Source Neutre Très calcaire 45 Claire 10 Lavoir Dure Entre 10 et 25 claire 8 Etang 12 Dans l’ensemble, les mesures nous ont montré que l’eau de la zone humide (sources, ruisseaux,, étang) est : d’une température de 8 à 12 degrés peu chargée en nitrate très claire dure (chargée en calcaire) L'eau de la zone ne paraît donc pas polluée par les activités des hommes. Par contre, elle montre que son sol est composé de calcaire.

18 Les oiseaux On a rencontré de nombreux oiseaux : La buse variable, le geai des chênes, la, mésange charbonnière, la mésange à longue queue, le pinson des arbres, la sittelle torche-pot (qui vit sur les arbres morts), l'épeiche, le grimpereau des jardins, le troglodyte, le colvert, la foulque, la corneille. Les oiseaux chantent essentiellement pour marquer leur territoire. Les végétaux rencontrés Dans l’eau des sources, nous avons rencontré des algues filamenteuses. Elles se développent quand l'eau est trop chargée en nitrate. Pour arrêter cette pollution, on peut planter des roseaux qui filtrent les nitrates. On a aussi découvert les premières fleurs du printemps : Anémone des bois de couleur rose, des violettes, des pâquerettes.

19 Les amphibiens De nombreux crapauds sont venus sur les berges de l'étang pour s'accoupler pondre leurs œufs. Ils le font dans l'eau pour éviter le dessèchement des coquilles des œufs. Ils viennent des bois où ils ont hiberné.

20 Les causes de la pollution
Les déchets Les eaux usées où se trouvent de nombreux produits détergents - Les nitrates apportés par les engrais, les insecticides et les déjections du bétail.

21 Sortie à l’étang de Gôle, mai 2006
Poésies L’étang L’étang est malicieux Il piège les animaux qui ne sont pas peureux Il les garde longtemps dans son estomac, Ces pauvres animaux qui se font du tracas Pendant toutes ces années, L’étang est resté là sans bouger. L’étang est embêté Toute la journée Par plein de canoës Qui vont ramer ! Les pies poussent des cris Tout l’après-midi. L’étang n’en peut plus Il y a trop de raffut. Léane Lavoine CM1 Le ruisseau d’Enfer Viens avec moi Ami de Satan Suis-moi Ami du Diable. Sans toi Ni vie, ni joie N’existeraient Sur terre et sur mer Ami de Belzébuth Antoine CM1

22 LE RECIT Hier, le 19 mai 2006, nous sommes partis à l’étang de Gôle avec Cécile de Lo Parvi. En sortant de l’école, nous avons vu un très beau papillon perché sur une branche d’un arbre. Cécile nous a dit que c’était un « grand paon de nuit », un des plus gros papillons d’Europe, assez rare et protégé. Ensuite, nous sommes descendus au lavoir où coule le ruisseau de l’étang. Nous nous sommes répartis en groupe de quatre. Cécile nous a distribué un dossier d’observation, une bassine, deux épuisettes et quatre boîtes loupes. Là, nous avons pêché des insectes d’eau. Nous les avons examinés à l’aide de la boîte-loupe. Nous comptions le nombre de pattes. Grâce à la clé de détermination, nous avons pu reconnaître des crevettes d’eau douce, des larves de taon, des larves de demoiselles, de nombreux gammares qui prouvent que l’eau est de bonne qualité, des hydromètres, des larves de phrygane ou porte bois, des limnées et des larves d’éphémères (qui vivent beaucoup plus de temps que l'insecte qu'elle donnera plus tard. L'éphémère adulte, une fois métamorphosée, ne vit qu'un jour. Elle pond des œufs et meurt.). Après les avoir indiqués sur les dossiers, nous les avons relâchés dans l’eau.

23 Questionnaire posé aux habitants
Elaboré par les enfants du cycle 3 de Montcarra le questionnaire a été soumis aux habitants du village choisis en classe au préalable. Voici un extrait des réponses recueillies: Comment l’étang a t-il été créé ? Il n'est pas naturel. C'est l’homme qui l’a construit. Il y a longtemps, les villageois ont fait un barrage pour faire une retenue d'eau. Pourquoi l'étang a-t-il été créé? A quoi sert-il aujourd'hui? En 1650, il appartenait au seigneur de Demptézieu. Il y a un demi-siècle, il a été vendu à la commune. Aujourd'hui, l'étang sert à la pêche, à avoir du poisson et à préserver les espèces. D’où vient l’eau de l’étang ? Des ruisseaux, de la forêt de Tire-Gerbes, de l’étang de Fuissieux, des sources. Quel est l'âge de l'étang ? Il est très vieux. En 1642, on le trouve mentionné sur des documents. Le lavoir a été construit en 1842, le ponton en 1988. A quoi servent les réserves naturelles ? Montcarra en est-elle une? Elles servent à protéger la faune et la flore, pour qu'elles se reproduisent. L'étang de Gôle en est une contrairement à l'étang de Fuissieux.

24 Projet ENS Le travail se poursuit cette année avec une approche centrée sur la gestion des environnement et le recyclage. Merci aux enseignants de l’école de Montcarra pour le travail effectué GENIN Sandra BESSON Nathalie REYBAUD Jean-Pierre

25

26 D’autres exemples de projets ENS en Isère à consulter
Environnement proche et lecture de paysage cycle 1 Découverte de deux espaces sensibles par une classe de CE2 : le Marais de Montfort et l’étang de Jarrie

27 Les trois directions du développement durable
La prise en compte de différentes échelles d'espace ; le local et le global. La prise en compte de différentes échelles te temps, en particulier le " temps long " de l'avenir, celui de la " durabilité. La prise en compte de la complexité sous quelque forme que ce soit : regard sur plusieurs piliers du développement durable Une quatrième direction porte plus sur la dimension « éducation ». Cette direction s'intéresse à la transmission des valeurs et à la citoyenneté.


Télécharger ppt "Un exemple de projet Espace Naturel Sensible en Isère"

Présentations similaires


Annonces Google