La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Surdités « Ne pas voir sépare lhomme des choses. Ne pas entendre sépare lhomme des hommes » Emmanuel KANT (1724-1804)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Surdités « Ne pas voir sépare lhomme des choses. Ne pas entendre sépare lhomme des hommes » Emmanuel KANT (1724-1804)"— Transcription de la présentation:

1 Les Surdités « Ne pas voir sépare lhomme des choses. Ne pas entendre sépare lhomme des hommes » Emmanuel KANT ( )

2 Schéma de lappareil auditif 3 parties Oreille externe Oreille moyenne Oreille interne

3 Fonctionnement de lappareil auditif Loreille externe Le pavillon amplifie les sons Le conduit auditif : dirige les sons vers le tympan et protège ce dernier (cérumen) Londe sonore fait vibrer le tympan

4 Loreille moyenne Le tympan vibre et met en action la chaîne des osselets Londe acoustique (sonore) est transformée en onde vibratoire et dirigée vers loreille interne Fonctionnement de lappareil auditif

5 Loreille interne Lorgane de laudition est la cochlée. Elle contient du liquide qui, lorsquun son est présenté, bouge suite à la vibration transmise par les osselets. Cette vague de liquide va ensuite stimuler les cellules qui servent à détecter les sons. Fonctionnement de lappareil auditif

6 Loreille interne (Cochlée) cellules sensorielles sont présentes dans la cochlée. Celles situées à la base de la cochlée (plus près des osselets) servent à détecter les sons aigus Celles situées au sommet (plus loin des osselets) détectent les sons graves. Fonctionnement de lappareil auditif Les informations captées par ces cellules sensorielles sont ensuite transmises au cerveau par lintermédiaire du nerf auditif.

7 Classification des surdités On calcule le degré de surdité sur les fréquences 500, 1000, 2000 hertz. On ajoute les valeurs en décibels et on divise la somme par 3. La surdité de transmission Atteinte des organes de transmission : conduit auditif externe et oreille moyenne. Surdité nest pas très grave. Etre vigilant à son évolution. La surdité de perception. La perception par loreille interne (la cochlée) est défectueuse. Sons aigus mal perçus. Bruits ambiants (restaurant scolaire, cours de récréation …) perturbent la réception et la compréhension du message vocal. Enfant présente des difficultés à autocontrôler lintensité et le timbre de sa voix.

8 Causes des surdités 1.Les surdités physiologiques : suite au vieillissement de loreille chez les personnes âgées (presbyacousie) suite à certaines maladies telles que rubéole, rougeole, oreillons, méningite et otites 2.Les surdités accidentelles : par traumatismes, par accidents dus à une forte intensité du bruit : dans le milieu du travail ou lors des loisirs (discothèque, baladeurs) par absorption massive de certains médicaments dont les effets sont toxiques sur loreille 3.Les surdités dorigine familiale : les surdités héréditaires liées à une anomalie génétique les surdités congénitales dues à des maladies durant la grossesse ou liées à des causes néonatales (anoxie (manque oxygène), traumatisme obstétrical, prématurité)

9 Échelle daudition Perte de 0 à 20 db : audition normale Perte de 20 à 40dB : Surdité légère. Perte de 40 à 70dB : Surdité moyenne. Perte de 70 à 90dB : Surdité sévère. Perte supérieure à 90dB : Surdité profonde.

10 Types de Surdités Perte de 0 à 20 db : audition normale Perte de 20 à 40dB : Surdité légère. Parole normale perçue. Certains phonèmes échappent à laudition. Enfant peut présenter des signes de fatigabilité, d'inattention. Perte de 40 à 70dB : Surdité moyenne. La parole n'est perçue que si elle est forte. Enfant présente des troubles du langage et de l'articulation importants : compréhension lacunaire. Perte de 70 à 90dB : Surdité sévère. Certains enfants entendent la voix à forte intensité mais ne comprennent pas les paroles. Langage inintelligible. Perte supérieure à 90dB : Surdité profonde. L'enfant n'a aucune perception de la voix et aucune idée de la parole.

11 Champs auditif

12 Champ auditif – Zone conversationnelle Zone conversationnelle

13 Sons élémentaires : phonèmes Audition normaleDéficience auditive

14 Impact de la surdité sur lapprentissage de la lecture Problèmes de communication liés à la difficulté de réception du message vocal : non perçu auditivement. à la difficulté démission orale : les enfants sourds (particulièrement sévères et profonds) nont pas de conscience phonologique. Lapprentissage de la lecture est basée sur cette conscience phonologique. La lecture est lassociation des sons (phonèmes) aux graphies. Conséquences Difficultés dans l'acquisition et la maîtrise du français à loral comme à lécrit, en compréhension comme en expression. Stock lexical déficient – Mots simples non connus car non visualisés. Difficultés de production de textes cohérents (syntaxe incorrecte) Temps de latence lorsque lon pose une question à un jeune sourd (temps danalyse) – Suppléance mentale. Lenteur de production – Tiers temps pédagogique

15 Suppléance mentale Exemple : « Je vais à la gare » sera lu sur les lèvres : « je vais à la..a..e ». Cela peut-être la « gare » mais aussi la « mare », « la mer », la « barre »... « Je pars en voyage bientôt. Je vais à la gare prendre le train » Toutes les informations sont présentes pour aider le jeune sourd à suppléer mentalement le mot « gare » non lu sur les lèvres. La suppléance demande une très grande capacité d'attention, de concentration, un bon niveau de langue et une bonne culture générale.

16 Lecture labiale 30% du message oral perçu sur les lèvres. Il faudrait donc 70% de suppléance mentale pour compenser. Impossible. Nombreuses confusions. Exemple : en lecture labiale, ces 3 phrases sont identiques : [si tu veux = cest tout faux = cest nouveau]. Le Langage Parlé Complété (L.P.C) est une technique de communication permettant dôter ces sosies labiaux. Le L.P.C. est une technique de communication. La L.S.F. (Langue des Signes Française) est une langue vivante à part entière.

17 Appareillages L'implant cochléaire : il comprend un microphone qui capte les sons, un microprocesseur qui code ces sons et les envoie par l'intermédiaire d'une antenne à des électrodes implantées dans la cochlée. Le contour doreille : appareil qui se porte derrière le pavillon; adapté à chaque oreille. L'intra-auriculaire : appareil qui se place dans l'oreille; pour surdités légères et moyennes.

18 Le port des prothèses auditives Changer régulièrement les piles Appareil en position ouverte : [ON] Sassurer de la présence des appareils dans le cartable ou à la maison. Il peut arriver que lappareil siffle : 1. Soit l'embout est mal positionné. 2. Soit l'embout ne correspond plus à la taille de son conduit auditif. Il peut arriver que l'enfant refuse de porter ses prothèses : 1. Soit il y a une gêne ou une souffrance. 2. Soit la prothèse ne correspond plus à son audition. 3. Soit l'élève ne désire pas porter une marque distinctive. 4. Soit l'élève manifeste une volonté identitaire d'appartenance à la communauté de sourds profonds non appareillés. 5. Soit le port de la prothèse occasionne une grande fatigabilité, une gêne ou même une souffrance dans les ambiances très sonores. Réglages par audio-prothésiste.

19 Le micro HF ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) ) 4 positions possibles une position « arrêt » une position « grand angle » (classe). Tout est amplifié, même les bruits parasites. une position moyenne (pour restreindre le champ à quelques personnes). une position « petit angle » (pour n`entendre qu'une personne). Microphone multidirectionnel (émetteur) … … couplé d'un récepteur Objectif : procurer une nette amélioration de lintelligibilité vocale, en particulier dans les situations auditives difficiles.

20 Aménagements pédagogiques Etre vigilant à son positionnement dans la classe (2è rang, droite ou gauche) Etre vigilant à la compréhension : des consignes et dautres interventions orales (adultes ou élèves) Vérification de la compréhension du lexique. Laisser plus de temps pour les exercices et évaluations (1/3 temps pédagogique) Barèmes adaptés plutôt quun tiers temps supplémentaires – Réduction nombre dexercices ou de questions lors dévaluations Utilisation des documents multimédias : répétition par lenseignant(e). Si un dialogue est diffusé : support écrit donné à lélève. Effet Larsen du casque en Labo (L.V.) : distribuer un texte dappui en remplacement du travail de compréhension orale à effectuer. Ecrire le travail au tableau. Consignes écrites au tableau. Utilisation de supports visuels. Illustrer vocabulaire par une image. Répéter ou reformuler oralement les consignes écrites. Simplifier les phrases en cas dincompréhension. Phrases courtes. Distribuer le cours à lenseignant de soutien avant létude dune notion ou dun texte (travail préalable du lexique). Prévoir présence personnel INJS lors des examens (reformulation par enseignant spécialisé ou lancement de lépreuve).


Télécharger ppt "Les Surdités « Ne pas voir sépare lhomme des choses. Ne pas entendre sépare lhomme des hommes » Emmanuel KANT (1724-1804)"

Présentations similaires


Annonces Google