La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le projet décole Circonscription de Montélimar. Pour vous, quest-ce que cest ? Un moyen permettant un hypothétique financement ? Un document administratif.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le projet décole Circonscription de Montélimar. Pour vous, quest-ce que cest ? Un moyen permettant un hypothétique financement ? Un document administratif."— Transcription de la présentation:

1 Le projet décole Circonscription de Montélimar

2 Pour vous, quest-ce que cest ? Un moyen permettant un hypothétique financement ? Un document administratif ne servant que lorsque linspecteur vient ? Un lien entre lEcole et ses partenaires ? Un ensemble de nombres sans application réelle ? De beaux discours ? Des % …?

3 Comment faire comprendre ? En réexplicitant les objectifs de ce travail en commun quest le projet décole En montrant les « dérives » En aidant à formuler ce qui est déjà entrepris par les équipes

4 En fait, pourquoi un projet décole ? - Parce que la mise en commun des compétences et des talents des maîtres est génératrice d'une plus grande efficacité, d'une moins grande déperdition d'énergie que quune somme de travaux individuels - Parce qu'à la richesse de la liberté pédagogique des maîtres doit répondre l'indispensable cohérence pédagogique et éducative - Parce que l'urbanisation et la taille des écoles, leur a parfois, fait perdre leur caractère de communauté éducative - Parce qu'un pilotage prenant la forme de constat, objectifs à atteindre, mise en œuvre de moyens concertés, évaluation, est un gage d'efficacité - Parce qu'à des spécificités locales doivent correspondre des réponses adaptées

5 Le projet décole: Programmations Savoirs disciplinaires 4 priorités nationales et départementales Les étapes Le volet arts et culture Le volet EPS Constats en terme de difficultés observées propres à lécole Compétences à atteindre pointées Savoirs disciplinaires Evaluations nationales: CE2, GS/CP, 6ème + Evaluations propres à léquipe Situation matérielle de lécole Les intervenants de lécole: les besoins et les ressources Les partenaires de lécole Création doutils: -De liaison entre les maîtres - de communication avec les familles Les réponses apportées suites aux évaluations : ajustements Evaluation du projet

6 Ce quest un projet décole : C'est à la fois: se mettre d'accord sur les axes prioritaires sur lesquels une équipe estime devoir porter ses efforts. « mettre en musique » des orientations ministérielles actuelles, en tenant compte des données locales. intégrer au sein d'un ensemble cohérent les nouveaux collègues, les intervenants extérieurs, les partenaires de l'école.

7 Ce que nest pas un projet décole : un catalogue d'actions mises côte à côte le projet d'une seule personne et non le résultat d'une réflexion collective un document non conforme aux instructions officielles un document ne contenant aucune action transversale à plusieurs classes

8 Quil soit ou non transitoire, le projet décole est un cadre ayant des buts précis: –Mettre en relation les objectifs nationaux et la situation locale –Définir les stratégies les mieux appropriées pour atteindre ces objectifs en tenant compte du contexte.

9 En résumé

10 Analyse de la situation initiale de lécole L'analyse de la situation de l'école comporte deux phases: -d'abord, le recueil de données (réussites et échecs) -ensuite, l'étude de ces données qui aboutit à la définition des grandes lignes du projet.

11 Les indicateurs Pour en effectuer le choix, deux approches sont possibles: - les indicateurs permettent de préciser et rendre objective une situation connue intuitivement de l'équipe pédagogique - les indicateurs permettent une découverte et une analyse des réalités de l'école et de son environnement.

12 Les indicateurs centrés sur l'élève : Evaluations nationales, académiques et locales. Exemples : -Les évaluations nationales réalisées à l'entrée au CE2 et en sixième donnent, pour le début et la fin du cycle 3, un aperçu d'ensemble des compétences acquises ou à acquérir par les élèves. L'équipe de cycle peut compléter cette évaluation par des analyses complémentaires : soit pour affiner les indications obtenues, soit pour explorer d'autres domaines. -Les résultats qu'obtiennent les élèves au collège (bulletins trimestriels, résultats des évaluations...) constituent également une source d'informations importante..Maintiens dans un cycle..Fréquentation scolaire.

13 Temps passé chaque jour par les enfants à l'école (garderie du matin ou du soir, restaurant scolaire, …), dans les transports … Répartition des élèves par classes dâges. Taux de mobilité (départs et arrivées). Activités des enfants hors de l'école (notamment, activités sportives...). Enfants suivis par des structures extérieures. Exemple : Un enfant est suivi par un C.M.P.P. : y a-t-il des liens ou des rencontres entre ce C.M.P.P. et le maître de l'élève ou l'équipe pédagogique?

14 Fonctionnement de la classe d'adaptation. Enfants suivis par le réseau d'aides spécialisées.

15 2. Indicateurs centrés sur l'équipe pédagogique : Caractéristiques de l'équipe pédagogique (composition, mobilité, formation initiale et continue, méthodes et démarches, compétences particulières...). Exemples : -Un maître a des compétences particulières en musique : comment peut-on les utiliser? -Un instituteur a enseigné plusieurs années en école rurale et a l'habitude de gérer des classes à plusieurs cours : comment peut-on bénéficier de son expérience dans la gestion des groupes?

16 Fonctionnement de l'équipe pédagogique : -Harmonisation du travail entre les maîtres. Exemples : -Quelle méthode de lecture utilise(nt) le ou les maîtres de CP ? Des échanges ont-ils eu lieu entre eux, avec les maîtres des autres classes (dont ceux de la maternelle) ? Y-a-t-il cohérence entre les méthodes utilisées? -Y-a-t-il cohérence entre les manuels utilisés dans les différentes disciplines et aux différents niveaux? -Existe-t-il, entre les maîtres d'un même cycle, une organisation des progressions et une coordination en histoire, géographie et sciences? -Utilise-t-on la même terminologie et les mêmes symbolisations en grammaire, en mathématiques... ? - …

17 -Décloisonnement, échanges de service. -Les conseils (fréquence-objet...). -Circulation de l'information et de la documentation à l'intérieur de l'école. -Ouverture sur l'extérieur (sorties: place, qualité, fréquence...)..Composition et rôle de l'équipe éducative. -Rôle du personnel de service (notamment des A.T.S.E.M. en maternelle...). -Place du service de santé scolaire.

18 Place des divers partenaires de l'école. -Rôle des parents dans la réflexion et la prise des décisions. -Rôle des intervenants extérieurs: nombre, cohérence de leur action avec l'activité pédagogique des maîtres dans leur classe. -Relations avec les associations, les collectivités locales...

19 3. Indicateurs centrés sur les conditions matérielles : Caractéristiques de l'infrastructure: bâtiments, gymnases, salles spécialisées, état des locaux... Recensement des équipements: petits et gros matériels disponibles... Exemples : -Le recensement des livres disponibles dans chaque classe sera indispensable dans l'hypothèse de création d'une B.C.D. -De quel matériel d'E.P.S. dispose chaque classe? Comment peut-on le mettre en commun? Le recensement de ce matériel pourrait-il concerner plusieurs écoles voisines? Qui se charge de cet inventaire (« responsable » au sein de l'école) ? Aides complémentaires qui peuvent être sollicitées auprès des autorités locales.

20 4. Indicateurs centrés sur les réalités de l'environnement de l'école : Contexte économique et social: -taux de chômage; -pourcentage de mères au foyer; -taux de population d'origine non francophone dans l'école. Répartition des catégories socioprofessionnelles des familles des élèves de l'école. Type d'habitat des enfants, leur vie à la maison: temps de sommeil, temps passé devant la télévision... Inventaire des structures de loisirs (salles de sport, piscine, cinéma, théâtre, M.J.C., bibliothèque...), des associations à but culturel (associations historiques, musicales...). Inventaire des associations.

21 Les actions Elles sont organisées par les maîtres et sous leur responsabilité. Elles peuvent bénéficier, éventuellement, d'une aide financière sur fonds d'Etat, aide accordée par l'inspecteur d'académie, directeur des services départementaux de l'éducation nationale, en fonction de la cohérence des actions envisagées et des besoins de l'école.

22

23

24

25

26 Le document en lui-même

27

28 Les indicateurs permettent de collecter le maximum dinformations sur lécole Catégories socio-professionnelles Ces trois types dévaluations doivent permettre à léquipe de se rendre compte des compétences « posant problèmes » chez les enfants accueillis Donc ne pas hésiter à « entrer dans le détail » Par classe dâges Exemples: taux de mobilité, activités des enfants hors tps scolaire, enfants suivis par des structures extérieures Il est évident que la réponse à la question ne peut être OUI ou NON …Des programmations ou tout au moins des priorités face aux déficits pointés doivent apparaître sur les 3 années dun cycle Les réponses à apporter doivent sinsérer dans les 4 priorités nationales A ce stade, léquipe doit définir des priorités en termes de compétences

29 De quelle manière léquipe met en place les cycles ? (continuité dans les apprentissages, prise en compte des différences de maturité, …) Préciser loutil et les moyens de communication au sein de léquipe Pour les enfants dont le % déchec aux évaluations nationales est < 75 Lanalyse des difficultés pointées chez les enfants suivis par le RASED est un indicateur. Laide du réseau peut savérer précieuse dans le cadre des objectifs du projet. Ses membres font partie de léquipe pédagogique Si une classe PAC est montée, elle doit tenir compte des priorités de ce volet

30 En conclusion : Le projet décole ne doit pas être vécu comme un document administratif de plus ne servant pas à autre chose quobtenir de petits subventionnements. Il doit rester un outil au service de léquipe (travail en commun) permettant daider efficacement les élèves en difficultés.

31 Le volet arts et culture

32 Léducation artistique et culturelle (orientations: 03/01/05) Elle participe à la construction de lidentité de lenfant Elle valorise les formes culturelles dans leur diversité Elle permet une lecture des langages artistiques

33 Elle renforce la dimension culturelle dans lensemble des disciplines Elle favorise lacquisition des capacités danalyse (lien avec la maîtrise des langages) Léducation artistique dépasse le domaine des enseignements artistiques, elle sentend comme un héritage commun patrimonial et contemporain pour lacquisition dune culture humaniste.

34 Les axes Intègre les enseignements artistiques avec les autres enseignements Inclut un partenariat notamment avec les acteurs culturels Coopère avec les artistes Associe des projets (école/collège, quartier, communes ou collectivités territoriales)

35 Le volet E.P.S.

36 La transversalité dans laquelle doivent sinscrire les apprentissages nécessite de laisser à lE.P.S. son objectif premier à savoir lapprentissage dactions motrices en incluant le rôle essentiel du langage (verbalisation, oralisation, production décrits, lecture, …) Mais le PARLER, DIRE, ECRIRE doivent se dérouler pour leur plus grande part, dans la classe, en amont et en aval de la séance dE.P.S.

37 « Le projet décole doit fortement articuler les actions proprement scolaires et les actions à visée éducatives » (Programmes 2002) –Sorties scolaires avec ou sans nuitées –Rencontres sportives pour finaliser les cycles E.P.S. (circulaire 1991) « Le sport scolaire doit être présent dans les projets des écoles » (B.O. 20/06/02)

38 Le lien entre programmations en EPS et volet EPS inscrit dans le projet décole

39

40


Télécharger ppt "Le projet décole Circonscription de Montélimar. Pour vous, quest-ce que cest ? Un moyen permettant un hypothétique financement ? Un document administratif."

Présentations similaires


Annonces Google