La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EXPOSITION FOETALE AU DIABETE MATERNEL

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EXPOSITION FOETALE AU DIABETE MATERNEL"— Transcription de la présentation:

1 EXPOSITION FOETALE AU DIABETE MATERNEL

2 EXPOSITION FOETALE AU DIABETE MATERNEL
Le risque de diabète pour la descendance Le risque fœtal Les conséquences épidémiologiques

3 Le risque de diabète pour la descendance Les études épidémiologiques
Excès de transmission maternelle du diabète de type 2 L’exposition au diabète in utero: un facteur de risque? Etudes de prévalence de l’intolérance au glucose Les mécanismes Déficit de l’insulinosécrétion Insulinorésistance

4 Les études épidémiologiques
Excès de transmission maternelle du diabète de type 2 Des études épidémiologiques suggèrent le rôle de la transmission maternelle du diabète de type 2 avec une prévalence plus élevée de diabète de type 2 du coté maternel comparativement au coté paternel une prévalence plus élevée de diabète de type 2 chez les mères de patients ayant un diabète gestationnel

5 Excès de transmission maternelle du diabète de type 2
Etude prospective de Framingham (1) évaluation de la tolérance au glucose de tous les sujets pas de risque majoré de diabète chez les descendants de mère diabétique comparativement aux descendants de père diabétique mais risque multiplié par 9 de développer un diabète chez les descendants de mère diabétique avant 50 ans

6 Exposition au diabète in utero
L’exposition in utero au diabète de type 2 en tant que facteur environnemental de développement d’un diabète pourrait expliquer l’excès de transmission maternelle. Les études démontrant cette hypothèse ont été réalisées chez les indiens Pimas, population dont la prévalence du diabète de type 2 est la plus élevée dans le monde.

7 Etude de prévalence de diabète de type 2 chez les indiens Pimas (2)
dans la tranche des ans 45% des descendants de mère diabétique avant ou pendant la grossesse avaient un diabète de type 2 contre 9% des descendants de mère dont le diabète a été diagnostiqué après la grossesse

8 Etude de prévalence de diabète de type 2 chez les indiens Pimas
dans la tranche des ans prévalence de diabète de type 2 des descendants de mère diabétique pendant leur grossesse de 70% contre 15% chez les non exposés in utéro

9 la limite: les facteurs génétiques de transmission restent un facteur confondant.
Les mères diabétiques au moment de la grossesse ont un diabète à révélation précoce et sont donc susceptibles de transmettre plus de gènes de susceptibilité de diabète de type 2. le problème: déterminer le rôle propre de l’environnement intra-utérin dans le risque de développer un diabète.

10 Etudes de prévalence dans des familles nucléaires (3)
Dans des familles avec au moins un descendant né avant diabète maternel et un descendant né après et donc avec la même prédisposition génétique risque 3,7 fois plus élevé de développer un diabète chez les sujets exposés in utero au diabète maternel par rapport à leurs frères et soeurs nés après le diagnostic de diabète chez leur mère.

11 populations caucasiennes
étude de prévalence de l’intolérance au glucose (4) prévalence plus élevée de l’intolérance au glucose chez les enfants de mère diabétique avant la grossesse prévalence de 9,4% chez les 1-4 ans prévalence de 17,4% chez les 5-9 ans prévalence de 19,3% chez les ans

12 étude de prévalence de l’intolérance au glucose
prévalence plus élevée de l’intolérance au glucose chez les enfants de mère ayant développé un diabète au cours de la grossesse de 11% chez les 1-4 ans de 20% chez les 5-9 ans

13 Limites études réalisées dans des groupes hétérogènes de descendants de mère diabétique de type 1, de type 2 ou ayant eu un diabète gestationnel donc pas de distinction possible de la part liée à l’exposition intra-utérine

14 Le risque de diabète pour la descendance les mécanismes
étude du déficit de l’insulinosécrétion en réponse au glucose et de l’insulinorésistance: marqueurs métaboliques prédictifs de diabète de type 2

15 L’insulinosécrétion études chez l’homme
dans un groupe d’adultes (indiens Pimas) à tolérance au glucose normale (5) phase précoce d’insulinosécrétion diminuée chez les individus exposés in utéro au diabète de leur mère par rapport aux descendants de mère devenue diabétique après la grossesse même masse grasse dans les deux groupes insulinosensibilité équivalente dans les deux groupes

16 étude des marqueurs prédictifs de diabète de type 2 chez des sujets exposés au diabète de type 1(prédisposition génétique faible) étude comparative de 15 descendants non diabétiques de mère diabétique de type 1 et 16 descendants non diabétiques de père diabétique de type 1 (6) baisse de l’insulinosécrétion en réponse au glucose oral et au glucose iv chez les descendants de mère diabétique diminution d’autant plus marquée qu’il existait une intolérance au glucose aucune différence quant à la sensibilité à l’insuline

17 étude de descendants de mère ayant un diabète de type 2 à révélation précoce (7)
donc sujets exposés à priori à une hyperglycémie modérée in utéro diminution de la phase précoce d’insulinosécrétion lors de l’HGPO comparativement au groupe contrôle (descendants de père diabétique de type 2) augmentation du risque à long terme de déficit d’insulinosécrétion par exposition in utéro à une hyperglycémie même modérée

18 Insulinorésistance deux études chez l’homme ont conclu à l’association intolérance au glucose et insulinorésistance chez des sujets exposés au diabète in utéro (ratio élevé insuline/glucose à jeun et après charge orale) (4,8) étude contradictoire chez des descendants de mère diabétique de type 1 et de type 2 (9) pas de diminution significative de la sensibilité à l’insuline chez les enfants de 5 à 10 ans

19 études expérimentales
les modèles animaux ont montré que l’exposition in utéro à un diabète modéré est associée à une intolérance au glucose à l’age adulte liée à un déficit de la sécrétion en insuline l’exposition à un diabète sévère serait associée à une insulinorésistance à l’age adulte

20 Le risque fœtal malformations congénitales anomalies de croissance du pancréas hyperinsulinisme foetal anomalies d’adaptation

21 malformations congénitales
influence de l’afflux de substrats maternels sur le développement fœtal malformations congénitales plus fréquentes chez les descendants de mère diabétique avant la grossesse et ayant un mauvais contrôle métabolique pendant la grossesse

22 persistance de l’ouverture du tube neural
transposition des gros vaisseaux malformations cardiaques malformations rénales malformations digestives

23 rôle du stress oxydatif
l’afflux de glucose provoque dans les cellules embryonnaires un stress oxydatif dont le rôle est évoqué dans la pathogénie de l’embryopathie diabétique (10) l’association à un plus grand risque de malformation foetale n’existe pas avec le diabète gestationnel sauf s’il s’agit en fait d’un diabète de type 2 méconnu avant la grossesse

24 anomalie de croissance du pancréas
la mi-gestation est la période critique pour la maturation du pancréas endocrine mécanisme évoqué: diminution de croissance du pancréas et de la masse des cellules bêta à l’origine de l’altération de l’insulinosécrétion à l’age adulte

25 études chez l’animal (11)
pas d’augmentation de la masse bêta cellulaire avec le temps chez les rats exposés au diabète in utero alors qu’ils sont insulinorésistants dès le plus jeune age rats GK exposés à l’hyperglycémie in utero: diminution de la masse des cellules bêta et de l’expression d’IGF2

26 hyperinsulinisme fœtal
des taux élevés d’insuline dans le liquide amniotique sont associés au risque de développer une intolérance au glucose et une obésité chez les individus exposés au diabète maternel (12) l’hyperinsulinisme foetal ou néonatal serait responsable d’anomalies du développement hypothalamique jouant un rôle dans l’hyperinsulinisme et l’obésité de descendants de mère diabétique (13)

27 anomalies d’adaptation
un processus adaptatif de réponse aux désordres métaboliques maternels se met en place pendant la vie intra-utérine et a des conséquences à long terme. un environnement intra-utérin hyperglycémique et/ou hyperinsulinémique pourrait «programmer» le pancréas à sécréter moins d’insuline à l’age adulte des gènes soumis à empreinte parentale qui interviendraient dans cette programmation pourraient être affectés par un facteur environnemental intra-utérin (14)

28 Implications en santé publique
l’exposition au diabète in utero pourrait expliquer la plus forte prévalence de diabète de type 2 chez les adultes nés de mère diabétique et contribuer à l’explosion épidémique du diabète de type 2

29 l’objectif de diminution de prévalence de diabète de type 2 impliquerait
le contrôle strict de la glycémie pendant la grossesse chez les femmes diabétiques le diagnostic précoce du diabète gestationnel la prévention de l’apparition de l’insulinorésistance chez les sujets exposés à l’hyperglycémie intra-utérine et donc à risque de développer un déficit de l’insulinosécrétion

30 1. Meigs, Cupples et al. Parental transmission of type 2 diabetes: the Framingham Offspring Study. Diabetes 2000; 49: Pettitt, Aleck et al. Congenital susceptibility to NIDDM. Role of intrauterine environment. Diabetes 1988; 37: Dabelea, Hanson et al. Intrauterine exposure to diabetes conveys risks for type 2 diabetes and obesity: a study of discordant sibships. Diabetes 2000; 49: Plagemann, Harder et al. Glucose tolerance and insuline secretion in children of mothers with pregestational IDDM or gestational diabetes. Diabetologia 1997; 40: Gautier, Wilson et al. Low acute insulin secretory responses in adult offspring of people with early onset type 2 diabetes. Diabetes 2001; 50:

31 6. Sobngwi, Boudou et al. Effect of a diabetic environment in utero on predisposition to type 2 diabetes. Lancet 2003; 361: Singh, Pearson et al. Reduced beta cell function in offspring of mothers with young-onset type 2 diabetes. Diabetologia 2006; 49: Silverman, Metzger et al. Impaired glucose tolerance in adolescent offspring of diabetic mother. Relationship to fetal hyperinsulinism. Diabetes Care 1995; 18: Hunter, Cundy et al. Insulin sensitivity in the offspring of women with type 1 and type 2 diabetes. Diabetes Care 2004; 27: Loeken. Advances in understanding the molecular causes of diabetes-induced birth defects.J Gynecol Investig 20066; 13:2-10.

32 11. Boloker, Gertz et al. Gestational diabetes leads to the development of diabetes in adulthood in the rat. Diabetes 2002; 51: Weiss, Scholz et al. Long-term follow-up of infants of mothers with type diabetes: evidence for hereditary and nonhereditary transmission of diabetes and precursors. Diabetes Care 2000; 23: Plagemann. Fetal programming and functional teratogenesis: on epigenetic mechanisms and prevention of perinatally acquired lasting health risks. J Perinat Med 2004; 32: Gallou-Kabani, Junien et al. Nutritional epigenomics of metabolic syndrom: new perspective against the epidemic. Diabetes 2005; 54:

33 15. Fetita, Sobngwi, Gautier. L’exposition foetale au diabète maternel
15. Fetita, Sobngwi, Gautier. L’exposition foetale au diabète maternel. Diabète et obésité fev 2007.


Télécharger ppt "EXPOSITION FOETALE AU DIABETE MATERNEL"

Présentations similaires


Annonces Google