La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’observatoire des prix et des marges , bilan d’une première année,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’observatoire des prix et des marges , bilan d’une première année,"— Transcription de la présentation:

1 L’observatoire des prix et des marges , bilan d’une première année,
exemples d’informations traitées en F&L, perspectives 2 février 2012, AG UNPT André BARLIER, directeur Marchés, études et prospective, FranceAgriMer

2 ■Axes de travail définis en 2010 : où en est-on ?
Plan ■Démarche générale ■Axes de travail définis en 2010 : où en est-on ? ■Les informations mises à jour et mises en ligne sur le site https://observatoire-prixmarges.franceagrimer.fr ■Exemple d’utilisation des résultats ■Perspectives 2012

3 Démarche générale : décomposition des prix au détail en valeur de la MP + marges brutes
Mesurer les contributions des différents stades de production – transformation – commercialisation à la formation du prix des produits alimentaires vendus au détail 1ère étape Présentation inspirée de l’approche « food dollar » de l’USDA Le dispositif « observatoire des prix et des marges » est à l’origine non spécifiquement alimentaire : mis en place en février 2008 par le ministère de l’économie, c’est un site web de la DGCCRF sur lequel sont régulièrement mises à jour des données de prix de détail de divers produits de grande consommation (pas seulement alimentaires) ; ils s’agit principalement de données de panels produites par des sociétés de sondages (types TNS)… Ce site a été mis en place par la DGCCRF courant 2007, dans le contexte de la hausse des cours de certaines matières premières et de la hausse des prix à la consommation qui en a résulté. Courant 2008, la problématique devient nettement alimentaire : les prix de détail de divers aliments augmentant sensiblement. Le ministre de l’agriculture (Barnier) demande alors une étude sur la formation des prix alimentaires : c’est le « rapport Besson », qui avance notamment qu’en France, l’impact de la hausse des cours de certaines matières premières agricoles est aggravé par une concurrence insuffisante dans la distribution. Courant 2009, malgré le reflux des prix agricoles, les prix alimentaires à la consommation demeurent proches du niveau élevé atteint en 2008…suscitant des critiques convergentes des organisations agricoles et de consommateurs à l’égard des IAA et, surtout, de la grande distribution. C’est dans ce contexte que le ministre de l’agriculture et le ministre chargé de la consommation mettent en place en décembre 2008 un « comité de pilotage » de l’observatoire des prix et des marges, instance présidée par deux directeurs des ministères concernées (agriculture, consommation) et associant leurs services (SSP pour le MAAP, Insee et DGCCRF, le nouvel « office unique » FranceAgriMer, les organisations professionnelles représentant tous les maillons des filières agroalimentaires et les organisations de consommateurs. L’objectif est d’orienter et de commenter des travaux objectifs d’explicitation de la formation des prix alimentaires, réalisés sur la base de données reconnues comme fiables et représentatives. Matière première agricole Marge brute industrie (et/ou commerce B-to-B) Marge brute distribution (proportions arbitraires, simple exemple de présentation

4 Démarche générale : explication des marges brute par les coûts
Evaluer les coûts dans les différents maillons de la filière, à couvrir par le prix des produits alimentaires vendus au détail Pratiquement non applicable par produit à un niveau fin de nomenclature de produits dans la distribution (taux de marge nette tomate rapportée au CA = taux de marge nette rayon F&L rapporté au CA du rayon) « marge nette » Matière première agricole Marge brute industrie (et/ou commerce B-to-B) Marge brute distribution Coûts de production Coûts de transformation Coûts de distribution 2ème étape (proportions arbitraires, simple exemple de présentation

5 Démarche approfondie : explication des valeurs par le coûts en facteurs dits primaires
Toute valeur peut se résoudre en rémunération du travail, du capital et impôts. Pratiquement applicable uniquement pour l’ensemble tous produits alimentaires confondus, en exploitant la comptabilité nationale et les tableaux Entrée-Sorties Approfondissement (approche USDA du « food dollar ») importations revenus des capitaux revenus du travail impôts (proportions arbitraires, simple exemple de présentation

6 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Les étapes du suivi par l’observatoire : ■ choix du type (ou des) type(s) de circuit à suivre actuellement , modélisation simplifiée à 3 stades : production  expédition grande distribution ■ choix des produits à suivre Actuellement en F&L : 20 produits ou paniers de produits, par exemple : « tomate ronde calibre mm non grappe » ; panier des 5 variétés de pommes les plus consommées.  Hors F&L : viandes bovine, porcine, de volaille ; produits laitiers ; 2012 : filière ovine, pêche-aqua, vins. ■ indicateur de marge brute moyenne France entière hebdomadaire par produit F&L actuellement : marge brute détail grande distribution : mbd = prix au détail en GMS – prix expédition en toute rigueur : mbd = prix au détail – prix expédition / (1 – taux de pertes physiques) ■ comptes annuels des opérateurs du commerce à chaque stade : expliciter le contenu des marges brutes - comptes des expéditeurs, comptes des grossistes, comptes des détaillants spécialisées, comptes des rayons F&L des GMS (enquête spécifique)  ■ comptes annuels à la production, coûts de production : comparer prix et coûts à la production

7 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Cadrage IPC IPPAP Evolution comparée des prix production / consommation (pondération consommation : pondération production) Source : INSEE, indice des prix des produits agricole à la production (IPPAP) et indice des prix à la consommation (IPC) par fonction de consommation

8 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Exemple de suivi des prix et marge (circuit expédition  GD) Prix expédition et prix détail GMS ■ Prix expédition : moyenne des cotations quotidiennes réalisées dans les bassins d’expédition ■ Prix détail GMS : moyenne des prix relevés chaque semaine en rayon de 150 magasins Source : FranceAgriMer, réseau des nouvelles des marchés / Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires

9 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Exemple de suivi des prix et marge (circuit expédition  GD) Indicateur de marge brute au détail GMS Source : FranceAgriMer, réseau des nouvelles des marchés / Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires

10 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Grande distribution et questions de recherche sur la formation des prix des F&L en France Régime tendanciel de marge constante ou de marge proportionnelle au prix à l’expédition ? Concombre : ■ Le prix au détail et le prix à l’expédition sont liés par une relation linéaire (R² élevé) ■ De plus, la marge brute au détail tend à être constante (32 cts), le coefficient 1,17 est non significativement différent de 1.

11 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Exemple de suivi des prix et marge (circuit expédition  GD). Un produit en crise en 2011: le concombre Prix expédition campagne 2011 et moyenne 5 dernières campagnes 27 mai 2011 : alerte sanitaire allemande suite à la découverte d’une bactérie très virulente Les concombres espagnols sont suspectés… Le marché s’effondre. Interruption des cotations du 31/05 au 07/06, trop faibles volumes Source : FranceAgriMer, réseau des nouvelles des marchés

12 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Exemple de suivi des prix et marge (circuit expédition  GD). Un produit en crise en 2011: le concombre Prix détail GMS campagne 2011 et moyenne 5 dernières campagnes Source : FranceAgriMer, réseau des nouvelles des marchés

13 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Exemple de suivis des prix et marge (circuit expédition  GD). Un produit en crise en 2011: le concombre Marge brute GMS campagne 2011, 2010 et moyenne 5 dernières campagnes Crise E. Coli 2011 Source : FranceAgriMer, réseau des nouvelles des marchés / Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires

14 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Exemple de suivi des prix et quantités achetées. Un produit en crise en 2011: le concombre Source : Kantar WorldPanel, traitements FranceAgriMer,

15 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Comptes des opérateurs : expéditeurs NB : actuellement, circuit via grossistes MIN ou hors MIN non étudié Source : CTIFL, AND

16 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Comptes des opérateurs : détaillants spécialisés Source : CTIFL, AND Enquête en cours sur les coûts répartis par rayon en GMS…

17 1ers constats de l’étude des charges par rayon en GMS
■ importance des charges non spécifiques au rayon, donc affectées au moyen de clé de répartition ■ caractère assez illusoire des approches analytiques trop fines : charges réparties au moyen de clés ■ signification différente des mêmes postes comptables en fonction du type d’organisation de l’enseigne (intégrées vs indépendants à centrale coop ou grossiste) d’où interprétation délicate des « moyennes » ■ enseignes intégrées : les magasins ne sont pas des entreprises autonomes, certaines charges qui leur sont imputées (loyers, intérêts…) ne reflète pas des flux avec des tiers sans lien avec l’enseigne mais sont des contributions aux objectifs de rentabilité du groupe dont fait partie l’enseigne et qui détient le foncier, les capitaux ■ sous toutes ces réserves : « marges nettes » rapportées au CA différentes d’un rayon à l’autre, révélant des péréquations entre produits sous contrainte de la concurrence et du consentement à payer du consommateur, des niveaux de charges spécifiques (MO) et de pertes physiques différents…grosso-modo plutôt défavorables aux produits frais peu transformés, dont F&L (mais une certaine diversité des niveaux de résultats de ce rayon selon enseigne, semble-t-il…)

18 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Coûts de production 2009 Exemple : pommes NB : seules les charges comptables sont prises en compte ici, pas d’évaluation du coût de la main-d’œuvre familiale Source : RICA, traitements FranceAgriMer

19 Méthodes et exemples de résultats de l’observatoire, filière F&L
Coûts de production 2009 Exemple : tomates sous serres NB : seules les charges comptables sont prises en compte ici, pas d’évaluation du coût de la main-d’œuvre familiale Source : Réseau d’information comptable agricole SPP, traitements FranceAgriMer pour Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires

20 ■ mettre en place un suivi prix-marges en viande ovine
Programme 2012 ■ mettre en place un suivi prix-marges en viande ovine ■ mettre en place un suivi prix-marge en vins sans IG ■ mettre en place via CNC un suivi prix marges en ostréiculture ■ mettre en place un suivi prix-marges en aquaculture ■ étude chaîne de valeurs filière poisson ■ aboutir à une première évaluation des « marges nettes » par rayon GMS ■ lancement d’approches macroéconomiques : « partage de l’euro alimentaire du consommateur », comptes de surplus ■ rapport au parlement 2012

21 Programme 2012 : points particuliers F&L
■ développement des calculs de coûts de production (F&L : difficultés en système multi-produits) ■ extension du suivi aux circuits F&L « traditionnel » et RHF ? ■ estimation des prix F&L à la production à partir des cotations expédition et de données de comptes d’expéditeurs

22 Les informations mises en ligne sur le site https://observatoire-prixmarges.franceagrimer.fr

23 Merci pour votre attention…


Télécharger ppt "L’observatoire des prix et des marges , bilan d’une première année,"

Présentations similaires


Annonces Google