La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LANGUES AFRICAINES, IDENTITÉS ET PRATIQUES LINGUISTIQUES EN SITUATION MIGRATOIRE. LE FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS EN RÉGION PARISIENNE COMME INTERFACE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LANGUES AFRICAINES, IDENTITÉS ET PRATIQUES LINGUISTIQUES EN SITUATION MIGRATOIRE. LE FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS EN RÉGION PARISIENNE COMME INTERFACE."— Transcription de la présentation:

1 LANGUES AFRICAINES, IDENTITÉS ET PRATIQUES LINGUISTIQUES EN SITUATION MIGRATOIRE. LE FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS EN RÉGION PARISIENNE COMME INTERFACE ENTRE ICI ET LA-BAS Soutenance de Thèse de Doctorat en Sciences du Langage Présentée par Sous la direction de Jean-Baptiste NCho ATSÉPatrick RENAUD 1ED 268 / EA 1483 : RCF28 juin 2011

2 Plan 1- Contexte de létude 2- Cadre méthodologique et terrain 3- Résultats 4- Perspectives 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF2

3 1. Contexte de létude, démarche Pourquoi Montreuil comme lieu de recherche ? Choix et justification de lobjet détude Délimitation du sujet et de la problématique 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF3

4 1.1- Pourquoi Montreuil ? Une ville cosmopolite + de 112 nationalités se côtoient 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF4

5 1.1- Pourquoi Montreuil ? Une terre dimmigration africaine Les relations de partenariat et de jumelage avec le Mali Note tirée du quotidien 20 Minutes du 2/2/ juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF5

6 Tableau 1 : Les foyers de travailleurs migrants sur la ville de Montreuil 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF6 FoyersNbre de litsEst. réelleNationalitéGestionnaireMise en service Rochebrune430750Maliens : 95% ; Quelques Mauritaniens et Sénégalais et autres A.S. AFTAM1969 Bara410800Maliens : 95% ; Quelques Mauritaniens et Sénégalais AFTAM1968 La Noue354365Maghrébins : 61% ; Français : 16% ; Reste Europe : 11% ; A.S : 8% ADOMA1969 Tillemont328600Maliens : 95 ; Sénégalais : 5% ADEF1979 Branly195450Maliens : 86% ; Français : 9% ; Sénégalais : 4% ; Mauritaniens : 1% AFTAM1981 Ruffins195215Maghrébins : 92%ADOMA1961 Lepère26 Maliens : 100%RésHo/OPHM1994 Victor Hugo17 Maliens : 100%RésHo/OPHM1994 Centenaire70 Maghrébins : 92%Autogéré2004

7 1.2- Choix de lobjet détude Les pratiques linguistiques dans un contexte migratoire 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF7

8 1.3- Délimitation du sujet et de la problématique Révision du terrain de recherche à 3 FTM (Bara, Branly et Tillemont) Révision de lobjet détude Les pratiques linguistiques et identitaires dans 3 FTM de la ville de Montreuil. Le soninké, langue de communication dans les FTM en région parisienne? 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF8

9 Problématique Quels sont les rapports entre langues et identités dans un contexte migratoire ? Quel rôle jouent les FTM pour ces immigrés africains? Constituent-ils « une étape nécessaire à ladaptation des migrants dans la société française »? Quelles sont les méthodes utilisées par les résidents des foyers pour communiquer avec les autres par rapport au contexte et aux interlocuteurs ? Démontrer que le soninké est la langue dominante dans les pratiques linguistiques en contexte migratoire. 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF9

10 2- Cadre méthodologique et terrain Recherches documentaires Enquêtes de terrain Difficultés rencontrées sur les terrains 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF10

11 2.1- Recherches documentaires et cadre théorique La sociologie de limmigration (Ferrier & Boëtsch, 1993 ; Rea et Tripier, 2003) LAnthropologie linguistique (Duranti, 1997) La sociolinguistique urbaine (Juillard, 1997 ; Leconte, 1998 ; Bulot, 1999 ; 2002 ; 2003 ; Melliani, 2000 ; Zongo, 2004) 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF11

12 2.2- Enquêtes de terrain et constitution du corpus Approche multi-sites et multidimensionnelle Lentretien par questionnaire et par téléphone La démarche ethnographique Lapproche interactionnelle Constitution du corpus 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF12

13 Enquêtes de terrain Une approche multi-sites et multi-dimensionnelle Le foyer Bara et sa rue Une vue dentrée de Branly Une vue densemble de Tillemont 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF13

14 Enquêtes de terrain Tableau 2 : Statistique des personnes interrogées dans les foyers selon les pays dorigine 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF14 Pays dorigineBaraBranlyTillemontTotal Mali3865,52%4264,62%5969,41%13966,83% Mauritanie610,34%69,23%67,06%188,65% Sénégal1118,97%1320%1821,18%4220,19% Autres35,17%46,15%22,35%94,33% Total58100%65100%85100%208100%

15 Constitution du corpus Tableau 3 : Nombre et moment des entrevues 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF15 EntrevuesBaraBranlyTillemontTotal Date BaraBranlyTillemont Directes2338Janvier 2007 Mars 2005 Décembre 2006 Téléphoniques0235Février 2007 Avril 2005 Octobre 2006

16 Constitution du corpus Quelques données audio Le foyer, cest lAfrique Le foyer, cest nos villages en Afrique 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF16

17 2.3- Difficultés rencontrées sur le terrain Une enquête en milieu migratoire africain ouvert, mais codé « Dailleurs, les restrictions à lentrée sont assez sélectives et ne sappliquent pas à toutes les personnes étrangères aux foyers ; le seul usage de la langue soninké constitue souvent un laissez-passer » (Timéra, 1996 : 75). La non-pratique des langues usitées dans les FTM La réticence des résidents 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF17

18 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Sur le plan sociologique Les Soninké, une population de migrants de longue date et dorigines diverses Une construction identitaire dans la migration Le FTM comme interface entre le pays daccueil (ici) et les pays dorigine (là-bas) Sur le plan sociolinguistique Communautés ethniques et langues en contact Le soninké : de langue minorée à locuteurs majoritaires La dichotomie de lici et du là-bas chez les immigrés 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF18

19 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Les Soninké, une population de migrants de longue date et dorigines diverses Bassin du fleuve Sénégal (Guinée, Mali, Mauritanie et Sénégal) 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF19

20 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Construction identitaire dans la migration La réappropriation des espaces résidentiels La forge 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF20

21 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Construction identitaire dans la migration La réappropriation des espaces résidentiels La salle de prière 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF21

22 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Construction identitaire dans la migration La réappropriation des espaces résidentiels Les petits commerces 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF22

23 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Construction identitaire dans la migration La réappropriation des espaces résidentiels Latelier de couture 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF23

24 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Les FTM comme interface entre le pays daccueil (ici) et les pays dorigine (là-bas) La mise en scène de la vie quotidienne du pays dorigine au sein des foyers Clan (dyamu) Nobles (hoore) Coutumes (lada) Chefferie locale : (debegumme) Griots (les guesseru et les diaru), Anciens captifs (Komo) Gens de métier (Niakhamala) 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF24

25 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Communautés ethniques et langues en contact Tableau 4 : Statistique des locuteurs par langues et par foyer sur notre population interrogée 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF25 LanguesBaraBranlyTillemontTotal Soninké3662,07%4163,08%5261,18%12962,02% Peul915,52%1218,46%78,24%2813,46% Bambara35,17%46,15%1416,47%2110,10% Wolof46,90%57,69%78,24%167,69% Hassaniya35,17%11,54%22,35%62,88% Diola23,45%--22,35%41,92% Senoufo--11,54%11,17%20,96% Dogon11,72%----10,48% Malinké--11,54%--10,48% Total58100%65100%85100%208100%

26 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Communautés ethniques et langues en contact Tableau 5 : Distribution des locuteurs par appartenance ethnique et par pays dorigine 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF26 LanguesMaliMauritanieSénégalAutresTotal % Soninké 10480,62%96,98%1310,08%32,32% Peul 1035,71%517,86%932,14%414,29%28100 Bambara 990,48%29,52%21100 Wolof 16100%16100 Hassaniya 233,33%466,67%6100 Diola 4100%4100 Senoufo 2100%2100 Dogon 1100%1100 Malinké 1100%1100 Total 13966,83%188,65%4220,19%94,33%208100

27 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Le soninké : de langue minorée à locuteurs majoritaires Tableau 6 : Choix des langues dans les foyers selon les facteurs extralinguistiques 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF27 Facteurs extralinguistiquesChoix linguistiques françaissoninkélangue(s) maternelle(s)alternance Foyer Spontanément +++- Entre voisins de chambre -+++ Entre amis ++++

28 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » Le soninké : de langue minorée à locuteurs majoritaires [Note tirée du quotidien gratuit 20 Minutes du 5 juin 2004 ] 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF28

29 3- Résultats « Le foyer, cest chez nous ! Ce nest pas lAfrique, ce ne sont pas nos villages en Afrique » La dichotomie de lici et du là-bas chez les immigrés 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF29

30 Perspectives de recherche Méthodologie pour linterprétation des résultats avec une bibliographie plus récente Prise en compte plus fine du rôle véhiculaire du soninké pour une étude de contacts de langues et de code-switching dans les FTM Extension du travail sur dautres types de foyers en comparaison avec certaines grandes villes de France telles Rouen, Marseille, etc. Mise en perspective analytique tant dans les domaines des migrations, de la sociolinguistique africaine que de lanthropologie linguistique 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF30

31 Merci de votre attention !!! Des questions ???? 28 juin 2011 ED 268 / EA 1483 : RCF31


Télécharger ppt "LANGUES AFRICAINES, IDENTITÉS ET PRATIQUES LINGUISTIQUES EN SITUATION MIGRATOIRE. LE FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS EN RÉGION PARISIENNE COMME INTERFACE."

Présentations similaires


Annonces Google