La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le socle commun A quoi ça sert ? Une idée pas si neuve Le contexte européen Lesprit du socle La notion de compétence Une question de démarche Evaluer Valider.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le socle commun A quoi ça sert ? Une idée pas si neuve Le contexte européen Lesprit du socle La notion de compétence Une question de démarche Evaluer Valider."— Transcription de la présentation:

1 Le socle commun A quoi ça sert ? Une idée pas si neuve Le contexte européen Lesprit du socle La notion de compétence Une question de démarche Evaluer Valider Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

2 A quoi ça sert ? Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009 Loi dorientation et de programme pour lavenir de lécole (23 avril 2005, dite loi Fillon) « La scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l'acquisition d'un socle commun constitué d'un ensemble de connaissances et de compétences qu'il est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société. »

3 A quoi ça sert ? Cest pour : aujourdhui (scolarité) demain (formation) et plus tard (avenir professionnel et personnel) Cest pour : ici (à lécole) et ailleurs (dans la société) Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

4 Une idée pas si neuve ? Depuis lantiquité, concurrence entre une conception « romaine » et une conception « grecque » de léducation : apporter les savoirs « Instruis-les si tu peux ; si tu ne le peux pas, supporte-les » (Marc-Aurèle) OU rendre apte à agir « Puisque la nature humaine ne peut acquérir une science dont la possession nous ferait savoir tout ce que l'on devrait faire ou dire, je regarde comme sages les gens qui par leurs ressources peuvent atteindre le plus souvent la solution la meilleure, et comme philosophes ceux qui consacrent leur temps aux études qui leur donneront le plus vite cette faculté de réflexion... Ils n'ont jamais rien appris qui vienne de moi, mais ils ont trouvé eux-mêmes... » (Socrate) Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

5 Une idée pas si neuve ? Montaigne : « une tête bien faite plutôt quune tête bien pleine » Condorcet 1792 : projet de décret sur l'organisation générale de l'instruction publique « Offrir à tous les individus de lespèce humaine les moyens de pourvoir à leurs besoins, dassurer leur bien-être, de connaître et dexercer leurs droits, dentendre et de remplir leurs devoirs ; assurer à chacun deux la facilité de perfectionner son industrie, de se rendre capable des fonctions sociales auxquelles il a droit dêtre appelé, de développer toute létendue des talents quil a reçus de la nature, et par là, établir entre les citoyens une égalité de fait, et rendre réelle légalité politique reconnue par la loi : tel doit être le premier but dune instruction nationale ; et, sous ce point de vue, elle est pour la puissance publique un devoir de justice ». Jules Ferry 1881 : lois Ferry « Il ne s'agit pas d'embrasser tout ce qu'il est possible de savoir, mais de bien apprendre ce qu'il n'est pas permis d'ignorer » Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

6 Une idée pas si neuve ? René Haby 1975 : création du collège unique « Le premier objectif, cest lélévation du niveau de connaissances et de culture des Français [...]. On peut se poser la question de savoir si, à côté de lobligation de scolarité jusquà seize ans, il ne faudrait pas imaginer une autre obligation qui serait de donner à chaque Française et à chaque Français un savoir minimal » Extrait de lallocution du Président de la République (Valéry Giscard dEstaing) le 25 juillet Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

7 Une idée pas si neuve ? Une réflexion sur les programmes sengage 1993 : le livre blanc sur le collège qui préconise la mise en place d'un socle de connaissances commun à tous les élèves : rapport du Conseil national des programmes présidé par Luc Ferry, « Idées directrices pour les programmes de collège » 1996, rapport remis à François Bayrou par Roger Fauroux (« Pour l'Ecole ») Les préambules des programmes de 96 : Article 2 du décret : « le collège dispense à tous les élèves une formation qui doit leur permettre dacquérir les savoirs et savoir-faire fondamentaux constitutifs dun culture commune … et favorise sa socialisation et sa compréhension du monde contemporain. » Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

8 Une idée pas si neuve ? 10 juin 99 au BO : le collège des années 2000 : un collège pour tous et pour chacun « Il sagit de leur droit à un socle de compétences qui leur permette de se situer dans une histoire et dans une culture partagées qui les aide à trouver leurs marques et à construire leur avenir dans un monde qui bouge, qui conjugue les connaissances nécessaires et la capacité de faire, lautonomie pour être et laptitude à vivre ensemble. » 16 nov 2000 : B2I Mars 2001 : Rapport JOUTARD puis séminaire en mai 2001 sur lavenir du collège Quelles connaissances et quelles compétences lélève doit-il maîtriser en quittant le collège? … sont tout autant exigibles à la fin du collège des compétences sociales et civiques … un cahier dexigences fixera lidéal éducatif du collégien, il sera diffusé auprès des familles, il servira à montrer comment concrètement chaque discipline contribue à … Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

9 Le contexte européen 2000 : la stratégie de Lisbonne « chaque citoyen doit être doté des compétences nécessaires pour vivre et travailler dans cette nouvelle société de l'information » « adopter un cadre européen définissant les nouvelles compétences de base dont l'éducation et la formation tout au long de la vie doivent permettre l'acquisition : compétences en technologies de l'information, langues étrangères, culture technologique, esprit d'entreprise et aptitudes sociales ». Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

10 Le contexte européen Mars 2002 : Conseil de Barcelone adoption du programme de travail « éducation et formation 2010 » Octobre 2004 : commission Thelot Juillet 2005 : loi dorientation Novembre 2005 : proposition « des compétences clés pour l'éducation et la formation tout au long de la vie » Décret du 11 juillet décembre 2006 : Adoption par la Commission Européenne Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

11 Les compétences clés Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009 Cadre europ é en 8 comp é tences cl é s Communication dans la langue maternelle Communication dans une langue étrangère Culture mathématique et compétences de base en sciences et technologie Culture numérique Apprendre à apprendre Compétences interpersonnelles, interculturelles et compétences sociales et civiques Esprit dentreprise Sensibilité culturelle Socle commun fran ç ais 7 grandes comp é tences Décret du 11 juillet 2006 La maîtrise de la langue française La pratique dune langue vivante étrangère Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique La maîtrise des techniques usuelles de linformation et de la communication La culture humaniste Les compétences sociales et civiques Lautonomie et linitiative

12 Lesprit du socle Le décret du 11 juillet 2006 « Le socle détermine ce que nul nest censé ignorer en fin de scolarité obligatoire sous peine de se trouver marginalisé. » Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre La maîtrise de la langue française 2 - La pratique dune langue vivante étrangère 3 - Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique 4 - La maîtrise des techniques usuelles de linformation et de la communication 5 - La culture humaniste 6 - Les compétences sociales et civiques 7 - Lautonomie et linitiative

13 Lesprit du socle « Lenseignement obligatoire ne se réduit pas au socle commun » Ce nest pas un smic « Le socle ne se substitue pas aux programmes de lécole primaire et du collège » Les programmes restent le cœur de notre métier « Il nen est pas non plus le condensé » On nenseigne pas le socle ! Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

14 Lesprit du socle Sa spécificité « réside dans la volonté de donner du sens à la culture scolaire fondamentale en se plaçant du point de vue de lélève et en construisant les ponts indispensables entre les disciplines et les programmes » Cest peut-être là sa plus-value ! Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

15 Lesprit du socle Diapositive réalisée par F. Dujardin et B. De Martel, IA IPR Sciences physiques Logique disciplinaire Logique élève Socle commun

16 Lesprit du socle Se placer du point de vue de lélève Diapositive réalisée par F. Dujardin et B. De Martel, IA IPR Sciences physiques D E E D1 D2 D3 D4 D5 ? ? ? ?

17 Lesprit du socle « Le socle constitue une référence commune pour tous ceux qui confient leurs enfants à lEcole, mais aussi pour tous les enseignants » Cest peut-être en cela que le texte prête à confusion et rend difficile son appropriation Des éléments strictement disciplinaires Des éléments mobilisés dans dautres disciplines Des éléments transversaux Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

18 Lesprit du socle Quelle plus-value ? On se place du point de vue de lélève Cest une convergence des actions de chacun Cest une recherche explicite defficacité collective Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

19 La notion de compétence Le socle est constitué de 7 grandes compétences « Combinaison de connaissances fondamentales pour notre temps, de capacités à les mettre en œuvre dans des situations variées, mais aussi dattitudes indispensables tout au long de la vie » Combinaison de ressources Dans le livret, les 7 compétences, divisée en domaines dont les items identifient les ressources Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

20 La notion de compétence Guy Le Boterf : « la compétence ne réside pas dans les ressources (connaissances, capacités…) à mobiliser, mais dans la mobilisation même de ces ressources. La compétence est de lordre du savoir-mobiliser ». Philippe Perrenoud : « une compétence permet de faire face à une situation complexe, de construire une réponse adaptée sans la puiser dans un répertoire de réponses préprogrammées ». Jacques Tardif : « une compétence est un savoir–agir complexe prenant appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces dune variété de ressources internes et externes à lintérieur dune famille de situations ». Marc Romainville : « une compétence est un ensemble intégré et fonctionnel de savoirs, savoir-faire, savoir-être et savoir-devenir, qui permettront, face à une catégorie de situations, de sadapter, de résoudre des problèmes et de réaliser des projets ». Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

21 La notion de compétence Les points communs La mobilisation, la mise en réseau dune diversité de ressources Une situation donnée, dans le but dagir Une diversité de situations, à travers un processus dadaptation Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

22 La notion de compétence Les situations dans lesquelles est placé lélève la simple restitution de savoir le réinvestissement dans une situation familière le réinvestissement dans une situation inédite il est difficile de définir la notion de compétence indépendamment de son cadre dapprentissage, et des situations prévues pour son évaluation. Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

23 La notion de compétence Mobilisation dun ensemble de ressources diversifiées, renvoyant à une certaine idée de complexité de la tâche à accomplir. La compétence sinfère à partir de situations contextualisées, mais diversifiées. La définition de la compétence est indissolublement liée à un contexte épistémologique, qui doit être clarifié. La notion de compétence est liée aux situations dévaluation retenues, et ne peut être définie indépendamment de ces dernières. Il est nécessaire de définir les compétences de manière opérationnelle, dans un cadre curriculaire précis, avec des objectifs de formation clairs. Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

24 Une question de démarche Perrenoud : « les compétences se construisent en sexerçant face à des situations demblée complexes » Gérard : « celles-ci (les compétences) sexercent lorsquil sagit de résoudre des situations- problèmes nécessitant la mobilisation de plusieurs ressources ». Illustration en EPS Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009

25 Evaluer Valider Michèle VINEL IA-IPR 4 décembre 2009 Évaluer = attribuer une valeur À déterminer en équipe disciplinaire : Le niveau de maîtrise Le contexte de lévaluation Attention aux dérives (atomisation) Valider = binaire (pas de hiérarchie) Validation collégiale = regards croisés Attention aux dérives (% ditems) Regard global sur lélève (mobilisation de ressources) Ne pas attendre la classe de 3 e


Télécharger ppt "Le socle commun A quoi ça sert ? Une idée pas si neuve Le contexte européen Lesprit du socle La notion de compétence Une question de démarche Evaluer Valider."

Présentations similaires


Annonces Google