La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Faire écrire : quels gestes et postures professionnels pour quelles conceptions de lécriture et de ses enjeux ? Poitiers, Mars 2009 Dominique Bucheton.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Faire écrire : quels gestes et postures professionnels pour quelles conceptions de lécriture et de ses enjeux ? Poitiers, Mars 2009 Dominique Bucheton."— Transcription de la présentation:

1 Faire écrire : quels gestes et postures professionnels pour quelles conceptions de lécriture et de ses enjeux ? Poitiers, Mars 2009 Dominique Bucheton LIRDEF, Montpellier IUFM UM2

2 Première partie Réfléchir sur lobjet denseignement : lécriture Quest-ce qui senseigne? Quest-ce qui sapprend? Quest ce qui est déjà là?

3 Ecrire : une activité pas comme les autres Une question éthique :le pouvoir de lécriture Ecrire :une résolution de problèmes complexes Lécriture : un processus psychique supérieur

4 La visite à la ferme CM1 Marie: Les élèves de CM1 à la ferme Les élèves de CM1sont allés visiter une ferme qui se situe à Montcravel. Les propriétaires de cette ferme sappelle M et Mme Levieil qui nous ont présenté la ferme et les animaux de cette ferme. La ferme de Montcravel est assez petite, il y avait des vaches, un chat, un chien, des chèvres que lon a essayé de traire, des chevreaux et même des petits poussins que nous avons pris dans nos mains. Les poussins mangent des graines, les vaches mangent des betteraves et du soja, les chèvres mangent des vitamines et du foin. Nous avons aussi mangé du fromage. Pour faire du fromage il faut du lait et de la présure ensuite il faut laisser reposer quatre jours. La ferme était très chouette et les animaux aussi. Elodie: Le Cm1 à la ferme La ferme se trouve à Montcravel La ferme est à la fois petite et grande. Nous avons pris des petits poussins. Nous avons mangé du fromage de chèvre. Nous avons vu les caprins : les chèvres et les vaches : les bovins Jai vraiment aimé ce petit voyage cétait très amusant à voir « et très bon ».

5 Les dimensions identitaire, langagière, cognitive, culturelle, socio-affectives, du développement sont corrélées - Lécole nen prend pas la mesure - Faire se développer et faire apprendre les élèves cest créer les conditions de ce développement pluriel - Les élèves en difficulté ont du mal à tisser des liens entre expérience scolaire et leur expérience sociale et personnelle Penser lélève dans la complexité de son identité

6 Des compétences? Des performances ? Des malentendus? Ou des gestes professionnels à ajuster? Elodie et Marie?

7 Sujet écrivant Normes linguistiques textuelles, génériques Construire la référence: : de quoi le texte parle Identité Affects Le (s) destinataire(s) Les contextes Savoirs et rapports à Images de soi Représentations Imaginaire Connaissances Expérience-Culture Ecrire : une résolution de problèmes complexes D.Bucheton

8 Écrire : un processus cognitif non linéaire invention planification mise en mots Révision I P M R I P M R P M I R M R I P Lépaississement du texte

9 Les tâches décriture à lécole: quelles finalités? 1. Apprendre les codes et normes de lécrit 2. Apprendre les formes écrites de la communication sociale et scolaire 3. Soutenir le travail de la mémoire 4. Développer la créativité 5. Développer la réflexivité 6. Organiser son travail Lécriture un instrument central de lévaluation scolaire Dans le système français

10 Diverses conceptions de lenseignement de lécriture - Le modèle de la « rédaction » - Le modèle techniciste des critères (procédures pour bien écrire) - Le modèle culturel du sujet écrivant et des écrits intermédiaires - Les jeux et ateliers littéraires décriture Des conceptions très différentes de lévaluation

11 Quels ajustements ? Lhétérogénéité Des élèves Le statut de lécriture Lenseignement Des normes Le temps didactique Écrire dans différentes disciplines Lévaluation de la singularité du texte Le rapport à la norme La place de La culture Questions vives et zones dajustement

12 Deuxième partie Changer les dispositifs pour gagner en efficience - Latelier dirigé décriture:de la GS à la 3° finalités,organisation postures et GP de lenseignant postures et gestes détude des élèves? - Les écrits intermédiaires

13 Quelques rappels

14 Tissage Pilotage des tâches AtmosphèreEtayage Objets de savoir, Techniques Donner du sens à la situation et au savoir visé Lethos Créer Maintenir des espaces dialogiques Faire comprendre Faire dire Faire faire Gérer les contraintes Espace temps De la situation un multi-agenda de préoccupations enchâssées

15 Diversité des postures détayage du maître Posture d Posture denseignement Posture de lâcher-prise Posture de contrôle Posture de sur- étayage, contre - étayage Posture daccompagnement Posture du « magicien »

16 Postures détayage et configuration de gestes professionnels

17 Les postures dapprentissage des élèves Scolaire : pas dautorisation à penser Insécurité, être en règle Dépendance au M. à la tâche Refus des pairs Se conformer ou faire semblant Ludique : détournement créativité hors des normes posture première : dans le faire Implication forte Brut décrit ou de pensée Identification Absence de lien entre les tâches Réflexives : prise de distance Penser sur les tâches Les objets de savoir sont nommés Conscience de sa propre activité de pensée Posture de refus Dogmatique : lélève sait déjà

18 Faire écrire :quelques principes Accompagner : latelier décriture, Faire écrire - réécrire : faire changer de postures les élèves Maxime de quantité : faire écrire souvent Maxime de durée : les écrits intermédiaires Apporter beaucoup de culture Evaluer autrement : être lecteur avant dêtre correcteur,lecture bienveillante

19 Les gestes qui favorisent lévaluation Evaluer cest dabord lire vraiment les textes des enfants Être un lecteur et pas seulement, uniquement et dabord un correcteur Donc sinterdire de prendre le stylo à la première lecture Mais sintéresser au sens du texte produit, aux intentions que sa lecture révèle pour le faire travailler (réécriture)

20 Latelier : un étayage de proximité Lenseignant se rend disponible pour 5 à 10 élèves pendant 30 mn Pour : les observer les faire parler, travailler organiser les interactions entre élèves piloter lavancée de la tâche ou du problème apporter une aide ponctuelle, individuelle Mettre en place les gestes détude fondamentaux Posture daccompagnement dominante

21 Latelier pour analyser les liens entre lecture et écriture se rendre disponible pour observer les élèves cerner les difficultés relatives à lobjet dapprentissage (lécriture) et à lhétérogénéité des élèves parier sur les bénéfices de la co-construction des apprentissages aller plus loin dans la lecture et la compréhension de lacte de lire

22 Réécritures et écrits intermédiaires

23 Le travail décriture avec lanceurs multiples Un exemple à partir de « Fantastique maître Renard » Résumé : Maître Renard redouble de ruses pour voler trois fermiers plutôt antipathiques. Mais ces vols mettent en péril la vie dautres animaux et ont des conséquences sur lenvironnement (pour se débarrasser du Renard les fermiers détruisent la colline où il vit). N°1 :13/09 Maître Renard part chercher de la nourriture, continue l'histoire (On cherche à faire produire une paraphrase du texte : le plaisir de répéter l'histoire en la revivant N° 2 : : tu es un fermier, raconte l'histoire de son point de vue. N°3. : 20/09 Je raconte une histoire dont la dernière phrase sera : « Non, ce nest pas juste ! » N°4. : 27/09 Je raconte une histoire dans laquelle il y a un personnage méchant. N°5 : 4/10 Tu dois choisir entre deux choses et tu hésites.. [1 [1

24 Etre auteur de sa pensée : commenter un texte lu Kadija : commentaire du livre fantastique maître Renard (CE2) Ce que je pense de ce livre. Je pense que ce livre est merveilleux parce quil y a des aventures et moi, jadore les aventures. Mais ce qui ma plu, cest que lauteur a fait les animaux en habits dêtres humains. Ce qui ne ma pas plu, cest quand le renard volait les oies, les canards…parce que dun côté, cest bien de voler et dun côté non. Sur son cahier, dans la marge, lenseignant lui demande dexpliquer cette dernière phrase. Elle rajoute donc à la suite de son texte : Si on vole pour soi même cest pas bien et si Maître Renard vole pour ses enfants, là cest bien. On voit donc que se dessinent des valeurs fortes et que les enjeux sont dimportance. Ce qui est juste nest pas toujours autorisé. Alain Dunas :Ecrire en ZEP Pp.155

25 Les textes de Mohamed (depuis 3ans en France) Texte 1. 13/09 Maître Renard part chercher de la nourriture. La famille du Renard avait trop fain. Alors, Maître Renard décida de creuser un trous. Le renard creuser, creuser et il a fait un trous et, il voyait cent huit homme était en cercle. Le Renard couru de toute ses force, cent huit homme étais derrière lui entrain de courir. Le renard avait peur, Alors le Renard montat dans un arbre il tremble tous les homme sont parti le renard reparta il arriva au tente et vola tout ce qui trouva. Le renard entenda un bruit il se retoura et il y avait trois fermier avec un fusil, le renard sota sur les trois fermiers. Les trois fermiers tomba dans un trou très profond. Texte 2: 20/09 Je raconte une histoire dont la dernière phrase sera : « Non, ce nest pas juste ! » Un jour, jétais chez moi en train de travailler et ma mére ma dit – vient mangé je suis descendu et jai mangé du poisson avec des frites et avec du pain. Et je suis remonter travailler mon petit frère il ma poussés et je me suis conier la tête je suis déscendu et on sest battu ma mére et venu et elle ma dit – Mohamed pourquoi tu le frapes il est plus petit que toi et cest aussi ton frére hein va dans ta chambre et je lui réponts – non maman, ce nest pas juste ! Texte 4 : 4/10 Tu dois choisir entre deux choses et tu hésites. Un jour, jétais à la mosqué, je suis parti et la mosqué elle était remplite de noir tous le monde était énervé. Le matin jétais dehors un garçon a dit : lapprés midi a 2 heur vous venez tous. Lapprés midi je suis parti avec eu il cassé des voiture un garçon ma dit tire des pierre et moi dans ma tête javait des scrupules je ma disait je le fais oui ou non et aussi javais hésiter et jai choisi non et je préfér avoir rien.

26 L'ÉVALUATION DES TEXTES INTERMÉDIAIRES : 1. La dimension énonciative et pragmatique le choix d'une voix : 1.2.La gestion par le narrateur des voix des autres : installer la polyphonie du texte point de vue singulier et prise en compte de l'autre( 2. La dimension sémantique : contenus et enjeux symboliques 2.1. La question essentielle à laquelle on cherche à répondre est : de quoi parle le texte, où va-t-il? Qu'est ce qui est en germe et va se développer? 2.2. On cherche à observer la manière dont l'élève convoque et complexifie des formes de structuration textuelles ou conceptuelles,. 3. La construction d'un rapport à la norme 3.1.la construction d'un rapport aux normes élémentaires 3.2 l' épaississement du texte et les usages plus complexes des codes

27 Bibliographie des ouvrages dirigés sur la question D. Bucheton (dir) : Conduites décriture au collège et au lycée professionnel CRDP, CNDP, Versailles D. Bucheton, Jean Charles Chabanne, (dir) : Ecrire en ZEP; un autre regard sur les écrits des élèves, Delagrave, CRDP Versailles Jean Charles Chabanne, D. Bucheton, (dir) : Parler et écrire pour penser, apprendre et se construire. Loral et lécrit réflexifs. PUF D. Bucheton, O. Dezutter, (dir) 2008 : Didactique du français : les gestes professionnels un défi pour la recherche et la formation (de Boeck) D. Bucheton (dir) (avril 2009): lagir enseignant une question dajustement (octares) D. Bucheton, Yves Soulé ( à paraître) Oct 2009): Latelier dirigé en CP : une solution pour gérer lhétérogénéité ( Delagrave )


Télécharger ppt "Faire écrire : quels gestes et postures professionnels pour quelles conceptions de lécriture et de ses enjeux ? Poitiers, Mars 2009 Dominique Bucheton."

Présentations similaires


Annonces Google