La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LINFORMATION UN AVANTAGE CONCURRENTIEL Exemple du Dispositif dInformation agri business senkunafoniso.com Sikasso 15 juin 2012 Ibrahima Touré Chef de projets.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LINFORMATION UN AVANTAGE CONCURRENTIEL Exemple du Dispositif dInformation agri business senkunafoniso.com Sikasso 15 juin 2012 Ibrahima Touré Chef de projets."— Transcription de la présentation:

1 LINFORMATION UN AVANTAGE CONCURRENTIEL Exemple du Dispositif dInformation agri business senkunafoniso.com Sikasso 15 juin 2012 Ibrahima Touré Chef de projets Market intelligence tools

2

3 Contexte historique des SIM Les SIM de première génération (SIM1G), ont été mis en place au cours des années 1980 et 1990, dans le cadre du suivi des politiques dajustement structurel et de libéralisation des marchés agricoles.

4 Les enjeux Réussir lélaboration dindicateurs de suivi de lévolution des marché agricoles Des données fiables pour les décideurs et les chercheurs. collecter et à diffuser une information avec une valeur ajoutée, pour répondre aux besoins des acteurs du monde agricole, Rendre linformation accessible au plus grand nombre et à assurer la durabilité des SIM

5 Principaux objectifs des SIM les deux grands objectifs des SIM : 1. Fournir des indicateurs fiables de suivi des marchés pour lélaboration et le pilotage des politiques agricoles, 2. Améliorer la transparence et lefficacité des marchés en fournissant aux opérateurs des informations fiables sur les prix et létat dévolution des marchés

6 Bilan des deux décennies résultat peu probant des SIM de première génération quant à lobjectif de transparence des marchés développement dune nouvelle génération de SIM une intégration dinnovations technologiques et organisationnelles; Lavènement dune génération « SIM2G »

7 Les SIM de première génération Ces SIM1G, sont généralement focalisés sur les prix des céréales, avec une couverture nationale, utilisant divers Il ils sont caractérisés par un fonctionnement administratif relativement peu efficace

8 Les SIM de deuxième génération intégrer les nouvelles technologies de linformation, une gamme de produits informationnels élargie et diversifiée (ex : diffusion de prix, autres que des moyennes, diversification des produits suivis, Arbitrage et regroupements dachats

9 exemples de SIM1G : L'Observatoire du Marchés Agricoles (OMA) Mali L'Observatoire du Marchés Agricoles (OMA) est conçu et mis en place pour être un outil d'aide à la décision. Il est créé lors de sa session extraordinaire du 14/09/98 de lAPCAM (lassemblée permanente des chambres dagriculture du Mali)

10 LOMA est né de la restructuration du SIM (système dinformation des marchés céréaliers) précédemment logé à lOPAM (Office des produits céréaliers du Mali). Sa mission initiale, Le SIM, en 1989 accompagner la libéralisation du marché céréalier.

11 Forces : un suivi relativement régulier de lévolution des prix du panier de ménagère pour les produits agricoles essentiel Faiblesse : insuffisance dexploitation des potentialités des équipements qui existent au niveau central à Bamako,

12

13 LE CIRAD le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement Observatoires de Marchés Agricole un site dédié à linformation économique.

14 Accès a des textes de réferences « lensemble de linformation économique produite et diffusée par lObservatoire des marchés du Cirad. » Un accès direct via une liste de fruits et légumes à plus de références. des références de plus de 2 ans sont en téléchargement gratuit

15 Force : Accès direct à plus de 5911 références en texte intégral Faiblesse : Plus une structure de recherche quun véritable SIM. (la dernière mise à jour datait du 1/2008 s)s

16

17 LES SIM2G les SIM2G, les statuts sont souvent divers : une société déconomie mixte, une ONG, ou une entreprise privée. La problématique est dordre existentiel ; comment survivre avec de produits informationnels

18 Les enjeux La vente des produits informationnels Comme principales activités Vendre des produits informationnels de suivi de lévolution des marché agricoles Des données fiables pour les décideurs et les chercheurs. collecter et à diffuser une information avec une valeur ajoutée, pour répondre aux besoins des acteurs du monde agricole,

19 Tous promettent la lune pour obtenir ladhésion et la fidélisation des utilisateurs potentiels des stratégies qui frisent parfois de larnaque des annonces de prestation à faire rêver mais souvent fictives pour mieux aguicher

20 Exemple 1 : ESOKO Système d'information sur les marchés agricoles en Afrique Produits: informations sur les prix de marchés Moyen: téléphonie mobile SMS

21 ESOKO: Couvre plus de 50 produits agricoles sur marchés au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Ghana, au Mali, au Nigéria, au Sénégal et au Togo. renforcer la capacité d'un système SIM public régional fournir des informations sur les marchés aux analystes et décideurs dans les domaines de lagriculture, du commerce et de léconomie

22 Manobi Système d'information en temps réel sur la situation des marchés nationaux ou internationaux : Prix au détail, gros, demi-gros des produits (type, variété, origine, conditionnement, …) sur les marchés dakarois, régionaux et européens Suivi des variations de prix d'un produit sur la journée, la semaine, le mois, l'année.

23 Rongead objectif Promouvoir la solidarité dans une économie mondialisée en agissant pour et avec les populations des pays en développement ou en transition pour améliorer durablement leurs conditions de vie

24 De manière plus spécifique, dengager les acteurs économiques et sociaux dans cette dynamique Compétence létat de droit multilatéral, sur lOMC en particulier et les questions qui y sont liées (commerce, environnement, développement)

25 AMASSA - Afrique Verte Mali L'Association Malienne pour la Sécurité et la Souveraineté Alimentaires (AMASSA - Afrique Verte Mali) a été créée en juillet Elle est issue de l'antenne Afrique Verte qui intervient au Mali depuis Sécurité alimentaire souveraineté alimentaire

26 AMASSA apporte un appui à plus de 700 groupements d'opérateurs actifs dans la filière céréalière : organisations paysannes céréalières (OP), unités de transformation (UT), coopératives de consommation, associations féminines et commerçants céréaliers.

27 Quel impacts des SIM1G et SIM2G ? SIM1G – Une amélioration de la pertinence des politiques publiques (ex : Comment et où intervenir en cas de crise alimentaire ? – Définition dune ligne de prix pour lintervention de lEtat). – Un impact sur la production mais celui-ci ne peut être que faible car les SIM diffusent les prix mais font rarement de la prédiction de prix

28 Que retenir de la revue une inadéquation de loffre informationnelles à la demande des petits exploitants agricoles. par voie de conséquence faute de rectification des approches, toutes ces plateformes sont condamnées à disparaître a termes Cette incohérence rend impossible lobjectif dautofinancement Condition de la survie de ces plateformes SIM2G.

29 la performance des NTIC seule est-elle suffisante? Assurément non! Toutes le plateformes de SIM1G et SIM2G sont confronté a des Les difficultés financières Elles ne doivent leurs survie que par la captation des ressources destinées au renforcement des capacités daccès aux marchés agricoles par différents Projets

30

31 Nécessité dune nouvelle approche Une approche dintelligence économique Considérer lhomme comme la solution Développer une intelligence informationnelle Mener une veille stratégique

32 Linformation comme un élément davantage concurrentiel

33 .-Rappel du contexte de la veille Une action dintelligence économique surveiller activement de lenvironnement économique, commercial technologique. Conforter les avantages concurrentiels Détecter les menaces les opportunités anticiper

34

35 Objectifs recherchés Donner une lisibilité des signaux des marchés Réduire le niveau d'incertitude commerciale Donner plus de visibilité sur les marchés Décrypter la stratégie de la concurrence, Affirmer les avantages concurrentiels Favoriser les opportunités de marché Anticiper sur les menaces

36 -APPROCHE participative impliquant les acteurs dans le processus : de collecte de traitement de partage des information utiles

37 Le concept du dispositif dinformation Le concept est fondé sur une approche chaine de valeur, la primauté du partage des informations utiles au sein dun réseau structuré dopérateurs économiques agricoles développer une convergence dintérêts.

38 Impliquer les acteurs de base

39 Organisation dune CPVA

40

41 Déploiement du dispositif dinformation Mise en réseau les cellules dinformation de proximité (CIP) Développer une tête de réseau mutualiste intégrer des applications accessibles : GSM et WEB Développer un portail internet dédié au dispositif dinformation

42 Organiser un réseau de cellules dinformation de proximité

43 PRATIQUE DANIMATION DE LA DU DISPOSITIF DIVC Les animateurs du dispositif dinformations sont les acteurs mandatés par les OER et PEA, pour ce qui concerne la remontée de données. Ladministrateur du dispositif accorde laccès aux requérants (Animateurs), en enregistrant dans la base le numéro GSM des animateurs afin de leur permettre dinteragir avec les fonctionnalités de la plateforme mobile. Remarque: lors des remontées de données, lutilisateur nindique pas les unités de prix ou de quantité, car ces informations sont déjà définies lors de la création de chaque produit dans la base de données. Par exemple, quand ladministrateur crée le produit beurre de Karité, il va définir lunité de prix associée avec ce produit comme étant Fcfa/Kg, et lunité de quantité comme Kg. Scénario 1: un animateur veut faire remonter linformation selon laquelle le dernier prix connu pour son union est de 500 Fcfa/Kg pour le beurre de karité. Procédure 1: lanimateur compose un SMS via son téléphone mobile; il compose le message suivant: prix karb 500 et lenvoi au numéro de la plateforme. Scénario 2: un animateur veut faire remonter linformation selon laquelle la dernière quantité disponible connue pour son union est de 1200 Kg pour le beurre de karité. Procédure 2: lanimateur compose un SMS via son téléphone mobile; il compose le message suivant: qte karb 1200 et lenvoi au numéro de la plateforme

44 Différentes approches : Procédure dadmission de nouveaux produits sur la plateforme (Administrateurs) Exemple, quand ladministrateur crée le produit beurre de Karité, il va définir lunité de prix associée avec ce produit comme étant Fcfa/Kg, et lunité de quantité comme Kg.

45 Procédure de remontées de données (correspondants) Le format général pour faire remonter une information prix ou quantité est le suivant : Ex: prix karb 500

46 Exemple

47 Importance du Réseau pilote Deux filière de produits Sésame et Karité Zone couverte = quatre Régions Koulikoro, Ségou, Sikasso, Mopti Quarante neuf (49) communes rurales Quatorze (14) unions Cent quatre vingt dix (438) coopératives

48 Nombre danimateurs formés Administrateurs= 2 Animateurs= 15 personnes Correspondants= 32 personnes

49 Autonomisation et durabilité DIVC. Objectifs spécifiques : Définir les modalités pratiques de gestion du dispositif dinformation Créer un comité paritaire de gestion du dispositif dinformation

50 COMITE DE GESTION Durée du mandat du comité : 2 ans (renouvelable 1 fois) Attributions: Veiller à la durabilité du dispositif Elaborer un plan dactivités Elaborer le budget prévisionnel annuel Mobiliser les ressources financières et matérielles du réseau Plan damortissement des équipements

51 Former un Comité de gestion

52 ATTRIBUTION (SUITE) Evaluer les performances du dispositif Présenter des rapports périodiques dactivités Veiller au bon fonctionnement du réseau de cellules dinformation de proximité Faire la promotion du dispositif

53 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "LINFORMATION UN AVANTAGE CONCURRENTIEL Exemple du Dispositif dInformation agri business senkunafoniso.com Sikasso 15 juin 2012 Ibrahima Touré Chef de projets."

Présentations similaires


Annonces Google