La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LExpulsion des Acadiens le 5 septembre, 1755 M. Bridgeo.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LExpulsion des Acadiens le 5 septembre, 1755 M. Bridgeo."— Transcription de la présentation:

1 LExpulsion des Acadiens le 5 septembre, M. Bridgeo

2 Une carte de lAcadie M. Bridgeo La première fortresse pour léchange des fourrures Vous êtes ici

3 La plupart d'entre eux sont venues de la France Ne sidentifient pas avec la France, ni lAngleterre Ils avaient la technologie antique à la digue quils employaient pour empêcher l'inondation des marées Les Acadiens M. Bridgeo

4 La terre où ils se sont arrangés est devenue la plus fertile au nouveau monde. Elle était estimée par leurs rivaux. C'était leur sauveur et elle a également mené à leur chute. La terre M. Bridgeo

5 Ils étaient intéressés seulement en l'autonomie et en pratiquant leur propre façon de vivre, et après 100 ans ils prospéraient. Ils ont vécu dans un endroit unique dans le monde à ce moment-là: 1. sans la famine, 2.aucunes épidémies, 3.un taux de fertilité élevé, et 4.pouvaient se nourir et vêtir Une vie unique en Acadie M. Bridgeo

6 Les Acadiens étaient indépendants des Anglais et des Français. Leur allié étaient les Mi'kmaq. Ils ont commercé avec chacun des trois. Les Français, les Anglais et les Mikmaqs M. Bridgeo

7 Bien qu'ils commercent avec les Anglais, par le 18ème siècle, ils étaient connus par les Acadiens comme nos amis, l'ennemi.' Avec une population trente fois plus grande que lAcadie, elles ont également craint des pillagers qui arriveraient de temps en temps en Acadie par voie maritime. Les Anglais de la Nouvelle- Angleterre M. Bridgeo

8 Par le mi 18ème siècle, les terres de l'Acadie avaient été régies par les Français et les Anglais et dans les deux sens remises six fois. Les Acadiens jurerait toujours l'alligience qui que ce soit qu'était en puissance, mais faisait attention toujours à les ajouter quils n'emploierait jamais la force pour l'un ou l'autre contre l'autre. Pr ê ter serment aux pouvoirs imp é riales M. Bridgeo

9 En 1730, roi George II de l'Angleterre veut un serment sans conditions de tous ses sujets. Le gouverneur de la Nouvelle-Écosse, Richard Philips, sait qu'il ne l'obtiendra pas des Acadiens. Les Acadiens signent le serment, mais ajoutent dans les marges qu'ils ne combattront pas contre les Français ou le Mi'kmaqs. Ils pensent que ceci garantira leur liberté, leur religion, leurs maisons. Pendant 25 années, ils ont raison. George II, roi de lAngleterre et le Gouverneur Philips de la NÉ M. Bridgeo

10 Le désaccord de deux grands empires, le français et les anglais, s'approche. Les Français ont construit une forteresse impressionnante chez Louisbourg, alors que les Anglais ont leur propre ville, Halifax. Il n'y a aucun compromis entre les deux, et les Acadiens sont vus par les Anglais comme lennemi M. Bridgeo

11 Par 1752, un homme important de la Nouvelle-Écosse, Charles Lawrence, écrit à ses supérieurs en Angleterre, convaincu que les Acadiens sont éléments perterbateur et veulent se débarasser d'eux. Son homologue en Nouvelle Angleterre, William Shirley du Massachusetts convient. Le complot et les agents principaux M. Bridgeo

12 La synchronisation était parfaite pour Shirley. Il y avait une dépression économique en Massachusetts, …le chômage et le chagrin. C'était une période qui a été interprétée comme les 'jours finals. Les Français ont été vus en tant qu'antichriste ! ! ! La raison pour la haine des Acadiens M. Bridgeo

13 Cela a pris seulement deux semaines pour construire une milice de 2000 hommes de la Nouvelle Angleterre (et 200 Anglais) aussi bien que 31 bateaux privés pour naviguer à lAcadie pour commencer le nettoyage ethnique du secteur. La milice des Américains M. Bridgeo

14 Le Fort Beauséjour se trouve sur la rive ouest de la rivière Missaguash, près de l'emplacement actuel de Sackville, au Nouveau-Brunswick. Il a été construit de 1751 à 1755 par les Français pour faire contrepoids à son voisin britannique, le Fort Lawrence (près d'Amherst, en Nouvelle- Écosse). Le Fort Beauséjour était en piteux état quand des troupes assaillantes composées de volontaires du Massachusetts et de troupes régulières britanniques l'ont assiégé en juin Moins de deux semaines plus tard, le commandant français Louis Du Pont Duchambon de Vergor a capitulé. Les Britanniques ont rebaptisé l'endroit Fort Cumberland et consolidé les bâtiments. La fortresse de Beauséjour M. Bridgeo

15 Par la défaite de la forteresse de Beauséjour et la forteresse chez Lousiboug incapable d'aider, la milice américaine et britannique, sous la commande de John Winslow, a commencé le déplacement obligatoire (la déportation) de l'Acadiens. La déportation des Acadiens est aussi connue comme Le Grand Dérangement. …et maintenant, les Acadiens en villages M. Bridgeo

16 Ils ont été enlevés, avec force, de leurs maisons, autorisées seulement leurs possessions de ménage et leur argent. Des familles ont été déchirées, des hommes sur un bateau tandis que les femmes et les enfants étaient mises sur d'autres. Les Acadiens n'ont eu aucune armée, aucune milice, alors ils offraient peu de résistance à la force de milice des Etats-Unis. Les Acadiens ont pensé qu'elles seraient envoyées en nouvelle France, ou Louisbourg ou la France... elles étaient erronée. Le Grand Dérangement M. Bridgeo

17 En utilisant la carte (vers la droite) vous pouvez voir que les Acadiens ont été envoyés à toutes les régions des Etats- Unis orientaux aussi bien que la Louisiane, et vers l'Europe (en bleu). Vous pouvez également voir qu'un certain nombre dAcadiens se sont enfuits et n'a pas été expulsé (en rouge). D'où ont-ils été envoyés ? M. Bridgeo

18 Les Acadiens qui débarquent en Louisiane sont acceptés avec les bras ouverts. Leurs qualifications dans le bâtiment des digues sont nécessaires de même que leurs qualifications cultivatrices. Elles sont données des terres, des graines et et des approvisionnements à commencer une nouvelle vie, et une chance de maintenir leur culture. Elles deviennent notoires comme Cajuns. En Louisiane M. Bridgeo

19 Par ce traité, signé entre les Français et les Anglais, les Acadiens étaient permis de retourner à leurs terres sont retournés avec des conditions. Les Conditions On a permis à pas plus de dix familles de rester dans le même endroit et seulement en 14 endroits spécifiques. Cependant, elles sont arrivées pour les trouver habitées par les hommes qui les ont enlevés et leurs familles. Ces familles avaient été offertes la terre libre et la nourriture libre pendant une année à arranger. Souvent, elles emploieraient des Acadiens qui ont été emprisonnées comme des travailleurs pour aider à réparer les digues ou à jouer du violon pour elles aux parties et puis les renvoyaient à la prison Le Traité de Paris M. Bridgeo

20 Le nettoyage ethnique (ethnic cleansing) des Acadiens les a dépossédés (dispossessed) tous. Les Anglais et les Américains ont brûlé tous les actes officiels des Acadiens de sorte que trace d'eux ne soit pas demeurée, inclus la droite à leurs terres, leurs noms, archives de naissance, mariage, etc..... Ils ont essayé de les éliminer du monde. Dépossédé M. Bridgeo

21 Tu es membre de la famille Maisonnat, une famille acadienne depuis La plupart de la famille était dispersée par le Grand Dérangement. Mais il y a des lettres qui en reste, écrit par trois générations de Maisonnats. La tâche: Tu vas écrire trois lettres (1755, 1800 en Louisiane, 2007 en Nouvelle-Écosse), dans lesquelles tu décris le Grand Dérangement, la vie en Louisiane comme fermier et en Nouvelle-Écosse au présent. Les lettres sont écrit aux autres membres de la famille qui habitent ailleurs. Date de remise: lundi le 18 février Minimum: 150 mots/lettre Maximum: 250 mots/lettre Les lettres dune famille M. Bridgeo


Télécharger ppt "LExpulsion des Acadiens le 5 septembre, 1755 M. Bridgeo."

Présentations similaires


Annonces Google