La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Journée détude Identités numériques ISCC - CNRS Montbéliard -- 13 mai 2011 Chaire UNESCO-Bell en communication et développement international Crédibilité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Journée détude Identités numériques ISCC - CNRS Montbéliard -- 13 mai 2011 Chaire UNESCO-Bell en communication et développement international Crédibilité"— Transcription de la présentation:

1 Journée détude Identités numériques ISCC - CNRS Montbéliard mai 2011 Chaire UNESCO-Bell en communication et développement international Crédibilité et reconnaissance dans Twitter ou la force des liens faibles Jean-Paul Lafrance, professeur UQAM Montréal

2 Le slogan d origine de Twitter Discover what s happening right now, Anywhere in the world Quoi de neuf ? Que se passe-t-il ?

3 La nature du réseau social TWITTER Trois éléments suivants : -La nature asymétrique des relations qui caractérisent le réseau, -Twitter est un système ouvert, très ouvert, -Twitter joue sur ce que Granovetter appelle les liens faibles. Mark Granovetter, The strength of weak ties, American journal of sociology, 1973

4 La nature du réseau social (2) Reprenons les éléments précédents : -Twitter ninvite pas les lecteurs à commenter les messages postés. Le producteur du site a tout intérêt à augmenter le nombre de ses followers, -La pratique courante de retweeter les messages reçus est très importante, car elle permet le phénomène de propagation, -À la différence des coopérations fortes qui se fondent sur des communautés préexistantes, les liens faibles créent une formation opportuniste, sans appartenance communautaire.

5 Twitter nest pas un média dinformation, mais plus un média de diffusion, même si à l occasion, il peut véhiculer des informations nouvelles et originales. Exemple : lattaque du bunker de Ben Laden a été découvert en premier lieu par un twitteur de Abbottabad. Aussi, lamerrissage dun avion sur le fleuve Hudson à New York

6 Twitter est un média réactif Twitter favorise plutôt l interactivité, la réaction rapide, souvent épidermique autour d é vénements chauds à partager (sport, élections, shows télévisés) événements qui suscitent une manifestation émotionnelle à partager à plusieurs

7 La force des coopérations faibles Deux types de communautés médiatiques : 1.Des coopérations fortes qui se fondent sur des communauté préexistantes de valeurs et dintentions 2.Dans les sociétés individualistes, les personnes produisent entre elles des liens et des relations et favorisent une dynamique de bien commun à partir de logiques dintérêts personnels. Ces communautés sont souvent opportunistes, peu intentionnelles, fragiles et temporaires.

8 Foules intelligentes Le concept de « smart mob » a été développé par Howard Rheingold # dès Il montrait comment les nouvelles technologies (Facebook, Twitter, téléphones mobiles, Internet) autorisaient lémergence de communautés dintérêts ponctuelles. Dautres appellent ces phénomènes des flash Mobs # Howard Rheingold, Foules intelligentes : la prochaines révolution sociales, M2 éditions 2005

9 . Le premier but des adeptes de Twitter est davoir le plus de followers possibles. Plus laudience est forte, plus lusager aura de linfluence La force dun usager Twitter est damener ses suiveux à retweeter le plus souvent et le plus rapidement possible. Lavantage de la brièveté des messages est de permettre une circulation rapide de ceux-ci. Voilà pourquoi Twitter peut être une formidable caisse de résonnance pour lusager Crédibilité et reconnaissance dans Twitter

10 , merci, Et si on écoutait un flash mob…


Télécharger ppt "Journée détude Identités numériques ISCC - CNRS Montbéliard -- 13 mai 2011 Chaire UNESCO-Bell en communication et développement international Crédibilité"

Présentations similaires


Annonces Google