La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MALTRAITANCES ENVERS LES PERSONNES AGEES Emmanuel MARGUERITTE DEPARTEMENT DE MEDECINE LEGALE DEPARTEMENT DES URGENCES CHU DE MONTPELLIER.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MALTRAITANCES ENVERS LES PERSONNES AGEES Emmanuel MARGUERITTE DEPARTEMENT DE MEDECINE LEGALE DEPARTEMENT DES URGENCES CHU DE MONTPELLIER."— Transcription de la présentation:

1 MALTRAITANCES ENVERS LES PERSONNES AGEES Emmanuel MARGUERITTE DEPARTEMENT DE MEDECINE LEGALE DEPARTEMENT DES URGENCES CHU DE MONTPELLIER

2 TYPOLOGIE DES MALTRAITANCES VIOLENCES DE DROIT COMMUN VIOLENCES DOMESTIQUES VIOLENCES INSTITUTIONNELLES

3 «Elder abuse and neglect», Council on scientific affairs report, JAMA (1987) Violences physiques ou sexuelles Violences psychologiques Violences financières (exploitation, sévices) Sévices médicaux (violences médicamenteuses) Négligences actives Négligences passives Classification(s)

4 EPIDEMIOLOGIE INTERNATIONALE Selon les pays : 2 à 10% de la population âgée de plus de 65 ans seraient maltraitées France 2 à 4% Maltraitances domestiques essentiellement Institutions très peu étudiées

5 ALMA 34 Appels téléphoniques en 2009 DOMICILE 88 cas INSTITUTIONS 23 cas

6 Facteurs de risques chez la victime Femme, veuve Perte dautonomie Troubles cognitifs Tissu relationnel pauvre (moindre repérage)

7 Facteurs de risques chez les auteurs Maltraitant exposé aux dépendances (alcool++,drogues) aux comportements violents ou présentant des troubles mentaux Maltraitant dépendant de sa victime financièrement Caregiver ou donneur de soins

8 Modalités de la maltraitance Détérioration de létat physique provoquée par des négligences ou abus oubli dun lever régulier maintien excessif au fauteuil attitudes vicieuses non prévenues risques dhypo-hyperthermie risques de brûlures cutanées excès de neuroleptiques et/ou de tranquillisants

9 Modalités de la maltraitance Violences physiques caractérisées brûlures, piqûres, ecchymoses, contusions traces de liens, rougeurs plaies récentes et cicatrices plus anciennes lésions des parties génitales

10

11 Modalités de la maltraitance Abus psychologiques Humiliations : patient insulté, ridiculisé devant les autres Harcèlement : intimidations, menaces, langage criard et grossier Rétention ou falsification dinformations Absence de considérations des souhaits, choix ou décisions du patient Animation «infantilisante» Abus financiers : détournement de pension, abus de faiblesse, spoliation de biens…

12 DIAGNOSTIC DE LA MALTRAITANCE Interrogatoire, Mode de vie, traitement (corticoïdes, psychotropes..), importance du diagnostic infirmier Examen des fonctions supérieures Examen somatique (peau, muqueuses) Biologie: marqueur de la dénutrition, hémostase, toxicologie si besoin

13 La rédaction dun certificat médical Devant une suspicion de maltraitance dun sujet âgé, la rédaction dun certificat médical isolé na pas de sens Il faut envisager une action globale de prise en charge après prise de contact avec le médecin traitant, linfirmière à domicile et lentourage

14 Peut-on SIGNALER DES MALTRAITANCES? LES MODALITES DU SIGNALEMENT LE CONSENTEMENT LE PATIENT A-T-IL LA CAPACITE D ACCEPTER OU DE REFUSER UNE INTERVENTION?

15 SIGNALEMENT LES MODALITES REGLEMENTAIRES ê CODE PENAL Art et ê CODE DE DEONTOLOGIE MEDICALE Art 44

16 SIGNALEMENT LES DESTINATAIRES DU SIGNALEMENT: ê JUSTICE, POLICE, GENDARMERIE ê SERVICES SOCIAUX ê AUTORITES DE TUTELLE

17 SIGNALEMENT LE CONSENTEMENT: ê SUJET AVEC FONCTIONS COGNITIVES CONSERVEES ê SUJET AVEC FONCTIONS COGNITIVES ALTEREES

18 PRISE EN CHARGE MEDICALE :quand le patient vient du domicile ê Urgence, hospitalisation ê Placement en institution, en hébergement temporaire (épuisement dun tiers) ê Mesures de protection des incapables majeurs ê Certificat médical descriptif des lésions quand elles existent

19 PRISE EN CHARGE MEDICOLEGALE ETABLISSEMENT D UN CERTIFICAT MEDICAL AVEC INCAPACITE TOTALE DE TRAVAIL ET SIGNALEMENT DU CARACTERE VULNERABLE

20 PRISE EN CHARGE SOCIALE ê Enquête sociale (ville,département) ê Informations sur les prestations disponibles: aide à domicile, aides financières, téléalarme, hébergements, soins à domicile, portage repas ê Signalement judiciaire

21 PRISE EN CHARGE LENQUETE MEDICO-SOCIALE DOIT ABOUTIR A DES PROPOSITIONS ET/OU A UN PROJET DE PRISE EN CHARGE GLOBALE

22 PRISE EN CHARGE REFUS ê présenter lenquête comme une évaluation pour proposer des services à la P.A et non comme une investigation ê donner des infos sur les structures existantes ê proposer un suivi

23 PRISE EN CHARGE REFUS P.A avec affaiblissement cognitif marqué: Nécessité dune hospitalisation pour discuter des mesures daide à domicile, de protection juridique, de placement

24 PRISE EN CHARGE (9) INSTITUTIONS ENQUETE DE LA TUTELLE PROBLEME DU PERSONNEL FERMETURES DETABLISSEMENT ACCREDITATION, CAHIER DES CHARGES

25 PRISE EN CHARGE HOPITAL URGENCES ET GERIATIE: ê PROTOCOLES A LENTREE POUR LE DIAGNOSTIC ê 30% DES SERVICES DURGENCES AMERICAINS EN DISPOSENT

26 CAS CLINIQUE N°1 Homme de 90 ans Motif d'hospitalisation: Troubles de l'équilibre avec chutes fréquentes Anamnèse: altération rapide de l'état général, chutes fréquentes, aurait été mis parterre sur un matelas pendant plusieurs jours et aurait été nourri à la cuillère par sa femme sans que personne ne soit prévenu

27 CAS CLINIQUE N°1 Conclusions de l'observation médicale: Dénutrition protéino-énergétique sévère Mauvais état bucco-dentaire Oesophagite mycotique Perte de l'autonomie locomotrice Hypertrophie prostatique

28 CAS CLINIQUE N°2 Homme de 86 ans Motif d'hospitalisation: chutes à répétition et altération de l'état général Anamnèse: vit seul à domicile aidé d'une infirmière et d'une aide ménagère Chutes fréquentes. Pas de détérioration des fonctions cognitives

29 CAS CLINIQUE N°2 Conflit avec les 3 enfants qui veulent placer leur père dans une institution et problème lié à la revente de la maison familiale Evolution: retour à domicile et mise sous curatelle

30 CAS CLINIQUE N°3 Patiente de 89 ans hospitalisée puis placée en MDR pour troubles cutanés et trophiques, ecchymoses multiples et dâge différent (chute?) Fille de 50 ans, alcoolique et agressive avec sa mère Suspiçion de violences phyques et verbales

31 Pour en savoir plus Comité national de vigilance contre la maltraitance des personnes âgées ALMA : Rapport du Pr Debout : 2002 La vieillesse maltraitée: Robert Hugonot Ed.Dunod

32 CONCLUSION Phénomène assez mal connu Les lésions physiques ne sont pas les plus fréquentes La rédaction dun certificat médical isolé nest pas suffisante Il faut envisager une prise en charge pluridisciplinaire


Télécharger ppt "MALTRAITANCES ENVERS LES PERSONNES AGEES Emmanuel MARGUERITTE DEPARTEMENT DE MEDECINE LEGALE DEPARTEMENT DES URGENCES CHU DE MONTPELLIER."

Présentations similaires


Annonces Google